Si vous souffrez d'une scoliose, lisez cet article

mal de dos

En bref -

  • La scoliose touche 2 à 3 % de la population, c’est-à-dire environ 6 à 9 millions de personnes
  • La scoliose, en particulier chez les enfants et les adolescents, peut avoir des conséquences physiques et émotionnelles néfastes, qui affectent les premières années de leur vie
Taille du texte:

Les peintures rupestres réalisées par les hommes de la préhistoire, datant généralement du paléolithique supérieur (environ 40.000 ans avant notre ère), représentaient des scènes de leur vie, telles que des scènes de chasse, ou des animaux comme des cheveux, des bisons, des rennes ou autres troupeaux.

Savez-vous cependant que ces peintures démontrent également l’existence d'une maladie qui touchait déjà les hommes de cette époque ? Il s'agit de la scoliose, dont le nom est dérivé du grec « skol », qui signifie « rotations et torsions ». La scoliose est un trouble musculo-squelettique caractérisé par la déformation de la colonne vertébrale, qui affecte la région thoracique et le bas du dos. Elle peut être d'origine congénitale, développementale ou dégénérative, bien que la plupart des cas soient idiopathiques, c’est-à-dire que la cause en est inconnue.

Historique des recherches sur la scoliose

Les références à la scoliose ne se sont pas arrêtées avec les peintures rupestres ; en effet, les érudits de la Grèce ancienne ont également laissé de nombreux écrits de leurs observations sur le sujet. Hippocrate a d'ailleurs non seulement fait référence aux courbures de la colonne vertébrale dans ses travaux, mais il aurait également traité des cas de scoliose précoces au moyen de corsets, dès le 4ème siècle avant J.C. Il a également développé des méthodes de traitement et des dispositifs destinés à redresser la colonne vertébrale, comme l’échelle ou la planche hippocratique.

La scoliose : quelles sont les personnes à risque ?

La scoliose touche 2 à 3 % de la population américaine, c’est-à-dire environ 6 à 9 millions de personnes. Les premiers signes de la scoliose se manifestent généralement entre 10 et 15 ans. Comme le souligne l’Association américaine des neurochirurgiens, elle touche aussi bien les garçons que les filles. Cependant, les filles sont généralement deux fois plus touchées que les garçons, et la scoliose est également huit fois plus susceptible chez elles de progresser jusqu’à une amplitude de courbe qui nécessite un traitement.

Peut-on faire quelque chose contre la scoliose ?

La scoliose, en particulier chez les enfants et les adolescents, peut avoir des conséquences physiques et émotionnelles néfastes, qui affectent les premières années de leur vie. Si vous ou une personne de votre entourage souffrez de scoliose, et que vous souhaitez savoir comment l’aider à gérer cette maladie, lisez cet article.

Vous apprendrez la façon dont la scoliose affecte la vie d'une personne, les différents types de scoliose dont on peu souffrir, les signes courants de la maladie, les options de traitements et/ou opérations chirurgicales qui peuvent être proposés et les techniques et exercices qui peuvent aider à soulager l’inconfort des personnes atteintes.

Les symptômes de la scoliose sévère

Voici, selon le Centre de la scoliose de Floride, certains des symptômes de la scoliose sévère :

Une tête inclinée, ou des épaules ou hanches asymétriques

Une colonne vertébrale en forme de « C » ou de « S » visible sous la peau

Le torse peut pivoter en décentrant le nombril

Les vêtements ne ‘tombent’ pas de façon uniforme

Une omoplate peut être plus haute que l’autre

Des côtes proéminentes

Une fatigue après un effort physique, y compris le fait de rester assis ou debout pendant des périodes prolongées

Maladresse ou personne sujette aux accidents

Le patient s’essouffle rapidement en cas d'activité physique

Douleurs dans la colonne vertébrale, souvent entre les omoplates, à la base de la cage thoracique et/ou dans le bas du dos

Maux de tête (considérés comme courants)

Les complications à surveiller d'une scoliose sévère

Malheureusement, la scoliose sévère peut entrainer des complications. Si la scoliose progresse jusqu’à un stade très avancé, et présente par exemple un angle de Cobb supérieur à 70 degrés, l'importante torsion de la colonne vertébrale peut provoquer une pression des côtes sur les poumons, entravant la respiration et réduisant l’oxygénation. Cela peut conduire à des modifications dangereuses au niveau du cœur.

