Médicaments de la thyroïde

En bref

  • Les hormones thyroïdiennes influencent presque chaque cellule de votre corps, régulent le métabolisme, la croissance, et affectent le développement de la fibromyalgie, des maladies auto-immunes et du syndrome de l’intestin irritable
  • Une fonction thyroïdienne suboptimale peut résulter de l’exposition à des toxines environnementales, telles que le fluor ou les retardateurs de flammes chimiques; vous pouvez soutenir votre fonction thyroïdienne au moyen de stratégies simples
Article Antérieur Article Suivant

Pourquoi les analyses et les médicaments de la thyroïde couramment prescrits échouent souvent à soulager les symptômes

28 Juin 2017 | 4,389 Visualisations |

Dr. Mercola

Votre glande thyroïde, située à la base de votre cou, influence presque chaque cellule de votre corps. Les hormones thyroïdiennes régulent votre métabolisme, et sont nécessaires à la croissance et au développement des enfants et à presque chaque processus physiologique de votre corps.

Lorsque les taux d'hormones thyroïdiennes se dérèglent, cela peut avoir des répercussions sur votre santé globale et votre bien-être. Les données suggèrent que près de 60% des personnes ayant une fonction thyroïdienne suboptimale n’en sont pas conscientes. Très répandue, c’est une affection souvent facile à traiter, ce qui peut faire disparaître les symptômes d'autres maladies.

Une mauvaise fonction thyroïdienne est associée à des maladies telles que fibromyalgie, syndrome de l’intestin irritable, eczéma, maladies des gencives et maladies auto-immunes. Les symptômes d'une fonction ralentie et les maladies qui en découlent sont multiples, car l’hormone est utilisée par tout l’organisme.

Les femmes sont cinq à huit fois plus susceptibles que les hommes d'avoir une fonction thyroïdienne ralentie et une femme sur 8 développera un dysfonctionnement de la thyroïde au cours de sa vie. Comprendre les bases du fonctionnement de la thyroïde et ce qui peut provoquer son dysfonctionnement est important pour votre santé globale.

La fonction thyroïdienne

Votre glande thyroïde, en forme de papillon, est située à la base de votre cou, juste en dessous des cordes vocales, et secrète quatre hormones : T1, T2, T3 et T4. Le chiffre indique le nombre d'atomes d'iode par molécule. Ces hormones interagissent avec d'autres hormones, telles que l’insuline, le cortisol, et les hormones sexuelles.

Votre hypothalamus secrète une hormone qui libère de la thyrotropine (TRH), qui entraine la glande pituitaire à libérer une hormone qui stimule la thyroïde (TSH), puis entraine la thyroïde à libérer de la T4. Presque 90% de vos hormones thyroïdiennes sont libérées sous une forme inactive de T4. Votre foie convertit ensuite la T4 en T3 avec l'aide d'une enzyme. La T2 est la forme d'hormone thyroïdienne dont on comprend le moins le fonctionnement, et fait l’objet de nombreuses études en cours.

Lorsque tout fonctionne correctement, votre corps fabrique suffisamment de T4, qui sont converties en T3 pour contrôler le métabolisme de chaque cellule dans votre corps. Les T3 sont essentielles pour la transmission de messages vers l’ADN, lui indiquant d’augmenter le métabolisme en brûlant des graisses. Elles contribuent ainsi à ce que vous restiez mince. Les déséquilibres nutritionnels, les expositions toxiques, les allergènes, les infections et le stress peuvent perturber cet équilibre hormonal, entrainant une série de complications, dont l’hypothyroïdie, l’hyperthyroïdie, et le cancer de la thyroïde.

Le cancer de la thyroïde n'agit pas comme les autres cancers

Vous avez peut-être été tenté par les publicités d’une fondation financées par l’industrie, de faire un test de dépistage du cancer de la thyroïde, mais la U.S. Preventive Service Task Force (groupe de travail américain sur les services de prévention) a inscrit ce processus de dépistage dans la catégorie « à ne pas faire », dans ses recommandations publiées par le magazine de l’Association Médicale Américaine.

