Le sucre

En bref

  • Le corps humain n’est pas conçu pour consommer des quantités excessives de sucre, en particulier de fructose. Le fructose est en réalité une hépatotoxine et est métabolisé directement en graisse - des facteurs qui peuvent provoquer une multitude de problèmes aux répercussions considérables sur votre santé
  • Ma recommandation générale est de limiter votre consommation de fructose à 25 grammes maximum par jour, ce qui comprend celui provenant des fruits entiers
Article Antérieur Article Suivant

Qu’arrive-t-il à votre corps lorsque vous consommez trop de sucre ?

12 Septembre 2017 | 5,408 Visualisations |

Dr. Mercola

Vous en mettez dans votre café ou votre thé le matin. Vous l’utilisez dans vos pâtisseries, gâteaux et cookies.

Vous en saupoudrez même sur vos céréales du petit déjeuner ou vos flocons d'avoine pour leur donner plus de « goût ».

Mais ce n’est pas tout. Il se cache également dans des « gourmandises » que de nombreuses personnes adorent et consomment tous les jours, tels que les sodas, les jus de fruits, les bonbons, et les glaces.

Il rôde également dans presque tous les aliments transformés, notamment dans les pains, les viandes, et même dans vos condiments favoris comme la sauce Worcestershire et le ketchup.

Il s'agit du sucre. La plupart des gens considèrent les aliments sucrés comme de délicieuses friandises, irrésistibles et rassasiantes. Mais je pense que les trois adjectifs qui décrivent le sucre de façon plus juste sont : toxique, addictif, et meurtrier.

Le sucre est d'après moi l’une des substances les plus nocives que vous puissiez ingérer - et ce qui est terrible, c’est qu'il est présent en abondance dans notre alimentation quotidienne. 

Comment le sucre agit-il exactement sur notre organisme, et quels sont les effets secondaires d'une consommation excessive de sucre sur la santé ? 

Pourquoi l’excès de sucre est-il mauvais pour votre santé ?

Les gens consomment trop de sucre, que ce soit sous forme de fructose ou de sirop de glucose-fructose (HFCS).

Cette forme de sucre hautement transformée est moins coûteuse, mais pourtant 20% plus sucrée que le sucre de table classique, c’est pourquoi de nombreux fabricants de produits alimentaires et de boissons ont choisi de l’utiliser dans leurs produits, car à long terme, cela leur permet de faire des économies.

On trouve aujourd'hui du HFCS dans presque tous les types d'aliments et de boissons transformés. La mauvaise nouvelle, c’est que le corps humain n’est pas conçu pour consommer des quantités excessives de sucre, en particulier de fructose. En effet, votre corps ne métabolise pas le fructose de la même façon que le sucre.

Le fructose est en réalité une hépatotoxine et est métabolisé directement en graisse - des facteurs qui peuvent provoquer une multitude de problèmes aux répercussions considérables sur votre santé.

Les effets d'une consommation excessive de sucre

Le Dr. Robert Lustig, professeur de pédiatrie clinique au département d’endocrinologie de l’Université de Californie, et pionnier dans le décodage du métabolisme du sucre, explique que votre corps peut métaboliser sans risque au moins six cuillères à café de sucre ajouté par jour.

Mais la plupart des américains consommant plus de trois fois cette quantité, la majeure partie de l’excès de sucre est métabolisé en graisse corporelle - ce qui conduit aux maladies métaboliques chroniques invalidantes dont souffrent de nombreuses personnes.

Voici certains des effets d'une consommation excessive de sucre sur votre santé :

