Vertiges : causes et traitements

Une femme atteinte de vertiges

En bref -

  • Les vertiges sont une forme d’étourdissement qui vous donnent l’impression que vous bougez ou tournez sur vous-même, alors que vous êtes immobile. Ce sont des symptômes de maladies sous-jacentes, qui peuvent être liées à votre oreille interne (vertige périphérique) ou à votre système nerveux central (vertige central)
  • La plupart du temps, le vertige périphérique est un vertige positionnel paroxystique bénin, qui apparaît lorsque des dépôts de cristaux présents dans l’oreille interne se déplacent et arrivent dans le canal auditif
  • Lorsque vous bougez, les cristaux perturbent le flux des fluides, déstabilisant les organes de l’équilibre, ce qui provoque des vertiges
  • La maladie de Ménière (une production anormale de fluide dans l’oreille interne), l'inflammation de l’oreille interne et la névrite vestibulaire (tumeur bénigne située sur le nerf crânien de l’oreille interne), sont d'autres troubles qui peuvent entrainer l'apparition de vertiges périphériques
Taille du texte:

Dr. Mercola

Les vertiges sont une forme d’étourdissement qui vous donnent l’impression que vous bougez ou tournez sur vous-même, alors que vous êtes immobile.

Comme le souligne le Service National de la Santé britannique, les vertiges sont des symptômes de maladies sous-jacentes, qui peuvent être liées à votre oreille interne (vertige périphérique) ou à votre système nerveux central (vertige central), mais ils ne sont pas une maladie en eux-mêmes.

En cas de vertiges sévères, il peut s'avérer difficile de garder son équilibre et d’effectuer ses tâches quotidiennes.

Ils peuvent également être accompagnés d'autres symptômes, tels que nausées, vomissements, mouvements anormaux des yeux, maux de tête, transpiration excessive, acouphènes, vision dédoublée ou perte de coordination.

Les causes sous-jacentes courantes de vertiges périphériques

Si votre conduit auditif externe, votre tympan, votre oreille moyenne, et votre cochlée, participent à la transmission et à l'interprétation des sons, votre système vestibulaire n’est pas directement impliqué dans l’audition.

Les organes de l’équilibre de votre oreille interne agissent comme un gyroscope qui envoie des messages à votre cerveau à propos de la position de votre corps dans l’espace, et se coordonne avec lui pour équilibrer votre corps lorsque vous bouger.

Voici des troubles qui peuvent contribuer à l'apparition de vertiges périphériques, le problème provenant alors de votre oreille interne :

Le vertige positionnel paroxystique bénin (VPPB) — L'une des formes les plus courantes de vertige périphérique, le VPPB, est due au déplacement de dépôts de cristaux présents dans votre système vestibulaire, qui se retrouvent dans vos canaux semi-circulaires.

Lorsque vous bougez, les cristaux perturbent le flux des fluides, déstabilisant les organes de l’équilibre, ce qui provoque des vertiges.

La maladie de Ménière — Caractérisée par une production anormale de fluides à l’intérieur de l’oreille interne, qui entraine une augmentation de la pression puis des vertiges. Votre audition peut également s’en trouver affectée.

La labyrinthite — Ce trouble est principalement défini par une inflammation du labyrinthe de l’oreille interne, souvent due à une infection virale.

Le labyrinthe contenant à la fois les organes de l'équilibre et de l’audition, vous développez alors non seulement des vertiges, mais également des problèmes d'audition.

La névrite vestibulaire — Similaire à la labyrinthite, la névrite vestibulaire est une infection de l’oreille interne qui touche les nerfs reliant l’oreille interne au cerveau, et perturbe donc le flux des informations sensorielles.

Le neurinome de l’acoustique — Le neurinome de l’acoustique est une tumeur bénigne qui se développe sur les nerfs crâniens de l’oreille interne. Lorsque la tumeur grossit, elle appuie sur les nerfs adjacents, provoquant vertiges, perte d'audition, maux de tête et même engourdissement du visage.

Les causes sous-jacentes courantes de vertiges centraux

Le rôle de votre système nerveux central (SNC, qui comprend votre cerveau et votre colonne vertébrale) est de contrôler les mouvements musculaires et de transmettre les stimuli sensoriels vers le cerveau.

En cas de vertiges centraux, ce sont généralement des dommages ou dysfonctionnement au niveau du cervelet, le centre de l’équilibre de votre cerveau, qui sont en cause.

Voici des causes sous-jacentes courantes de vertiges centraux :

  • Les lésions cérébrales traumatiques (LCT) ou commotions cérébrales — Les vertiges sont un symptôme courant après une LCT ou une commotion.
  • L’AVC — Comme l'a souligné une étude de 2014 publiée dans la revue Neurology, même un AVC léger peut provoquer d'importants vertiges s'il affecte vos projections vestibulaires centrales.
  • La sclérose en plaques (SP) — La SP est une maladie qui provoque l’inflammation de la myéline, la gaine protectrice des cellules nerveuses, entrainant des problèmes de coordination musculaire et d'équilibre, ce qui peut provoquer des vertiges.
  • Les migraines vestibulaires — Les migraines dites ‘vestibulaires’, contrairement aux migraines classiques, ne provoquent pas toujours de terribles maux de tête, mais peuvent entrainer des vertiges accompagnés de vomissements et de nausées.
  • Les tumeurs du cerveau et/ou de la colonne vertébrale

Le lien entre stress, anxiété, et vertiges

En plus de ces maladies sous-jacentes, le stress et l'anxiété peuvent également jouer un rôle.