Le groupe de travail estime que les inconvénients du dépistage du cancer de la thyroïde l’emportent largement sur ses avantages. Bien que la plupart des dépistages de cancers aident à détecter la maladie de façon précoce, et augmentent les chances de succès des traitements, dans ce cas précis un dépistage précoce peut avoir l’effet inverse.

Dans de nombreux cas, le dépistage du cancer de la thyroïde entraine un faux résultat positif, découvrant des cancers qui ne se développeraient jamais en tumeurs potentiellement mortelles. Toutefois, une fois le cancer découvert, la plupart des médecins se sentent obligés de prescrire un traitement, qui inclut souvent l'ablation de la thyroïde, et peut provoquer des effets secondaires importants.

Le chirurgien risque de sectionner accidentellement les nerfs qui contrôlent la parole et la déglutition, ou d’enlever la glande parathyroïde qui régule le taux de calcium dans le corps. Dans un commentaire rédactionnel, le Dr. H. Gibert Welch, de l’Institut de Darmouth pour la politique sanitaire et la pratique clinique, a évoqué les problèmes engendrés par le surdiagnostic du cancer de la thyroïde.

Des données du programme SEER montrent que l’incidence du cancer de la thyroïde est restée relativement stable jusqu’en 1990, date depuis laquelle elle a triplé. Toutefois, ce qui est intéressant, c’est qu’en dépit de cette augmentation rapide, la mortalité du cancer de la thyroïde est restée stable, ce qui indique que des cancers sont identifiées et traités alors qu’ils ne nécessitent pas de traitement. Le Dr. Welch a déclaré :

« Les patients dont le cancer de la thyroïde a été récemment diagnostiqué reçoivent généralement un traitement agressif. En 2013, aux États-Unis, plus de 80% d’entre eux ont subi une thyroïdectomie totale, ce qui signifie qu’ils doivent suivre un traitement substitutif à vie. »

Souffrez-vous d'hypothyroïdisme ?

Le Dr. Johnathan Wright évoque l’évaluation de la fonction thyroïdienne et la façon dont elle doit être comparée aux symptômes que vous ressentez éventuellement. Cela a été démontré au cours d'une récente étude européenne, au cours de laquelle les chercheurs ont comparé les résultats des traitements aux analyses de laboratoire et aux symptômes.

Les auteurs se sont intéressés à l’efficacité clinique du traitement par lévothyroxine (Synthroid) après que les patients aient été diagnostiqués d'une hypothyroïdie. Le nombre de personnes diagnostiquées aux États-Unis a augmenté au point que la lévothyroxine est le médicament le plus prescrit, distançant les statines en 2015.

Une étude de John Hopkins a découvert que presque 15% des personnes âgées prennent de la lévothyroxine. Toutefois, aussi populaire soit ce médicament, l’étude européenne a découvert qu'il n’avait pas d’effet significatif sur les personnes âgées présentant des symptômes légers d'hypothyroïdisme. Les médecins font souvent contrôler la TSH dans le cadre d'une analyse de sang de routine, prescrivant des médicaments lorsque les chiffres sont légèrement élevés, même si le patient ne se plaint pas de symptômes significatifs.

Les participants à l'étude présentaient des taux de TSH au moins deux fois plus élevés que la normale et se plaignaient de fatigue. Les chercheurs ont mesuré la vitesse cognitive, la force des mains, le poids et la pression artérielle avant de diviser le groupe, donnant de la lévothyroxine à la moitié, et un placébo à l’autre. Après une année, les chercheurs ont constaté que le taux de TSH était revenu à la normale dans le groupe prenant les médicaments, mais les participants se plaignaient toujours autant dans les deux groupes.

Les retardateurs de flamme chimiques affectent la fonction thyroïdienne

Les chercheurs attribuent les changements de taux de TSH à l’âge de la population étudiée, car la moyenne d’âge des participants était de 74 ans. Toutefois, une autre recherche a démontré que les toxines environnementales pourraient être responsables de modifications dans la fonction thyroïdienne, et même d'une augmentation du nombre de cancers papillaires de la thyroïde.

