Nos ancêtres ne mourraient pas de cancer...


Cancer

En bref -

  • 15 minutes d'activité physique par jour peuvent augmenter votre espérance de vie de trois ans, même si vous présentez des risques de maladie cardiovasculaire !
  • Les personnes inactives ont un risque de mortalité accru de 17% en comparaison à celles qui ont une activité minimale.
  • La résistance à l’insuline - provoquée principalement par une consommation excessive de glucides raffinés et le manque d’exercice - est le facteur sous-jacent de presque toutes les maladies chroniques susceptibles de raccourcir l’espérance de vie, ce qui explique pourquoi le sport est si bénéfique pour votre longévité, car il favorise un taux d’insuline sain.
Taille du texte:

Dr. Mercola

Pour vivre longtemps et en bonne santé, rien ne vaut une alimentation saine et une activité physique - même modérée. Une étude récente publiée dans le magazine Lancet, qui a porté sur plusieurs centaines de milliers de personnes entre 1996 et 2008, a établi que 15 minutes d’activité physique par jour peuvent suffire à prolonger votre espérance de vie de trois ans !

Les personnes qui s'obligeaient à bouger au moins 15 minutes par jour, soit 90 minutes par semaine, présentaient également un risque de mortalité, toutes causes confondues, réduit de 14%.
Par ailleurs :

« Chaque tranche de 15 minutes d’exercice quotidien supplémentaire, au-delà des premières 15 minutes, réduit la mortalité, toutes causes confondues, de 4%, et la mortalité des suites de tous types de cancers, de 1%. Ces bienfaits sont applicables à tous les groupes d’âge et aux deux sexes, ainsi qu’aux personnes présentant des risques de maladie cardiovasculaire. 

Les personnes inactives présentaient un risque de mortalité accru de 17% en comparaison aux individus du groupe pratiquant une activité réduite. »

Comment l'activité physique augmente l’espérance de vie

L'activité physique est reconnue pour son rôle dans la prévention de tous types de maladies, ce qui vous permet, naturellement, de vivre plus longtemps.
L'activité physique peut aider par exemple, à :

Faire baisser votre pression artérielle

Lutter contre la dépression

Perdre du poids

Soulager les douleurs chroniques aux genoux

Gérer l’arthrite

Frango

Réduire votre risque de cancer

Ralentir le processus de vieillissement

Diminuer votre risque de maladie cardiaque

Fortifier les os

Augmenter votre énergie

Stimuler votre QI et penser plus clairement

Les chercheurs ont mesuré les changements biochimiques qui ont lieu au cours de l’activité physique, et ont découvert une modification de plus de 20 métabolites différentes. Certains de ces composants vous aident à brûler des calories et des graisses, et d'autres aident à stabiliser votre glycémie, entre autres.

Globalement, avoir un poids sain et pratiquer une activité physique régulière crée une boucle de rétroaction saine qui optimise et aide à maintenir des taux de glucose et d'insuline sains, par l’optimisation de la sensibilité des récepteurs d'insuline.

Et, comme je l'ai expliqué précédemment, la résistance à l’insuline - provoquée principalement par une consommation excessive de sucres raffinés et de céréales ainsi qu'un manque d’exercice - est le facteur sous-jacent de presque toutes les maladies chroniques susceptibles de raccourcir votre espérance de vie.

Les maladies cardiaques et le cancer sont par exemple deux des plus importantes causes de mortalité aux États-Unis, et l'activité physique peut contribuer efficacement à prévenir l’apparition de l’un et de l’autre, principalement en diminuant votre taux d'insuline. L'activité physique contribue également à diminuer votre taux d’œstrogène, ce qui explique pourquoi elle est particulièrement efficace pour lutter contre le cancer du sein.

L'activité physique peut également être indispensable au traitement efficace de maladies graves telles que le cancer. En fait, un nouveau rapport publié par le Macmillan Cancer Support préconise que le sport fasse partie des traitements standards du cancer. Il recommande que tout patient traité pour un cancer pratique une activité physique d'intensité modérée, deux heures et demie par semaine. La recherche a montré que l'activité physique peut :

  • Réduire votre risque de mourir d'un cancer. L'activité physique réduit par exemple de 30% votre risque de mourir d'un cancer de la prostate.

    Et une précédente étude menée par les chercheurs de l’école de médecine de Harvard a permis de découvrir que les patientes atteintes d’un cancer du sein qui pratiquent une activité physique modérée trois à cinq heures par semaine réduisent de moitié leur risque de mourir du cancer, en comparaison aux patientes sédentaires.