La recherche a montré que les personnes souffrant de vertiges liés à la maladie de Ménière et/ou à des migraines, sont également plus anxieuses que les personnes qui souffrent d'autres formes de vertiges.

Par ailleurs, l’anxiété et le stress peuvent également être à eux seuls responsables d'étourdissements. Ainsi qu’il est indiqué dans une fiche d'information, rédigée par l’Académie de physiothérapie neurologique :

« Le système vestibulaire a pour rôle d’identifier la position et les mouvements du corps dans notre environnement. Le système vestibulaire est constitué d'une oreille interne de chaque côté, de certaines zones spécifiques du cerveau, et des nerfs qui les relient entre elles.

C’est ce système qui provoque les étourdissements lorsqu'il ne fonctionne pas normalement.

Les scientifiques pensent que les régions du cerveau qui sont responsables des vertiges, interagissent avec les régions responsables de l'anxiété, et provoquent ces deux symptômes.

Les étourdissements qui accompagnent l’anxiété sont souvent décrits comme une sensation d'ébriété. L’impression de mouvement ou de tournis peut être ressentie de façon interne plutôt que dans l’environnement.

On peut parfois avoir une impression de balancement alors qu’on est immobile. Les environnements tels que les supermarchés, les centres commerciaux bondés, ou les grands espaces, peuvent susciter des impressions de perte d’équilibre.

Ces symptômes sont provoqués par des changements physiologiques tout à fait explicables, au niveau du cerveau.

En cas d’anomalie dans le système vestibulaire, il peut en résulter des étourdissements. Si une personne a déjà tendance à être anxieuse, il peut y avoir interaction entre des étourdissements provoqués par le système vestibulaire et l’anxiété, ce qui aggrave les symptômes. »

La kinésithérapie pour traiter les vertiges liés au VPPB

Pour choisir le bon traitement, il est important d'identifier la cause de vos vertiges.

Comme vous vous en doutez sans doute, le traitement des vertiges périphériques sera différent de celui des vertiges centraux, puisque le problème provient d'une région totalement différente du corps (en l’occurrence des oreilles, et non du SNC).

La plupart des problèmes de vertiges disparaissent spontanément assez rapidement, mais si le problème persiste plusieurs jours, ou s'il devient chronique, consultez un médecin. S'agissant des VPPB, on recommande généralement d'avoir recours à la kinésithérapie.

Un kinésithérapeute vous fera faire une série de mouvements de la tête afin de replacer les dépôts de cristaux présents dans votre oreille interne dans un endroit d'où ils ne troubleront pas votre équilibre.

Il existe pour cela plusieurs procédures de repositionnement des particules, notamment les manœuvres d’Epley, de Semont, de Foster et de Brandt-Daroff. En cas de vertiges légers et temporaires, vous pouvez également essayer de les pratiquer chez vous pour vous soulager.

Voici ce qui est expliqué sur le site WebMD s’agissant de la manœuvre d’Epley :

Asseyez-vous sur le bord de votre lit et tournez la tête de 45° dans la direction d'où proviennent les vertiges. Placez un oreiller sur votre lit de façon à ce que, lorsque vous vous allongez, il soit positionné au milieu de votre dos, entre vos omoplates et non sous votre tête.

Allongez-vous rapidement sur le dos lorsque votre tête est inclinée à 45°. Veillez à ce que l’oreiller soit bien placé entre vos omoplates, au milieu du dos, de façon à ce que votre tête soit penchée légèrement en arrière, et sur le côté.

Restez dans cette position jusqu'à ce que les vertiges cessent, ce qui demande généralement environ 30 secondes

Tournez la tête à mi-chemin vers l’autre côté (de 90 degrés), sans la lever. Attendez 30 secondes supplémentaires

Tournez la tête et basculez tout le corps vers le côté opposé, de façon à regarder vers le sol. Attendez 30 secondes

Asseyez-vous lentement. Évitez de vous lever tant que les vertiges n’ont pas cessé

Certains trouvent la manœuvre de Foster plus facile à réaliser, car elle ne nécessite pas de s’allonger sur un lit. En voici un résumé :

  • Mettez-vous à quatre pattes, levez la tête et regardez vers le plafond pendant quelques secondes
  • Rentrez le menton vers les genoux, en posant le dessus de votre tête sur le sol. Attendez que les vertiges cessent, ce qui prend généralement environ 30 secondes
  • Tournez la tête d’environ 45° du côté qui provoque les vertiges. Attendez 30 secondes
  • Remettez-vous rapidement à quatre pattes en plaçant la tête dans l’allongement de votre dos (de façon à former une ‘planche’), toujours penchée à 45° vers le côté affecté. Attendez 30 secondes
  • Asseyez-vous rapidement, le dos droit et la tête toujours inclinée à 45° du côté affecté, puis levez-vous lentement et redressez la tête. Répétez la manœuvre si nécessaire après vous être reposé 15 secondes.

