Couleur Des Urines

En bref

  • Une mauvaise fonction rénale est associée au diabète, à l’hypertension et aux maladies cardiaques. Les signes courants des troubles rénaux sont des mictions fréquentes, des difficultés à uriner et une soif constante.
  • Une bonne fonction rénale est essentielle au maintien de l’homéostasie dans le corps, y compris du niveau de pH et de l’équilibre électrolytique ; les reins produisent également des hormones qui fabriquent les globules rouges et régulent la tension artérielle.
  • La plupart des personnes consomment trois à cinq fois plus de protéines que nécessaire, et deux à quatre fois plus de fructose que la dose maximale recommandée.
Article Antérieur Article Suivant

Comment prévenir et traiter les troubles rénaux par l’alimentation

10 Mars 2016 | 664 Visualisations |


Dr. Mercola

Les reins - deux organes en forme de haricot - sont situés juste en dessous de la cage thoracique, de chaque côté de la colonne vertébrale. Les glandes surrénales sont situées au-dessus de chaque rein. Chaque jour, les reins filtrent jusqu'à 140 litres de sang et éliminent les déchets par l’ urine.

C’est entre autre pour conserver une bonne fonction rénale qu’il est important de boire suffisamment d’eau. En effet, la déshydratation chronique de faible intensité est l’un des facteurs les plus fréquents à l’origine des calculs rénaux.
Une mauvaise fonction rénale est également associée à d'autres troubles de santé graves, tels que le diabète, l’hypertension, et les maladies cardiaques. Voici certains des signes courants de troubles rénaux :

  • Des mictions fréquentes
  • Des difficultés à uriner
  • Une douleur ou une sensation de brulure pendant la miction
  • Une soif constante

Une bonne fonction rénale est essentielle au maintien de l’homéostasie du corps, et en premier lieu à la stabilité de la composition du sang. Maintenir un taux de pH correct et un bon équilibre électrolytique (les proportions de sodium, de potassium et de phosphates), par exemple, font partie du rôle des reins.

Ils produisent également des hormones qui fabriquent les globules rouges et d'autres qui régulent la pression artérielle.

Les facteurs alimentaires qui menacent la santé des reins

Parmi les résidus triés par les reins et éliminés dans les urines, on trouve l’urée et l’acide urique, résultant respectivement de la décomposition des protéines et des acides nucléiques.

Un apport excessif de protéines augmente le taux d’urée ; quant à l’acide urique, c’est un dérivé du métabolisme des protéines et du fructose. Le fructose fait généralement monter le taux d'acide urique dans les quelques minutes qui suivent son ingestion.

La plupart des personnes consomment trois à cinq fois plus de protéines que nécessaire, et de deux à quatre fois plus (au moins) de fructose que la dose maximale recommandée. Ces deux facteurs diététiques, individuellement, mais d'autant plus lorsqu’ils sont associés, surchargent significativement les reins et favorisent les troubles et les calculs rénaux.

Les calculs rénaux sont particulièrement associés à un régime alimentaire riche en fructose raffiné et autres sucres, car le sucre perturbe l’équilibre entre les minéraux dans le corps, en gênant l'absorption du calcium et du magnésium. L'acide phosphorique contenu dans les boissons gazeuses acidifie également les urines, favorisant la formation de calculs rénaux.

On sait que la prise excessive et/ou sur une longue période, de médicaments analgésiques, endommage également les reins. Ceci inclut l’aspirine, les anti-inflammatoires, (AINS), l’ibuprofène, le naproxène, et l’acétaminophène — en particulier s'ils sont pris en association avec de l'alcool, même en faible quantité.

3 conseils diététiques clés pour préserver la fonction rénale

  • Limitez l'apport de protéines aux besoins de votre corps. L'apport idéal de protéines se situe autour d’un gramme de protéines par kilo de masse corporelle maigre, ce qui correspond à environ 40 à 70 grammes par jour pour la plupart des personnes.
  • Limitez l'apport de fructose à 25 grammes par jour (environ 6 cuillères à café), voire moins (en particulier si vous êtes résistant à l’insuline ou à la leptine).
  • Buvez de l’eau pure et propre. Remplacer simplement les boissons sucrées comme les sodas et jus de fruits par de l’eau pure, contribue largement à améliorer la fonction rénale et la santé en général.