    En fait, toute activité physique, indépendamment de la quantité, augmente les chances de survie d’une patiente atteinte d'un cancer du sein. Ce bienfait est constant quel que soit le stade auquel les femmes sont diagnostiquées, que ce soit à un stade précoce ou que le cancer se soit déjà propagé.
  • Réduire votre risque de récidive du cancer. La recherche a montré que l'activité physique réduit le risque de récidive du cancer du sein d’environ 40%.
  • Booster votre énergie et minimiser les effets secondaires du traitement conventionnel contre le cancer.

Le plus important : l'alimentation ou l'activité physique ?

En fait, bien que l'activité physique soit très importante, elle ne compte que pour 20% environ des bienfaits d'un style de vie sain. Les plus gros bénéfices proviennent réellement d'une alimentation correcte....

Le Dr. Doug McGuff, auteur du livre « Body by Science » (le corps par la science), explique comment revenir à un mode d'alimentation « paléo » - proche de la façon dont se nourrissaient nos ancêtres chasseurs-cueilleurs - peut vous aider à optimiser votre santé et à vivre plus longtemps, en bonne santé.

Le régime paléo n’est pas une mode - encouragés par des preuves scientifiques, de plus en plus de médecins et de défenseurs de la santé adoptent ce régime de ‘retour aux sources’, qui pourrait être plus efficace que le sport pour réduire les graisses corporelles.

À l’époque paléolithique, il y a environ 12.000 ans, les hommes mangeaient principalement des légumes sans amidon, des fruits, des noix, des racines et de la viande maigre, notamment de l’autruche et du bison, de même que des abats et des fruits de mer - bien loin de l’alimentation standard américaine actuelle.

Aujourd'hui, ces aliments sains ont été largement remplacés par les sucres raffinés, le sirop de glucose-fructose, les céréales, le pain, les pommes de terre et les produits laitiers pasteurisés... qui ne vous font aucun bien en termes de santé. À l’époque paléolithique, nos ancêtres ne mourraient pas de maladies cardiaques, de diabète ou de cancer - qui font aujourd'hui partie des principales causes de décès, et sont toutes liées à l’alimentation.

Les principaux responsables des maladies dans l’alimentation moderne sont les sucres, en particulier le fructose, et les céréales. Si vous voulez éviter les maladies cardiaques, le cholestérol, le diabète de type 2 et même le cancer, vous devez sévèrement restreindre votre consommation de fructose et de céréales.

Mon programme nutritionnel - résumé des concepts de base

Si pour vous, la notion « d'alimentation saine » n’est pas très claire, je vous suggère de consulter mon programme nutritionnel pour gérer l’insuline, qui est conçu pour vous guider pas à pas à travers les changements diététiques, du niveau débutant au niveau confirmé. Il peut améliorer la santé de pratiquement quiconque l'applique correctement.
Voici un résumé des recommandations de base :

  • Limitez votre consommation de fructose à moins de 25 grammes de fructose par jour. Idéalement, vous devriez également limiter la quantité de fructose provenant des fruits à 15 grammes par jour, car vous risquez de consommer du fructose « caché » si vous mangez ne serait-ce que de petites quantités d'aliments transformés, ou si vous buvez des boissons sucrées
  • Limitez ou éliminez tous les aliments transformés
  • Éliminez le gluten et tous les aliments hautement allergènes de vos repas
  • Consommez des aliments bio autant que possible, de préférence produits localement
  • Mangez au moins un tiers de vos aliments crus, si possible
  • Augmentez la quantité de légumes frais dans votre alimentation
  • Évitez les édulcorants artificiels quels qu’ils soient
  • Remplacez tous les gras trans (huiles végétales, margarine, etc) par des graisses saines comme le beurre cru ou l’huile de noix de coco
  • Pour ré-équilibrer votre ratio oméga-3/oméga-6, prenez un supplément d’oméga-3 de haute qualité, comme de l’huile de krill, et réduisez votre consommation d'acides gras oméga-6 raffinés provenant des huiles végétales (les gras trans)
  • Buvez beaucoup d’eau
  • Optimisez votre taux de vitamine D, soit par une exposition appropriée au soleil, soit en utilisant une cabine de bronzage sûre, ou en dernier ressort par une supplémentation en vitamine D3

Cinq principes fondamentaux de l'activité physique

  1. L’entraînement par intervalles (anaérobie) : il s’agit en fait d’un entraînement de type aérobie et anaérobie, mais la recherche montre que la phase anaérobie est nettement plus importante. Courir ou marcher pendant une heure à un rythme régulier n’est PAS la MEILLEURE façon d’entretenir votre cœur ni de brûler des graisses.