Si l’angle de Cobb atteint 90 degrés, la scoliose sévère peut provoquer des problèmes cardiaques et pulmonaires, affectant la cage thoracique et réduisant la capacité pulmonaire. Ces problèmes peuvent à terme aboutir à une altération de la fonction respiratoire. Enfin, si l'angle de Cobb dépasse 100 degrés, cela peut entrainer des lésions cardiaques et pulmonaires, et rendre le patient plus vulnérable aux infections pulmonaires et à la pneumonie.

La scoliose sévère peut également provoquer un déséquilibre postural, la tête n’étant alors plus centrée au-dessus de la colonne vertébrale. De plus, la scoliose sévère peut entrainer le développement d'une spondylose, c’est-à-dire une arthrite qui touche la colonne vertébrale. Plus la courbure de la colonne est importante, plus l'arthrite se développe. À mesure que la courbure s'accroit et devient de plus en plus asymétrique, les disques intervertébraux supportent une pression de plus en plus importante, qui entraine le développement de la spondylose.

Les options de traitement de la scoliose

S'il n’existe aucun remède connu contre la scoliose, certaines options de traitement peuvent être envisagées.1 Voici les quatre facteurs qui peuvent aider un professionnel de santé à déterminer le traitement idéal pour un patient atteint de scoliose :

  • Le sexe — la scoliose est plus susceptible de s'aggraver progressivement chez les filles que chez les garçons.
  • L’importance de la courbure — les courbes plus allongées ont davantage tendance à s'aggraver au fil du temps. Les courbes en forme de C, par contre, ont moins tendance à s'aggraver.
  • La position de la courbe — les courbes situées au milieu de la colonne vertébrale risquent davantage de s'aggraver que celles situées dans la partie supérieure ou inférieure.
  • La maturité osseuse — si les os du patient ont cessé de grandir, le risque que la courbe ne s’aggrave est plus faible. Le port d'un corset pour soigner la scoliose est généralement plus efficace lorsque les os sont encore en cours de croissance.

La majeure partie des enfants atteints de scoliose présentent des courbes légères et n’ont pas besoin de traitement. Le médecin peut conseiller de prévoir des visites de contrôle et des radiographies tous les six mois afin de surveiller la courbe.

À quoi sert le port d'un corset plâtré ?

Dans les cas de scoliose infantile, on utilise un corset plâtré pour aider la colonne vertébrale de l’enfant à reprendre sa position normale au fur et à mesure de sa croissance. Le corset, généralement réalisé en plâtre de Paris, est maintenu en place sur le torse du patient. Il doit être porté en permanence et est changé régulièrement, au fur et à mesure de la croissance de l’enfant.

Les parents trouvent généralement plus simple de faire porter un corset plâtré à leur enfant lorsqu’il est encore jeune, que de lui faire porter un corset dorsal amovible tous les jours. Ils ont la possibilité d'opter pour un tel corset lorsque l’enfant est un peu plus âgé.

Quelle est l’importance de la surveillance si vous souffrez d'une scoliose ?

Sachez que chez certains patients, aucun traitement n’est nécessaire, en particulier chez les très jeunes enfants, car la colonne vertébrale peut se redresser au cours de la croissance. Cependant, si la courbe ne se redresse pas d’elle-même, il est possible qu’elle finisse par réduire l’espace dans lequel les organes se développent.

Si vous souffrez d'une scoliose, évitez les traitements suivants

Dans certains cas, les deux traitements suivants peuvent être recommandés pour les personnes atteintes de scoliose. Cependant, aussi courants puissent-ils être, gardez à l’esprit que ces traitements entrainent des effets secondaires dont il faut être conscient :

Les injections spinales — des stéroïdes et des anesthésiques locaux peuvent être injectés dans le dos, car la maladie peut irriter ou exercer une pression sur les nerfs dans et autour de la colonne vertébrale, provoquant douleurs, engourdissements et sensations de picotements qui peuvent être ressentis du bas du dos jusqu’aux pieds.

Cependant, les effets des injections spinales ne durent généralement que quelques semaines ou quelques mois, et ne représentent donc pas une bonne solution à long-terme. Pire encore, ces injections peuvent entrainer des complications, car il s'agit de procédures invasives :

Risque d'infection

Réactions allergiques

Maux de tête

Étourdissements

Hémorragies

Nécrose osseuse

Flush dû aux stéroïdes

Ponction durale

Faible tension artérielle

Lésions des tissus nerveux

Convulsions

Collapsus cardiovasculaire

Perte du contrôle de la vessie et des intestins

Troubles sexuels

Paralysie

Maux de tête

AVC

Méningite

Arrêt cardiaque

Évanouissements

Décès

Les antalgiques — certains médecins conseillent la prise d’antalgiques, tels que l’ibuprofène, en traitement de première ligne. Cependant, les antalgiques ne sont que des solutions temporaires qui, dans les pires des cas, peuvent entrainer des complications dévastatrices.

