Le rôle du sélénium dans la santé cellulaire et la prévention du cancer

Rôle Sélénium

En bref -

  • Au niveau cellulaire, le sélénium est un composant actif du glutathion peroxydase, qui possède de puissantes propriétés antioxydantes, et est la première ligne de défense contre l'accumulation de radicaux libres nocifs dans vos cellules.
  • En réduisant les radicaux libres, le sélénium aide aussi à réduire votre risque de cancer. Les études montrent qu'un taux de sélénium élevé peut diminuer le risque de cancer de la prostate jusqu'à 63%, et les cancers du poumon et du côlon d’environ 50%.
Taille du texte:

Dr. Mercola

Les micronutriments sont extrêmement importants et essentiels pour votre santé, mais en consommez-vous suffisamment, et ce qui est peut-être plus important encore, consommez-vous les bons ? Mark Whitacre, Ph.D., est l’un des plus grands experts de l’un des micronutriments les plus importants, le sélénium.

Le sélénium est un oligo-élément qu'un chimiste suédois, le Baron Jöns Jacob Berzelius, a découvert il y a près de 200 ans. Aujourd'hui, les scientifiques modernes le reconnaissent comme un minéral essentiel à la santé, ayant de puissants effets anti-inflammatoires, antiviraux et anti-cancer.

Il y a dans le monde moins de 100 biochimistes diplômés d’un Ph.D., spécialistes du sélénium. Mark Whitacre a obtenu sa maîtrise en nutrition à l’université de l’état de Ohio à Columbus, Ohio, à la fin des années 1970 - à cette époque le sélénium était un sujet qui prenait rapidement de l’ampleur.

Le sélénium pour la santé et la prévention des maladies

Le sélénium joue deux rôles étroitement liés et très importants :

  1. Au niveau cellulaire, le sélénium est un composant actif du glutathion peroxydase, une enzyme qui convertit le peroxyde d’hydrogène en eau. Le glutathion peroxydase possède de puissantes propriétés antioxydantes, et est la première ligne de défense contre l'accumulation de radicaux libres nocifs dans vos cellules.
  2. Le sélénium joue également un rôle important dans la prévention du cancer. L’une des causes de cancer est la production excessive de radicaux libres. En réduisant les radicaux libres, le sélénium aide à réduire votre risque de cancer.

Excès de fer + carence en sélénium = mauvaise nouvelle

Un excès de fer peut vous mettre des bâtons dans les roues. En provoquant une réaction de Fenton dans les mitochondries, le fer réagit avec le peroxyde d’hydrogène pour former des radicaux libres hydroxyles - les plus dangereux des radicaux libres connus.

Cet excès de radicaux libres peut endommager l’ADN mitochondrial, les protéines et les membranes cellulaires, et entrainer le dysfonctionnement et, à terme, le décès prématuré des mitochondries.

C’est pourquoi je conseille de faire vérifier votre taux de fer une fois par an, et de le maintenir à un niveau entre 20 et 80 nanogrammes par millilitre (ng/mL), et idéalement entre 40 et 60 ng/mL.

Bien que l’anémie (un faible niveau de fer) puisse être un problème grave, elle se traite facilement par une supplémentation. Mais la majorité des individus ont en fait trop de fer. Les seules personnes pour lesquelles ce n’est généralement pas le cas sont les femmes en période de pré-ménopause et les enfants.

En conséquence de cet excès de fer, les radicaux libres hydroxyles sont catalysés et la situation s'aggrave encore si vous êtes carencé en sélénium. Un bon exemple du danger de l’excès de fer est la thalassémie, une maladie génétique qui est à l’origine d’un taux intrinsèquement élevé de fer.

J’en ai hérité de mon père, qui l’avait également. Il a développé une hémochromatose (une surcharge en fer), qui a entrainé un diabète bronzé - une sous-catégorie particulière de diabète de type 1 qui résulte de l’oxydation des cellules des îlots pancréatiques par un taux de fer élevé.

Faites vérifier votre taux de fer tous les ans

Comme l’indique Mark Whitacre :

« Un excès de fer pause de réels problèmes. En fait, ma thèse de doctorat, qui aborde le rôle biochimique du sélénium dans les cellules pancréatiques ... [a montré que] des poulets carencés en sélénium développaient des fibroses pancréatiques...

En gros, les poulets carencés en sélénium et ayant une alimentation purifiée, ne survivaient pas au-delà de l’âge de 21 à 28 jours... La majorité des dommages que nous avions vus dès le début - les premiers que nous parvenons à détecter - étaient des [dommages] de la membrane mitochondriale.

