Leçons de vie de centenaires

(En anglais)
Personnes âgées

En bref -

  • Trois centenaires nous racontent l’histoire de leur vie et nous font part de leurs conseils de longévité pleins de sagesse
  • Bien que chacun soit unique, ils ont en commun une impressionnante force morale ainsi qu’une extraordinaire résilience émotionnelle.
Taille du texte:

Dr. Mercola

L’âge n’est qu’un nombre, et cela semble évident lorsque l’on écoute les trois centenaires interviewés par LifeHunters, dans la vidéo ci-dessus.

Chacun a sa propre histoire - Clifford Crozier, né en 1915, Emilia Tereza Harper, née en 1913, et John Milington Denerley, né en 1914 - mais vous remarquerez un « je ne sais quoi » qu’ils semblent avoir en commun.

Leur positivité et leur vigueur sont évidentes, de même qu'une volonté de vivre et une curiosité et un intérêt constants pour le monde qui les entoure.

Bien que les temps aient changé, ces personnes ont continué à mener leur vie en s'adaptant, et en acceptant chaque nouvelle étape avec le sourire. Leur force morale ainsi que leur résilience émotionnelle ont certainement joué un rôle essentiel dans leur longévité.

Résilience émotionnelle et optimisme vous aident à rester jeune d’esprit

Les trois centenaires dans cette vidéo paraissent bien plus jeunes que leurs âges chronologiques, et leurs comportements ne reflètent certainement pas leurs âges non plus (d'ailleurs, qui peut dire comment une personne de 100 ans est « censée » se comporter).

C’est sans aucun doute leur attitude positive qui les aide à rester jeunes d’esprit, et la recherche le confirme.

Au cours d'une étude menée auprès de 100 séniors (d'une moyenne d’âge de 81 ans), ceux qui ont été exposés à des messages positifs implicites (des mots tels que ‘créatif’, ‘alerte’ et ‘bonne santé’) ont montré une amélioration de leurs capacités physiques.

Il est évident que l’esprit a une réelle influence sur le corps, et tous les centenaires interrogés en sont la preuve. Si vous êtes convaincu que votre corps et votre esprit vont vous trahir avec l’âge, il y a de fortes chances pour que ce soit le cas.

Mais l’inverse est également vrai, en particulier si votre état d’esprit positif est associé aux bases d'une vie saine (c’est-à-dire un sommeil de bonne qualité, une alimentation saine et un mode de vie actif).

La majorité des centenaires indiquent se sentir environ 20 ans plus jeune que leur âge chronologique, et leur état d’esprit est en grande partie lié à cette perception.

Fait intéressant, les experts s'accordent à dire que l’utilisation de biomarqueurs recevables pour déterminer l’âge biologique (tels que la tension artérielle, la force musculaire, la masse osseuse et les indicateurs de santé) serait un meilleur indicateur de l’espérance de vie que l’âge chronologique.

Les centenaires Mangent de vrais aliments

À noter, aucun des centenaires n’a indiqué être obsédé par la santé, mais ils comprennent parfaitement l’importance de manger de vrais aliments. Il n’y avait d'ailleurs pas d'autre choix à l’époque à laquelle ils sont nés. Comme le souligne Emilia Harper, elle a grandi avec des plats cuisinés maison. Qu'y avait-il d'autre ?

Et mieux encore, sa famille consommait ses propres produits. Ce qu’ils mangeaient était fraichement cueilli dans le potager, cuisiné, et servi à table.

En 2017, la notion de manger des aliments que l’on a cultivé et cuisiné soi-même est une nouveauté plutôt qu’une norme pour de nombreuses personnes, mais revenir à cette façon traditionnelle de s’alimenter est la meilleure voie vers la santé et la longévité.

Le simple fait de manger des aliments entiers est un point commun aux centenaires (même si leurs alimentations ne sont pas « parfaites », comme le montre le petit faible de Clifford Crozier pour le whisky, à l'occasion).

Emma Morano qui, à 116 ans, est la personne la plus âgée au monde, a également partagé avec les médias l’un de ses secrets en termes d'alimentation : elle mange chaque trois œufs (dont deux crus), et de la viande hachée crue.

En dehors de la qualité de leur alimentation, de nombreux centenaires mentionnent aussi l’importance de ce que l’on peut considérer comme une variante du jeûne intermittent, c’est-à-dire d’éviter de trop manger, de ne manger qu'une fois par jour ou, comme dans le cas d’Emma Morano, de faire un diner léger.

À Okinawa, au Japon, qui compte un nombre exceptionnel d'habitants centenaires et plus, on considère que « hara hachi bu », c’est-à-dire le fait de manger de façon à n’être rassasié qu’à 80 %, est un important facteur de longévité.

