Qu’y a-t-il dans un baiser ? Plus que vous ne l’imaginez...

Baiser

En bref -

  • Le baiser en tant que signe d'attachement a peut-être comme origine le « baiser-nourricier » - l’échange de nourriture pré-mastiquée d'une bouche à une autre.
  • L'attachement émotionnel est peut être lié, à la base, à la reconnaissance faciale d'un bébé pour sa mère pendant l'allaitement, non seulement comme source de nourriture, mais aussi comme source de sécurité et de bien-être.
  • L'alimentation autonome du bébé affecte les risques d'obésité de l’enfant, le développement de la mâchoire, la coordination œil-main et potentiellement les futurs attachements relationnels.
  • Des essais cliniques précoces effectués sur des bébés singes, des canetons et des chiots ont été controversés, mais ont également permis de lever certaines incertitudes concernant la façon dont les humains s'attachent.
  • Un baiser peut aussi traduire le respect et la confiance, ainsi qu’une attirance sexuelle qui mène éventuellement à un comportement de reproduction.
Taille du texte:

Dr. Mercola

Au cours d'une vie moyenne, la plupart des gens passent 20.160 minutes à s’embrasser. Un baiser passionné peut brûler jusqu'à 5 calories par minute. Le plus long baiser, enregistré en Thaïlande en février 2013 par le Guinness des Records, a duré 58 heures, 35 minutes et 58 secondes. Mais ces anecdotes de philamatologie n’expliquent pas vraiment pourquoi les gens s’embrassent.

Non seulement embrasser est agréable, mais c’est également bon pour la santé. Embrasser soulage le stress et libère de l’épinéphrine dans le sang, ce qui accélère le flux sanguin, indiquant une diminution du cholestérol LDL. Mais bien que le « French kiss » indique souvent une attirance sexuelle dans notre culture actuelle, il représente bien plus que cela.

Les muqueuses présentes à l'intérieur de la bouche sont perméables aux hormones telles que la testostérone. Au cours d'un baiser bouche ouverte, l’homme introduit dans la bouche de la femme de la testostérone, qui est absorbée par les muqueuses … et augmente l’excitation et la probabilité qu’elle s’engage dans un comportement de reproduction. »

Mais puisque certaines cultures ne pratiquent pas le baiser dans leur rituel d'accouplement, il est possible que le premier baiser ait été donné par une mère à son enfant, plutôt que partagé au sein d'un couple.

Les psychologues supposent que le baiser nourricier - l’échange de nourriture prémastiquée d'une bouche à l’autre - était la façon dont les bébés recevaient les nutriments nécessaires à leur croissance (car ils ne sont pas toujours présents dans le lait maternel). Cela avance le processus de digestion et rend les vitamines telles que la B-12 plus facilement absorbables.

L'actrice Alicia Silverstone a récemment publié une vidéo sur son blog, d’elle-même en train de nourrir son enfant, qu’elle surnomme Bear (‘Ours’), par la technique du baiser nourricier, donnant une idée de ce que signifie le contact bouche-à-bouche, du point de vue d'un enfant :

« Je viens de prendre un délicieux petit déjeuner composé d'une soupe miso, de chou et de radis à la vapeur arrosés d'huile de lin, de mochi enveloppés de nori, et d'un peu de radis blanc râpé. Miam ! J'ai donné le mochi et un peu de légumes de la soupe à Bear, directement de ma bouche à la sienne. C’est ce qu’il préfère... et moi aussi.

Il traverse carrément la pièce en rampant pour attaquer ma bouche si je suis en train de manger. »

Quel est le rapport entre les câlins, l'allaitement maternel, le sevrage naturel, et la santé émotionnelle des bébés

Il existe une école de pensée qui soutient que les câlins, l'attachement visuel et les liens affectifs qui ont lieu entre une mère et son enfant pendant l'allaitement et/ou les baisers nourriciers aident l’enfant à établir plus tard une attitude saine vis-à-vis de la nourriture. Ensuite, l'alimentation autonome du bébé, qui consiste à prémastiquer des aliments entiers courants au lieu de donner des aliments industriels pour bébé à la petite cuillère, permettrait de :

  • Mieux apprécier les repas
  • Réduire les risques d'obésité de l’enfant
  • Favoriser le développement naturel de la mâchoire
  • Améliorer la coordination œil-main et la coordination

Mais cette méthode aiderait également les enfants à prendre confiance en eux et à sécuriser leurs futures relations. Bien entendu, le type d'aliments que vous donnez à votre bébé après l'allaitement est également crucial. L’homme s’est habitué à transiter graduellement de l’allaitement à la demande vers l'introduction d'aliments courants.

