Chlorelle

En bref


Article Antérieur Article Suivant

Protocole de détoxification du mercure

6 Juin 2017 | 720 Visualisations |

1. Alimentation

Évitez tous les sucres et le lait, limitez les aliments transformés et la plupart des céréales, en particulier le blé. Il sera important d'avoir une alimentation riche en protéines car les acides aminés contenant du soufre, présents dans les protéines, faciliteront grandement la détoxification. N’essayez PAS de jeûner pendant une détoxification au mercure par DMPS. Si vous êtes végétarien, et à moins d'avoir un apport très important de protéines, vous courrez un risque ÉLEVÉ de développer des complications dues au DMPS.

Vous pouvez utiliser un supplément de protéines de lactosérum car elles sont riches en glutathion et en acides aminés à chaine ramifiée. On peut utiliser deux cuillères à soupe bombées pour obtenir une boisson à prendre une fois par jour, et deux fois par jour la semaine précédant la chélation au DMPS.

Les enfants autistes ne peuvent pas utiliser ce produit car il contient de la caséine. Ils peuvent utiliser des acides aminés à chaine ramifiée purs. Vous pouvez commencer par une capsule deux fois par jour en la mélangeant aux aliments. Augmentez progressivement jusqu’à deux capsules deux fois par jour la semaine qui précède la chélation au DMPS.

2. Les bactéries bénéfiques

Prenez un quart à une demie cuillère à café par jour d'une souche puissante de très bonne qualité. Il est essentiel d'avoir une flore intestinale optimale pour procéder à une détoxification.

3. Allez à la selle deux à trois fois par jour

Si vous n'y allez pas aussi souvent, faites vérifier l’état de votre thyroïde. Il est très courant que le mercure affecte la thyroïde. Si la vôtre fonctionne correctement, prenez du magnésium.

Si vous prenez du magnésium sur le long cours, il est important de prendre également du calcium, sous peine d’entrainer un déséquilibre de votre ratio calcium/magnésium, ce qui pourrait provoquer des crampes sévères.

Quelques cuillères à café par jour de graines de lin fraichement moulues faciliteront le transit intestinal et vous apporteront également de bons acides gras essentiels.

4. Déchargez les tissus conjonctifs avec de la chlorelle ou du chitosan

La chlorelle et le chitosan sont une partie importante du programme de détoxification, car environ 90% du mercure présent dans notre organisme est éliminé avec les selles. La chlorelle est une algue et, contrairement au chitosan, elle contient des protéines, elle est riche en chlorophylle et autres nutriments très nourrissants.

La poudre de chlorelle est l’approche la plus économique mais certains trouveront les cachets ou les gélules plus pratiques. Un moyen simple de dissoudre la poudre est de la verser dans un bocal, avec de l’eau. Fermez soigneusement le couvercle et secouez pour dissoudre la poudre, puis buvez la solution obtenue.

Attention : Environ 30% des personnes ne tolèrent pas la chlorelle. Cela peut être dû au fonctionnement optimal d’une enzyme, la cellulase. Si vous ne la tolérez pas, il vaut mieux envisager de prendre en plus une enzyme contenant de la cellulase, pour vous aider à digérer la chlorelle.

Dose : Vous pouvez commencer par un quart de cuillère à café de poudre (ou un cachet dosé à 500 mg) par jour pour détecter une éventuelle hypersensibilité. Augmentez doucement la dose sur une ou deux semaines jusqu’à atteindre une cuillère à café par jour (c’est-à-dire dix cachets ou gélules). Si vous tolérez ce dosage, vous pouvez l’utiliser pour fixer le mercure. Observez cette posologie les deux jours précédant votre chélation et le jour qui suit. La chlorelle va entièrement tapisser vos intestins et absorber comme une éponge tout le mercure que le DMPS libère dans vos intestins.

La dose indiquée plus haut est calculée pour un adulte d’environ 70 kg. Si vous faites suivre ce programme à un enfant, réduisez-la en proportion (pour un enfant de 14 kg, prévoir donc 14/70, ou 1/5 (20%) de la dose).

Attention : Si vous commencez à ressentir des nausées ou avez des « renvois » de chlorelle, arrêtez immédiatement d’en prendre car cela signifie que vous développez une sensibilité alimentaire qui ne fera que s'aggraver si vous continuez d’en consommer. Si cela se produit, passez au chitosan. Il se fixe au mercure de la même façon. Son dosage dépend de la fréquence de vos selles.

Si vous avez une selle par jour ou moins, commencez à prendre du chitosan deux jours avant le DMPS. Si vous avez deux selles ou plus, vous pouvez commencer 24 heures avant le DMPS. Continuez ensuite 24 heures après le DMPS. Vous en prendrez donc au total pendant deux ou trois jours. La dose est de deux gélules trois fois par jour. Veillez à le prendre avec beaucoup d’eau et augmentez le magnésium si vous développez une constipation.

Le Porphrazyme, de Biotics Research, est une autre alternative à la chlorelle, que de nombreux médecins ont utilisé avec succès pour la détoxification du mercure.