Le Dr. Julie Ann Sosa, chercheur principal, et professeur de chirurgie et de médecine à l’École de médecine de l’université de Duke, a déclaré « de récentes études suggèrent que les facteurs environnementaux pourraient, en partie, être responsables de cette augmentation. » La recherche s’est concentrée sur les polybromodiphényléthers (PBDE), un type de retardateur de flammes chimique.

De précédentes études animales avaient montré un lien entre les PBDE et la fonction thyroïdienne, le Dr. Sosa et ses confrères ont donc collecté des échantillons de poussières des maisons de 140 participants, auxquels on avait déjà diagnostiqué un cancer papillaire de la thyroïde, et qui avaient vécu dans leurs maisons 10 ans en moyenne.

Les chercheurs ont utilisé des échantillons sanguins pour mesurer l’exposition aux PBDE et ont découvert que ceux qui habitaient les maisons aux plus hauts taux de BDE 209 étaient deux fois plus susceptibles d'avoir un cancer de la thyroïde. Ceux qui étaient exposés aux taux de poussières de TCEP les plus élevés avaient quatre fois plus de risques de présenter des tumeurs importantes et agressives.

Méthodes naturelles pour soutenir votre fonction thyroïdienne

Il vaut mieux établir le diagnostic de fonction thyroïdienne suboptimale par une combinaison d'analyses sanguines et d’examen des symptômes cliniques. Les symptômes d'une fonction thyroïdienne faible peuvent inclure les suivants :

Fatigue inexpliquée

Dépression

Peau sèche

Anxiété

Frilosité

Confusion mentale

Prise de poids inexpliquée

Baisse de la libido

Perte des cheveux

Il existe plusieurs méthodes naturelles pour contribuer à soutenir votre fonction thyroïdienne et améliorer votre santé. En voici certaines :

Filtration de l’eau

Le fluor n’est pas la seule substance chimique qui pollue votre eau potable. Bien qu’il soit important de filtrer l’eau de toute la maison pour éviter l'évaporation ou l'aérosolisation du chlore dans l’air, le plus important est d'éliminer le fluor de l’eau que vous buvez.

Malheureusement, l’eau du robinet contient presque toujours une grande variété de sous-produits de désinfection, de substances chimiques, de radiation, de métaux lourds et même de produits pharmaceutiques. Le fluor, que l’on trouve encore dans l’eau de nombreuses villes, est un autre facteur qui peut rendre l’eau que vous buvez plus nocive que bienfaisante.

L’ashwagandha

Plante originaire d’Asie et d’Inde, l’ashwagandha est un outil puissant utilisé en médecine ayurvédique depuis des milliers d'années. C’est une plante adaptogène, ce qui signifie qu’elle aide votre corps à s'adapter aux problèmes en équilibrant votre système immunitaire, votre métabolisme et votre système hormonal.

C’est la racine qui contient la plus forte concentration des ingrédients actifs de la plante, et aide à moduler l'équilibre des hormones, notamment des hormones thyroïdiennes. Elle a également montré des effets positifs sur l’équilibre des œstrogènes et de la progestérone chez les femmes approchant la ménopause.

La racine réduit le taux de cortisol, restaure la sensibilité à l’insuline et contribue à stabiliser votre humeur, même si votre problème de thyroïde ne provoque pas de dépression. Une autre recherche indique qu’elle peut protéger votre cerveau du stress oxydatif et renforcer votre énergie.

Thyroïde naturelle séchée

La thyroïde naturelle séchée (NDT pour Natural desiccated thyroid en anglais) est un médicament délivré sur ordonnance sous l'appellation de thyroïde naturelle, extrait de thyroïde, ou sous les noms commerciaux Nature-Throïd ou Armour Thyroïd. La NDT contient des T4, des T3, du calcium et d'autres éléments qu’une glande thyroïde produit naturellement.

Au cours d'une étude randomisée, croisée, en double aveugle, les chercheurs ont comparé la NDT à la lévothyroxine chez 70 patients, âgés de 18 à 65 ans, qui souffraient d’hypothyroïdie primaire. Les patients ont suivi chacun des traitements pendant 16 semaines.