Comment calculer vos besoins en protéines

Pour utiliser la formule qui suit, il vous faut tout d'abord déterminer votre masse corporelle maigre. Pour cela, il suffit de soustraire votre pourcentage de masse grasse de 100. Par exemple, si vous avez 30% de masse grasse, alors vous avez 70% de masse corporelle maigre.

Multipliez ensuite ce pourcentage (dans notre exemple, 0,7) par votre poids pour connaître votre masse corporelle maigre en kilos. Par exemple, si vous pesez 85 kilos, 0,7 fois 85 est égal à 59,5 kilos de masse corporelle maigre.

Si l'on suit la règle du « 1 gramme de protéines », vous avez donc besoin d’un apport d’un peu moins de 60 grammes de protéines par jour.

100-% de masse grasse = % de masse corporelle maigre X poids total X 1 g de protéines = poids total de protéines recommandé, en grammes

Exemple : Un individu pesant 75 kg, dont 30% de masse grasse

100% poids total - 30% de masse grasse = 70% de masse maigre

0,7 X 75 = 52,5 X 1 = 52,5 grammes de protéines recommandés

Convertir en aliments les apports recommandés en protéines

Pour savoir si vous consommez trop de protéines, calculez simplement votre masse corporelle maigre comme expliqué ci-dessus, puis notez tout ce que vous mangez pendant quelques jours et calculez la quantité de protéines journalières, toutes sources confondues.

À nouveau, l’objectif étant d’un gramme par kilo de masse maigre, cela situe l'apport journalier de protéines recommandé pour la majorité des personnes aux alentours des 40 à 70 grammes. Si vous en consommez habituellement beaucoup plus, revoyez votre consommation à la baisse.

Le tableau ci-dessous vous donnera une idée globale de la teneur en protéines de nombreux aliments. Personnellement, j’utilise Cronometer.com pour y inscrire tout ce que je consomme et je calcule mes besoins en protéines avec soin, au gramme près.

La viande rouge, le porc et la volaille affichent une moyenne de 6 à 9 grammes de protéines pour environ 30 grammes de viande. 

La quantité idéale pour la plupart des personnes serait une part de 90 grammes de viande (et non pas des steaks de 250 à 350 g !), ce qui fournit environ 18 à 27 grammes de protéines.
Les œufs contiennent chacun environ 6 à 8 grammes de protéines. 

Une omelette cuisinée avec deux œufs vous fournirait donc environ 12 à 16 grammes de protéines. 

Si vous y ajoutez du fromage, il vous faut ajouter ces protéines (vérifiez l’étiquette du fromage)
Les graines et noix contiennent en moyenne 4 à 8 grammes de protéines par portion de 35 grammes. Les haricots cuits affichent environ 7 à 8 grammes par portion de 100 grammes
Les céréales cuites affichent environ 5 à 7 grammes par portion de 200 grammes La plupart des légumes contiennent environ 1 à 2 grammes de protéines par portion de 30 grammes.

Maladies rénales et/ou calculs

  • Calculs de struvite : Ils touchent le plus souvent les femmes et sont presque toujours le résultat d’infections des voies urinaires.
  • Calculs de cystine : Ils ne représentent qu’un très faible pourcentage des calculs rénaux. Ils sont dus à un trouble héréditaire qui provoque une sécrétion de certains acides aminés par les reins en quantités massives (cystinurie)
  • Calculs d'acide urique : Ils sont un dérivé du métabolisme des protéines et du fructose et apparaissent fréquemment avec la goutte. Il est essentiel de diminuer sa consommation de protéines et de fructose pour prévenir et traiter ce type de calculs. Pour aider à prévenir les calculs d'acide citrique, on peut également prendre du citrate de potassium (qui diminue l'acidité des urines et réduit l’excrétion de calcium par les urines).
  • Calculs d’oxalate de calcium : Ce sont les calculs les plus courants. Environ 80% des calculs rénaux sont composés de calcium, et à peu près 80% d’entre eux sont des calculs d'oxalate de calcium. En général, ils sont provoqués par une consommation insuffisante d’eau et des facteurs alimentaires tels qu’un excès d'oxalates, de protéines, et la consommation de sel raffiné.

