Le nombre d’intoxications dues aux cigarettes électroniques et au cannabis synthétique est en forte hausse

E-cigarette

En bref -

  • Le liquide hautement toxique contenu dans les cigarettes électroniques est responsable d'une forte hausse d'intoxications chez les enfants ; une seule cuillère à café peut suffire à tuer votre enfant
  • Les e-cigarettes sont susceptibles de contenir des agents toxiques que les fabricants sont peu disposés à révéler, tels que du plomb, du benzène, du toluène et du formaldéhyde
  • Le cannabis synthétique, qui contient généralement de nombreuses substances chimiques toxiques, provoque de graves réactions, telles que des convulsions, des dommages rénaux et cérébraux, des AVC et des arrêts cardiaques
  • Il a été démontré que le véritable cannabis possède des vertus thérapeutiques utiles pour lutter contre les convulsions, les troubles de l’humeur, les douleurs, le cancer, la sclérose en plaque et la maladie de Parkinson
Taille du texte:

Dr. Mercola

Le déclin progressif des cigarettes traditionnelles a éveillé de nouvelles inquiétudes en matière de santé, dues à la popularité croissante des cigarettes électroniques, et de nouvelles « drogues de synthèse », telles que le cannabis synthétique.

Les drogues de synthèse sont des reproductions synthétiques de drogues illégales, conçues pour contourner les lois anti-drogue.

Les dangers de la cigarette électronique ne sont peut-être pas aussi flagrants que ceux des cigarettes traditionnelles, mais selon le CDC, le nombre d’intoxications accidentelles est en très forte hausse, plus particulièrement chez les jeunes enfants qui entrent en contact avec des recharges de liquide conçues pour les e-cigarettes.

Plus de la moitié des intoxications concernent des enfants âgés de cinq ans, ou moins.

Pour qu’un enfant soit intoxiqué par une cigarette traditionnelle, il faut qu'il l’ait avalée. Mais le simple fait de toucher les recharges de liquide de certaines cigarettes électroniques est dangereux pour les jeunes enfants, car les substances chimiques qu’elles contiennent sont facilement absorbées par la peau, voir même par les yeux.

Les effets toxiques du cannabis synthétique se révèlent également mortels.

Il n’y a rien de naturel dans les cigarettes électroniques, ni dans le faux cannabis

L'une des raisons pour lesquelles les e-cigarettes provoquent tant d’intoxications est qu’elles ne sont pas naturelles - elles sont synthétisées en laboratoire - et souvent chargées de métaux lourds, de solvants, et d'un mélange de substances chimiques toxiques.

Quant à la marijuana synthétique, les combinaisons potentiellement mortelles de substances chimiques fabriquées en laboratoire, sont infinies. De nombreuses versions sont importées sous les appellations de potpourri, d’encens végétal, ou même « d’aliment végétal ».

Bien qu’elle ne soit pas totalement inoffensive, la marijuana est une plante naturelle qui offre de nombreux bienfaits pour la santé. Ces drogues synthétiques n’apportent AUCUN bienfait - elles ne comportent que des risques.

Sans fumée ne signifie pas sans danger

Les e-cigarettes ne s'allument pas, leur mécanisme chauffe un liquide - qui contient généralement de la nicotine, des agents de saveur et des solvants - qui se transforme en vapeur que vous inhalez puis exhalez. C’est ce qu’on appelle « vapoter ».

En dépit des déclarations de l’industrie, qui prétend que les vapeurs des cigarettes électroniques sont inoffensives, des tests ont révélé la présence, dans ces aérosols, de nanoparticules de métal.

L’un des problèmes propres aux cigarettes électroniques est qu’elles sont simples d'utilisation et à la portée de tous - et de ce fait, elles vous exposent aux fumées secondaires. Dans la plupart des bureaux, il est autorisé de vapoter à loisir - inutile de sortir pour se rendre dans une zone fumeur.

