Tout ce que vous devez savoir à propos du vitiligo

Fille Vitiligo

En bref -

  • Le vitiligo est une maladie de peau connue depuis des siècles et dont il est fait état dans différents récits historiques
  • Elle est aujourd'hui identifiée comme maladie auto-immune, et survient lorsque le système immunitaire attaque et tue les cellules responsables de la production de mélanine
  • En lisant cet article, vous en saurez plus à propos des symptômes, des causes, des traitements et de la prévention du vitiligo
Taille du texte:

Le vitiligo est une maladie de peau connue depuis des siècles et dont il est fait état dans différents récits historiques.

Sa cause n'a pas encore été clairement identifiée, en raison des divers facteurs externes liés à son développement.

Elle est toutefois identifiée aujourd'hui comme maladie auto-immune, et survient lorsque le système immunitaire attaque et tue les cellules responsables de la production de mélanine.

L'impact psychologique du vitiligo

La perte de mélanine dans certaines parties du corps peut augmenter la sensibilité de la peau et les risques de coups de soleil.

Mais en plus de cette intolérance au soleil, les changements dans l'apparence physiques d'une personne atteinte de vitiligo peuvent avoir de graves conséquences psychologiques.

En effet, même s'il a été prouvé que le vitiligo n’est pas contagieux, certains ont encore tendance à en avoir peur, et même à se moquer ou à ridiculiser les personnes qui en sont atteintes.

Cette stigmatisation peut faire souffrir les personnes atteintes de nombreux problèmes psychologiques, et avoir des répercussions psychologiques.

Différentes études ont montré que les effets émotionnels du vitiligo peuvent varier du léger embarras à la perte totale d’estime de soi en raison du changement progressif dans l’apparence physique des personnes qui en sont atteintes.

Le soutien et les conseils de la famille font partie des moyens recommandés pour prévenir ces effets.

Le vitiligo peut augmenter vos risques de souffrir d'autres maladies auto-immunes

Il a été observé que les personnes atteintes de vitiligo ont un risque plus élevé de développer diverses maladies auto-immunes, notamment :

L’alopécie areata, une maladie caractérisée par la perte des cheveux, provoquée par l'attaque des follicules pileux par le système immunitaire. Elle peut atteindre diverses parties du corps, mais principalement le cuir chevelu ou le visage. Le risque de développer cette maladie ne dépend pas de la race, de l’âge ni du sexe, chacun présentant le même risque au sein de la population.

Les maladies thyroïdiennes auto-immunes. La thyroïde est responsable de la production de certaines des hormones qui régulent des processus importants de l’organisme. Souffrir d'une maladie thyroïdienne auto-immune signifie que le système immunitaire attaque sans le savoir la glande thyroïde, qui produit ensuite trop, ou trop peu de ces hormones.

La maladie d’Addison est une maladie auto-immune qui survient lorsque le corps n’est plus capable de produire suffisamment d'hormones, en raison de la destruction des glandes surrénales. Le cortisol et l'aldostérone sont deux des hormones importantes produites par ces glandes.

Le diabète sucré. Cette maladie survient lorsque le pancréas n’est plus capable de produire suffisamment d'insuline ou lorsque les cellules du corps sont devenues résistantes à l’insuline. Il existe deux types de diabète sucré : le diabète de type 1 et le diabète de type 2, le premier étant une maladie auto-immune.

Dans le cas du diabète de type 1, le corps n’est pas capable de produire de l’insuline car le système immunitaire détruit les cellules bêta, qui produisent l’insuline.

Les symptômes du vitiligo

Le vitiligo commence généralement par la décoloration des parties de la peau qui sont exposées au soleil. La couleur de ces parties change radicalement, mais leur texture et leur sensibilité ne sont généralement pas affectées.

Toutefois, on observe généralement une sensibilité accrue au soleil en raison de l’absence de mélanine, qui agit comme une protection contre le soleil.

Il est vivement recommandé de couvrir et de protéger votre peau des coups de soleil si vous souffrez de cette maladie de peau. En dehors de la dépigmentation de la peau, voici certains des autres symptômes du vitiligo :

Décoloration des cheveux, des cils ou des sourcils. Il a été observé que le vitiligo provoque le grisonnement prématuré des cheveux. Les personnes atteintes présentent souvent une ligne blanche dans les sourcils ou les cils en raison de la perte de pigments dans les follicules pileux.

