Découvrez les signes de carence en vitamine B12, et ses principaux bienfaits

Vitamine B12

En bref -

  • Les femmes enceintes reçoivent depuis peu un nouveau conseil pour les aider à assurer une santé optimale à leur enfant : veiller à ne pas manquer de vitamine B12
  • Les bébés dont la mère présentait une carence en vitamine B12 pendant la grossesse peuvent avoir un risque plus élevé de développer un diabète de type 2, ainsi que d'autres problèmes métaboliques graves, dans leur vie future.
  • Problèmes de mémoire, manque de souffle, dépression, teint jaune, une langue lisse et des fourmillements dans les extrémités sont des exemples de symptômes d’un manque de vitamine B12
  • La vitamine B12 est essentielle, ce qui signifie qu’elle doit provenir de votre alimentation ou d'un supplément
  • La vitamine B12 est utile pour métaboliser le folate, les glucides et les graisses, elle contribue à la formation de globules rouges, produit des hormones surrénales et participe à de nombreuses autres fonctions
Taille du texte:

Dr. Mercola

Les femmes enceintes reçoivent depuis peu un nouveau conseil pour optimiser la santé de leur enfant : veiller à avoir un apport suffisant de vitamine B12.

Une récente étude a révélé que les bébés dont la mère présentait une carence en vitamine B12 pendant la grossesse, peuvent avoir un risque plus élevé de développer plus tard un diabète de type 2, ainsi que d'autres problèmes métaboliques graves.

S’il vous arrive de vous sentir fatigué, et d'avoir un manque général d’énergie, vous souffrez peut-être sans le savoir d'une carence en vitamine B12. Elle peut persister pendant des années, sans être décelée.

Plusieurs autres symptômes sans rapport apparent, tels que des problèmes de mémoire, un essoufflement, une perte du goût et de l’odorat, la dépression et des fourmillements dans les extrémités, peuvent être des indices d'un manque de vitamine B12, dont il peut être utile de faire vérifier le taux.

Fait intéressant, Mary Todd Lincoln (épouse d’Abraham Lincoln), qui avait la réputation d’être émotionnellement et psychologiquement instable, présentait ces symptômes, ainsi que plusieurs autres, dont les scientifiques supposent aujourd'hui qu'ils expliquaient peut-être son comportement. Les médecins de l’époque appelaient cette maladie l'anémie pernicieuse, qui est une affection liée à la vitamine B.

La vitamine B12, ou cobalamine, que l’on trouve dans les aliments d'origine animale comme les œufs, le lait, le fromage, le yaourt, la viande, le poisson et les volailles, existe également sous forme de supplément, et est ajoutée à certains aliments, comme les céréales du petit déjeuner. On la dit « essentielle » parce que votre corps ne peut la produire, elle doit provenir d'une source extérieure.

Pourquoi la vitamine B12 est-elle nécessaire ?

La vitamine B12 est essentielle à de nombreuses fonctions de l’organisme. Elle :

Produit des hormones surrénales

Métabolise les folates

Métabolise les graisses et les glucides

Forme des globules rouges

Aide à l'absorption du fer

Contribue à assurer une bonne circulation sanguine

Favorise la santé reproductive

Aide à la digestion

Soutient la fonction du système nerveux

Optimise le développement et la fonction nerveuse

Quel est le dosage nécessaire de vitamine B12

Les recommandations journalières de vitamine B12 de l’Institut National de la Santé aux États-Unis (NIH) sont les suivantes, les doses augmentant à mesure que les enfants grandissent :

  • 2,4 microgrammes à partir de 14 ans
  • 2,6 microgrammes pour les femmes enceintes
  • 2,8 microgrammes pour les femmes allaitantes

Mais nombre de personnes n’ont pas un apport suffisant. Cette vitamine est responsable, au moins en partie, de la synthèse de l’ADN, ainsi que des globules rouges et des nerfs, d'après ce que nous explique Harvard Health :

« Et c’est de là que vient le problème : certaines personnes ne consomment pas suffisamment de vitamine B12 pour couvrir leurs besoins, tandis que d'autres ne parviennent pas à l'absorber, quelle que soit la quantité qu’ils consomment. Résultat, la carence en vitamine B12 est relativement courante, en particulier chez les personnes âgées.

