Chewing-gum

En bref

  • Le chewing-gum peut vous aider à manger moins, mais les aliments que vous consommez pourraient être moins nutritifs
  • Les personnes qui mâchent du chewing-gum ont tendance à manger moins de fruits et sont plus tentées de consommer de la malbouffe comme des chips et des bonbons
  • La plupart des chewing-gums, même ceux contenant du sucre, contiennent des édulcorants artificiels pouvant affecter votre santé
Article Antérieur Article Suivant

6 effets néfastes du chewing-gum

5 Octobre 2017 | 474 Visualisations |

Dr. Mercola

De nombreuses personnes mâchent du chewing-gum en guise d’en-cas, simplement parce qu’elles en apprécient le goût ou que cela les distrait.

Certaines en mâchent pour déstresser ou même pour lutter contre les fringales (ce qui ne fonctionne généralement pas, comme je vais vous l’expliquer).

Si vous êtes un mâcheur de chewing-gum régulier, sachez qu'il existe des preuves irréfutables démontrant que c’est une habitude qu’il vaut mieux abandonner.

Avec ses ingrédients dangereux et ses effets sur vos dents et votre digestion, la place du chewing-gum est à la poubelle - pas dans votre bouche.

6 effets néfastes du chewing-gum

1. Le chewing-gum peut entrainer une augmentation de la consommation de malbouffe

De nombreuses personnes mâchent des chewing-gums pour réduire leurs fringales et, en théorie, les aider à éviter de manger des aliments malsains.

Pourtant, bien que la recherche montre que le chewing-gum réduit votre envie de manger, votre sensation de faim et la quantité de nourriture que vous mangez, il apparaît que les repas des mâcheurs de chewing-gums sont moins nutritifs que ceux des non-mâcheurs.

Les personnes qui mâchent du chewing-gum ont par exemple tendance à manger moins de fruits et sont plus tentées de consommer de la malbouffe comme des chips et des bonbons. Cela est dû sans doute à la saveur mentholée des chewing-gums, qui donne aux fruits et aux légumes une saveur amère.

2. Il peut entrainer des TAT (Troubles de l'articulation temporomandibulaire - l'articulation de la mâchoire)

Le chewing gum peut provoquer un déséquilibre des muscles de la mâchoire (si vous mastiquez plus d'un côté que de l’autre) et même des TAT ou troubles de l’articulation temporomandibulaire, qui peuvent être une affection chronique douloureuse.

Lorsque vous sollicitez un certain groupe de muscles de façon excessive, cela peut entrainer au fil du temps des contractures musculaires et des douleurs associées, telles que maux de tête, maux d’oreilles et maux de dents.

3. Troubles gastro-intestinaux

Mâcher un chewing-gum vous fait avaler un excès d'air, qui peut provoquer des douleurs abdominales et des ballonnements, observés chez les personnes souffrant du syndrome de l’intestin irritable (SII).

De plus, lorsque vous mâchez, cela envoie à votre corps des signaux physiques lui indiquant qu'il est sur le point de recevoir de la nourriture. Les enzymes et acides qui sont activés lorsque vous mâchez votre chewing-gum sont donc libérés, mais la nourriture qu’ils sont sensés digérer n’arrive pas.

Cela peut provoquer des ballonnements, une surproduction d'acide gastrique, et risque de diminuer votre capacité à produire suffisamment de sécrétions digestives lorsque vous mangez réellement.

Certaines personnes peuvent également développer des symptômes gastro-intestinaux, notamment des diarrhées, provoquées par les édulcorants artificiels, courants dans les chewing-gums.

4. Dommages dentaires - provoqués même par les chewing-gums sans sucre

Si vos chewing-gums contiennent du sucre, vous « baignez » littéralement vos dents dans le sucre lorsque vous les mâchez. Cela peut contribuer aux caries dentaires.

Même si vous choisissez des versions sans sucre, vos dents sont menacées car les chewing-gums sans sucre contiennent souvent des arômes acides et des conservateurs qui peuvent provoquer une érosion dentaire, même s'ils contiennent du xylitol pour lutter contre les caries.

Contrairement aux caries, l’érosion dentaire est un processus de décalcification progressive qui, au fil du temps, dissout littéralement vos dents.

5. Des produits dérivés du mouton

Les chewing-gums contiennent souvent de la lanoline, une substance cireuse dérivée de la laine de mouton, qui leur permettent de rester mous. Bien qu’elle ne soit pas nécessairement dangereuse pour la santé, l’idée de mâcher de la lanoline n’est pas vraiment appétissante.

