Le sauna est-il bon pour votre cerveau ?

Sauna

En bref -

  • Les hommes qui pratiquent le sauna quatre à sept fois par semaine voient leur risque de démence diminué de 66 %, et celui de maladie d’Alzheimer diminué de 65 %, par rapport à ceux qui ne le pratiquent qu'une fois par semaine
  • La pratique du sauna pourrait booster la santé cérébrale en diminuant l’inflammation et la pression artérielle, en améliorant la fonction vasculaire et en favorisant la détente et le bien-être
Taille du texte:

Dr. Mercola

Nombreux sont ceux qui ne pratiquent le sauna qu’occasionnellement, lorsqu’ils se rendent dans leur salle de sport, ou pendant les vacances, par exemple - voire jamais.

En Finlande, par contre, 99 % des gens s’y rendent au moins une fois par semaine, et certains, bien plus souvent encore.

Qualifié de « pharmacie du pauvre », les finlandais apprécient par-dessus tout le sauna pour soulager le stress, mais le simple fait d’être assis au calme, dans une pièce chauffée, avec ou sans vapeur (« löyly » en finnois), apporte des bienfaits prouvés pour la santé, notamment pour le cerveau, dont pratiquement tout le monde peut profiter.

Sans surprise, la plupart des recherches sur les bienfaits du sauna pour la santé ont été effectuées en Finlande, un pays qui compte environ 5,5 millions d’habitants pour 3,3 millions de saunas (qui y sont aussi courants que les télévisions).

En Finlande, les foyers sont couramment équipés d'un sauna, de même que les bureaux et même les usines, et la pratique régulière du sauna fait partie intégrante de la vie finlandaise.

La pratique du sauna peut diminuer votre risque de démence

Aujourd’hui, la maladie d’Alzheimer, la cause la plus courante de démence, est la sixième cause de décès aux États-Unis, il est donc essentiel de disposer d’outils simples pour contribuer à sa prévention. Il s'avère que le sauna pourrait être l'un de ces outils.

Les chercheurs finlandais ont évalué les dossiers médicaux de plus de 2.300 hommes ayant participé à l’étude ‘Kuopio Ischaemic Heart Disease’ (KIHD), qui a suivi leur état de santé pendant 20 ans en moyenne.

Les hommes qui pratiquaient le sauna quatre à sept fois par semaine ont vu leur risque de démence diminué de 66 %, et celui de maladie d’Alzheimer diminué de 65 %, par rapport à ceux qui ne le pratiquaient qu'une fois par semaine. La durée moyenne de chaque séance de sauna était d’environ 15 minutes.

Comment la pratique du sauna peut booster la fonction cérébrale

Les raisons pour lesquelles la pratique du sauna peut booster la santé cérébrale sont nombreuses ; elle peut notamment potentiellement diminuer l’inflammation et la pression artérielle, améliorer la fonction vasculaire et favoriser la détente et le bien-être.

Une autre recherche a montré que la pratique du sauna augmente le taux de norépinéphrine, une hormone du stress qui améliore la concentration et l'attention, ainsi que le taux de prolactine, qui pourrait favoriser la fabrication de myéline, aidant votre cerveau à fonctionner plus rapidement et à réparer les dommages des cellules nerveuses.

L'augmentation du taux d’endorphine et le bien-être souvent ressenti après la pratique d'une activité physique (que l’on appelle parfois « l’euphorie du coureur »), pourraient également être associés au stress thermique, le même stress qui est provoqué par la pratique du sauna.

Une étude sur les animaux a révélé que le stress thermique, provoqué par l’exposition à la chaleur du sauna, augmente le taux d’endorphines de façon significative.

Il existe également un lien potentiel entre l’exposition à la chaleur et le taux de BDNF (facteur neurotrophique issu du cerveau), qui active la transformation des cellules souches du cerveau en nouveaux neurones. Le BDNF active également de nombreuses autres substances chimiques qui favorisent la santé des neurones.

Fait intéressant, pratiquer une activité physique dans un environnement chaud augmente le BDNF davantage que si l’on pratique une activité physique dans un environnement plus frais, ce qui confirme également l’intérêt du stress thermique (donc de l’utilisation du sauna) pour le cerveau.