    La meilleure méthode consiste au contraire à alterner des exercices courts de haute intensité et des périodes de récupération. Ce type d’exercice, appelé entraînement fractionné, peut améliorer votre forme cardiovasculaire et votre capacité à brûler des graisses de façon très significative.

    Un autre gros avantage de cette approche est qu’elle diminue radicalement le temps que vous passez à vous entraîner, tout en vous procurant plus de bienfaits. Le sprint fractionné par exemple, produit de grandes quantités de composants chimiques, les catécholamines, ce qui permet de brûler plus de graisses sous-cutanées au niveau des muscles sollicités.

    L’oxydation des graisses qui en résulte augmente la perte de poids. De courtes séquences d'activité très intense peuvent donc vous aider à atteindre un poids et un niveau de forme physique optimaux en peu de temps.

    Ce type d’entrainement favorise également la production d'hormones de croissance (hGH), « les hormones de la forme », qui peuvent vous redonner de la vigueur en plus de favoriser la perte de poids et le développement musculaire.
  2. L'aérobie : la course, l’entrainement sur un vélo elliptique et la marche rapide sont des exemples d’exercices d’aérobie qui augmentent la quantité d'oxygène dans le sang ainsi que les endorphines, qui agissent comme des antalgiques naturels. Les exercices d’aérobie activent également le système immunitaire, aident le cœur à pomper le sang plus efficacement, et avec le temps, améliorent l’endurance.

    Ne faites pas l’erreur, par contre, de pratiquer uniquement des exercices d’aérobie, car vous vous priveriez de nombreux autres puissants bienfaits qu’offre le sport...
  3. Les exercices de musculation : en complétant votre programme d’exercices par une série d’exercices de musculation , vous serez assuré d’optimiser les bienfaits pour votre santé d’un programme d’exercices classique. Vous devez exécuter suffisamment de répétitions pour épuiser vos muscles.

    Le poids doit être suffisamment lourd pour y parvenir en moins de 12 répétitions, mais suffisamment léger aussi pour pouvoir faire un minimum de quatre répétitions. Il est également important de ne PAS faire travailler les mêmes groupes de muscles tous les jours. Ils ont besoin d'au moins deux jours de repos pour récupérer, se rétablir et se régénérer.
  4. Les exercices de gainage : votre corps possède 29 muscles centraux situés principalement dans le dos, l'abdomen et le bassin. Ce groupe de muscles est le fondement de tous les mouvements du corps, et leur renforcement peut aider à protéger et supporter votre dos, à rendre votre colonne vertébrale et votre corps moins vulnérables aux blessures, et à améliorer votre équilibre et votre stabilité.

    Des programmes d’exercices comme le Pilates, le yoga, et le Foundation Training sont parfaits pour renforcer vos muscles centraux, et vous pouvez également apprendre d’autres exercices spécifiques avec un entraineur personnel. Se concentrer sur la respiration et la pleine conscience et améliorer sa souplesse sont des éléments importants de la forme physique globale.
  5. Les étirements

Conseils à propos de l'activité physique pour les personnes souffrant de maladies chroniques

Gardez à l’esprit que, même si vous souffrez d'une maladie chronique, le sport peut être un allié puissant. Ceci étant dit, si vous êtes atteint d'un cancer ou de toute autre maladie chronique, vous devez bien entendu adapter votre entrainement à votre cas personnel, en tenant compte de votre endurance et de votre état de santé.

Il se peut que vous deviez vous entraîner moins intensément, ou moins longtemps certains jours, mais faites l’effort de rester actif. Comme nous l’avons expliqué plus haut, même les personnes atteintes d’un cancer devraient se fixer l’objectif de pratiquer deux heures et demie d'activité physique d'intensité modérée par semaine, pour booster leurs chances de guérison.

Écoutez toujours votre corps et si vous sentez que vous avez besoin d'une pause, prenez le temps de récupérer. Mais même quelques minutes d'exercice par jour sont mieux que rien.

Si votre système immunitaire est très affaibli, il vaut mieux vous entraîner chez vous, plutôt que vous rendre dans une salle de sport. Mais souvenez-vous que le sport vous aidera à terme à stimuler votre système immunitaire, il est donc très important de continuer à suivre votre programme, même si vous souffrez d'une maladie chronique ou d’un cancer.