6. Il libère le mercure contenu dans vos amalgames

Si vous avez des amalgames au mercure, vous devez savoir que le fait de mâcher des chewing-gums peut libérer cette neurotoxine notoire dans votre organisme. D’après une étude :

« … il a été démontré que mâcher du chewing-gum augmente la libération de vapeurs de mercure provenant des amalgames … l’impact d'une consommation excessive de chewing-gum sur le taux de mercure était considérable. »

Chaque fois que vous mastiquez, des vapeurs de mercure sont libérées et pénètrent rapidement dans votre sang, provoquant l’oxydation des tissus.

Le chewing-gum associé à des maux de tête chez les adolescents

On sait que les adolescents aiment particulièrement mâcher du chewing-gum et faire des bulles. Si c’est le cas e votre enfant et qu'il souffre de maux de tête, sachez qu'un lien a récemment été établi entre les deux.

Une étude s’est penchée sur 30 enfants âgés de six à dix-neuf ans, qui mâchaient du chewing-gum quotidiennement. Ils souffraient tous de migraines chroniques ou de céphalées de tension.

Après avoir arrêté de mâcher du chewing-gum pendant un moins, 19 d’entre eux ont vu leurs maux de tête disparaitre totalement, tandis que sept autres ont rapporté une réduction de leur fréquence et de leur intensité.

Vingt-six des enfants ont alors recommencé à mâcher du chewing-gum, et leurs maux de tête sont réapparus en quelques jours.

Les chercheurs pensent que les maux de tête peuvent être dus à des TAT provoqués par la mastication, qui sont susceptibles d'entrainer ce type d’effet. Des recherches antérieures ont également suggéré que mâcher du chewing-gum pourrait provoquer des maux de tête via l’exposition à l'aspartame.

La plupart des chewing-gums contiennent des édulcorants artificiels

Il se peut que vous ne prêtiez pas particulièrement attention aux ingrédients qui composent les chewing-gums puisque, en définitive, on ne les avale pas. Mais les ingrédients, dont bon nombre sont potentiellement dangereux, pénètrent pourtant dans votre organisme, directement via les parois de votre bouche.

Tout comme les ingrédients toxiques présents dans les produits d'hygiène corporelle, tels que les lotions pour le corps, sont directement absorbés par la peau et pénètrent ainsi dans le sang, les ingrédients des chewing-gums sont également absorbés rapidement et directement par votre corps, sans passer par le système digestif qui permet habituellement de filtrer certaines toxines.

Les édulcorants artificiels, qui sont omniprésents dans les chewing-gums, font partie de ces substances chimiques nocives. De nombreuses personnes choisissent des chewing-gums sans sucre en pensant qu’ils sont plus sains que les autres.

Mais même les chewing-gums contenant du vrai sucre peuvent contenir certains types d’édulcorants artificiels. Il est même très rare qu’ils n’en contiennent pas.

L'un des édulcorants artificiels les plus courants dans les chewing-gums est l’aspartame. L'aspartame est métabolisé dans votre organisme d'une part en alcool de bois (un poison) et d'autre part en formaldéhyde (un agent cancérigène utilisé comme fluide d’embaumement et qui n’est pas éliminé de votre organisme via la filtration normale des déchets, réalisée par le foie et les reins).

Il est lié à des malformations congénitales, des cancers, des tumeurs du cerveau et à la prise de poids.

Le sucralose (Splenda), un autre édulcorant artificiel couramment utilisé dans la fabrication des chewing-gums, a été approuvé par la FDA (agence américaine des produits alimentaires et médicamenteux) sur la base de seulement deux études sur l’homme, dont la plus longue n'a duré que quatre jours - alors que les études sur l’animal avaient révélé que l’édulcorant était associé à une diminution des globules rouges (un signe d'anémie), à la stérilité masculine, à l'hypertrophie des reins, à des avortements spontanés, et à une augmentation du taux de mortalité.

Vous serez peut-être surpris d'apprendre également que la consommation d'édulcorants artificiels peut altérer votre biochimie et vous faire prendre du poids.

Des études sur cette question ont très clairement démontré que les édulcorants artificiels peuvent même provoquer une prise de poids plus importante que le sucre en stimulant votre appétit, en augmentant les envies de glucides et en stimulant le stockage des graisses.

