Se laver - et se sécher - les mains correctement est la meilleure façon de prévenir la propagation des maladies contagieuses

Le lavage des mains

En bref -

  • Se laver les mains est le moyen le plus efficace de prévenir la propagation des maladies contagieuses, aussi bien chez soi que dans les établissements de santé. La clé est de le faire correctement, en utilisant les bons produits et la bonne technique
  • Une bonne hygiène des mains implique également un séchage adéquat. L’idéal est de vous sécher les mains avec une serviette en papier stérile. Les sèche-mains électriques diffusent bien plus de microbes que les serviettes en papier
  • Lavez les serviettes en tissu à l’eau chaude. Des tests ont révélé que 89 ;% des torchons de cuisine et presque 26 ;% des serviettes de toilette sont contaminés par des coliformes, des bactéries qui peuvent provoquer des intoxications alimentaires et des diarrhées
Taille du texte:

Dr. Mercola

Les infections résistantes aux médicaments étant en constante augmentation, il pourrait sembler judicieux de tout désinfecter, vous-même, et votre environnement.

Toutefois, la recherche a clairement montré que cela risque d'exacerber les problèmes au lieu de les régler.

Pour ce qui est de prévenir la propagation des maladies contagieuses, le lavage des mains arrive en tête des stratégies les plus efficaces. La clé est de le faire correctement, en utilisant les bons produits et la bonne technique.

Les études indiquent que les bonnes pratiques de lavage des mains sont étonnement peu suivies dans les établissements de santé, généralement par 40 % des personnes seulement.

On estime également qu'un patient sur quatre quitte l'hôpital avec un super-microbe sur les mains, ce qui suggère que les patients aussi doivent être plus attentifs au lavage des mains lorsqu'ils sont dans un établissement de santé.

Malheureusement, de nombreuses personnes travaillent encore en pensant, à tort, qu'il faut un savon antibactérien pour un lavage efficace. Nombreux sont ceux également qui pensent qu'il vaut mieux utiliser un sèche-main qu'une serviette dans les toilettes publiques.

Aussi surprenant que cela puisse paraître, les sèche-mains électriques peuvent en fait diffuser BIEN PLUS de microbes que les serviettes en papier !

Par ailleurs, nous connaissons de mieux en mieux le microbiote cutané humain, et les chercheurs ont remarqué qu'il n'est pas nécessairement bon de réduire le nombre de bactéries. Une peau parfaitement saine abrite diverses communautés de bactéries prospères.

Elles sont même indispensables pour une santé optimale. « Propre » ne signifie donc pas « exempt de bactéries ».

Redéfinir la propreté

Dans leur article, "Cleanliness in Context : Reconciling Hygiene With a Modern Microbial Perspective » (« La propreté en contexte : Réconcilier l'hygiène avec une perspective microbienne moderne »), des écologistes microbiens de l'université de l'Oregon expliquent que la propreté ne consiste pas simplement à débarrasser votre peau du plus grand nombre possible de microbes.

La stratégie de la « terre brûlée » peut d'ailleurs faire plus de mal que de bien, car en éliminant trop de bonnes bactéries, vous devenez plus vulnérable aux bactéries nocives. D'après les auteurs :

« La plupart des données suggèrent que le microbiote cutané est en général directement bénéfique à son hôte, et présente rarement un caractère pathogène...

La peau est un organe complexe du système immunitaire, présentant des cellules immunitaires innées et d'autres adaptatives, notamment de nombreuses cellules dendritiques et des sous-ensembles de lymphocytes T, des peptides antimicrobiens, des cytokines pro-inflammatoires et des chimiokines secrétées par les kératinocytes afin de soutenir la réponse immunitaire ...

Ce contexte écologique complexe suggère que la conception de l'hygiène comme la diminution unilatérale ou l'élimination des microbes a fait son temps.

De ce fait, nous suggérons la définition explicite suivante de l'hygiène : « Actions et pratiques qui réduisent la propagation ou la transmission de microorganismes pathogènes, et réduisent donc l'incidence des maladies. »

Dans leur article, les scientifiques passent en revue les différentes méthodes de séchage des mains, l'un des aspects de cette redéfinition de la propreté. À ce jour, les études montrent des avantages et des inconvénients au séchage par air chaud ou jet d'air, comme à l'utilisation de serviettes en tissu ou en papier.

« Utiliser une définition de l'hygiène qui repose explicitement sur la réduction de la propagation des maladies plutôt que sur la réduction massive de la charge microbienne, répond aux préoccupations soulevées des deux côtés du débat, » soulignent les scientifiques.

Le problème que posent les sèche-mains à air chaud et à jet d'air

Dans les toilettes publiques, les serviettes en tissu et les distributeurs de serviettes en papier ont été largement remplacés par des sèche-mains à air chaud ou à jet d'air.