Autres traitements conventionnels des vertiges

Si c’est une infection de l’oreille interne qui est en cause, il est nécessaire de traiter l’infection. La plupart des infections de l’oreille interne étant dues à des virus, et non à des bactéries, il n’est généralement pas conseillé de prendre des antibiotiques, qui n’ont aucun effet sur les virus.

Il existe cependant plusieurs remèdes naturels qui peuvent s'avérer efficaces, comme l'ail, l’huile de noix de coco ou l’oignon.

Par ailleurs, s’agissant des vertiges liés à une LCT, il peut s'avérer nécessaire d'envisager de traiter la commotion et s'ils font suite à un AVC, consultez les méthodes de rééducation adéquates (voir « How to Optimize Your Recovery After a Stroke » - « Comment optimiser votre rétablissement après un AVC »).

Bien entendu, si vos vertiges sont dus à une maladie chronique plus grave, comme une SP ou des tumeurs, le traitement devra porter également sur ces maladies.

Traiter les vertiges chez soi

Voici des méthodes que vous pouvez pratiquer chez vous pour vous soulager en cas de vertiges :

Effectuez la manœuvre d’Epley ou celle de Foster (voir les explications plus haut)

Dormez avec la tête légèrement surélevée

Lorsque vous vous réveillez, prenez votre temps pour sortir du lit et asseyez-vous pendant une ou deux minutes avant de vous lever

Évitez de vous pencher en avant pour ramasser des objets

Évitez les mouvements qui nécessitent une extension du cou, comme attraper un objet sur une étagère en hauteur

Évitez les mouvements rapides de la tête au cours de vos tâches quotidiennes

Pratiquez des exercices d’habituation, c’est-à-dire des exercices qui déclenchent généralement des vertiges, de façon à ce que votre cerveau s’y habitue, ce qui réduira vos symptômes. Veillez à le faire dans un endroit sécurisé et à avoir un moyen de vous tenir pour éviter de tomber

Pratiquez un entrainement de stimulation, qui consiste à effectuer des tâches qui déclenchent des vertiges liés à l’anxiété ou au stress.

Comme l’explique l’Académie de physiothérapie neurologique, « la stimulation consiste à pratiquer des activités qui provoquent les symptômes, à petite dose, en faisant des pauses entre chaque, de façon à ce que vos symptômes ne deviennent pas incontrôlables.

En comprenant... les situations ou les mouvements qui provoquent vos symptômes, vous parviendrez à gérer beaucoup mieux votre situation. »

Les compléments alimentaires qui contribuent à soulager les vertiges

Certains compléments et huiles essentielles peuvent également s'avérer utiles en cas de vertiges et d’étourdissements :

Le ginkgo biloba — Cette plante chinoise est couramment utilisée pour traiter les vertiges, car elle contribue à réguler le flux sanguin qui irrigue le cerveau. D'après une étude, le ginkgo biloba est aussi efficace que la Bétahistine, un médicament.

Le thé au gingembre — Le gingembre, remède traditionnel utilisé depuis longtemps pour traiter les nausées et le mal des transports, peut également contribuer à soulager les vertiges.

La moxibustion au gingembre — Il a été démonté au cours d'une étude que la moxibustion associée au gingembre, sur le point d'acupuncture Ting Gong (SI 19) soulage davantage les vertiges que les manœuvres de repositionnement des particules seules.

La moxibustion associée au gingembre consiste à placer une fine tranche de gingembre cru sur la peau (sur le point d'acupuncture approprié), puis de placer dessus un morceau de moxa brûlant. Ce traitement doit être pratiqué chez un acupuncteur qualifié, à moins d'avoir vous-même la formation médicale nécessaire.

Le magnésium — Un apport suffisant en magnésium, que ce soit par le biais de votre alimentation ou d'un supplément, peut aider à prévenir ou à soulager les vertiges. Selon le site Vertigotreatment.org, les troubles vestibulaires sont rares dans les « parties du monde où le magnésium est présent en grandes quantités dans l’alimentation ».

Vous trouverez également d'autres informations sur le « régime spécial vertiges » utilisé dans le traitement de la maladie de Ménière et des migraines vestibulaires sur le site vertigotreatment.org.

L’eau — Une déshydratation même légère peut provoquer des vertiges, veillez donc à bien vous hydrater en buvant suffisamment d’eau pure.

Le vinaigre de cidre et le miel — Vous pouvez préparer un remède simple qui peut aider à prévenir et à traiter les vertiges en mélangeant deux doses de miel cru pour une dose de vinaigre de cidre. Mélangez et buvez d’un trait.

Les huiles essentielles — Les huiles essentielles de menthe poivrée, de gingembre, de lavande et de citron sont connues pour soulager les nausées et les vertiges.