4 Ingrédients des chewing-gums à éviter

Il existe sur le marché des chewing-gum naturels qui ne contiennent pas les dangereux ingrédients suivants, il vaut donc mieux les privilégier si vous voulez absolument mâcher du chewing-gum.

Toutefois, gardez à l’esprit que même la consommation de ces chewing-gums naturels entraine les risques posés par une mastication excessive, tels que TAT et problèmes digestifs, entre autres.

1. BHT (hydroxytoluène butylé)

Le BHT est tellement toxique qu’il est déjà interdit dans de nombreux pays. Aux États-Unis, il est souvent utilisé comme conservateur dans les chewing-gums et autres aliments transformés.

Il a été démontré que le BHT est toxique pour les systèmes organiques, il entraine notamment des dommages rénaux et hépatiques, une hyperactivité chez les enfants, et qu’il peut être cancérigène.

2. Calcium peptone de caséine (phosphate de calcium)

Présent principalement dans les chewing-gums Trident, cet ingrédient serait utilisé comme agent blanchissant ou agent de texture.

On en sait peu sur l’ingestion à long terme de ce dérivé du lait hautement transformé, bien que la caséine soit déjà associée à des empoisonnements provoqués par des laits maternisés en Chine, et qu’elle soit un déclencheur bien connu d’auto-immunité.

3. Gomme de base

La véritable composition de la « gomme de base » est assez mystérieuse, mais des chercheurs ont découvert qu’il s'agit généralement d'un mélange d’élastomères, de résines, de cires et de charges minérales. La plupart des fabricants n’en dévoilent pas plus.

Après tout, pourquoi voudraient-ils que vous sachiez éventuellement que vous mâchez de la cire de paraffine dérivée du pétrole, de l’acétate de polyvinyle (colle à bois) et du talc, tous liés au cancer.

4. Dioxyde de titane

Le dioxyde de titane est souvent utilisé comme agent de blanchiment dans le chewing-gum, mais il est associé à des maladies auto-immunes, à l'asthme et à la maladie de Crohn et est potentiellement cancérigène - en particulier sous forme de nanoparticules.

Une étude a découvert que les enfants sont très exposés au dioxyde de titane par l’intermédiaire des confiseries, le chewing-gum en contenant les quantités les plus élevées.

 Pourquoi mâchez vous des chewing-gums ?

Voici plusieurs raisons courantes pour lesquelles les personnes mâchent du chewing-gum, ainsi que des alternatives pour vous aider à vous débarrasser de cette habitude, mais n’hésitez pas à proposer vos propres solutions originales dans la section des commentaires ci-dessous.

Pour soulager du stress : essayez plutôt ces huit astuces pour évacuer le stress, ainsi que l’EFT (Technique de Libération Émotionnelle, basée sur le principe selon lequel une énergie vitale circule à travers votre corps, le long de voies invisibles que l’on appelle les méridiens.

Le principe de l’EFT est de stimuler différents points sur les méridiens en les tapotant du bout des doigts, tout en énonçant des affirmations personnalisées.

Pour rafraîchir l'haleine : emportez avesc vous une brosse à dent et du dentifrice pour pouvoir vous brosser les dents même au cours de vos déplacements. Les sprays buccaux naturels contre la mauvaise haleine fonctionnent également très bien.

Pour surmonter les fringales : les tapotements et affirmations positives de l’EFT sont souvent efficaces pour réduire les fringales.

Pour le goût : essayez plutôt une boisson savoureuse et plus saine, comme un verre d’eau parfumé de feuilles de menthe fraiches, de cannelle ou aromatisée aux agrumes.

Article Antérieur Article Suivant

Clause de non-responsabilité: Tout le contenu publié sur le présent site web se fonde sur les opinions du Dr. Mercola, sauf indication contraire. Les articles individuels ont comme base les opinions de l'auteur respectif qui garde les droits d'auteur comme établis. Les informations fournies sur ce site web ne sont pas destinées à remplacer une relation directe avec un professionnel de santé qualifié et ne sont pas destinées à être considérées comme conseil médical. Toutefois, elles sont fournies avec le but de partager les connaissances et les données obtenues à partir des recherches et de l'expérience du Dr. Mercola et de son public. Le Dr. Mercola vous recommande de prendre vos propres décisions en matière de soins et de santé sur la base de vos recherches et en collaboration avec un professionnel de santé qualifié. Si vous êtes enceinte, si vous allaitez, si vous prenez un médicament ou si vous avez un problème médical, consultez votre professionnel de santé avant d'utiliser des produits sur la base du contenu de ce site web.