L'apnée du sommeil associée à une perte de mémoire accélérée


Effets De l’apnée Du Sommeil

En bref -

  • L'apnée du sommeil est une incapacité à respirer correctement, ou l'interruption momentanée de la respiration pendant le sommeil, qui peut avoir de graves conséquences sur la santé
  • Ces interruptions de respiration peuvent être la cause d’une fatigue inhabituelle dans la journée. Elles réduisent également la quantité d’oxygène dans le sang, ce qui peut altérer la fonction d'organes internes et/ou exacerber d’autres maladies
  • L’apnée du sommeil peut accélérer le déclin cognitif. Des patients souffrant d'apnée du sommeil non traitée ont été diagnostiqués d'un déficit cognitif léger plus de dix ans plus tôt que ceux qui dormaient bien
Taille du texte:

Dr. Mercola

L'apnée du sommeil est un problème courant, qui affecte jusqu'à 53% des hommes et 26% des femmes. Apnée est un mot grec qui signifie « besoin de respiration ». L'apnée du sommeil est une incapacité à respirer correctement, ou l'interruption momentanée de la respiration pendant le sommeil, qui peut avoir de graves conséquences sur la santé.

L'apnée centrale fait référence à une incapacité à inspirer correctement, alors que l’apnée obstructive résulte de l’obstruction fréquente des voies respiratoires pendant le sommeil, entravant la respiration pendant des laps de temps pouvant durer plusieurs secondes. L’apnée mixte est une combinaison des deux.

Le ronflement est un problème connexe, provoqué par un rétrécissement des voies respiratoires, provenant soit de la gorge, soit des fosses nasales. Ce sont les vibrations qui provoquent le ronflement, lorsque l’air peine à passer à travers le palais mou, la luette, la langue, les amygdales et/ou les muscles situés à l'arrière de la gorge.

Non seulement ces interruptions de respiration interfèrent avec le sommeil, ce qui entraîne une fatigue inhabituelle dans la journée, mais elles réduisent également la quantité d'oxygène dans le sang, ce qui peut altérer la fonction d'organes internes et/ou exacerber d'autres maladies dont vous pouvez souffrir.

Cela comprend le déclin cognitif et la démence, comme l'a révélé une nouvelle étude.

L'apnée du sommeil pourrait accélérer la perte de mémoire et la maladie d’Alzheimer

Publiée dans le journal Neurology, l’étude a révélé que les patients souffrant d'apnée du sommeil et/ou de ronflements souffraient de déficit cognitif léger plus de dix ans avant les autres.

En moyenne, ceux qui souffrent d’apnée obstructive du sommeil non traitée commencent à souffrir de déficit cognitif à l’âge de 77 ans, alors que ceux qui n’ont pas de problèmes respiratoires ne le ressentent qu’à partir de 90 ans.

Les personnes ayant utilisé un appareil de PPC pour traiter leur apnée du sommeil ont commencé à décliner mentalement au même âge que celles ne souffrant pas d'apnée du sommeil.

L'apparition de la maladie d’Alzheimer est également plus précoce chez les personnes atteintes d'apnée du sommeil non traitée. Elles sont diagnostiquées en moyenne cinq ans avant celles qui dorment bien. Selon le co-auteur, le Dr. Andrew Varga :

« Cette étude confirme la théorie naissante selon laquelle l'apnée du sommeil pourrait contribuer d'une certaine façon à l’accélération du déclin cognitif avec l’âge, ce qui peut être une autre bonne raison de se faire examiner et traiter. »

La diminution de l’oxygène n’est pas le seul facteur qui fait que l’apnée du sommeil peut accélérer le déclin cognitif. Le manque de sommeil favorise également la maladie d’Alzheimer en empêchant l’indispensable détoxification. En bref, le système d'élimination des déchets de votre cerveau, le système glymphatique, fonctionne uniquement pendant le sommeil profond.

Le système glymphatique permet à votre cerveau d’éliminer les toxines, notamment les bêta-amyloïdes, qui sont des protéines néfastes dont l’accumulation est associée à la maladie d’Alzheimer. Si vous ne dormez pas correctement, les déchets nocifs commencent à s'accumuler dans votre cerveau.

Vous dormez mal ? Vérifiez votre respiration...

Malheureusement, l'apnée du sommeil est rarement diagnostiquée et donc souvent non traitée. Voici ce qui a été rapporté par NBC News :

« Le Dr. Alon Avidan, professeur de neurologie ... et directeur du centre pour les troubles du sommeil de l’UCLA, a déclaré ‘Il faut faire passer le message très clairement aux médecins de famille, généralistes et gynécologues obstétriciens : il est important de dépister l’apnée du sommeil’.