Mais la recherche suggère que cela pourrait être contre-productif, et que ces appareils favoriseraient plutôt que préviendraient la propagation des bactéries pathogènes.

Les sèche-mains à air chaud soufflent de l'air chaud pendant 30 à 40 secondes à chaque utilisation. D'après l'article cité ici, « la plupart des recherches ont montré que les sèche-mains à air chaud augmenteraient le nombre de bactéries présentes sur les mains après leur utilisation. » On pense que cette augmentation de la charge bactérienne serait due :

  • Aux bactéries présentes à l'intérieur du mécanisme du sèche-mains, qui seraient expulsées lorsqu'il est utilisé
  • À l'air brassé, enrichi en bactéries
  • À la libération des bactéries présentes dans les couches profondes de la peau, lorsque vous frottez vos mains l'une contre l'autre sous le courant d'air chaud
  • À une combinaison des éléments ci-dessus

Par ailleurs, les auteurs soulignent que la température de l'air de ces sèche-mains n'est pas suffisamment chaude pour tuer les bactéries. Leur seule fonction est de favoriser l'évaporation de l'eau pour sécher vos mains.

Les sèche-mains à jet d'air sont une alternative plus récente. Ces appareils utilisent un jet d'air pulsé, non chauffé, qui sèche les mains en 10 à 15 secondes, également en favorisant l'évaporation rapide de l'eau. D'après les auteurs :

« La publicité faite pour de nombreux sèche-mains à jet d'air (par exemple le Dyson Airblade TM) vante le fait que leur système d'écoulement de l'air soit équipé d'un filtre à particule haute efficacité (HEPA), qui réduit le risque de redistribution des microbes présents dans l'air, sur les mains.

On se pose toutefois la question de la propension d'un mouvement d'air aussi rapide à pouvoir diffuser les microbes présents sur les mains des utilisateurs ou dans l'environnement proche … une attention particulière a été portée sur la distance à laquelle ce mouvement d'air rapide est capable de disperser les gouttelettes d'eau potentiellement contaminées, présentes sur les mains ... »

Au cours d'une récente étude, il a été démontré que les sèche-mains à jet d'air diffusent 1.300 fois plus de matières virales que les serviettes en papier dans leur périphérie, dispersant la charge virale jusqu'à 3 mètres de distance.

Serviettes en papier contre serviettes en tissu

Les Centres américains de contrôle et de prévention des maladies (CDC) et l'Organisation Mondiale de la Santé (OMS) recommandent l'utilisation de serviettes en papier pour le séchage des mains dans les établissements de santé.

Cette recommandation est due au fait que la majeure partie des données suggère que les serviettes en papier éliminent efficacement les bactéries et préviennent efficacement la propagation dans l'environnement des gouttes d'eau contaminées, présentes sur les mains.

Comme le souligne une méta-analyse d'une douzaine d'études, publiée en 2012 dans les comptes-rendus de la clinique Mayo :

« La plupart des études suggèrent que les serviettes en papier sèchent efficacement les mains, éliminent efficacement les bactéries et provoquent une contamination moindre de l'environnement des sanitaires.

D'un point de vue hygiénique, les serviettes en papier sont supérieures aux sèche-mains électriques. L'utilisation des serviettes en papier doit être recommandée dans les lieux, tels que les hôpitaux et les cliniques, où l'hygiène est primordiale. »

Ceci étant dit, les serviettes usagées peuvent être une source de bactéries, et selon le mode de fabrication et de stockage des serviettes, le papier lui-même pourrait être une source de contamination, en particulier si les serviettes sont fabriquées à partir de matériaux recyclés.

Les serviettes en tissu sont la quatrième et dernière solution, généralement utilisées dans les logements privés, bien que certaines toilettes publiques utilisent encore des rouleaux d'essuie-mains en tissu.

Sans surprise, les serviettes en tissu présentent le risque le plus élevé de contamination croisée, bien qu'elles soient comparables aux serviettes en papier si vous mesurez la diminution du nombre de bactéries sur vos mains après les avoir essuyées.

D'après une étude de 2014 conduite par l'Université de l'Arizona, les serviettes pourraient être les objets les plus contaminés de votre maison.

Des tests ont révélé que 89 % des torchons de cuisine et presque 26 % des serviettes de toilette sont contaminés par des coliformes - des bactéries associées aux intoxications alimentaires et aux diarrhées.

La principale raison à cela est l'humidité que retiennent les serviettes, qui est un terrain propice à la multiplication des bactéries. Pour débarrasser les serviettes des bactéries potentiellement nocives, veillez à les laver à l'eau CHAUDE, car la plupart de ces organismes vivent à la température du corps humain.