Les études anthropologiques du Dr. Kevin Boyd l’ont conduit à affirmer que la santé dentaire des enfants dépend beaucoup de cette transition, et de l'absence de glucides et de sucre dans leur alimentation.

Fait intéressant, les bébés, jusqu’à l’âge de quatre mois, ne peuvent se concentrer que sur des objets situés à 20 à 25cm de leur visage - environ la distance entre le bébé et le visage de sa mère lorsqu’elle l'allaite - ce qui suggère que la reconnaissance faciale marque aussi le début de l'attachement émotionnel, en plus de l’attachement physique.

Le phénomène de pareidolie - voir des visages dans les fleurs ou les nuages - pourrait soutenir l’idée selon laquelle la recherche d’attachement émotionnel serait l’un des instincts les plus élémentaires de l’homme.

Une expérience sur les animaux montre comment les bébés singes s'attachent à une autre ‘mère’

Dans les années 1950, le Dr. Harry Harlow a mené des expériences sur l’attachement à l’Université du Wisconsin, qui seraient aujourd'hui sans aucun doute considérées comme cruelles. Le Dr. Harlow a séparé de jeunes singes de leur mère rapidement après la naissance et les ont placés dans des cages avec deux « fausses » mères.

L'une était une poupée statique faite de tissu doux, tandis que la seconde était une « mère » mécanique faite de fil de fer rigide et froid, mais qui distribuait de la nourriture. Les jeunes singes ont ensuite été confrontés à un engin effrayant et menaçant. Mais plutôt que de se réfugier vers la source de nourriture mécanique, ils se précipitaient invariablement vers la poupée douce en peluche, prouvant que le réconfort était plus important pour eux que la nourriture.

Le Dr. Harlow avait aussi créé une « mère » qui rejetait les bébés singes avec un souffle d'air comprimé. Mais ils s'accrochaient encore plus à ces figures maternelles. Les scientifiques ont observé que le « rejet » renforçait en fait la détermination des bébés singes à s'accrocher et globalement, à s'attacher.

Dans les années 1960, des expériences similaires ont été menées par le Dr. Eckhard Hess à l’Université de Chicago, au cours desquelles des cannetons recevaient des chocs électriques pour les empêcher de s'attacher aux figurines dont ils s’étaient imprégnés. Mais cela ne faisait que renforcer le comportement des canetons et ils suivaient d’encore plus près.

Des expériences menées par A.E. Fisher en 1995 ont divisé des chiots en trois groupes. Les chiots du premier groupe étaient traités gentiment, alors que ceux du second groupe étaient traités durement et punis chaque fois qu’ils approchaient des chercheurs. Les chiots du troisième groupe étaient traités de façon aléatoire, soit gentiment, soit durement, ils ne savaient donc jamais à quoi s’attendre.

Mais c’est ce troisième groupe de chiots qui s’est attaché le plus fortement aux chercheurs. Guy Murchie a surnommé ce phénomène le principe de polarité, d'après lequel le stress de l’incertitude serait l’un des facteurs les plus importants affectant l'attachement, l’amour et la dépendance.

La nature paradoxale de l'attachement … ce qui ne réconforte pas pourrait vous rendre plus fort

Ces tests cliniques introduisent un paradoxe, qui peut nous en apprendre beaucoup à propos de la psychologie humaine. Comme pour les bébés singes, les canetons et les chiots, l’incertitude peut affecter les attachements et les comportements les plus profondément ancrés - y compris qui et comment vous embrassez.

Mais que se passe-t-il lorsque le premier attachement est « aléatoire », voire inexistant, ou lorsque vous vous sentez négligé ou même abandonné dans vos attachements et relations ultérieures ? C’est là l’un des types de stress que vous pouvez gérer grâce à la Technique de Libération Émotionnelle (EFT), qui peut vous aider à éliminer les « cicatrices » émotionnelles, à réduire l’impact émotionnel des mémoires qui provoquent la détresse émotionnelle et à reprogrammer la réponse de votre corps aux stresseurs émotionnels.

L’EFT, associée à une alimentation saine, à un sommeil réparateur et à une activité physique régulière, peut aider à restaurer vos méridiens énergétiques ainsi que votre équilibre esprit/corps - que vous passiez ou non 20.160 minutes de votre vie à embrasser.