Certaines personnes vapotent sur leur lieu de travail à longueur de journée. Si les fumées n’étaient réellement composées que de « vapeur d’eau », comme les fabricants voudraient vous le faire croire, cela ne poserait pas de problème … mais ce n’est pas le cas. D'après Tim McAffee, du CDC (Centre américain de contrôle et de prévention des maladies) :

« Nous ne savons absolument pas ce qu’elles contiennent, ni quelle proportion de ce qu’elles contiennent se répand dans l’environnement - mais nous présumons que le risque est réel. »

Il a été démontré que la vapeur d’e-cigarette contient de l’étain, du cuivre, du nickel, de l’argent et des particules de silicate. Dans certains cas, les taux sont supérieurs à ceux auxquels vous pourriez être exposé en fumant une cigarette traditionnelle.

Inhaler des nanoparticules de métal comporte des risques supplémentaires, car elles peuvent facilement pénétrer dans votre sang et vos tissus, leur taille microscopique leur permettant d’échapper aux défenses naturelles de votre organisme. Elles peuvent également nuire au développement d'un fœtus ou à un nouveau-né.

D'après l’ANR (Americans for Nonsmokers’ Rights - Association des Américains pour les droits des non-fumeurs), l'aérosol rejeté par les utilisateurs d’e-cigarettes contient au moins 10 substances chimiques apparaissant sur la liste, proposée par la Californie, de 65 substances cancérogènes et toxiques pour la reproduction. Le tableau ci-dessous identifie les dix substances en question.

Les scientifiques y ont également décelé des concentrations mesurables de propylène glycol, de diéthylène glycol et de nitrosamines cancérogènes spécifiques au tabac.

Acétaldéhyde

Benzène

Cadmium

Formaldéhyde

Isoprène

Plomb

Nickel

Nicotine

N-Nitrosonornicotine

Toluène

Une seule cuillère à café d’e-liquide peut être mortelle pour les jeunes enfants

La toxicité des vapeurs des cigarettes électroniques est dérisoire, comparée à celle des recharges de liquide, qui contiennent de la nicotine liquide hautement concentrée dans un cocktail d'agents de saveur, de colorants et de solvants, dont il a été prouvé qu’ils sont neurotoxiques.

Une quantité infime, qu’elle soit ingérée ou absorbée par le biais de la peau, peut provoquer des vomissements, des convulsions, ou même la mort.

Une seule cuillère à café d’e-liquide, même très dilué, peut tuer un jeune enfant.

Le Dr. Richard Clark, professeur de toxicologie et directeur médical du Centre antipoison de Californie, décrit la nicotine comme étant « probablement la substance chimique d'origine végétale la plus toxique jamais découverte. » On estime qu’il se vendra entre un et deux millions de litres d’e-liquide aux États-Unis cette année. Selon le New York Times :

« Les rapports d’intoxications accidentelles, notamment chez les enfants, sont en forte hausse. Depuis 2011, un décès a été rapporté aux États-Unis, celui d’un adulte qui s’est suicidé en s’injectant de la nicotine. Mais des cas moins graves ont entraîné une flambée des appels auprès des centres anti-poisons.

Aux États-Unis, le nombre de cas liés aux e-liquides est passé à 1.351 en 2013, une augmentation de 300 pourcent par rapport à 2012, et le nombre est parti pour doubler cette année, selon une information du système national de données sur les poisons. Parmi les cas de 2013, 365 ont été conduits à l’hôpital, trois fois plus qu’en 2012.

Le taux de nicotine dans les e-liquides est variable. D'après le Dr. Cantrell, du Centre antipoison de Californie, la plupart se situent entre 1,8 % et 2,4 %, des concentrations qui peuvent rendre les enfants malades, mais rarement provoquer leur mort.

Cependant, on trouve facilement sur Internet des concentrations plus élevées, telles que 7,2 % ou même 10 %. À ces taux, à peine une cuillère à soupe serait une dose mortelle pour un adulte.

De nombreuses substances chimiques présentes dans les e-cigarettes sont connues pour provoquer des détresses respiratoires et des maladies.

De nombreuses personnes ayant inhalé des vapeurs d’e-cigarettes ont en effet rapporté des problèmes respiratoires, de toux, des maux de gorge, des douleurs thoraciques, et des réactions allergiques telles que des démangeaisons et un gonflement des lèvres. Des douleurs thoraciques et des problèmes cardiovasculaires ont également été rapportés.

