Les mensonges délibérés qu’on nous raconte sur le diabète

Diabète

En bref -

  • La plupart des diabétiques ressentent la plus grande impuissance, sans aucune idée sur la façon d’inverser leur condition.
  • La plus grande préoccupation est que plus de la moitié des personnes atteintes de diabète de type 2 NE sont même pas conscientes d'avoir le diabète - et 90 pour cent de celles qui ont une condition connue comme prédiabète ne sont pas conscientes de leur situation, non plus.
Taille du texte:

Par le Dr. Mercola

La plupart des diabétiques ressentent la plus grande impuissance, sans aucune idée sur la façon d’inverser leur condition. La plus grande préoccupation est que plus de la moitié des personnes atteintes de diabète de type 2 NE sont même pas conscientes d'avoir le diabète - et 90 pour cent de celles qui ont une condition connue comme prédiabète ne sont pas conscientes de leur situation, non plus.

Diabète de type 1 et dépendance de l'insuline

Connu aussi comme diabète sucré, le diabète de type 1 est une maladie chronique caractérisée traditionnellement par des niveaux élevés de glucose dans le sang, souvent appelé tout simplement « sucre élevé dans le sang ».

Le diabète de type 1 - surnommé « diabète juvénile » - est un type relativement rare. Survenant chez les personnes de moins de 20 ans, il n'a pas de remède connu.

Ce qui est le plus préoccupant sur le diabète juvénile est que ces chiffres sont en hausse de façon constante avec le diabète de type 2 : les taux ont augmenté de 24 pour cent au cours des dernières décennies pour les jeunes non-hispaniques blancs âgés de 10 à 14.

Mais encore plus important est le fait que pour les enfants noirs, ils sont allés jusqu'à 200 pour cent ! Et, selon des études récentes, ces numéros seront multipliés par deux d'ici 2020 pour tous les jeunes.

Dans le diabète de type 1, votre propre système immunitaire ravage les cellules productrices d'insuline du pancréas. Le résultat est une perte de l'hormone de l'insuline. Les diabétiques de type 1 doivent être mis sous insuline pour le reste de leur vie sous peine de mourir rapidement si ce n’est pas le cas. À l'heure actuelle, sauf une greffe du pancréas, il n'y a pas de remède connu pour le diabète de type 1.

Diabète de type 2: quasiment 100 pour cent guérissable

La forme la plus commune de diabète est de type 2 qui affecte 90 à 95 pour cent des diabétiques. Dans ce cas, votre corps produit de l'insuline mais il est incapable de la reconnaître et de l'utiliser correctement. Il est considéré comme un stade avancé de la résistance à l'insuline.

La résistance à l'insuline permet que le niveau de glucose dans votre corps augmente, ce qui provoque un tas de complications.

Les signes de diabète peuvent tous être là, mais le fait qu'on négligé souvent est que le diabète de type 2 est tout à fait évitable et presque 100 pour cent curable. Certains signes indiquant que vous pouvez être diabétique sont :

Soif excessive Faim extrême (même après avoir mangé)
Nausées et vomissements possibles Prise ou perte de poids inhabituelles
Augmentation de la fatigue Irritabilité
Vision floue Cicatrisation lente des plaies
Infections fréquentes (peau, urinaires et vaginales) Engourdissement ou picotements dans les mains et/ou pieds

Comment ils ont tout faux à propos du diabète

Le diabète N'est PAS une maladie de sucre dans le sang, mais plutôt un trouble de signalisation de l'insuline et de la leptine qui évolue sur une longue période de temps, passant d'abord par un état de prédiabète, puis au diabète à part entière s'il n'est pas contrôlé. Une raison pour laquelle la médecine traditionnelle échoue largement dans le traitement du diabète avec seulement des injections d'insuline ou des pilules - et parfois même l'aggrave - est qu'elle refuse d'agir sur cette cause sous-jacente. La sensibilité à l'insuline est la clé dans cette affaire.

La raison d’être de votre pancréas est de produire l'hormone de l'insuline et de la sécréter dans votre circulation sanguine, en régulant ainsi votre taux de glucose au niveau dont votre corps a besoin pour vivre.

Ensuite, la fonction de l'insuline est d'agir comme une source d'énergie pour les cellules. En d'autres termes, vous avez besoin d'insuline pour vivre, et, normalement, votre pancréas fait son travail et la fournit à votre corps dans la bonne quantité. Mais certains facteurs de risque et d'autres circonstances peuvent faire que votre pancréas ne fonctionne pas correctement.

