Les cerises pourraient contribuer à réduire le risque d'attaque de goutte


Cerises

En bref -

  • Au cours d’une étude ayant porté sur plus de 600 personnes souffrant de goutte, celles ayant consommé 1/2 tasse de cerises par jour, soit l’équivalent de 10 à 12 cerises, ou consommé un extrait de cerises, ont présenté un risque de prochaine attaque plus faible de 35%.
  • Les personnes ayant consommé plus de cerises, jusqu’à trois portions en deux jours, ont vu leur risque diminuer davantage encore, jusqu’à 50 %.
  • Les cerises contiennent des composés puissants, comme les anthocyanes et les bioflavonoïdes, dont on sait qu’ils combattent l’inflammation et qu’ils peuvent aider à réduire votre taux d'acide urique ; la goutte survient lorsque les processus métaboliques qui contrôlent le taux d'acide urique dans votre sang ne fonctionnent pas correctement. La raideur et le gonflement sont dus à l’excès d'acide urique qui forme des cristaux au niveau des articulations.
  • Si vous souffrez de goutte, il est très important de réduire vos apports de fructose à moins de 25 grammes par jour, y compris le fructose provenant des fruits, car le fructose fait monter le taux d'acide urique dans l’organisme.
Taille du texte:

Dr. Mercola

Douleur, raideur et inflammation des articulations sont parmi les caractéristiques de la goutte, qui est un type d'arthrite, généralement, mais pas nécessairement, localisée sur le gros orteil.

Lorsqu’une attaque survient, la douleur peut être débilitante, et les personnes atteintes disent ressentir comme la brûlure d'une flamme, ou la sensation d’être transpercée par un fer rouge.

Les symptômes de la goutte disparaissent généralement en trois à dix jours, et peuvent se manifester à nouveau des mois plus tard, voire des années, ou bien ne jamais réapparaitre. Toutefois le plus souvent la goutte devient un problème récurrent, les attaques devenant de plus en plus fréquentes et fortes. Avec le temps, cela peut endommager vos articulations et les zones alentours de façon permanente.

Inutile de préciser que la prévention des attaques de goutte est essentielle pour maintenir la qualité de vie - et c’est pourquoi il faut répandre la bonne nouvelle de cette recherche qui montre que les cerises pourraient y contribuer.

10 à 12 cerises par jour peuvent réduire le risque d'attaque de goutte

Au cours d’une étude ayant porté sur plus de 600 personnes souffrant de goutte, celles ayant consommé 1/2 tasse de cerises par jour, soit l’équivalent de 10 à 12 cerises, ou consommé un extrait de cerises, ont présenté un risque de prochaine attaque plus faible de 35%. Les personnes ayant consommé plus de cerises, jusqu’à trois portions en deux jours, ont vu leur risque diminuer davantage encore, jusqu’à 50 %. 

Il peut sembler étrange que les cerises diminuent le risque de goutte, alors que cette maladie est souvent associée à la consommation de sucre, de fructose et de jus de fruits. Mais il suffit d’une petite quantité de cerises pour en tirer les bénéfices, ce qui signifie que l'apport de sucre est réduit.

De plus, elles contiennent des composés puissants tels que des anthocyanes et des bioflavonoïdes, qui sont connus pour combattre l’inflammation. Elle peuvent également être bienfaisantes en raison de leur impact sur votre taux d'acide urique.

La goutte survient lorsque les processus métaboliques qui contrôlent la quantité d'acide urique dans votre sang ne fonctionnent pas correctement. La raideur et le gonflement sont dus à l’excès d'acide urique qui forme des cristaux au niveau des articulations, et la douleur associée à cette maladie est provoquée par la réaction inflammatoire du corps à ces cristaux. Voici ce qu’ont révélé des études passées :

  • La consommation de deux portions de cerises après une nuit de jeûne réduit l'acide urique de 15%, et réduit les taux d'oxyde nitrique et de protéines C-réactives (qui sont associées à des maladies inflammatoires comme la goutte.) Les chercheurs ont indiqué que l’étude soutient « l’action anti goutte réputée des cerises » ainsi que « la preuve que les composés des cerises peuvent inhiber les voies inflammatoires. »
  • Consommer du jus de griotte tous les jours pendant quatre semaine pourrait faire diminuer votre taux d'acide urique

Fructose et acide urique : si vous souffrez de goutte, vous devez connaître le lien entre les deux

La consommation quotidienne d’un soda ou d’un verre de 20cl de jus d'orange est associée à une importante augmentation de la goutte - respectivement 74% et 41% - en comparaison à une consommation occasionnelle. Nous pensons que le principal coupable est le fructose, qui génère en général de l'acide urique dans les minutes qui suivent son ingestion.