La jeunesse prise pour cible

La stratégie de commercialisation des e-cigarettes est déjà un problème en soi. Rappelant les débuts de la commercialisation du tabac, les vendeurs d’e-cigarettes ventent le vapotage comme vous donnant une allure sympathique et glamour, voire même raffinée.

Sa popularité croissante parmi les adolescents crée une toute nouvelle source d'addiction à la nicotine - en plus des autres dangers pour la santé que nous avons déjà évoqués.

Les fabricants nient pourtant cibler les enfants. Mais comment les croire, quand ils proposent des saveurs telles que bubble gum, cerise explosive ou encore oursons gélifiés ?

FUYEZ la marijuana synthétique - elle peut être mortelle !

Spice. Black Mamba. K2. MOJO. White Widow. Ce sont les noms courants du cannabis synthétique (ou marijuana synthétique, ou encore « faux shit »), pratiquement inconnus il y a encore cinq ans, mais couramment disponibles aujourd'hui dans le commerce, pratiquement sans craintes de poursuites.

Apparue en 2009, cette version synthétique du cannabis n’offre que peu de ressemblances avec le produit naturel, et entraine des effets nettement différents sur votre organisme.

Il est fabriqué dans l’optique de produire un effet « d’extase » similaire à celui que produit la marijuana, mais en fait d’extase, les consommateurs se retrouvent en soins intensifs, atteints de dommages cérébraux irréversibles, voire morts.

D'après un article récent du Time Magazine, la marijuana synthétique serait la deuxième drogue la plus populaire parmi les adolescents et les jeunes adultes, après le cannabis lui-même. La plupart des gens ne se rendent pas compte du danger que peut représenter la marijuana synthétique.

La poudre synthétique est fabriquée en laboratoire, puis expédiée aux revendeurs qui la vaporisent sur des feuilles - provenant généralement de plantes ou d'épices - qui peuvent être fumées, exactement comme du cannabis.

Elle se lie aux récepteurs de cannabis dans votre organisme jusqu'à 1000 fois plus fortement que la véritable marijuana, et se fixe également sur la sérotonine et d'autres récepteurs du cerveau.

Il n’est pas possible de faire une overdose avec du véritable cannabis, mais il est TRÈS POSSIBLE de faire une overdose de ses versions synthétiques - et il en faut assez peu.

Convulsions

Hallucinations

Vomissements

Psychoses

Anxiété extrême

Dommages irréversibles au cerveau

Tendances suicidaires

Graves dommages rénaux

Diminution du flux sanguin vers le cœur

Tachycardie

Crise cardiaque

Arrêt cardiaque soudain

AVC

Délire

Le VÉRITABLE cannabis aux RÉELLES vertus thérapeutiques

Le cannabis thérapeutique est largement controversé, d'abord par manque d'information, mais aussi en raison du fait qu’il représente une concurrence pour l'industrie pharmaceutique, car la plante de cannabis pourrait remplacer de nombreux médicaments synthétiques, en particulier dans le traitement des troubles de l’humeur et de l’anxiété.

La plante de cannabis contient de nombreux composants aux propriétés médicinales, notamment des terpènes et des flavonoïdes. Le plus précieux est sans doute le CBD (cannabidiol), qui est associé à de nombreux bienfaits pour la santé. Les différentes souches de cannabis présentent des taux de CBD et de THC variables.

Certaines souches contiennent des quantités élevées de CBD et très peu de THC, l’agent psychoactif de la marijuana.

Ce sont les variétés généralement utilisées à des fins médicales, qui ne produisent pas d’effet ‘d’extase’. Comme pour la plupart des plantes médicinales, il est important d'utiliser la plante entière plutôt que des composants isolés, afin de tirer profit de ses effets synergiques naturels.