Les poils qui poussent sur les parties de la peau qui sont affectées peuvent également perdre leur couleur avec le temps, mais cela ne se produit pas dans tous les cas.

Dépigmentation des tissus à l’intérieur de la bouche. La perte de mélanine peut également être observée sur les muqueuses et les tissus de la bouche. Des taches blanches peuvent également apparaitre sur les lèvres.

Changement de couleur des yeux. Les mélanocytes présents dans les yeux sont également susceptibles d’être endommagés par la maladie. Trente à quarante pour cent des patients atteints de vitiligo perdent les pigments de l’épithélium pigmentaire de la rétine, qui donnent leur couleur aux yeux.

Inflammation des yeux. Dans certains cas, le vitiligo s'accompagne d’une uvéite, c’est-à-dire une inflammation des yeux. Elle touche environ 5 % des personnes atteintes de vitiligo. Les chercheurs expliquent que cette inflammation est souvent provoquée par l’attaque des cellules saines des yeux, par le système immunitaire.

Les traitements conventionnels du vitiligo

En dehors de la solution cosmétique, la médecine conventionnelle propose également de nombreuses techniques qui aident à réintroduire des pigments dans la peau. Voici certains des traitements les plus courants du vitiligo :

La photothérapie. Cette technique aide à unifier la couleur de la peau en l’exposant aux UVB, ce qui la pousse à produire des pigments.

Toutefois, cette technique ne stoppe pas l'apparition de nouvelles taches blanches et n’empêche pas les zones repigmentées de perdre à nouveau leur pigmentation avec le temps. Cette technique peut provoquer des effets secondaires, notamment une hyperpigmentation des zones alentours, des coups de soleil sévères ou la formation d'ampoules.

La dépigmentation. Cette technique est généralement prescrite aux patients présentant un vitiligo universel et très étendu. Elle consiste à éliminer tous les mélanocytes restants afin d'unifier la couleur de la peau des patients, en appliquant du monobenzyl éther d'hydroquinone sur les parties de la peau qui sont encore pigmentées.

Mais du fait de l’élimination des derniers pigments, le patient est ensuite beaucoup plus sensible au soleil et doit être particulièrement prudent pour le restant de sa vie.

La chirurgie. C’est souvent le dernier choix des patients atteints de vitiligo, lorsque les autres traitements conventionnels ont échoué. La chirurgie est pratiquée sur les personnes dont le vitiligo est stabilisé depuis quelques années.

La greffe de peau ou de cellules est la technique chirurgicale la plus courante. Elle consiste à greffer de la peau saine sur les taches blanches afin de réintroduire des mélanocytes dans les zones dépigmentées.

Il faut souligner que ces traitements conventionnels peuvent entrainer de nombreux effets secondaires, pouvant affecter votre mode de vie et la santé de votre peau. La plupart des traitements qui impliquent l’utilisation de substances chimiques entrainent à terme une atrophie de la peau, c’est-à-dire la détérioration progressive de la peau traitée. Il vaut donc mieux envisager en premier lieu les remèdes naturels pour traiter les symptômes de cette maladie.

Les traitements naturels et holistiques du vitiligo

Certaines de ces méthodes naturelles comprennent l’utilisation des plantes suivantes :

Le ginkgo biloba. Il possède des propriétés anti-inflammatoires, immunomodulatrices et antioxydantes. Il contribue également à diminuer le stress oxydatif, qui est l’un des facteurs influençant le développement du vitiligo.

Des chercheurs ont montré que l’ingestion de cette plante aide les patients à ralentir la propagation de la maladie ou même à freiner sa progression.

Les graines de psoralea. Ces graines sont l’un des remèdes naturels contre le vitiligo les plus utilisés et les plus connus, en raison de leur capacité à imiter les effets du soleil sur la peau. Elles encouragent les mélanocytes à produire davantage de mélanine sur les zones où elles sont appliquées. Elles sont souvent utilisées avec des graines de tamarin en application topique sur les taches de vitiligo.

Feuilles de basilic et jus de citron vert. Il a été noté qu'une solution préparée à base de ces deux ingrédients, pour une application topique, favorise la production de mélanine. Pour préparer cette concoction, mélangez l’extrait de feuilles de basilic avec le jus de citron vert, puis appliquez-la trois fois par jour pendant environ six mois.