‘Malheureusement, l'apnée du sommeil n’est pas douloureuse comme peut l’être une douleur à la poitrine. Elle n’amène pas de plainte particulière. Le patient peut être un peu fatigué ou confus. Les gens pensent rarement à faire le lien entre la fatigue ressentie en journée et une possible perturbation du sommeil,’ ajoute le Dr. Avidan. »

Quels sont donc certains des indices qui pourraient indiquer que vous souffrez d'apnée du sommeil ? L'un des moyens est de contrôler les compensations de position. Le plus simple est de demander à un tiers d’observer votre position lorsque vous dormez.

Au cours de la nuit, le corps bouge sans cesse et compense pour vous permettre de respirer. Lorsque votre corps compense en penchant la tête de plus en plus en avant pendant le sommeil, c’est un signe que vous avez du mal à respirer.

Plus votre apnée s'aggrave, plus cette posture en avant est prononcée, car le fait de pencher votre tête en avant permet de compenser le manque de place à l’arrière de la langue.

Une autre compensation courante qui indique une apnée du sommeil est le fait de se tourner fréquemment, car lorsque vous êtes couché sur le dos, la gravité fait glisser votre mâchoire et votre langue vers le fond de votre gorge, ce qui peut gêner la respiration.

Le ronflement peut aussi être une indication d'apnée du sommeil, tout comme le fait de se réveiller avec des palpitations et un sentiment de détresse, et l’impression d’étouffer ou de suffoquer.

Un test simple pour vérifier que vous respirez correctement est de vous tenir dos contre un mur, les talons, fessiers, omoplates et la tête touchant le mur.

Dites « bonjour », avalez votre salive, puis respirez. Si vous pouvez parler, avaler votre salive et respirer facilement et confortablement dans cette position, alors votre bouche et votre gorge sont dégagées. Si vous ne pouvez pas effectuer ces trois actions, votre respiration est probablement obstruée, ce qui peut être exacerbé lorsque vous vous allongez pour dormir.

D'autres outils efficaces

Il existe également des technologies qui peuvent vous aider à déterminer si vous avez un problème de respiration qui pourrait nécessiter de consulter un spécialiste. Vous pouvez par exemple :

  • Mesurer vos ronflements avec des applications pour smartphones
  • Enregistrer les sons de votre sommeil avec Audacity, un logiciel gratuit disponible en ligne
  • Mesurer votre taux d'oxygène sanguin avec un oxymètre. En général, si vous souffrez d'apnée du sommeil, votre taux d'oxygène dans le sang est faible. Lorsqu’il tombe à un certain niveau, cela indique un problème

Traitements possibles

Si vous pensez souffrir d'apnée du sommeil, il vous faut trouver un spécialiste du sommeil qualifié. Cela vaut la peine d'y passer du temps, car nombre d’entre eux ne proposent rien d'autre que le traitement conventionnel qui utilise un appareil à PPC, ce qui est à peine plus efficace qu’un pansement.

L'appareil de PPC (l'acronyme de « Pression Positive Continue ») est un appareil qui ouvre vos voies respiratoires de façon mécanique grâce à la pression de l’air, de façon à ce que vous puissiez respirer. Mais bien qu’il puisse soulager les symptômes, il ne règle en aucun cas la cause profonde du problème.

De nombreuses personnes les trouvent également difficiles à utiliser, à nettoyer et à entretenir, sans parler du fait qu’il faut un certain temps pour s'habituer à dormir avec un masque sur le visage. De plus, les personnes qui dorment dans la même chambre peuvent être gênées par le bruit. Ceci dit, pour les apnées du sommeil sévères, un appareil de CCP peut être une bonne idée, du moins pour commencer.

L’idéal est de trouver un spécialiste qui puisse vous aider à traiter l’origine de votre apnée du sommeil. L’obésité peut être un important facteur contributif, mais ce n’est pas le seul. L’une des causes premières les plus courantes aujourd'hui est la forme et la taille de la bouche, ainsi que la position de la langue.

L’alimentation est également importante. Les travaux novateurs du Dr. Weston Price ont montré que l'alimentation peut affecter toute votre bouche, et non uniquement les dents.

Selon le Dr. Arthur Strauss, dentiste et diplomate de l’American Board of Dental Sleep Medicine, nos bouches ont progressivement rapetissé au fil des générations, les enfants étant de moins en moins allaités, et mal nourris.

L'allaitement favorise l’élargissement du palais des enfants et contribue au développement de la mâchoire vers l’avant - deux facteurs qui aident à prévenir l’apnée du sommeil en créant plus d’espace pour la respiration.

Si votre apnée du sommeil est liée à la position de votre langue ou de votre mâchoire, un dentiste spécialisé peut concevoir un appareil dentaire sur mesure pour traiter le problème. Un tel appareil comprend un dispositif pour repositionner les mandibules, conçu pour faire avancer votre mâchoire. Certains autres aident à maintenir votre langue en avant sans déplacer votre mâchoire.