Des relations solides, de beaux souvenirs et vivre l’instant présent

Un autre point commun à nos trois centenaires ? Des relations fortes et positives. Chacun évoque avec tendresse son mariage et, bien que leurs conjoints soient décédés depuis plusieurs dizaines d’années, ils en gardent encore de beaux souvenirs. Chacun repense également à sa vie et à ses relations avec satisfaction et gratitude.

Ce point aussi est confirmé par la science, des recherches ayant montré que le type de relations sociales dont bénéficie - ou pas - une personne, peut l’exposer à un risque de décès prématuré. Les chercheurs ont en effet observé une augmentation des chances de survie de 50 % chez les personnes ayant des relations sociales solides.

Emilia Harper, en particulier, explique qu’elle mène une vie heureuse grâce à toute une vie de souvenirs auxquels elle peut repenser. Il est important de se rappeler de ce point - les expériences tendent à nous rendre plus heureux que les biens que nous possédons.

L'intérêt pour un objet neuf s’estompe, tout comme la joie qu'il vous apporte, tandis que les expériences renforcent votre vitalité, votre sentiment « d’être en vie », tant lorsque vous les vivez, que lorsque vous y repensez plus tard.

De plus, la plupart des centenaires, indépendamment de leur état de santé, ont tendance à avoir une attitude positive, à être optimistes et à afficher une véritable joie de vivre. Dans la vidéo, vous remarquerez que les trois centenaires mentionnent le fait de vivre l’instant présent, de profiter de chaque jour et de n’avoir aucun regret.

Ces personnes, en dépit du fait qu’elles ont un « passé » de plus de 100 ans, vivent réellement dans l’instant présent, sans pleurer ce qu’elles ont perdu, et apprécient au contraire tout ce qu’elles ont vécu (et ont encore à vivre).

Il faut souligner également qu'aucun des trois ne prévoit de partir avant longtemps. Chacun des trois dit se sentir en pleine forme et espère continuer à vivre chaque jour pleinement. Ils sont actifs - physiquement, mentalement et socialement. Cela les aide aussi à rester jeunes et en bonne santé.

Aidez les autres, cela vous sera rendu au centuple

Emilia Harper a également mentionné l'importance d’être bienveillant et d'aider les personnes qui vous entourent. C’est une leçon de vie qui vaut la peine d’être retenue, car faire le bien aide les personnes dans le besoin, tout en stimulant naturellement votre moral.

Le bénévolat peut par exemple diminuer votre risque de dépression et d'anxiété et même doper votre bien-être psychologique. Non seulement cela vous oblige à rester actif, mais le bénévolat présente aussi un intérêt social, et ces deux facteurs contribuent au bonheur et à la longévité.

Se porter volontaire pour aider les autres vous donne aussi une raison d’être et peut même conduire à ce que l'on appelle « l’euphorie du bénévole », car faire une bonne action libère dans votre corps des hormones du bien-être telles que l’ocytocine, tout en faisant baisser le taux d’hormones du stress, telles que le cortisol.

Votre personnalité peut également influer sur votre longévité, et a pu jouer un rôle pour les centenaires interviewés.

Il a par exemple été démontré, au cours du « Longevity Project », une étude de Stanford conduite sur 80 années, qu’avoir une raison d’être et rester productif favorise la longévité. Plus précisément, le fait d’être consciencieux a été identifié comme un marqueur de longévité. Les chercheurs pensent que cela s’explique par le fait qu’être consciencieux influe sur d’autres comportements.

Les personnes consciencieuses ont par exemple tendance à faire des choix plus sains, comme éviter de fumer, choisir un travail qu’ils aiment et un compagnon avec lequel elles s’entendent bien - des facteurs qui peuvent avoir un impact significatif sur leur niveau de stress et leur niveau global de satisfaction.

Les personnes consciencieuses ont également tendance à être plus productives, même après l’âge officiel de la retraite, et tendent à considérer leur travail comme utile.

Le « Longevity Project » réfute l’idée selon laquelle travailler dur vous tuera prématurément. Au contraire, les personnes qui sont productives et travaillent dur toute leur vie sont généralement plus heureuses, en meilleure santé et plus sociables que les autres.

‘Continuez jusqu’au bout de la route’

Quelles sont les paroles de sagesse des centenaires à ceux qui ont moins d’expérience ? « Le temps passé à montrer sa reconnaissance est rarement perdu », déclare Clifford Crozier.

« Soyez aussi indépendant que possible mais n'hésitez pas à demander de l’aide lorsque vous pensez en avoir besoin. » Emilia Harper nous donne son conseil personnel : « C’est une bonne idée de bien se comporter avec les autres, soyez respectueux et aidez-les autant que vous le pouvez, et cela vous sera rendu au centuple. »