On trouve l’oxalate dans certains fruits et légumes, mais la plus grande partie est produite par le foie. Si vous avez des calculs d’oxalate, votre médecin pourrait vous recommander d’éviter les aliments riches en oxalate. De même, assurez-vous d'avoir un apport suffisant en magnésium, qui aide à éviter l'association du calcium avec l’oxalate pour former des calculs.

Si vous avez des calculs d’oxalate de calcium, il vaut mieux diminuer la quantité d’oxalates dans votre corps que de réduire vos apports de calcium. Le soja et la bière sont deux principaux coupables qu’il faut éviter. Sans que l’on sache vraiment expliquer pourquoi, il a été démontré que le jus de pamplemousse augmente le risque de fabriquer des calculs rénaux et mieux vaut donc éviter d’en boire. Si vous avez des calculs rénaux d’oxalate de calcium, voici d'autres aliments riches en oxalate qu'il vous faut éviter :

Les épinardsLa rhubarbeLe chocolat
Le persilLes betteravesLa plupart des légumes, y compris les haricots verts
Les farines à base de blé ou d'autres céréalesLe poivreLes noix

Potassium et santé des reins

Le Potassium est un nutriment qui est au cœur des préoccupations lorsque vous souffrez d'une maladie rénale. Le potassium (sel minéral et électrolyte) est essentiel au bon fonctionnement de vos cellules, tissus et organes. Il joue un rôle essentiel dans la santé cardiaque, les fonctions digestives et musculaires, la santé des os, etc.

Bien que le potassium soit présent dans de nombreux aliments de consommation courante aux États-Unis - dont les fruits, les légumes, les produits laitiers, le saumon, les sardines et les noix - 2 pourcent seulement des adultes en consomment suffisamment, c’est à dire 4.700 milligrammes (mg), qui est l'apport journalier recommandé.

Cela peut poser un problème car il est important de maintenir un équilibre entre le potassium et le sodium présents dans le sang. En cas de consommation excessive de sodium, ce qui est courant chez les personnes consommant beaucoup de produits transformés, les besoins en potassium augmentent. Les personnes souffrant de syndromes chroniques de malabsorption, tels que la maladie de Crohn, ou prenant un médicament cardiaque (en particulier des diurétiques de l’anse) sont également particulièrement exposées à un manque de potassium (hypokaliémie). 

Toutefois, toute personne ayant un régime alimentaire déséquilibré - trop d'aliments transformés et trop peu d’aliments frais et complets - risque d'avoir un taux de potassium insuffisant.

Ceci étant dit, en règle générale, les personnes souffrant de graves troubles de la fonction rénale, doivent réduire leur consommation d’aliments riches en potassium. Pourquoi ? Parce que le rôle des reins est, entre autre, de conserver une quantité suffisante de potassium dans le corps, et lorsqu’ils ne fonctionnent pas correctement, le taux de potassium risque d’être beaucoup trop élevé.

L'apport recommandé de potassium est variable

Si vos reins fonctionnent correctement, l’apport journalier recommandé de potassium est d’environ 4.700 mg, l’équilibre avec le sodium devant être maintenu. En règle générale, le ratio potassium-sodium doit être d’environ 5 pour 1. La façon la plus simple de parvenir à ce ratio est de consommer de VRAIS aliments (des légumes frais en quantité), dans l’idéal des produits locaux et bio, pour garantir une teneur optimale en nutriments.

Ce type de régime alimentaire à base d'aliments complets vous fournira naturellement plus de potassium que de sodium, alors qu’il est pratiquement certain qu'un régime à base d’aliments transformés vous fournira un ratio inversé. Consommer du jus de légumes frais est également un bon moyen de vous garantir un apport suffisant en potassium.