La technique de l'appareil dentaire est reconnue comme faisant partie du traitement standard de l’apnée du sommeil depuis 1995 et les appareils dentaires sont généralement recommandés comme traitement de première intention pour les apnées du sommeil légères à modérées.

Vous pouvez trouver un spécialiste de ces appareils dentaires auprès de l’Academy of Dental Sleep Medicine (ou Société Française de Médecine Dentaire du Sommeil pour les personnes résidant en France).

Comment la thérapie myofonctionnelle peut soulager l'apnée du sommeil

Il est également possible de soulager l'apnée du sommeil grâce à la thérapie myofonctionnelle, une forme de thérapie des muscles faciaux qui aide à « remodeler » votre cavité buccale et à favoriser le placement correct de votre langue. Elle traite également la posture fonctionnelle, et tous vos muscles faciaux, notamment les muscles de votre tête et de votre cou.

Ce qui est important, c’est qu’elle vous apprend à respirer par le nez, en poussant la langue contre le palais.

Le fait de grincer et de serrer les dents est un signe courant de troubles du sommeil et/ou du besoin de rééduquer les muscles oro-faciaux. Les grincements de dents en particulier sont un signe d'obstruction des voies respiratoires supérieures. Votre corps essaye de compenser en tentant de bouger votre mâchoire pour aider à ouvrir les voies respiratoires.

Parvenir à faire fonctionner les muscles oro-faciaux et vos muscles du cou correctement peut faire une grande différence dans ce cas. Au cours d'une méta-analyse de neuf études portant sur un total de 120 patients souffrant d'apnée obstructive du sommeil, la thérapie myofonctionnelle a réduit la gravité de l’apnée du sommeil d’environ 50% chez les adultes et de 62% chez les enfants.

Une autre étude pédiatrique récente révèle pourquoi il est si important de traiter la langue pour résoudre l’apnée du sommeil. Comme expliqué dans cette étude, avoir un frein lingual anormalement court peut gêner la croissance oro-faciale chez les jeunes enfants, réduisant la largeur des voies respiratoires supérieures.

Les voies respiratoires supérieures sont très souples, ce qui augmente le risque de les voir s'affaisser pendant le sommeil. Il a été découvert que les enfants ayant un frein lingual court non traité développent très tôt un fonctionnement anormal de la langue, ce qui affecte également leur croissance oro-faciale et entraine des troubles de la respiration pendant le sommeil.

Les chercheurs suggèrent que les pédiatres et les oto-rhino-laryngologistes devraient examiner systématiquement le frein lingual chez les enfants présentant des difficultés telles que des troubles de la succion, des troubles d’élocution, des ronflements ou autres problèmes respiratoires.

Ils indiquent également que bien que la freinectomie (ablation du frein) puisse aider, elle est souvent insuffisante pour résoudre tous les types de respirations anormales, et conseillent d’intégrer une thérapie myofonctionnelle post-opératoire pour restaurer une respiration nasale correcte.

Pour trouver un thérapeute qualifié, consultez le site de l’Academy of Orofacial Myofunctional Therapy (AOMT).

Apprendre à respirer correctement (en étant éveillé) peut aussi s'avérer utile

La méthode de respiration Buteyko - du nom du médecin russe qui a développé cette technique - est une autre approche puissante pour traiter les problèmes de santé associés à une mauvaise respiration, notamment l'apnée du sommeil. En apprenant à respirer régulièrement par le nez plutôt que par la bouche, votre volume de respiration sera ramené à la normale.

Ceci permettra une oxygénation optimale de vos organes et tissus, y compris du cerveau.

En ce qui concerne la façon dont vous respirez, l'alimentation peut là aussi jouer un rôle. Les aliments transformés, qui ont tendance à acidifier votre sang pour tenter de maintenir un pH normal, vous feront respirer plus fort et peuvent entraîner une surrespiration chronique (ceci parce que l’un des rôles du dioxyde de carbone présent dans votre sang est de réguler le pH).

En dehors de l’eau, ce sont les les fruits crus et les légumes qui ont le moins d'impacts sur votre respiration, suivis par les légumes cuits. Les repas tout prêts, riches en protéines ou riches en céréales ont les effets les plus néfastes sur votre façon de respirer.

Les caractéristiques de la surrespiration sont une respiration par la bouche, une respiration par la partie supérieure de la poitrine, les soupirs, une respiration perceptible au repos, et la prise de profondes inspirations avant la prise de parole.

Si vous reconnaissez ces signes, je vous conseille de jeter un œil à la méthode de respiration Buteyko, car si vous ne respirez pas correctement lorsque vous êtes éveillé, vos risques de souffrir de problèmes respiratoires pendant le sommeil sont accrus.