  • Elle surcharge et endommage votre foie. Les effets d'un excès de sucre ou de fructose peuvent être comparés aux effets de l’alcool. Tout le fructose que vous mangez est dirigé vers le seul organe qui dispose d'un transporteur à cet effet : votre foie. Cela éprouve et surcharge considérablement l’organe, et peut potentiellement provoquer des dommages hépatiques.
  • Elle trompe votre corps et lui fait prendre du poids, et affecte les voies de signalisation de l’insuline et de la leptine. Le fructose trompe votre métabolisme en bloquant le système de contrôle de l’appétit de votre corps. Il ne stimule pas l’insuline, qui à son tour manque de supprimer la ghréline, ou « hormone de la faim », qui ne stimule donc pas la leptine ou « hormone de la satiété ». Cela vous pousse à manger davantage et à développer une résistance à l’insuline.
  • Elle provoque des dysfonctionnements métaboliques. Manger trop de sucre provoque un ensemble de symptômes que l’on nomme le syndrome métabolique. Parmi ces symptômes, on peut citer la prise de poids, l’obésité abdominale, un taux de HDL faible et un taux de LDL élevé, une glycémie élevée, un taux élevé de triglycérides, et une hypertension artérielle.
  • Elle provoque l’augmentation du taux d'acide urique. Un taux élevé d'acide urique est un facteur de risque de maladie cardiaque et rénale. En fait, le lien entre le fructose, le syndrome métabolique et votre acide urique est aujourd'hui si évident que votre taux d’acide urique peut être utilisé comme marqueur de toxicité du fructose.

D'après les dernières recherches en la matière, un taux sain d'acide urique se situe entre 3 et 5,5 milligrammes par décilitre. Si votre taux d'acide urique est plus élevé que cela, vous courrez clairement le risque de subir les effets néfastes du fructose.

Le sucre augmente votre risque de contracter des maladies

L’un des effets potentiels les plus graves d’une consommation excessive de sucre, est qu’elle peut endommager votre foie et provoquer une stéatose hépatique d'origine non alcoolique (SHNA).

En effet, la maladie que vous pouvez contracter suite à une consommation excessive d'alcool peut également être provoquée par une consommation excessive de sucre. Le Dr. Lustig nous explique les trois similarités entre l’alcool et le fructose :

  • Votre foie métabolise l'alcool de la même façon qu’il métabolise le sucre, les deux servant de supports pour la conversion des glucides alimentaires en graisse. Cela favorise la résistance à l’insuline, la stéatose hépatique et la dyslipidémie (taux anormal de lipides dans le sang)
  • Le fructose subit la réaction de Maillard avec les protéines. Cela provoque la formation de radicaux superoxydes, entrainant une inflammation - une affection qui peut également être provoquée par l'acétaldéhyde, un métabolite de l’éthanol
  • Le fructose peut directement et indirectement stimuler la « voie hédonique » du cerveau, créant une accoutumance et une dépendance, comme le fait l’éthanol.

Mais ne croyez pas que ce soit la seule façon dont la consommation excessive de sucre fait des dégâts dans votre organisme.

Une recherche réalisée par l’une des institutions les plus respectées aux États-Unis confirme aujourd'hui que le sucre est l’un des principaux facteurs diététiques responsables de l’obésité et du développement de maladies chroniques.

Une étude a montré que le fructose est utilisé par les cellules cancéreuses pour stimuler leur prolifération - il "nourrit » les cellules cancéreuses, favorisant la division cellulaire et accélérant la croissance des cellules, ce qui permet au cancer de se propager plus rapidement.

La maladie d’Alzheimer est une autre pathologie mortelle qui peut être provoquée par une consommation excessive de sucre. Des recherches de plus en plus nombreuses montrent qu'il y a un lien très étroit entre une alimentation riche en fructose et votre risque de développer la maladie d’Alzheimer, par des voies similaires à celles qui provoquent le diabète de type 2.

Selon certains experts, la maladie d’Alzheimer, ainsi que d'autres maladies du cerveau, pourraient être provoquées par la combustion constante de glucose par le cerveau, comme source de carburant.

Voici d'autres maladies qui sont associées au syndrome métabolique et qui peuvent potentiellement être provoquées par une consommation excessive de sucre :

Le diabète de type 2

L’hypertension

Les troubles lipidiques

Les maladies cardiaques

Le syndrome des ovaires polykystiques

La démence

Comment gérer et/ou limiter votre consommation de sucre

Le sucre sous sa forme naturelle n’est pas mauvais en lui-même, tant qu’il est consommé avec modération. Cela signifie qu’il faut éviter toutes les sources de fructose, en particulier les aliments transformés et les boissons telles que les sodas.

D'après SugarScience.org, 74% des aliments transformés contiennent des sucres ajoutés, soigneusement dissimulés sous plus de 60 appellations différentes.

 Dans l’idéal, vous devriez dépenser 90% de votre budget alimentaire en aliments entiers, et seulement 10%, voire moins, en aliments transformés.          