La meilleure stratégie de prévention des maladies - une bonne hygiène des mains

Bien que la question du séchage soit importante, elle ne doit pas occulter la question du lavage préalable des mains. Ainsi qu'il a été publié dans The Verge :

« Toutes ces discussions à propos du séchage, font abstraction d'un fait évident, et extrêmement important : C'est le lavage des mains qui est essentiel en matière d'hygiène corporelle, et les gens ne se lavent tout simplement pas suffisamment les mains.

Si vous jetez un œil aux conseils et aux recherches d'agences chargées de la santé publique, comme le CDC et l'OMS, vous verrez qu'il y est très peu fait référence aux techniques de séchage, parce qu'il est déjà assez difficile d'amener les gens à se laver les mains.

Au cours d'une étude britannique, 99 % des personnes s'étant rendues dans des toilettes publiques ont déclaré qu'elles s'étaient lavé les mains après avoir été aux toilettes. Des dispositifs d'enregistrement ont révélé que 32 % des hommes et 64 % seulement des femmes l'avaient réellement fait. »

Le lavage des mains est particulièrement important :

  • Pendant la saison des rhumes et des grippes
  • Chaque fois que vous vous rendez dans un établissement de santé. Avant de quitter les lieux, veillez à vous laver les mains
  • Avant et après la préparation des repas, en particulier si vous cuisinez de la volaille, des œufs crus, de la viande ou du poisson et des fruits de mer. Il est également conseillé de vous laver les mains avant de vous mettre à table
  • Après être allé aux toilettes et après avoir changé une couche
  • Avant et après s'être occupé d'une personne malade, et/ou avant et après avoir soigné une coupure ou une plaie

Comment vous laver les mains correctement

Vous laver les mains est une façon simple et efficace de réduire votre exposition aux germes potentiellement pathogènes et de réduire vos risques de tomber malade et/ou de transmettre des maladies.

Malheureusement, la recherche suggère que 5 % seulement des personnes se lavent les mains suffisamment correctement pour tuer les germes infectieux et pathogènes. Afin qu'il soit vraiment efficace contre les maladies, veillez à suivre les recommandations suivantes de lavage des mains :

1. Utilisez de l'eau courante chaude et un savon doux. Il a été scientifiquement prouvé qu'il n'est PAS nécessaire d'utiliser un savon antibactérien. Même la FDA (Agence américaine des produits alimentaires et médicamenteux) a déclaré « qu'il n'y a à ce jour aucune preuve établissant que les savons antibactériens sont plus efficaces pour prévenir les maladies qu'un lavage à l'eau et au simple savon. »

Non seulement le savon antibactérien favorise le développement de bactéries résistantes aux médicaments, mais des composants tels que le triclosan ont de plus été associés à de nombreux effets secondaires sur la santé, en particulier chez les jeunes enfants, notamment des allergies, des dysfonctionnements de la thyroïde, des perturbations endocriniennes, un gain de poids et des réponses inflammatoires.

Il a même été prouvé qu'il favorise le développement de tumeurs hépatiques et rénales. Chez les femmes enceintes, il a été découvert que le triclosan affecte la régulation hormonale, et peut perturber le développement du fœtus.

Il vaut mieux éviter également les produits à base d'alcool. Bien qu'il ait été démontré qu'ils réduisent considérablement la diversité des bactéries présentes sur les mains, cette diminution peut par ailleurs augmenter vos risques de porter des agents potentiellement pathogènes sur les mains, en raison de l'élimination des espèces protectrices naturellement présentes.

2. Faites mousser le savon abondamment, jusqu'aux poignets, en frottant au moins 15 à 20 secondes (la plupart des gens ne frottent que six secondes environ).

3. Veillez à bien couvrir toutes les surfaces, y compris le dos des mains, les poignets, entre les doigts, autour et sous les ongles. Vous pouvez consulter les techniques suggérées dans la vidéo ci-dessus.

4. Rincez abondamment sous l'eau courante.

5. Séchez soigneusement vos mains, de préférence avec une serviette en papier. Dans les lieux publics, utilisez également une serviette en papier pour ouvrir la porte pour vous protégez des germes éventuellement présents sur la poignée.

Comme je l'ai souligné au début de cet article, votre peau est une première barrière importante contre les germes, le lavage compulsif et obsessionnel, en particulier dans des environnements secs, peut en fait augmenter vos risques de tomber malade en desséchant votre peau, permettant à des bactéries potentiellement dangereuses de pénétrer dans votre organisme.

Maintenez donc un bon équilibre - lavez-vous les mains lorsque c'est nécessaire (voir ci-dessus), mais évitez de le faire trop souvent, au point d'irriter votre peau.