Le curcuma : l’épice de vie

Le Curcuma

En bref -

  • Le curcuma est utilisé depuis des milliers d'années par les médecines chinoises et indienne ayurvédique, mais on constate aujourd'hui un regain d'intérêt pour cette épice en raison de ses incroyables vertus thérapeutiques
  • En plus de la curcumine, qui est un puissant composé médicinal, le curcuma contient de grandes quantités de manganèse, de fer, de fibres, de vitamines B6, de potassium, de vitamine C et de magnésium
  • L'inflammation, dont on pense qu’elle est impliquée dans presque toutes les maladies chroniques, est l’une des affections chroniques que le curcuma atténue, et les antioxydants qu’il contient aident à éliminer les radicaux libres nocifs de votre organisme
  • La curcumine présente dans le curcuma contribue largement à prévenir et à lutter contre plusieurs types de cancer, ainsi que contre l’obésité, le syndrome métabolique, les maladies cardiaques, l'athérosclérose, les maladies dégénératives, la maladie d’Alzheimer ainsi que d'autres maladies
Taille du texte:

Dr. Mercola

Si vous avez remarqué des tâches jaune vif sur les ongles d'une personne amatrice de latte et soucieuse de sa santé, vous pouvez être sûr qu’elle s’est mise à la dernière boisson à la mode : le latte au curcuma, ou « Golden Milk », c’est à dire le lait d'or, dont l’ingrédient principal est le jus de racine de curcuma, accompagné de lait de coco, de noix de cajou ou d'amande.

Le curcuma est apparu dans le rapport de Google 2016 sur les tendances alimentaires comme « étoile montante ». Les recherches Internet sur le curcuma ont augmenté de 56% entre novembre 2015 et janvier 2016.

Une autre recherche y était associée, sur le Golden latte ou lait d’or, qui est en train d'acquérir le statut « sexy/tendance » de San Francisco à Sydney.

Lorsqu’un café d’Oxford, en Angleterre, a commercialisé son mélange sous le nom de « Golden Mylk » (« Mylk » avec un « y » au lieu de « Milk » pour lait, pour marquer la différence avec les produits laitiers), la demande en a rapidement dépassé celle des latte classiques. Toutefois, un mélange similaire est proposé sur d'autres menus au Royaume Uni depuis deux ans.

La « golden milk mania » n’est que l'un des signes du regain d'intérêt pour cette épice exotique décrite comme légèrement aromatique, vaguement florale et épicée, selon la quantité utilisée. Les personnes qui aiment la cuisine épicée apprécient particulièrement le curcuma dans les curry et les plats à base de riz. C’est d'ailleurs le curcuma qui donne au curry sa teinte jaune vif.

Les personnes branchées semblent être à l'aube de la vague du curcuma, pas seulement parce qu'il s’agit du ‘dernier truc à la mode’, mais les adeptes de santé holistique expliquent qu’il existe une autre tendance et un nombre croissant de personnes recherchant des alternatives en matière de santé et d'alimentation, pour plusieurs raisons différentes. Voici ce qu’a déclaré le centre médical de l’université du Maryland :

« Récemment, l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) a estimé que 80% des personnes dans le monde ont recours en partie aux plantes médicinales pour leurs principaux soins de santé. En Allemagne, il existe environ 600 à 700 médicaments à base de plantes qui sont prescrits par près de 70 % des médecins allemands.

Au cours des 20 dernières années, aux États-Unis, le mécontentement du grand public face au coût des médicaments prescrits, associé à une volonté de revenir à des remèdes naturels ou organiques, a entrainé l’augmentation du recours aux plantes médicinales.

Le curcuma : une voie épicée vers la guérison

Les raisons d'intégrer le curcuma dans votre vie (si ce n’est pas déjà fait) sont innombrables, en particulier si l’on songe à ses incroyables capacités réparatrices, préventives et curatives.

Dérivé du mot perse signifiant « safran », le curcuma fait partie de la liste légendaire des « 10 meilleurs super aliments » de la médecine chinoise depuis des millénaires et s’inscrit depuis tout aussi longtemps dans la médecine traditionnelle indienne ayurvédique.

Le lait au curcuma est depuis longtemps une boisson populaire dans ces régions, donc plutôt qu'être une nouveauté, elle a simplement été revisitée. Voici ce qu’en a dit le Guardian :

« Comme de nombreuses tendances, le latte au curcuma semble être sorti de nulle part. Mais cela fait longtemps qu’on le prépare...