On leur a ensuite demandé lequel ils avaient préféré et près de 50% avaient préféré la NDT, contre 19% qui avaient préféré la lévothyroxine. Ceux qui prenaient la NDT perdaient en moyenne 1,5 kg, tandis que ceux qui prenaient de la lévothyroxine ne perdaient pas de poids.

Une autre étude publiée dans le Journal de Médecine de Nouvelle Angleterre a démontré qu'un supplément naturel de thyroïde était plus efficace pour contrôler le fonctionnement mental, car il apportait à la fois du T3 et du T4 ; le T3 fait 90% du travail des hormones thyroïdiennes.

Si votre médecin ou endocrinologue refuse d’envisager de modifier votre traitement et de vous faire passer de la lévothyroxine à une préparation à base de NDT, vous pouvez éventuellement partager cet article avec lui ou elle, ainsi que la recherche disponible sur le sujet, car une préparation synthétique est rarement le meilleur choix pour traiter l’hypothyroïdie.

L’iode

L'iode est indispensable au bon fonctionnement de la thyroïde. Dans cette vidéo, le Dr. Jorge Flechas évoque la carence en iode endémique qui touche les pays industrialisés et les doses qui pourraient être nécessaires pour inverser cette tendance.

Évitez les sources de brome

Le brome joue un rôle important dans l'augmentation du nombre de personnes souffrant de carence en iode. On trouve du brome dans les pesticides, dans le plastique, les produits de boulangerie, les boissons sans alcool et les retardateurs de flammes.

Vitamines et acides aminés

Il a été démontré que les vitamines B12 et A ainsi que la tyrosine, un acide aminé, ont un effet bénéfique chez les personnes présentant une fonction thyroïdienne suboptimale.

Le guggul

Il s'agit de l’extrait de la sève du Commiphora wrightii, qui favorise la conversion de T4 en T3 dans votre corps. Traditionnellement, le supplément était utilisé pour traiter le métabolisme lent, un symptôme de fonction thyroïdienne suboptimale. Chez l’animal, les chercheurs ont constaté que des rats auxquels on donnait du guggul présentaient une absorption accrue de l’iode contenue dans leur alimentation et une augmentation de l’activité des enzymes thyroïdiennes ainsi qu’une augmentation de la consommation d'oxygène.

Le supplément a également entrainé une augmentation de la concentration sanguine de T3 provenant de la conversion des T4, et augmenté l’activité de l’enzyme responsable de la conversion des T4 en T3. Il est sans doute dangereux pendant la grossesse et il vaut mieux évaluer soigneusement avec votre médecin d'éventuelles interactions avant de l’utiliser.

Le ginseng coréen

Il s'agit d’une plante adaptogène, comme l’ashwagandha ; elle possède des propriétés qui bloquent la production excessive de T3 reverse (rT3). Les médecins asiatiques ont développé une préparation de ginseng fermenté qui est mieux absorbée, plus rapidement, et reste plus longtemps dans le corps.

Une étude sur l’homme a examiné l’impact de cette préparation sur les taux d'hormones thyroïdiennes et a découvert que le traitement par injection donnait de meilleurs résultats cliniques, une augmentation significative du taux de T3 et de T4 ainsi qu’une réduction des rT3.

Source et Référence
Article Antérieur Article Suivant

Clause de non-responsabilité: Tout le contenu publié sur le présent site web se fonde sur les opinions du Dr. Mercola, sauf indication contraire. Les articles individuels ont comme base les opinions de l'auteur respectif qui garde les droits d'auteur comme établis. Les informations fournies sur ce site web ne sont pas destinées à remplacer une relation directe avec un professionnel de santé qualifié et ne sont pas destinées à être considérées comme conseil médical. Toutefois, elles sont fournies avec le but de partager les connaissances et les données obtenues à partir des recherches et de l'expérience du Dr. Mercola et de son public. Le Dr. Mercola vous recommande de prendre vos propres décisions en matière de soins et de santé sur la base de vos recherches et en collaboration avec un professionnel de santé qualifié. Si vous êtes enceinte, si vous allaitez, si vous prenez un médicament ou si vous avez un problème médical, consultez votre professionnel de santé avant d'utiliser des produits sur la base du contenu de ce site web.