Lorsqu’il est utilisé correctement, le cannabis thérapeutique offre de nombreux bienfaits, il a notamment des effets :

  • Anti-inflammatoires et analgésiques : le cannabis inhibe l’inflammation, et réduit les douleurs chez les personnes souffrant de douleurs chroniques
  • Anticonvulsifs : le cannabis se révèle très prometteur pour le traitement de l’épilepsie (en particulier chez les enfants) en augmentant le seuil convulsif
  • Anticancers : il se lie aux récepteurs sur les cellules cancéreuses, provoquant leur mort et empêchant leur propagation. Des chercheurs de Harvard ont découvert que le THC ralentit le développement du cancer du poumon, ce qui explique pourquoi le fait de fumer de la marijuana ne provoque pas de cancer du poumon
  • Neuroprotecteurs : le CBD protège les personnes atteintes de dommages cérébraux contre les dommages nerveux, et peut contribuer à prévenir la maladie d’Alzheimer
  • Traitement du syndrome de Gilles de la Tourette : il se montre efficace pour réduire les tics et les problèmes comportementaux, notamment les troubles obsessionnels compulsifs

Mon « truc » pour arrêter de fumer

Si vous envisagez d’arrêter de fumer, troquer vos cigarettes traditionnelles contre une cigarette électronique pourrait vous exposer à de nouveaux risques pour votre santé.

C’est également le cas des médicaments conçus pour vous aider à arrêter. Le Chantix, par exemple, un médicament de sevrage tabagique, est associé à un nombre démesuré d’effets secondaires graves, notamment des suicides et des réactions psychotiques chez des personnes qui n'avaient aucun antécédent de comportements violents.

Quel est donc le ‘truc’ pour arrêter de fumer ? Je pense que le « secret » est de commencer par retrouver une vie saine, ce qui rend le sevrage plus facile.

Les cigarettes électroniques se sont montrées efficaces pour certaines personnes ayant décidé d'arrêter de fumer. Je vous encourage à vous renseigner sur le produit que vous choisirez et de continuer vos efforts pour arrêter totalement. Ma mère a 79 ans et a fumé pendant toute sa vie d'adulte.

Lorsqu’elle a décidé d'arrêter de fumer, elle s'est aidée d’une cigarette électronique rechargeable et l'a trouvée très utile.

Faire de l’exercice, manger sainement, et gérer votre stress sont des éléments essentiels pour parvenir à arrêter de fumer. Ce n’est que lorsque vous aurez pris soin de ces aspects essentiels de votre santé que vous pourrez essayer d’arrêter de fumer, et ce qui semble fonctionner le mieux, c’est d'arrêter ‘brutalement’.

Deux tiers à trois quarts des anciens fumeurs ont arrêté sans l’aide d'aucun produit pharmaceutique ni d'aucune intervention médicale … et sans cigarette électronique ! Voici quelques conseils pour aborder ces trois points essentiels de votre santé :

Mangez sainement : optez pour une alimentation riche en aliments frais et entiers, produits de façon durable, des produits biologiques, des viandes nourries aux pâturages, des noix et des graines crues, etc. Une alimentation riche en antioxydants vous aidera à limiter les dommages du tabac.

Il est vraiment essentiel de passer d'un mode de combustion du sucre à un mode de combustion des graisses, en pratiquant le jeûne intermittent. Cela vous aidera à éviter l'inévitable envie de vous jeter sur des cochonneries pour vous récompenser d'avoir arrêté le tabac.

Faites de l’exercice régulièrement : une étude a montré que l’exercice double vos chances de succès dans la bataille contre le tabac. Veillez à inclure des exercices de musculation et un entrainement par intervalle de haute intensité, tel que le Peak Fitness, des exercices de gainage, et des étirements.

Gérez votre stress et votre état de manque : lorsque vous modifiez des habitudes d'hygiène de vie, il est extrêmement important de trouver des outils pour vous aider à améliorer votre santé émotionnelle.

À cette fin, de nombreuses personnes pratiquent le yoga, la méditation, ou ont recours à des techniques de relaxation, et toutes ces méthodes sont excellentes. Je vous recommande également la Technique de Libération Émotionnelle (EFT), qui peut réduire votre stress et rétablir votre équilibre énergétique, ce qui vous aidera à vous débarrasser de vos envies de cigarettes.