5. Prenez de l'ail ou du MSM

Prendre de l’ail régulièrement est une bonne idée pour favoriser le stockage du soufre. Préférez l'aliment à l'ail en supplément. Essayez d’en consommer trois gousses par jour, mais diminuez si votre odeur corporelle devient gênante.

Comme je l'ai indiqué s'agissant de la chlorelle un peu plus haut, les enfants devront prendre des doses proportionnellement plus faibles.

Le MSM est une forme de soufre qui aidera votre corps à se débarrasser du mercure. La dose initiale est d'une gélule, deux fois par jour. Augmentez d'une gélule par jour jusqu’à arriver à trois gélules deux fois par jour. Si vous avez subi des traitements radiculaires et êtes malade de façon chronique, vous pouvez augmenter jusqu’à cinq gélules trois fois par jour.

6. Prenez de la coriandre

La coriandre vous aidera à déloger le mercure des tissus de façon à ce que le DMPS puisse s'y fixer et qu'il soit ensuite excrété de l’organisme. La forme la plus efficace de coriandre est un extrait que l’on trouve chez Dragon River (N° de téléphone aux États-Unis, + 1 505 583 2348).

La dose est d’un compte-goutte appliqué et frotté sur les poignets pendant les deux semaines qui précèdent l’injection de DMPS. Elle doit être utilisée le matin de la chélation au DMPS mais peut être arrêtée pendant les deux semaines suivantes. L’extrait est aussi particulièrement efficace contre les douleurs articulaires et peut être alternativement utilisé en massage sur l'articulation douloureuse.

Vous pouvez également renforcer l'action de l’extrait en utilisant l’herbe fraiche. Elle n’est pas aussi puissante, mais améliorera certainement le programme. Toutefois, comme pour la chlorelle, nombreuses sont les personnes sensibles à la coriandre par voie orale. Si vous ressentez la moindre nausée ou le moindre inconfort après avoir consommé de la coriandre, arrêtez d’en prendre par voie orale.

7. Remplacement des minéraux

Il est important d'avoir une base minérale généralement saine. Le corps fonctionne mieux avec des métaux toxiques que sans métaux du tout. Certains sites de fixation des enzymes ont besoin d’un métal pour pouvoir assurer leur fonction de catalyseur. Lorsque vous êtes carencé en magnésium, en sodium, en zinc et autres minéraux, le corps ne se sépare pas facilement des métaux toxiques.

Le sélénium et le zinc sont des oligo-éléments particulièrement importants pour la détoxification du mercure et la plupart des gens devraient en prendre.

Les minéraux sous forme de citrate fonctionnent généralement assez bien, à moins d'avoir un faible taux sanguin de phosphore. Il est toutefois important de ne pas prendre de cuivre ni de fer à moins qu’ils ne vous soient recommandés par un médecin qui aurait procédé à une analyse de cheveu et/ou de sang. La société Thorne Research propose Citramins II, qui sont des minéraux sous forme de citrate sans cuivre ni fer.

L'acide hydrochlorique :

Si votre estomac ne secrète pas suffisamment d'acide hydrochlorique, il vous sera très difficile d’ioniser des suppléments de minéraux pour les assimiler correctement. Il existe un réflexe de l’acide hydrochlorique, situé sur la dernière côte, à environ 2,5 cm (1 inch) de la ligne médiane. Si cette partie de la côte est sensible à la palpation, il y a fort à parier que la personne manque d'acide hydrochlorique et aurait intérêt à prendre un supplément.

C’est un phénomène particulièrement courant chez les personnes de plus de 50 ans et chez les personnes souffrant d'allergies alimentaires. Il faut généralement une à six gélules, ou plus, de Bétaïne hydrochloride au début de chaque repas pour assurer une bonne digestion. La Bétaïne peut être arrêtée lorsque le point réflexe n’est plus sensible à la palpation profonde.

Surveiller votre dosage de minéraux

Il sera très important de surveiller vos taux de minéraux au cours du programme de détoxification. Ils doivent être contrôlés au début et au moins toutes les 6 à 12 semaines. Il n’y a que deux laboratoires que je vous recommanderais pour cela, aux États-Unis : Trace Elements et Analytical Research, car ce sont les deux seuls laboratoires qui ne lavent pas les échantillons de cheveux avant de les analyser.

8. Aide à la digestion et soutien de la vésicule biliaire chez les autistes

L’engorgement du foie et de la vésicule biliaire sont des problèmes majeurs dans les états de toxicité. Pour veiller à ce que le flux de bile soit fonctionnel, ajoutez du taurate ou de la taurine de magnésium et de l’acide butyrique (Butryex, N° de téléphone aux États-Unis + 1 559 433 3110)

La dose de Butyrex doit être initialement de 1/8 à 1/4 de gélule. Augmentez progressivement la dose quotidienne à 5 gélules, trois fois par jour. Le Butyrex dégage une odeur désagréable qui est atténuée si on le conserve au réfrigérateur. De plus, la poudre peut être mieux tolérée si elle est mélangée à une compote, du miel cru ou du sirop pour la toux aux baies de sureau.