Facteurs de risque pour le diabète de type 2 (Source : Le programme national d’éducation sur le diabète)

45 ans ou plus Surpoids ou obésité
Antécédents familiaux de diabète Hypertension
Inactivité physique Dépression
Antécédents de diabète gestationnel Athérosclérose cardiovasculaire
Niveaux cholestérol HDL de moins de 35 mg/dL Triglycérides à jeun supérieurs à 250 mg/dL
Traitement par antipsychotiques atypiques, glucocorticoïdes Apnée obstructive du sommeil et privation chronique de sommeil
Certaines conditions de santé associées à la résistance à l'insuline Faire partie de la population à haut risque (afro-américaine, hispanique/latino, indienne, ou asio-américaine)


Vous avez des possibilités, si vous avez un ou plusieurs de ces facteurs de risque, ou si votre taux de glucose dans le sang est élevé, vous allez être contrôlé pour le diabète et mis sous insuline, soit sous forme de pilule ou injection - et parfois les deux.

Votre médecin vous dira que le but de la prise de ces injections ou pilules est de faire baisser votre taux de sucre dans le sang. Il peut même vous expliquer que cela est nécessaire parce que la régulation de l'insuline joue un rôle essentiel dans votre santé et longévité. Il pourrait ajouter que les niveaux élevés de glucose ne sont pas seulement les symptômes du diabète, mais aussi d'une maladie cardiaque, d'une maladie vasculaire périphérique, des accidents vasculaires cérébraux, de l'hypertension, du cancer et de l'obésité. Et bien sûr, votre médecin aurait raison dans tout cela.

Mais irait-il au-delà de cette explication pour vous dire quel rôle joue la leptine dans ce processus, ou que lorsque votre corps développe une résistance à la leptine, vous êtes sur la voie du diabète, si vous n'y êtes pas déjà ?

Probablement pas.

Diabète et résistance à la leptine et l'insuline

La leptine est une hormone produite par les cellules adipeuses. L'un de ses rôles principaux est de réguler votre appétit et votre poids. Elle dit à votre cerveau quand manger, combien manger et quand arrêter de manger, c'est pourquoi elle est connue comme « l'hormone de la satiété ». Elle indique aussi à votre cerveau quoi faire avec l'énergie dont il dispose.

Il n’y a pas très longtemps, il a été déterminé que des souris sans leptine sont devenues très obèses. De même, chez les humains, quand vous devenez résistant à la leptine, ce qui imite un déficit de leptine, il est très facile pour vous de gagner rapidement du poids.

Vous pouvez remercier la découverte de la leptine et de son rôle dans le corps à Jeffrey M. Friedman et Douglas Coleman, deux chercheurs qui ont découvert cette hormone en 1994. Il est intéressant de noter que Friedman l'a nommée leptine d'après le mot grec « leptos », ce qui signifie « mince », après avoir découvert que les souris auxquelles on a injecté de la leptine synthétique sont devenues plus actives et ont perdu du poids.

Mais quand Friedman a constaté aussi que les personnes obèses ont des niveaux très élevés de leptine dans le sang, il a décidé qu'il se passait quelque chose d'autre. Et ce « quelque chose » est que l'obésité peut provoquer une résistance à la leptine - en d'autres termes, la voie de signalisation de la leptine n'est pas correcte dans les personnes obèses, ce qui provoque que le corps surproduise de la leptine comme il le fait avec le glucose lorsque vous êtes résistant à l'insuline.

Friedman et Coleman ont découvert aussi que la leptine est responsable de l'exactitude dans la signalisation de l'insuline et de votre résistance à l'insuline.

Ainsi, le rôle principal de l'insuline est de ne pas baisser votre taux de sucre dans le sang, mais pour stocker l'énergie supplémentaire (glycogène, un amidon) pour la consommation présente et future. Sa capacité à faire baisser votre taux de sucre sanguin est simplement un « effet secondaire » de ce processus de stockage d'énergie. En fin de compte, cela signifie que le diabète est une maladie en relation à la fois avec l'insuline et avec un dysfonctionnement de la signalisation de la leptine.

Voilà pourquoi « traiter » le diabète en se concentrant uniquement sur la réduction de la glycémie peut être une approche dangereuse. C'est simple, on ne traite pas le problème réel de mauvaise communication métabolique qui se passe dans chaque cellule de votre corps lorsque votre leptine et votre insuline sont perturbées et ont arrêté de travailler ensemble comme elles devraient le faire.

Prendre de l'insuline peut même impliquer une plus grande difficulté pour certains patients diabétiques de type 2, car elle aggravera leur résistance à la leptine et à l'insuline au fil du temps. Le seul moyen connu pour établir une bonne signalisation de la leptine (et de l'insuline) est à travers votre alimentation. Et je vous promets que votre alimentation peut avoir une influence plus profonde sur votre santé que tout autre médicament ou type de traitement médical.

Fructose : une force motrice derrière l'épidémie de diabète et d'obésité

Un expert en résistance à la leptine et son rôle à vous faire diabétique est le Dr Richard Johnson, chef de néphrologie à l'Université du Colorado. Le Dr. Johnson a énormément contribué à mes articles sur le sucre, l'obésité et le diabète. Son livre, The Switch Fat, brise beaucoup de nos mythes séculaires sur l'alimentation et la perte de poids.