Je vous recommande également de limiter sérieusement votre consommation de glucides raffinés (gaufres, céréales du petit déjeuner, bagels, etc.) et de céréales, car ils se transforment en sucre dans votre organisme, ce qui augmente votre taux d'insuline et peut provoquer une résistance à l’insuline.

Je vous conseille, en règle générale, de limiter votre consommation de fructose à 25 grammes maximum par jour, ce qui comprend celui provenant des fruits entiers.

Souvenez-vous que, bien que les fruits soient riches en nutriments et en antioxydants, ils contiennent également naturellement du fructose et, consommés en grandes quantités, ils peuvent aggraver votre sensibilité à l’insuline et augmenter votre taux d'acide urique.

Gardez aussi à l’esprit que les édulcorants artificiels comme l'aspartame et le sucralose sont également à proscrire car ils entrainent toute une autre série de problèmes de santé, bien pires encore que ceux provoqués par le sucre ou le sirop de glucose-fructose.

Voici quelques conseils diététiques supplémentaires à prendre en compte :

Augmentez votre consommation de graisses saines, telles que les oméga-3, les graisses saturées et monoinsaturées. Votre corps a besoin de graisses saines d'origine animale et végétale pour fonctionner de façon optimale. De nouvelles données suggèrent d'ailleurs que les bonnes graisses devraient représenter au moins 70% de votre alimentation.

Parmi les meilleures sources, je citerais le beurre cru bio, l'huile d'olive vierge (première pression à froid), l’huile de noix de coco, les noix crues comme les noix de pécan ou de macadamia, les œufs de plein air, les avocats et le saumon sauvage d’Alaska.

Buvez de l’eau pure et propre. Remplacer simplement les boissons sucrées comme les sodas et les jus de fruits par de l’eau pure, peut largement contribuer à améliorer votre santé. La meilleure façon d'évaluer vos besoins en eau est d'observer la couleur de votre urine (elle devrait être jaune pâle) et la fréquence à laquelle vous urinez (en principe entre sept ou huit fois par jour).

Intégrez des aliments fermentés à vos repas. Les bonnes bactéries contenues dans ces aliments sains peuvent aider votre digestion et favoriser la détoxification, ce qui diminue la charge du fructose sur votre foie. Le kimchi, le natto, les yaourts bio, le kéfir à base de lait de pâturage et les légumes fermentés sont parmi les meilleurs choix d'aliments fermentés.

Comment vous débarrasser de vos envies de sucre

La tentation de manger ou de céder aux aliments sucrés existera toujours, en particulier vu l’abondance omniprésente d'aliments transformés et de fast foods. Toutefois, la plupart des envies de sucre apparaissent avec la survenue d’une émotion forte.

Si c’est en effet ce qui provoque chez vous des envies de sucre, la meilleure solution, que je vous recommande, est la Technique de Libération Émotionnelle (EFT). Cette technique d'acupuncture psychologique est une méthode simple et efficace pour vous aider à contrôler vos fringales émotionnelles.

Si vous sentez que ce sont vos émotions et/ou l’image que vous avez de vous qui vous poussent à consommer des aliments sucrés et d'autres gourmandises mauvaises pour la santé, je vous conseille d’essayer cette technique efficace.

La prière, la méditation, l’exercice et le yoga sont également des outils efficaces que vous pouvez tester pour vous débarrasser de vos envies de sucre.

Article Antérieur Article Suivant

Clause de non-responsabilité: Tout le contenu publié sur le présent site web se fonde sur les opinions du Dr. Mercola, sauf indication contraire. Les articles individuels ont comme base les opinions de l'auteur respectif qui garde les droits d'auteur comme établis. Les informations fournies sur ce site web ne sont pas destinées à remplacer une relation directe avec un professionnel de santé qualifié et ne sont pas destinées à être considérées comme conseil médical. Toutefois, elles sont fournies avec le but de partager les connaissances et les données obtenues à partir des recherches et de l'expérience du Dr. Mercola et de son public. Le Dr. Mercola vous recommande de prendre vos propres décisions en matière de soins et de santé sur la base de vos recherches et en collaboration avec un professionnel de santé qualifié. Si vous êtes enceinte, si vous allaitez, si vous prenez un médicament ou si vous avez un problème médical, consultez votre professionnel de santé avant d'utiliser des produits sur la base du contenu de ce site web.