Les opioïdes, tels que l’Oxycodone, couramment prescrit pour soulager les douleurs dorsales, sont excessivement addictifs, et font partie des médicaments délivrés sur ordonnance dont il est fait le plus d'abus aujourd'hui. Le mal de dos est d'ailleurs l’un des principaux facteurs ayant conduit à l’épidémie croissante d'addictions aux opioïdes.

Les remèdes naturels pour soulager les douleurs de la scoliose

Si vous cherchez à soulager les douleurs provoquées par la scoliose, vous avez plutôt intérêt à opter pour des remèdes naturels efficaces. Vous pouvez commencer par essayer les huiles suivantes :

  • L'huile essentielle d'origan cette huile possède des propriétés myorelaxantes qui peuvent s’avérer efficaces pour les patients atteints de scoliose, les muscles entourant la colonne vertébrale supportant des pressions importantes dues à la courbe de la colonne. Des massages à l'huile essentielle d'origan peuvent aider à détendre ces muscles.
  • Les huiles essentielles de thym et de menthe poivrée — l'huile essentielle de thym, naturellement antibiotique, peut être utilisée pour inhiber la formation de microbes dans la colonne vertébrale, réduire l'accumulation de microbes et éventuellement aider à ralentir ou à stopper la progression de la maladie. Les huiles essentielles de thym et de menthe poivrée possèdent des propriétés anti-inflammatoires qui peuvent contribuer à réduire l’inflammation musculaire. L'utilisation de ces huiles en massage, parallèlement à des séances de kinésithérapie peut soulager partiellement la douleur.
  • Huiles essentielles d’onagre, de cassis et de bourrache — ces huiles contiennent de l’acide gamma-linolénique (GLA), un acide gras qui peut soulager les douleurs arthritiques.

Si vous cherchez d'autres types de remèdes contre la scoliose, les plantes médicinales suivantes peuvent également être efficaces :

  • L'arnica — cette plante peut contribuer à réduire les spasmes et raideurs musculaires. La courbe de la colonne vertébrale peut être modifiée en rendant les muscles qui l’entourent plus réceptifs à la chiropractie et à la kinésithérapie. Pour y parvenir, vous pouvez acheter un gel à l’arnica en pharmacie et masser la structure vertébrale. Une combinaison de séances de kinésithérapie et de massages réguliers au gel d'arnica peut aider à réduire la courbe de la colonne de quelques degrés.
  • Le gingembre — il possède des propriétés anti-inflammatoires et antalgiques.
  • Le boswellia — cette plante, également appelée boswellie ou encens indien, possède des propriétés anti-inflammatoires réputées depuis de nombreuses années.
  • Crème au piment de Cayenne ou à la capsaïcine — elle est préparée à base d'une épice tirée de piments forts séchés. C’est un antalgique reconnu, qui épuise la réserve de substance P de l’organisme, un composant chimique des cellules nerveuses qui transmet le signal de la douleur au cerveau.

Enfin, les personnes atteintes de scoliose peuvent également essayer les compléments alimentaires suivants afin de booster leur santé :

  • L’astaxanthine — cet antioxydant lipo-soluble très efficace possède également des propriétés anti-inflammatoires. Des doses élevées sont généralement nécessaires et il peut falloir 8 milligrammes (mg) ou plus par jour pour bénéficier de ses bienfaits.
  • La curcumine — la curcumine est le principal composé thérapeutique du curcuma. Elle a fait l’objet de plus de 50 études cliniques qui mettent en évidence son action anti-inflammatoire. Quatre études distinctes ont également montré qu’elle peut réduire les effets nocifs du Tylénol sur la santé.
  • La bromélaïne — on trouve cette enzyme, qui digère les protéines et possède des propriétés anti-inflammatoires, dans l'ananas. S'il existe des compléments alimentaires à base de bromélaïne, consommer de l’ananas frais peut vous en apporter une certaine forme. Lorsque vous préparez un ananas, conservez une petite partie de la pulpe du cœur, car la bromélaïne se trouve généralement dans le cœur du fruit.
  • Le myristoléate de cétyle (CMO) — présent dans le poisson et le beurre, le CMO joue un rôle de « lubrifiant articulaire » et d'anti-inflammatoire, idéal pour les personnes souffrant de douleurs articulaires.
+ Sources et Références