L’étude nationale sur la santé et la nutrition a estimé que 3,2% d'adultes de plus de 50 ans avaient un taux de vitamine B12 très faible et jusqu'à 20% pourraient être à la limite de la carence. »

Il n’y a pas à s'inquiéter d'un surdosage de vitamine B12 car elle est soluble dans l’eau et donc, d'après le Washington Post, « votre corps prend ce dont il a besoin et élimine le surplus. »

La carence en vitamine B12 - un cercle vicieux

Ponnusamy Saravanan, Ph.D., professeur agrégé de clinique à l’école de médecine de l’Université de Warwick, au Royaume Uni, et auteur principal de l’étude, a expliqué que les scientifiques savaient déjà que les femmes enceintes ayant un faible taux de vitamine B12 ont souvent un indice de masse corporelle (IMC) élevé et ont des bébés de faible poids à la naissance.

Les études révèlent que ces bébés ont aussi, au cours de l’enfance, une plus grande résistance à l’insuline, ce qui leur confère automatiquement un risque de développer plus tard un diabète de type 2.

L'équipe de chercheurs s’est posé la question de savoir si les symptômes notés chez les bébés dont les mères avaient un faible taux de vitamine B12, avaient un rapport quelconque avec la leptine, que l’on appelle « l’hormone de la satiété », qui vous fait prendre conscience que vous êtes rassasié.

La recherche montre que savoir à quel moment il faut arrêter de manger est un facteur essentiel dans le maintien d'un poids sain. Le problème est que lorsque le taux de leptine d'une personne en surpoids augmente, ce qui masque la satiété, cela entraine une surconsommation permanente d'aliments puisqu’elle a « l’impression » d'avoir faim. On appelle ce phénomène la ‘résistance à la leptine’.

C’est un cercle vicieux puisqu’un repas normal ne comble pas votre faim. Vous prenez progressivement de plus en plus de poids, devenez de plus en plus résistant à la leptine et donc de plus en plus résistant à l’insuline. Parallèlement, votre risque de développer un diabète de type 2 s'aggrave.

D'autres conclusions de l’étude

L’équipe du professeur Saravanan a analysé 91 échantillons de sang de mamans et de leurs nouveau-nés, afin de déterminer leurs taux de vitamine B12. Ils ont également examiné des échantillons de leurs tissus adipeux ainsi que 83 échantillons de tissus placentaires.

Bien évidemment, les scientifiques ont découvert que les bébés des mamans ayant une carence en vitamine B12 avaient la plupart du temps un taux de leptine plus élevé que la normale. Voici ce que le professeur Saravanan a expliqué :

« L’environnement nutritionnel apporté par la mère peut programmer la santé du bébé de façon permanente.

Nous savons que les enfants nés d'une maman sous-alimentée ou suralimentée présentent un risque accru de problèmes de santé comme le diabète de type 2, et nous savons également que la carence en vitamine B12 de la mère peut affecter le métabolisme lipidique et contribuer à ce risque. C’est pourquoi nous avons décidé de faire des recherches sur la leptine, l’hormone des cellules adipeuses. »

Les scientifiques ont émis l’hypothèse que lorsque les futures mamans ne présentaient pas un taux de vitamine B12 suffisant, l’hormone responsable de la programmation du gène de la leptine chez leur bébé en était affectée. Bien que les chercheurs ne soient pas certains de savoir quels sont les mécanismes qui déterminent ce résultat, ils ont quelques idées.

Adaikala Antonysunil, co-auteur de l’étude, professeur agrégé et chargé de recherche, a indiqué que soit le faible taux de vitamine B12 pousse le fœtus à accumuler des graisses, et donc plus de leptine, soit la carence en B12 modifie les gènes de la mère qui fabriquent la leptine.

La vitamine B12 étant impliquée dans des réactions de méthylation, qui peuvent affecter le fait que des gènes soient ‘allumés’ ou ‘éteints’, la seconde hypothèse est sans doute la bonne. S'ils ont raison, les chercheurs pensent que la recommandation actuelle de taux de vitamine B12 pour les femmes enceintes devrait être revue à la hausse.

Les signes d'une carence en vitamine B12

Un quart des adultes souffre d'un faible taux de vitamine B12. L'un des signes caractéristiques en est la fatigue, qui peut signifier que vous n'avez pas suffisamment d'oxygène dans le sang pour vous fournir de l’énergie. Voici ce que souligne Health Eternally :

« Techniquement, la vitamine B12 n'apporte pas elle-même de ‘véritable’ énergie. Cependant, si vous souffrez d'anémie mégaloblastique, qui est connue pour fatiguer et affaiblir, une soudaine augmentation de votre taux de vitamine B12 peut certainement vous donner l’impression d'avoir une énergie incroyable !