La pratique du sauna est bonne pour votre cœur

Le sauna est bienfaisant pour l’ensemble du corps, y compris pour le cœur. En utilisant à nouveau les données de l’étude KIHD, les chercheurs ont découvert que la fréquence des séances de sauna, ainsi que leur durée, étaient corrélées à une diminution du risque d’évènement cardiovasculaire mortel.

La pratique du sauna était également associée à une diminution du risque de décès, toutes causes confondues, et plus les hommes l'utilisaient, plus ce risque diminuait. Les hommes qui se rendaient au sauna sept fois par semaine ont vu leur risque de décès, des suites d'un problème cardiaque, divisé par deux, comparé à ceux qui ne s’y rendaient qu'une fois par semaine.

De plus, des séances de sauna fréquentes étaient associées à une diminution du risque de mort cardiaque subite, de maladie coronarienne mortelle, ainsi que de maladie cardiovasculaire mortelle.

Ces résultats sont restés stables même après la prise en compte de facteurs de confusion tels que le tabagisme, la pression artérielle et le taux de triglycérides.
Les bienfaits les plus importants ont été notés chez les personnes dont les séances de sauna duraient chacune au moins 19 minutes.

Le ‘conditionnement hyperthermique’ du sauna améliore les performances sportives

Au cours d'une autre étude, les participants ayant pratiqué des séances de sauna de 30 minutes, deux fois par semaines pendant trois semaines, après leurs entrainements, ont prolongé de plus de 30 % leur temps de course, avant de parvenir à l’épuisement.

Cet effet pourrait être dû au conditionnement hyperthermique, c’est-à-dire le fait de vous « acclimater à la chaleur par l’utilisation du sauna, indépendamment d'une activité physique aérobie », qui améliore votre endurance, en suscitant des adaptations dans votre organisme qui vous permettent d’effectuer votre entrainement avec plus de facilité lorsque votre température corporelle est élevée.

Lorsque votre corps est soumis à un stress thermique raisonnable, il s'acclimate progressivement à la chaleur, ce qui entraine différents changements bénéfiques dans votre organisme.

Cette adaptation provoque notamment l’augmentation du volume plasmatique et du flux sanguin vers votre cœur et vos muscles (ce qui augmente l’endurance), ainsi que la prise de masse musculaire grâce à l'augmentation du taux de protéines de choc thermique et d’hormones de croissance.

Voici d'autres adaptations physiologiques provoquées par le conditionnement hyperthermique :

Amélioration des mécanismes cardiovasculaires et ralentissement du rythme cardiaque

Diminution de la température corporelle interne pendant la charge de travail

Augmentation de la sudation et de la sensibilité à la sueur, ce qui favorise le contrôle de la thermorégulation

Augmentation du flux sanguin vers les muscles squelettiques (ce que l’on appelle perfusion musculaire) ainsi que vers d'autres tissus

Diminution du niveau de déplétion du glycogène grâce à une meilleure perfusion musculaire

Augmentation du nombre de globules rouges

Meilleure efficacité du transport de l’oxygène vers les muscles

La pratique du sauna soulage les douleurs, détoxifie et prolonge l’espérance de vie

Nombreux sont ceux qui apprécient le sauna car il apaise les tensions musculaires, et la recherche suggère qu’il peut être bénéfique pour aider le corps à récupérer d’une séance de musculation ou d’un entrainement en endurance.

Une autre recherche soutient également l’utilisation du sauna pour réduire les douleurs des patients atteints de fibromyalgie.

Au cours d'une étude, 44 patients atteints de fibromyalgie ont observé une diminution de leurs douleurs de 33 à 77 %, après avoir utilisé un sauna sec infrarouge. Six mois après la fin de l’étude, les participants rapportaient toujours une diminution de leurs douleurs de 28 à 68 %.

S'agissant de longévité, la recherche montre que vous pouvez multiplier votre taux d'hormones de croissance (hGH) par deux, avec deux séances de sauna de 20 minutes (à une température de 80°C), espacées d'une phase de refroidissement de 30 minutes.

Deux séances de sauna de 15 minutes, espacées d'une phase de refroidissement de 30 minutes, peuvent multiplier votre taux de hGH par cinq.