Le Dr. Johnson explique comment consommer du fructose active un interrupteur biologique puissant qui nous amène à prendre du poids. Métaboliquement, ceci est une capacité très bénéfique qui permet à de nombreuses espèces, y compris les humains, de survivre pendant les périodes de pénurie alimentaire.

Malheureusement, si actuellement vous vivez dans un pays développé où la nourriture est abondante et facilement disponible, cet interrupteur de graisse a perdu son avantage biologique, et au lieu d'aider beaucoup de gens à vivre plus longtemps, il travaille à leur désavantage et les tue prématurément.

Vous devez savoir que « la mort par le sucre » n'est pas une exagération. L'énorme quantité de fructose dans le régime standard est un facteur majeur dans la hausse des taux de diabète dans ce pays. Alors que le glucose est conçu pour être utilisé par votre corps pour l'énergie (le sucre ordinaire est 50 pour cent de glucose), le fructose se décompose en une variété de toxines qui peuvent dévaster votre santé.

Les drogues contre le diabète NE sont PAS la réponse

La plupart des traitements conventionnels pour le diabète de type 2 utilisent des drogues qui augmentent l'insuline ou baissent la glycémie. Comme je l'ai déjà expliqué, le problème est que le diabète N'est PAS une maladie de la glycémie. En se concentrant sur le symptômes du diabète (qui est un taux de sucre élevée dans le sang) plutôt que de traiter la cause principale est un exercice futile et pourrait même être carrément dangereux.

Près de 100 pour cent des diabétiques de type 2 peuvent être guéris avec succès sans médicaments. Vous pourriez être surpris de savoir que vous pouvez manger et faire de l'exercice et suivre la voie de la guérison.

Régime efficace pour la diabète et conseils de vie

J’ai simplifié les différentes façons efficaces pour augmenter votre sensibilité à l’insuline et à la leptine - et prévenir ou inverser le diabète - en six étapes faciles, très faisables.

  • Exercice. Contrairement aux recommandations actuelles de fuir l'exercice pendant la maladie, rester en forme est très important pour contrôler le diabète et les autres maladies. En fait, il s'agit de l'un des plus rapides et plus puissants moyens de réduire votre résistance à insuline et la leptine.

    N'attendez pas et commencez à lire sur la Meilleure Condition Physique et l'entraînement fractionné de haute-intensité - moins de temps d'entrainement et plus d'avantages.
  • Éliminez les céréales, les sucres et TOUS les aliments transformés, en particulier ceux à base de fructose et de SHTF. Le traitement conventionnel du diabète a échoué au cours des 50 dernières années, en partie à cause des graves lacunes de ses principes alimentaires.

    Éliminer de votre alimentation TOUS les sucres et grains - même ceux « sains » comme les grains entiers, organiques, ou germées -. Évitez les pains, les pâtes, les céréales, le riz, les pommes de terre et le maïs (qui est, en fait, un grain). Jusqu'à ce que votre glycémie soit sous contrôle, vous pouvez limiter aussi les fruits.

    Il est particulièrement important d'éliminer les viandes transformées. Dans une étude inédite comparant les viandes transformées aux viandes non transformées pour la première fois, des chercheurs de la Harvard School of Public Health ont trouvé que manger de la viande traitée est associé à un risque 42 pour cent plus élevé d'avoir une maladie cardiaque et un risque 19 pour cent plus élevé de diabète de type 2.

    Il est intéressant de noter qu'ils ne trouvent pas de risque de maladie cardiaque ou de diabète chez les personnes mangeant de la viande rouge non transformée telle que le bœuf, le porc ou l'agneau.
  • En plus du fructose, éliminez les graisses trans qui augmentent votre risque de diabète et d'inflammation en interférant avec vos récepteurs d'insuline.
  • Prenez beaucoup d'acides gras oméga 3, à partir d'animaux de haute qualité.
  • Surveillez votre taux d'insuline à jeun. Tout aussi important que votre taux de sucre sanguin à jeun, votre taux d'insuline à jeun, ou A1-C, devrait être compris entre 2 et 4. Plus votre niveau est élevé, pire est votre sensibilité à l'insuline.
  • Prenez des probiotiques. Votre intestin est un écosystème vivant avec une multitude de bactéries. Plus vous avez de bonnes bactéries, mieux seront votre immunité et toutes vos fonctions. Optimisez votre flore intestinale en consommant des aliments fermentés comme le natto, le miso, le kéfir, le fromage bio pur et des légumes. En plus, vous pouvez prendre un supplément probiotique de haute qualité.
  • L'exposition au soleil est prometteuse dans le traitement et la prévention du diabète, des études révèlent un lien significatif entre un niveau élevé de vitamine D et un risque réduit de développer un diabète de type 2, des maladies cardiovasculaires et le syndrome métabolique.
+ Source et Référence