Il fait le tour du circuit du bien-être - les blogs, sites internet et comptes Instagram des adeptes du ‘manger propre’ depuis plusieurs mois, et les recettes pour préparer la boisson abondent sur Pinterest. »

Il y a des raisons à cela. Le curcuma a (de nouveau) attiré l’attention pour les nombreuses vertus thérapeutiques qu’il offre.

Les incroyables vertus anti-inflammatoires du curcuma

En termes de profil nutritionnel pour les apports journaliers recommandés (AJR), le curcuma fournit 26% des besoins en manganèse et 16% des besoins en fer, ainsi que d’excellents apports de fibre, de vitamine B6, de potassium, de vitamine C et de magnésium. Tous ces éléments sont bénéfiques à la santé.

Les scientifiques pensent que l’inflammation est impliquée dans presque toutes les maladies chroniques, notamment le cancer, l’obésité et le syndrome métabolique,6  les maladies cardiaques et l'athérosclérose qui les accompagne (le durcissement et rétrécissement des artères), les troubles dégénérescents et la maladie d’Alzheimer.

Il a été prouvé que la curcumine, l’un des composants du curcuma, est tellement efficace comme anti-inflammatoire, qu’elle est comparée à certains médicaments prescrits sur ordonnance, sans qu’elle en ait les effets secondaires toxiques tels que la formation d’ulcères, les hémorragies internes et une diminution du nombre de globules blancs.

Le plus important peut-être est que la curcumine combat l’inflammation, comme d'autres troubles, au niveau moléculaire.  La NF- κ B est une molécule qui passe dans le noyau d'une cellule, d'où elle peut « allumer » les gènes liés à l’inflammation dans de nombreuses maladies graves, mais la curcumine est capable d’en prévenir le transfert.

De plus, la recherche suggère que le curcuma (parfois simplement dénommé curcumine dans les études) peut être efficace dans le traitement des maladies inflammatoires de l’intestin, le soulagement des douleurs articulaires, de la polyarthrite rhumatoïde, dans la réduction des gonflements articulaires et l'amélioration de l’amplitude de mouvement lorsqu’il est consommé régulièrement.

En plus de faire baisser votre taux de cholestérol, le curcuma protège le cœur, soulage les indigestions et améliore la fonction hépatique.

L’efficacité de la curcumine contre les radicaux libres néfastes

Il est difficile de décrire les innombrables dommages qu’infligent les radicaux libres aux individus dans l'atmosphère actuelle, avec toute la pollution, les substances chimiques présentes dans l’air, l’eau et les aliments, sans parler du stress et des autres facteurs.

Les radicaux libres accélèrent le vieillissement et peuvent engendrer des maladies, mais la curcumine présente dans le curcuma agit contre la maladie de plusieurs façons.

En dehors de combattre l’inflammation, les antioxydants présents dans le curcuma neutralisent les radicaux libres dans votre organisme (notamment dans le cerveau, les reins, le foie et le cœur) par sa structure chimique. Selon l’institut Linus Pauling de l’université de l’état d’Orégon :

« La curcumine prise par voie orale peut atteindre des concentrations suffisantes dans le système digestif et protéger les muqueuses intestinales contre les dommages oxydatifs de l’ADN.

En plus d’une possible activité directement antioxydante, la curcumine peut provoquer l’expression des enzymes antioxydants de phase II, notamment la glutamate-cystéine ligase (GCL), l’enzyme qui limite le taux de synthèse du glutathion.

Le glutathion est un important antioxydant intracellulaire qui joue un rôle essentiel dans l'adaptation cellulaire au stress. Il a été découvert que la curcumine régule positivement l’expression de la GCL à travers l’activation de différentes voies de signalisation (et) augmente l’expression de la GCL et d'autres enzymes détoxifiantes. »

Le curcuma pourrait prévenir, supprimer et éliminer les cellules cancéreuses

Le cancer est affecté négativement par la curcumine, ainsi que l’ont démontré de nombreuses études. L’une de ces études a démontré qu’elle inhiberait le développement ainsi que la propagation du cancer au niveau moléculaire.