Amni visnaga. Il a été observé que la khelline, un furanocrhome présent dans l'amni visnaga, lorsqu’elle est appliquée de façon constante, contribue à la repigmentation des taches de vitiligo. Ce composé de l'amni visnaga est comparable au psoralène, la substance chimique utilisée dans la photothérapie PUVA, mais il n’augmente pas le risque de cancer de la peau après le traitement.

Avant d'utiliser ces remèdes naturels contre le vitiligo, il vaut mieux consulter un professionnel de santé qui vous indiquera les bons dosages et les bonnes méthodes d'application. Il faut également souligner que l’efficacité de ces plantes varie seront les individus.

Si vous êtes enceinte ou allaitez votre bébé, il vous est vivement recommandé de consulter un professionnel de santé qui vous indiquera les choix de traitements du vitiligo qui s'offrent à vous et qui ne présentent pas risques.

Comment prévenir le vitiligo

L’une des idées fausses les plus courantes à propos du vitiligo est qu’il s’agit d’une maladie contagieuse. Cette erreur vient de l'idée que le vitiligo serait le même type de maladie que la lèpre ou d'autres maladies contagieuses. Mais vous tenir éloigné des personnes atteintes de vitiligo ne vous préservera en rien de la maladie.

Certains chercheurs ont indiqué que, les taches du vitiligo étant souvent observées sur les parties de la peau exposées au soleil, éviter les expositions prolongées et excessives, ainsi que prendre des mesures pour éviter les dommages dus au soleil, pourrait contribuer à prévenir le développement de la maladie. Voici d'autres recommandations concernant la prévention du vitiligo :

Évitez les lésions cutanées. Le vitiligo est également provoqué par les abrasions cutanées, les brulures et les plaies sur lesquelles les cellules pigmentaires ont été détruites et non remplacées. Des cas ont été observés dans lesquels des lésions cutanées ont aggravé la maladie. En étant prudent et en évitant les situations pouvant entrainer des lésions cutanées, vous pouvez contribuer à réduire les risques de mort des mélanocytes.

Améliorez votre alimentation L'alimentation doit également être surveillée car elle peut être un facteur important dans le développement du vitiligo. Il a été observé que les personnes atteintes de cette maladie présentent de multiples carences en vitamines et minéraux essentiels, dont certains jouent un rôle important dans la production de mélanine dans la peau. Ces vitamines et minéraux comprennent les vitamines E et B12, le cuivre et le zinc.

Évitez les insecticides et pesticides chimiques. Il a été déterminé que l’exposition permanente aux substances chimiques utilisées en agriculture conventionnelle, ainsi que leur ingestion, serait l’un des possibles facteurs déclencheurs du vitiligo.

L'abondance de ces substances chimiques dans l’environnement d'un patient a un effet direct sur son système immunitaire, et pourrait le pousser à attaquer les cellules cutanées.

Empêcher le vitiligo de s’étendre : les conseils de prévention à retenir

Évitez les situations stressantes. Le stress, qu’il soit émotionnel ou physique, a été identifié comme étant l’un des principaux facteurs accélérant la progression de cette maladie. Ce fait est souvent attribué à l’impact direct du stress sur le système immunitaire, qui pourrait provoquer une réaction auto-immune.

En évitant les évènements ou les situations stressantes, vous pouvez minimiser ou ralentir la progression de vos plaques de vitiligo.

Portez des vêtements anti-UV. En dehors du fait que la peau est plus sensible au soleil et que le risque de coups de soleil est accru, l’exposition prolongée au soleil peut également entrainer la propagation du vitiligo.

Le port de vêtements anti-UV ou l’application d’une protection naturelle contre le soleil contribuera à prévenir la dépigmentation due aux coups de soleil. Des dommages répétés dus au soleil peuvent également augmenter le risque de cancer de la peau.

Limitez votre exposition à l’eau chlorée. Le chlore est une substance chimique couramment ajoutée dans l’eau des piscines et de nombreux réservoirs d’eau afin d'éviter la prolifération des bactéries.

Mais en plus des effets néfastes qu’elle peut avoir sur la santé, une exposition constante à cette substance peut entrainer des dommages cutanés et aggraver le vitiligo. Il est donc recommandé de nager dans des piscines d’eau douce ou dans des plans d’eau, afin d'éviter le contact avec le chlore.