Ceci est dû au fait que la vitamine B12 est essentielle à la production de globules rouges, qui transportent l’oxygène à travers tout l’organisme. Sans oxygène, vous mourrez ! Il est donc facile de comprendre qu'un sang oxygéné puisse vous aider à vous sentir dynamique et plein de vie. »

Anxiété et dépression peuvent survenir car un manque de vitamine B12 peut également faire baisser le taux de sérotonine, qui est une substance chimique du cerveau et un neurotransmetteur lié au centre de plaisir du cerveau, ainsi que le taux de dopamine, le régulateur d'humeur qui gère la mémoire et l’humeur.

S'il n’est pas traité, un faible taux de vitamine B12 peut même entrainer la paranoïa, des délires et des hallucinations. Voici d'autres signes d'une carence :

Des sensations d’engourdissement et de picotements dans les mains, les jambes ou les pieds, pouvant indiquer de possibles dommages nerveux.

Un teint jaune, indiquant que vos globules rouges se dégradent, processus au cours duquel ils libèrent un pigment jaune.

Une langue enflée, lisse, présentant peu de papilles, qui donnent le sens du goût.

Un patient a totalement guéri après avoir suivi un traitement à base de vitamine B12.

Instabilité, vertiges et pertes d'équilibre, qui sont les signes que votre sang n’est peut-être pas suffisamment oxygéné, en raison du faible taux de vitamine B12.

Une vision floue ou double, ou des ombres dans votre champ de vision, provoquées par l’endommagement du nerf optique, conséquence de la carence en vitamine B12.

Perte de mémoire, qui peut être un signal d'alerte lorsqu’elle n’a aucune autre cause potentielle.

À quoi une carence en vitamine B12 est-elle due ?

Il existe de nombreuses causes majeures de carence en vitamine B12, que les médecins négligent souvent. Voici les personnes à risque de présenter une carence en vitamine B12:

Les végétariens et végétaliens, car la vitamine B12 provient de produits d'origine animale.

Les personnes qui boivent régulièrement de l’alcool, car la vitamine B12 est stockée dans le foie.

Toute personne souffrant d'une maladie auto-immune comme la maladie de Crohn ou la maladie cœliaque, qui peut empêcher votre corps d'absorber la vitamine B12.

Les personnes buvant plus de quatre tasses de café par jour, qui ont environ 15% de vitamine B en moins, notamment la B12, que les personnes qui ne boivent pas de café.

Les personnes ayant subi un bypass gastrique et qui ont donc un système digestif altéré, ce qui peut être un facteur.

Les personnes exposées au protoxyde d’azote, c’est-à-dire au gaz hilarant, qui peut éliminer toutes les réserves de B12 de votre corps.

Les personnes âgées, car la capacité à produire le facteur intrinsèque diminue avec l’âge.

Le facteur intrinsèque est une protéine fabriquée par les cellules de l’estomac, et qui est nécessaire à l'absorption de la B12.

La bactérie H. pylori (Helicobacter pylori) peut également le détruire, empêchant l'absorption de la vitamine B12.

Les personnes prenant des antiacides, qui ont tendance à interférer avec l'absorption de la vitamine B12, en particulier sur le long terme.

Les patients prenant de la Metformine, un antidiabétique, car ce médicament interfère avec l'absorption de B12.

Toute personne prenant un inhibiteur de la pompe à proton, comme le Prevacid ou le Nexium ou un bloqueur H2 comme le Pepcid ou le Zantac.

La vitamine B12 n’existe sous sa forme naturelle que dans les produits d'origine animale. Même si les végétaliens sont encouragés à augmenter leurs apports en vitamine B12 en faisant des réserves de levure nutritionnelle, d’huile de coco et de lait de coco enrichi, un régime strictement végétalien ou même végétarien n’est pas conseillé. Dans certains cas, une carence peut même provoquer des anomalies du cerveau.

Une carence peut être corrigée par des injections hebdomadaires de vitamine B12 ou de hautes doses quotidiennes d’un supplément, et dans un cas de carence légère, avec un supplément standard ou une augmentation de la consommation d'aliments riches en vitamine B12. Vous trouverez une liste détaillée de la teneur en vitamine B12 d'aliments spécifiques au NIH.