Il est possible de prendre des enzymes digestives (incluant des lipases) et de la CCK (qui stimule la contraction de la vésicule biliaire) une heure après les repas comprenant des graisses. La CCK doit être prise après le déjeuner (repas riches en graisses).

  • Jeunes enfants : 1/4 de cachet
  • Enfants plus âgés : 1/2 cachet
  • Adolescents : 1 cachet
  • Adultes : 2 à 4 cachets

Votre capacité à éliminer les toxines sera altérée si vous n’avez pas un apport suffisant de bonnes graisses pour soutenir la fonction digestive. Votre alimentation doit comprendre suffisamment de graisses provenant d’huiles pures non raffinées. Je vous recommande les marques Omega Nutrition, Flora ou Arrowhead Mills (aux États-Unis) :

  • Huile de tournesol
  • Huile de carthame
  • Huile de sésame

OU des graisses présentes naturellement dans certains aliments :

  • Les graines
  • Les noix
  • Les avocats
  • Les volailles et les œufs bio de plein air ou les viandes bio

9. Les antioxydants

Les vitamines C et E. Je vous conseille de prendre une gélule de vitamine E (marque « Unique ») par jour et environ 250 à 500 mg de vitamine C avec chaque repas. Si vous suivez un entrainement sportif intensif, vous pouvez prendre 1000 mg de vitamine C 15 à 30 minutes avant de vous entrainer. Il est également judicieux de dissoudre 2000 à 4000 mg de poudre de vitamine C dans deux litres d’eau, à boire tout au long de la journée.

Il sera TRÈS important de prendre 2000 unités (soit cinq gélules de 400 unités) de vitamine E le jour de l’injection de DMPS ainsi que le jour suivant, ce qui diminuera considérablement la réaction à la détoxification. Vous pouvez également prendre 1 à 2 grammes de vitamine C juste avant l’injection de DMPS.

10. Prenez du DMPS en injection, sous forme de suppositoire ou par voie transdermique, tous les mois

Vous ne devez  pas prendre de DMPS si vous avez des amalgames dentaires. S’ils ont été enlevés, les injections peuvent être administrées tous les mois. Des analyses d’urine sont ensuite pratiquées pour vérifier la quantité de mercure qui est excrétée. Il est nécessaire de vider totalement sa vessie avant l’injection.

J’effectue l'analyse 90 minutes après pour des raisons pratiques, mais certains font des prélèvements 4 ou 24 heures après. On réalise en général six injections de DMPS, ou jusqu’à temps que le taux de mercure redescende en dessous de dix ou que vous vous sentiez mieux.

Pour les patients pédiatriques

Une injection intraveineuse étant généralement traumatisante pour les enfants, il est sans doute préférable d’opter pour le DMPS sous forme de suppositoire, disponible chez la plupart des pharmaciens. On peut également appliquer une dose transdermique de DMSO. Cette méthode est très similaire à la sécrétion d'hormones utilisée chez de nombreux patients autistes.

La dose est de 5 mg de DMPS par kilo de poids corporel et est généralement administrée une fois par mois. Les prélèvements d'urine pour analyser le taux de mercure des patients pédiatriques se font à l’aide d'un sac collecteur.

11. Alternative au DMPS

Certaines personnes tolèrent mal le DMPS. C’est particulièrement vrai pour celles présentant des dommages du système nerveux central, souffrant par exemple de SEP ou de SLA, ou les enfants ayant une architecture cérébrale fragile. Il existe dans ces cas plusieurs options. On peut utiliser un spray au PCA (peptid chlathrating agent). La dose est de 4 pulvérisations par jour, ou tous les deux jours, sous la langue. On peut utiliser également un acide aminé dipeptide ou des mélanges de succinates de minéraux tels que Muscle Nitro, de la marque Champion Nutrition.

Source et Référence


Article Antérieur Article Suivant

Clause de non-responsabilité: Tout le contenu publié sur le présent site web se fonde sur les opinions du Dr. Mercola, sauf indication contraire. Les articles individuels ont comme base les opinions de l'auteur respectif qui garde les droits d'auteur comme établis. Les informations fournies sur ce site web ne sont pas destinées à remplacer une relation directe avec un professionnel de santé qualifié et ne sont pas destinées à être considérées comme conseil médical. Toutefois, elles sont fournies avec le but de partager les connaissances et les données obtenues à partir des recherches et de l'expérience du Dr. Mercola et de son public. Le Dr. Mercola vous recommande de prendre vos propres décisions en matière de soins et de santé sur la base de vos recherches et en collaboration avec un professionnel de santé qualifié. Si vous êtes enceinte, si vous allaitez, si vous prenez un médicament ou si vous avez un problème médical, consultez votre professionnel de santé avant d'utiliser des produits sur la base du contenu de ce site web.