Nous pouvions observer la dégénérescence de cette membrane mitochondriale ... En bref, le peroxyde oxydant et attaquant ces lipides... [La membrane mitochondriale] est vraiment l’une des premières zones touchées ... à cause de la production de radicaux libres à l’intérieur des mitochondries. »

Il est important de comprendre que, bien qu'une carence en sélénium puisse aggraver la situation, le sélénium ne peut pas optimiser la production de glutathion peroxydase au point de vous protéger contre un excès de fer. Il est donc réellement important de faire vérifier votre taux de fer et de donner votre sang (phlébotomie) si votre taux est trop élevé.

Le lien entre sélénium et cancer

Depuis les années 1980, la plupart des recherches sur le sélénium ont porté sur la prévention du cancer. La première étude a été menée par M. Comb, le directeur de thèse de Mark Whitacre à l’Université de Cornell.

Feu Larry C. Clark, Ph. D., ancien directeur du programme épidémiologique du Centre pour le Cancer de l’Arizona, à l’Université de l’Arizona, faisait également partie des chercheurs de Cornell.

« En 1983, qui était ma dernière année à Cornell, [MM. Combs et Clark] ont commencé une étude sur dix ans comparant une supplémentation quotidienne de 200 microgrammes (mcg) d’une levure riche en sélénium, à l’absence de supplémentation...

Ils ont observé...une diminution de 50 à 63% du nombre de cancers du côlon, des poumons et de la prostate, le chiffre le plus élevé étant 63% de réduction du nombre de cancers de la prostate...

C’est probablement la première étude qui se soit réellement penchée sur l’impact de la supplémentation en sélénium sur la réduction du cancer. Il y a eu depuis lors des douzaines d’études qui ont confirmé ce travail », explique Mark Whitacre.

« Ce travail a vraiment insisté sur .. l’idée que le rôle biologique était le glutathion peroxydase réduisant la production de radicaux libres. De nouveaux travaux laissent à penser qu’il pourrait y avoir une autre fonction ... au-delà du rôle antioxydant du glutathion peroxydase ...

La plupart des travaux depuis [lors] se sont plutôt penchés sur la forme de sélénium. Cette étude a utilisé le SelenoExcell, une levure riche en sélénium, et plusieurs études se sont penchées sur le sélénite de sodium [et] le sélénométhionine, et n’ont pas observé les mêmes effets ... [La forme] fait effectivement une différence.

La levure SelenoExcell riche en sélénium s’est révélée être la forme la plus efficace. D'ailleurs, la sélénométhionine n'a démontré aucun effet au cours d'une étude à très long terme publiée en 2011 sous le titre ‘L’essai SELECT’... ».

La forme de sélénium que vous utilisez est très importante

De façon intéressante, il ne semble pas y avoir de différence significative entre les formes de sélénium quant à la quantité de glutathion produite. Toutefois, la différence est importante lorsque l’on s'intéresse à leur incidence sur le cancer. La sélénométhionine est un acide aminé unique dans lequel le sélénium a remplacé le souffre de la méthionine.

La levure riche en sélénium SelenoExcell est la forme de protéine complète et une forme alimentaire plus naturelle.

La levure de sélénium vous apporte non seulement de la sélénométhionine mais aussi du méthylsélénocystéine et de la sélénocystéine. La recherche suggère que le méthylsélénocystéine serait la forme la plus active pour réduire le cancer, et il s’agit de la forme que l’on trouve dans la levure de sélénium. On ne la retrouve pas dans le sélénate, la sélénite ni dans la sélénométhionine.

« La levure de sélénium Bounty, par exemple, est équivalente au sélénium que l’on trouve dans le thon ou sous ses formes végétales naturelles. Elle est plus proche de la forme alimentaire naturelle, qui est la forme protéinée complète. Nous ne savons pas [si] la protection de la protéine la rend plus efficace ou [si c’est] la forme elle-même qui est dans la levure de sélénium au-delà de la sélénométhionine.

Il a été établi que le sélénium présent dans la levure de sélénium se compose à environ 70% de sélénométhionine. Mais ces autres formes, que l’on trouve dans la levure ou dans les noix du Brésil ne comprennent pas de méthylsélénocystéine ni de sélénocystéine.

À ce stade, on pense réellement que c’est l'association de ces formes... C’est à dire la sélénométhionine associée au méthylsélénocystéine et à la sélénocystéine, qui pourrait expliquer leur plus grande efficacité par rapport à la sélénométhionine seule à ... 200 microgrammes. »

Les personnes présentant un taux de sélénium élevé ont moins de cancers

En termes d'aliments, les noix du Brésil sont une excellente source de sélénium, et deux à trois par jour suffisent à couvrir les besoins journaliers recommandés. Malheureusement, aucune étude comparative n’a été faite pour mesurer la différence entre les noix du Brésil et le sélénium ‘Bounty’ ou la levure de sélénium. Ceci étant dit :

« Des études ont montré que plus le taux sanguin de sélénium est faible - en comparant des individus qui consomment des aliments riches en sélénium à des personnes qui consomment des aliments plus pauvres en sélénium et ont donc un taux sanguin de sélénium très faible - plus le taux de cancer est élevé. Ces études existent, » déclare Mark Whitacre.