Il existe également des éléments prouvant que la prise de curcumine peut prévenir le cancer, en particulier du système digestif, notamment le cancer colorectal. De nombreuses études indiquent que la curcumine a les pouvoirs de :

  • Réduire le développement de nouveaux vaisseaux sanguins dans les tumeurs (angiogénèse)
  • Diminuer la propagation du cancer (métastases)
  • Participer à la destruction des cellules cancéreuses1

Des effets similaires de la curcumine sur le cancer du côlon ont été constatés lors de tests en laboratoires et sur des animaux. Une recherche a également observé, sur 44 hommes présentant des lésions du côlon susceptibles de devenir cancéreuses, et ayant pris 4 grammes de curcumine par jour pendant 30 jours, une réduction de 40% du nombre de lésions.

Les études montrent que la curcumine peut aider à prévenir et à traiter la maladie d’Alzheimer

L'une des maladies neurodégénérescentes les plus courantes est la démence. Les scientifiques pensent que la meilleure façon de la combattre est d’en prévenir l’apparition. L’organisme est conçu avec une barrière naturelle qui protège le cerveau des molécules toxiques qui pourraient pénétrer et endommager les neurones.

La curcumine a la capacité de traverser la barrière hémato-encéphalique. Au cours d’une étude, les chercheurs ont élaboré un diffuseur de curcumine afin qu’elle soit inhalée et transmise au cerveau, entraînant une nette amélioration cognitive.

Une synthèse des nombreux bienfaits du curcuma (en dehors de ceux sur la fibrose kystique, les maladies hépatiques, les hémorroïdes, l'athérosclérose et les ulcères gastriques) a révélé que, au regard de la maladie d’Alzheimer, le curcuma :

« A diminué les plaques amyloïdes, retardé la dégradation des neurones, la chélation des métaux, est anti-inflammatoire et antioxydant et a diminué la formation de microglies, et la mémoire globale des patients atteints de la maladie d’Alzheimer s’est améliorée. »

Pour expliquer la signification des plaques amyloïdes :

"Les scientifiques de l’école de médecine de l’université de Stanford ont montré comment un fragment de protéine connu sous le nom de bêta-amyloïde, fortement impliqué dans la maladie d’Alzheimer, commence par détruire les synapses avant de se regrouper en plaques qui provoquent la mort des cellules nerveuses.

Les principales caractéristiques de la maladie d’Alzheimer, qui affecte environ 5 millions d’américains, sont une perte massive de synapses - des points de contact par l’intermédiaire desquels les cellules nerveuses se transmettent les signaux - et une détérioration parallèle de la fonction cérébrale, notamment dans la capacité à se souvenir. »

Ce qu’il faut retenir à propos de la curcumine

Alors que la curcumine est le principe le plus actif du curcuma, sa concentration en poids n’est que d’environ 3%. Authority Nutrition a rapporté ce qui suit :

« La plupart des études portant sur cette épice utilisent des extraits de curcuma qui contiennent presque exclusivement de la curcumine, les dosages excédant généralement 1 gramme par jour. Il serait très difficile d'atteindre ces quantités par la simple utilisation du curcuma dans votre cuisine. Si vous souhaitez en ressentir les pleins effets, il vous faut donc un extrait qui contienne une quantité significative de curcumine. »

Un autre point à retenir à propos du curcuma est qu’il est mal absorbé par le sang, mais qu’il existe un remède à cela ; le poivre noir, qui contient un élément naturel, la pipérine, est capable d'augmenter l’absorption de la curcumine de 2.000 % !

Bien que le curcuma soit généralement considéré comme étant sans danger, il peut toutefois provoquer des effets secondaires tels que troubles gastriques, nausées, diarrhées, réactions cutanées, et interférer avec la capacité de votre organisme à former des caillots.

Globalement, le curcuma est une racine aux innombrables bienfaits pour ceux qui se donnent la peine de les étudier. Si vous êtes du genre aventureux, vous pouvez essayer de faire votre propre « Golden milk » :

Latte au gingembre et curcuma

  1. Mélanger à l'aide d'un blender 1 cuillère à café bombée de gingembre et 1 de curcuma, râpés, 1 cuillère à soupe de sucre de noix de coco, 2 cuillères à café d’huile de noix de coco et une pincée de sel de mer.
  2. Dans une petite casserole, faites chauffer une tasse de lait d'amande à feu moyen jusqu’à frémissement.
  3. Versez le lait d'amande chaud dans le blender et mixez jusqu’à obtenir un mélange homogène et mousseux.
Si vous ne trouvez pas de curcuma frais, vous pouvez le remplacer par une cuillère à café de curcuma en poudre.