Le gingembre peut être bénéfique pour les asthmatiques


Asthme

En bref -

  • Le gingembre possède entre autres de puissants effets anti-inflammatoires, qui peuvent contribuer à soulager la douleur, à contrôler le diabète, favoriser la santé cardiaque, le contrôle du poids, etc.
  • Une nouvelle recherche a montré que le fait d'ajouter des composés de gingembre à l’isoprotérénol, un type de médicament contre l'asthme, en renforce les effets bronchodilatateurs en favorisant l’ouverture des voies aériennes
  • Le gingembre fait des merveilles dans le tractus gastro-intestinal et peut aider à soulager les nausées, notamment les nausées matinales, et le mal des transports
  • Le gingembre frais est simple à utiliser ; épluchez la racine avec un couteau d'office puis émincez-la finement ou hachez-la avant de l’ajouter dans un thé ou dans un plat cuisiné
Taille du texte:

Dr. Mercola

Le gingembre est utilisé en médecine depuis des siècles et est sans doute plus connu aux États-Unis pour sa capacité à soulager les nausées et les maux d’estomac.

C’est sans aucun doute le meilleur remède que je connaisse contre la nausée. Il en faut très peu, il suffit d'en avaler un morceau de la taille d'une petite pièce de monnaie, très finement émincé. C’est incroyablement efficace.

Mais de nouvelles recherches suggèrent aujourd'hui que cette racine naturelle peut avoir bien d'autres usages, notamment pour traiter les douleurs de l'arthrite, favoriser la santé cardiaque, et pour les asthmatiques, chez lesquels le gingembre peut renforcer les effets des médicaments bronchodilatateurs traditionnellement utilisés pour traiter leur maladie. Elle peut même être utile pour contrôler son poids !

Le gingembre est anti-inflammatoire et peut soulager les douleurs

Les propriétés anti-inflammatoires du gingembre en font depuis des siècles un outil efficace pour traiter la douleur. En 2001, la recherche a montré que l’huile de gingembre pouvait réduire les douleurs aux genoux des personnes atteintes d’arthrose.

Au début de l’année, une étude a montré que des athlètes féminins qui prenaient trois grammes de gingembre ou de cannelle par jour (ce qui représente moins d'une cuillère à café) ressentaient beaucoup moins de douleurs musculaires. Il a même été démontré que le gingembre est aussi efficace que l’ibuprofène pour soulager les douleurs des crampes menstruelles.

De plus, les effets potentiels du gingembre pour soulager la douleur semblent être très nombreux. En plus de son action contre les douleurs musculaires et articulaires, par exemple, il a été découvert que le gingembre réduit la sévérité des migraines aussi bien que le Sumatriptan, un médicament contre la migraine - avec moins d’effets secondaires.

Le gingembre aide à traiter les symptômes de l’asthme

Une autre étude récente, qui a été présentée à la conférence internationale de l’American Thoracic Society, a montré que le fait d'ajouter des composés de gingembre à l’isoprotérénol, un bêta-agoniste utilisé dans le traitement de l'asthme, en renforce les effets bronchodilatateurs.

Le traitement conventionnel de l’asthme consiste généralement en un bronchodilatateur non-stéroïdien et en un agent anti-inflammatoire à inhaler, qui détend les cellules musculaires lisses des poumons.

Cela aide à ouvrir les voies aériennes. Si cela ne fonctionne pas, l’étape suivante est généralement l’inhalation d'un stéroïde, qui est un agent anti-inflammatoire très puissant.

Une partie de l’explication des bienfaits du gingembre pour l'asthme réside dans son activité antioxydante puissante, qui est attribuée à des constituants tels que les gingérols, les shogaols et les zingerones. On pense que ces composés ont des propriétés anti-inflammatoires et analgésiques particulières, similaires aux médicaments anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS).

Puisque le gingembre renforce la bronchodilatation, il peut représenter une alternative bien plus sûre, ou en tous cas un complément nécessaire aux médicaments actuellement disponibles sur le marché. L’asthme est une maladie grave qui peut être fatale si elle n’est pas traitée, mais les médicaments contre l’asthme présentent eux-mêmes des effets secondaires graves, voire mortels.

L’Advair, par exemple, qui est un médicament connu contre l'asthme, contient du salmetérol, un bêta-agoniste à action prolongée (BAAP) qui peut aggraver une attaque d'asthme de même que le risque de décès lié à l'asthme. 

Le médicament utilisé dans l’étude mentionnée plus haut, l'isoproterénol, a également été associé à une vague de décès liés à l'asthme survenue dans les années 60, tandis qu'il a été découvert que les traitements conventionnels de l’asthme augmentent le risque de maladie cardiaque, de cataracte et d’ostéoporose, entre autres.

Si vous souffrez d'asthme, je vous suggère de consulter la méthode Buteyko, qui vous apprend à ramener votre volume de respiration à la normale ou, autrement dit, à inverser ce que l’on appelle l’hyperventilation chronique ou l’hyperpnée chronique. Lorsque votre respiration est normale, vos tissus et organes sont mieux oxygénés.