Certains des bienfaits du sauna sont également dus à l’augmentation de la sudation. De nombreuses personnes transpirent peu en temps normal, mais la sudation est un important moyen de détoxification, elle contribue notamment à excréter les métaux toxiques tels que l’arsenic, le plomb et le mercure.

Voici ce que des chercheurs expliquent dans une publication du Journal of Environmental and Public Health (magazine de la santé publique et environnementale) : « Transpirer, du fait de la chaleur et/ou en faisant de l’exercice, est considéré dans le monde entier et depuis la nuit des temps comme ‘purifiant’...

La transpiration doit être prise en considération car elle peut potentiellement contribuer à éliminer les éléments toxiques de l’organisme. »

Différents types de saunas

Il existe principalement trois types de sauna :

  1. Le sauna finlandais humide, dans lequel de la vapeur est produite en versant de l’eau sur des pierres brûlantes (chauffées soit au bois, soit à l’électricité).
  2. Le sauna finlandais sec, qui fonctionne à l’électricité, et n’emploie donc pas d’eau (ces poêles ne sont pas conçus pour que l’on y verse de l’eau, il pourrait en résulter un court-circuit)
  3. Le sauna infrarouge

La différence entre un sauna infrarouge et les saunas traditionnels finlandais est que ces derniers vous réchauffent de l’extérieur, comme un four. Le sauna infrarouge vous réchauffe de l’intérieur.

Le sauna humide traditionnel fonctionne avec un petit poêle qui comprend des éléments produisant une chaleur rayonnante, c’est-à-dire des résistances qui chauffent lorsqu’elles sont traversées par le courant.

Ces éléments chauffent des pierres qui sont posées par-dessus. La température est régulée par un thermostat. Au départ, le sauna est chaud et sec, mais lorsque vous versez de l’eau sur les pierres, cela produit de la vapeur qui permet d'ouvrir les pores de la peau et de déclencher la transpiration.

Dans un sauna infrarouge, votre température corporelle augmente naturellement, mais la température de l’air ambiant reste stable. J’utilise généralement mon sauna infrarouge trois fois par semaine, pendant 30 minutes, à 58°C.

Bien que certains préfèrent encore les saunas humides à l’ancienne, alimentés au bois, les versions électriques, plus modernes, et les saunas infrarouges sont aujourd'hui les plus courants. Malheureusement, cela entraine également certains problèmes, notamment d'importants rayonnements électromagnétiques.

Vous pouvez contrôler le sauna que vous utilisez au moyen d'un testeur d'intensité, peu coûteux, ou d'un appareil de mesure des champs électromagnétiques (EMF), plus sophistiqué. Dans la vidéo ci-dessous, Steve Benda, qui a suivi une formation en ingénierie nucléaire et sur les réseaux électriques, explique pourquoi il est important de réduire les rayonnements électromagnétiques de votre sauna.

Conseils de sécurité pour la pratique du sauna

La pratique du sauna est considérée comme ne présentant pas de danger pour la plupart des adultes en bonne santé. Elle peut également être bénéfique pour les personnes souffrant d’asthme, de bronchite chronique, de psoriasis, d’insuffisance cardiaque congestive chronique, et de maladies rhumatismales.

Il est important de toujours écouter votre corps pour déterminer le niveau de stress thermique que vous pouvez tolérer, commencez donc doucement, et augmentez progressivement la durée de vos séances de sauna pour arriver à des séances de 15 à 30 minutes.

Veillez à vous hydrater avant, pendant, et après la séance, et soyez toujours accompagné, n’utilisez pas un sauna seul.

Par ailleurs, les hommes doivent garder à l’esprit qu'une exposition prolongée du scrotum à la chaleur, peut potentiellement entrainer une baisse de fertilité.

Ne buvez jamais d’alcool dans un sauna, car l'alcool associé à la chaleur risque de déclencher un évènement cardiovasculaire. Bien que les attaques cardiaques et les morts subites soient rares dans les saunas, la consommation d'alcool au cours d'une séance augmente ce risque.

Si vous êtes en bonne santé et faites preuve de bon sens, toutefois, la pratique du sauna est non seulement sans danger, mais généralement très bénéfique.