Les super-aliments alliés des reins

Les poivrons rouges : pauvres en potassium, riches en vitamines A, B6, C, en acide folique et en fibres Les cerises : riches en antioxydants et substances phytochimiques
Le Chou : faible en potassium, riche en vitamines C et K, en fibres, et en substances phytochimiques qui protègent des dommages causés par les radicaux libres Le raisin rouge et le raisin noir : riche en antioxydants, la peau est particulièrement riche en resvératrol
Le chou-fleur : riche en vitamine C, en folates et en fibres La pastèque : riche en eau, elle a des propriétés diurétiques permettant de produire plus d’urines pour éliminer les toxines
L'ail : antioxydant, il a des propriétés anti-inflammatoire et anticoagulantes Le jus de citron : il aide à réduire la formation de calculs rénaux
L’oignon : faible en potassium, riche en antioxydants, particulièrement en quercétine, qui a des propriétés naturelles antihistaminiques Les pépins de courge : riches en antioxydants, vitamines et minéraux, en particulier en magnésium, qui aide à réduire le risque de calculs rénaux
Les pommes : riches en fibres, en antioxydants et en composés anti-inflammatoires. Le vinaigre de cidre bio, non pasteurisé, aide à prévenir les calculs rénaux Les choux : Faibles en potassium, ils sont une bonne source de vitamines A et C, riches en fer - également important pour les reins. De nombreuses personnes souffrant de troubles rénaux présentent également une carence en fer
Les baies, dont les myrtilles, les framboises et les fraises La patate douce : riche en béta-carotène, en vitamines A et C, en fibres, c’est également une bonne source de vitamine B6 et de potassium

Plantes médicinales pour nettoyer les reins

Le gingembre : débarrasse le sang et les reins des toxines Le trèfle rouge : diurétique qui stimule l’élimination des déchets présents dans les reins
Le curcuma : possède des propriétés antiseptiques et anti-inflammatoires qui aident à prévenir et à traiter les infections et inflammations rénales Le chanca piedra : Utilisé en Amérique du sud pour dissoudre les calculs rénaux (en espagnol, son nom signifie « casseur de pierre »)
Le pissenlit : diurétique naturel qui aide à renforcer les reins et à apaiser les troubles des voies urinaires Racine d’hydrangea : Remède amérindien contre les calculs rénaux
L’ortie : diurétique naturel qui aide à purifier le sang et traite les infections des voies urinaires, également riche en fer ce qui en fait une alliée pour régénérer le sang La racine de Busserole : Aide à traiter les troubles des voies urinaires et de la vessie
La racine de guimauve : diurétique naturel qui aide à traiter les infections des voies urinaires, les calculs rénaux et les infections de la vessie La racine d’eupatoire maculée : Remède indien pour le bon fonctionnement des voies urinaires et des reins
Le genévrier : améliore la fonction rénale et aide à traiter les infections des voies urinaires et les calculs rénaux et/ou de la vessie. 

Évitez les baies de genévrier si vous avez une infection rénale et/ou si vous êtes enceinte. De plus, ne dépassez pas quatre semaines de traitement.
La racine de verge d'or : Remède amérindien généralement utilisé pour préserver les voies urinaires et les reins
La racine d'achillée : un diurétique naturel aux propriétés antiseptiques et anti-inflammatoires ; efficace pour traiter les infections des voies urinaires  

 

Article Antérieur Article Suivant

Clause de non-responsabilité: Tout le contenu publié sur le présent site web se fonde sur les opinions du Dr. Mercola, sauf indication contraire. Les articles individuels ont comme base les opinions de l'auteur respectif qui garde les droits d'auteur comme établis. Les informations fournies sur ce site web ne sont pas destinées à remplacer une relation directe avec un professionnel de santé qualifié et ne sont pas destinées à être considérées comme conseil médical. Toutefois, elles sont fournies avec le but de partager les connaissances et les données obtenues à partir des recherches et de l'expérience du Dr. Mercola et de son public. Le Dr. Mercola vous recommande de prendre vos propres décisions en matière de soins et de santé sur la base de vos recherches et en collaboration avec un professionnel de santé qualifié. Si vous êtes enceinte, si vous allaitez, si vous prenez un médicament ou si vous avez un problème médical, consultez votre professionnel de santé avant d'utiliser des produits sur la base du contenu de ce site web.