Le gingembre contre la nausée et le mal des transports

Le gingembre fait des merveilles pour votre tractus gastro-intestinal car il est à la fois carminatif (il prévient les flatulences) et antispasmodique (ce qui signifie qu’il prévient les spasmes en assouplissant le tractus intestinal). Si vous souffrez de mal de transport ou de nausées (provoquées par une grossesse ou une chimiothérapie par exemple), le gingembre doit faire partie de votre alimentation. Voici ce que montre la recherche :

  • La prise d'un gramme de gingembre par jour peut aider à réduire les nausées et les vomissements chez les femmes enceintes, et il a été démontré que le gingembre fonctionne mieux qu’un placébo pour soulager les nausées matinales
  • Une supplémentation quotidienne de gingembre réduit la sévérité des nausées provoquées par la chimiothérapie
  • Le gingembre pourrait aider à réduire les vomissements et autres symptômes du mal des transports

Le gingembre peut être bénéfique pour les diabétiques

Si vous souffrez de diabète ou de pré-diabète, ceci vous concerne. Il apparait que le gingembre est efficace tant préventivement que thérapeutiquement contre celle maladie, par ses effets sur la libération d'insuline et sur son action, et par l’amélioration du métabolisme des glucides et des lipides.

D'après un examen approfondi, une étude à démontré qu'après avoir consommé trois grammes de poudre de gingembre par jour pendant 30 jours, les participants à l’étude avaient vu leur glycémie, leurs triglycérides, leur cholestérol total et LDL cholestérol diminuer de façon significative. On pense que le gingembre a un effet positif sur le diabète car il :

  • Inhibe les enzymes au cours du métabolisme des glucides
  • Augmente la libération d’insuline et la sensibilité à l’insuline
  • Améliore les profils lipidiques

Le gingembre a également un effet protecteur contre les complications du diabète, en protégeant notamment le foie, les reins, le système nerveux central et les yeux.

Le gingembre favorise l’impression de satiété et aide à contrôler la faim

Pour ajouter un autre bienfait à cette merveilleuse épice chaude, il a été montré que le gingembre renforce la thermogénèse et réduit l'impression de faim, ce qui lui donne un rôle potentiel dans la gestion du poids. 

Tout comme le poivre de Cayenne et le curcuma, le gingembre peut augmenter temporairement la thermogénèse dans le corps, le processus par lequel le corps brûle du carburant comme les graisses pour fabriquer de la chaleur, avec des impacts bénéfiques évidents sur le métabolisme et le stockage des graisses. La recherche suggère que la consommation d'aliments thermogéniques peut booster le métabolisme global jusqu’à 5% et augmenter le brûlage des graisses jusqu’à 16%.

 Elle pourrait même aider à contrer la diminution du taux métabolique qui survient souvent au cours de la perte de poids.

Encore plus de raisons de consommer du gingembre...

Le gingembre a des propriétés antibactériennes, anti-virales, anti-oxydantes et anti-parasitaires à large spectre, pour ne nommer que quelques unes de ses plus de 40 actions pharmacologiques. Selon les recherches compilées par GreenMedInfo, le gingembre pourrait également être utile pour :

  • Améliorer la fonction cognitive chez les femmes d’âge moyen
  • Protéger des virus respiratoires
  • Réduire le vertige
  • Améliorer la digestion et l’absorption des graisses
  • Protéger contre les effets toxiques des substances chimiques environnementales, comme les parabènes

Au cours des dix dernières années, les chercheurs ont aussi découvert que le gingembre pouvait offrir de puissants bienfaits sur le système cardiovasculaire en :

  • Prévenant l'athérosclérose
  • Diminuant les taux de cholestérol
  • Prévenant l’oxydation des lipoprotéines de faible densité (LDL)

Enfin, une recherche publiée dans le British Journal of Nutrition a démontré l’activité anticancer in vitro et in vivo du gingembre, suggérant qu’il pourrait être efficace dans le traitement du cancer de la prostate.

Comment utiliser le gingembre

Si vous n'avez jamais utilisé de gingembre frais, vous pourriez être intimidé par cette drôle de racine marron - mais elle est incroyablement simple à utiliser. L'une des façons les plus simples est d’en couper un morceau de quelques centimètres et de le laisser infuser dans l’eau bouillante pour préparer un thé au gingembre. Vous pouvez également éplucher la racine avec un couteau d’office puis l’émincer finement ou la hacher avant de l’ajouter dans un thé ou dans des plats cuisinés.

Avec la peau, le gingembre peut être conservé au moins trois semaines au réfrigérateur, ou au moins six mois au congélateur, il est donc très facile d’en avoir toujours sous la main. Faites des essais en ajoutant du gingembre frais et d'autres épices chaudes, comme de la cannelle, dans une tasse de thé le matin, le soir, ou après un repas... et voyez si vous ressentez l'un des bienfaits que je viens de vous décrire.