Si vous utilisez un supplément, vous y trouverez généralement du sélénium combiné à d'autres antioxydants tels que de la vitamine E. D'après Mark Whitacre, c’est probablement parce qu’ils ont des propriétés antioxydantes similaires, et non en raison d'une quelconque interaction bénéfique entre eux, telle qu'une amélioration de l'absorption. L’essai SELECT, par exemple, s’est penché sur l’incidence de la vitamine E et du sélénium sur le cancer.

Cette étude particulière a étudié la forme alpha de la vitamine E (alpha-tocophérol) et la sélénométhionine, comme source de sélénium. Aucune de ces formes n'avait d’effet sur le taux de cancer. Cela ne signifie pas que la vitamine E et le sélénium sont inutiles. Cela confirme simplement que le diable est dans les détails, en quelques sortes. Pour ce qui est du sélénium, vous devez absolument essayer de l’obtenir de votre alimentation pour en tirer le maximum de bienfaits.

Les meilleures sources alimentaires de sélénium

Les noix du Brésil (qui en contiennent environ 70 à 90 microgrammes par noix) Les sardines Le saumon sauvage d’Alaska
Les œufs bio Les graines de tournesols Le poulet et la dinde bio élevés en plein air
Le foie (d'agneau ou de bœuf) Les graines de chia Les champignons

Recommandations de dosages et de suppléments

L’organisme n’a besoin que de très petites quantités de sélénium, se mesurant en microgrammes, qui sont une fraction d'un milligramme. Plus ne signifiant toutefois pas mieux, sachant qu’il peut y avoir un problème de toxicité.

En prévention du cancer, la dose recommandée est de 200 microgrammes par jour. De nombreuses études ont utilisé des doses allant jusqu’à 400 microgrammes, sans noter d’effets nocifs. Toutefois, la plupart des recherches soutenant un dosage de 200 microgrammes par jour et ne montrant aucun bienfait particulier de quantités plus élevées, je vous déconseille de dépasser 200 microgrammes par jour.

Si vous aimez les noix du Brésil, il suffit généralement d’en manger deux ou trois par jour. Si vous décidez de prendre un supplément, veillez à choisir la forme adéquate,  c’est à dire la levure riche en sélénium. SelenoExcell est la version scientifiquement testée et la plus recommandée.

« De nombreuses recherches se sont penchées sur d'autres formes de levure de sélénium. Le National Cancer Institute [NCI] a demandé que la levure de sélénium soit standardisée - avant qu’elle ne puisse être utilisée dans les études cliniques. Ils ... ont découvert que certaines levures de sélénium commercialisées n’étaient que de simples levures additionnées de sélénite de sodium. Elles étaient donc falsifiées.

En 1998, le [NCI] a signé un accord d’essai clinique... avec Cypress.. selon lequel tout essai à propos de la prévention du cancer qui devait utiliser de la levure riche en sélénium devait utiliser la forme standardisée, c’est à dire la levure de sélénium SelenoExcell...

Les études qui ont été conduites depuis la première publiée en 1996 par Clark et Combs... tout le travail réalisé depuis lors, soutenu par le NCI, a porté sur la levure de sélénium SelenoExcell. Non seulement la forme joue un rôle - mais il existe même des différences [parmi] les levures riches en sélénium. Je veux vraiment insister sur ce point, » explique Mark Whitacre.

Le sélénium est important pour une santé optimale et en prévention du cancer

La recherche est très claire sur ce point : en veillant à avoir un apport régulier et suffisant de sélénium par votre alimentation, vous contribuerez à avoir une santé biologique optimale et à réduire votre risque de cancer.

Si l’on considère que les maladies cardiaques et le cancer ont atteint des niveaux épidémiques dans le monde occidental, diminuer votre risque en mangeant quelques noix du Brésil ou en prenant un supplément de levure de sélénium comme SelenoExcell, semble être un jeu d’enfant.

Comme le souligne Mark Whitacre, de nombreuses études montrent qu'un taux sanguin de sélénium élevé, résultant d'une supplémentation en levure de sélénium, peut diminuer votre risque de cancer de la prostate jusqu’à 63% et de cancer du poumon et du côlon d’environ 50%. Vous serez encore davantage protégé en évitant les toxines et en optimisant votre taux de vitamines D, votre taux de fer et votre alimentation (en réduisant vos glucides nets et en évitant les aliments transformés).
+ Source et Référence