Vous savez probablement déjà que le fructose est un sucre, mais vous ne savez peut-être pas qu’il est est différent des autres sucres car il est métabolisé par des voies très particulières, différentes de celles du glucose, par exemple, et c’est cette action métabolique particulière qui génère l'acide urique.

Pour ceux d’entre vous qui maintiennent « qu’un sucre est un sucre », sachez que le fructose -- et SEUL le fructose -- fait monter l'acide urique. Et un taux élevé d'acide urique n’est pas seulement un facteur de goutte, c’est aussi un facteur de nombreuses autres maladies, notamment l’hypertension, la résistance à l’insuline/le diabète, l’obésité et les maladies rénales.

Ce n’est pas une coïncidence si nombre de ces maladies, comme le diabète et l’hypertension, augmentent également votre risque de goutte (tout comme l’utilisation de diurétiques thiazidiques, qui sont couramment utilisés pour traiter l’hypertension).

Le lien entre la consommation de fructose et l'augmentation de l’acide urique est tellement fiable que votre taux d'acide urique sanguin peut même être utilisé comme marqueur de toxicité du fructose. Je conseille aujourd'hui que votre taux d’acide urique soit vérifié systématiquement à l’occasion de vos analyses de sang.

D’après les recherches les plus récentes, la fourchette saine pour l'acide urique se situe entre 3 et 5,5 milligrammes par décilitre, et il semble y avoir une relation constante entre le taux d'acide urique, la pression artérielle et les risques cardiovasculaires, et ce même à partir d’une fourchette plus basse, comprise entre 3 et 4 mg/dl. Comme vous le savez sans doute, deux tiers des américains sont en surpoids, et la plupart de ces personnes ont probablement un taux d'acide urique supérieur à 5,5.

Certains ont même probablement un taux plus proche de 10, voir au dessus (ce qui explique sans doute pourquoi le fait d’être en surpoids augmente également votre risque de goutte). Le Dr. Richard Johnson, professeur de médecine à l’Université du Colorado, suggère que le taux idéal d'acide urique se situe probablement aux alentours de :

  • 4 mg/dl pour les hommes
  • 3,5 mg/dl pour les femmes

Vous en saurez plus sur la façon dont l’acide urique sanguin peut provoquer non seulement la goutte mais également faire des dégâts sur votre pression artérielle, votre production d'insuline et même votre fonction rénale, en écoutant l'interview du Dr. Johnson, ci-dessous.

Quels sont les meilleurs conseils pour prévenir et gérer la goutte ?

Méfiez-vous de ne pas abuser des cerises. Je le sais par expérience personnelle parce que ce sont mes fruits favoris et que je pourrais facilement en manger une livre d'un coup. La clé est la modération, car consommer régulièrement de grandes quantités de fructose n’est pas bon pour la santé. Heureusement, la saison des cerises est relativement courte, et elles ne représentent pas une tentation pendant trop longtemps.

D’après les recherches du Dr. Johnson, un quart des américains consomment la bagatelle de 134 grammes de fructose par jour. C’est une quantité astronomique de fructose lorsqu’on sait qu'il faut limiter sa consommation de fructose à moins de 25 grammes par jour pour se maintenir en bonne santé.

Si vous souffrez de goutte, c’est extrêmement important et vous devez prendre en compte le fructose en provenance des fruits. Par exemple, si vous consommez des cerises pour leur valeur thérapeutique, 10 cerises sucrées ou 1 tasse de cerises amères contiennent environ 4 grammes de fructose.

Si elles étaient votre seule source de fructose, 25 cerises représenteraient donc 10 grammes de fructose. Il vous faudrait donc manger plus de 60 cerises pour vous faire dépasser la limite. Je pense que si vous ne le faisiez qu’occasionnellement et n'aviez pas de problème de résistance à l’insuline, cela ne serait probablement pas un problème.

Toutefois, vous activeriez votre « interrupteur » du gras et commenceriez à stocker des graisses. Mais ce n’est pas grave en soit car votre métabolisme est prévu pour les brûler, en particulier si vous ne consommez pas de cerises tous les jours.

Limiter le fructose dans votre alimentation fait partie des éléments les plus importants dans la gestion et la prévention des crises de goutte, et vous trouverez un guide simple pour y parvenir dans mon programme nutritionnel. Éliminez surtout les sodas, les jus de fruits et autres boissons sucrées, car ces boissons sont une source importante de fructose.

Buvez par contre suffisamment d’eau, car les fluides aident à éliminer l’excès d'acide urique de votre organisme.

L'alcool en général, et la bière en particulier, peuvent également augmenter votre taux sanguin d'acide urique, il convient donc également de les éviter ou de les limiter.