Faut-il faire du sport ou plutôt se reposer lorsqu’on est malade ?

exercice en étant malade

En bref -

  • Il est généralement plus raisonnable de se contenter d’exercices doux lorsqu’on est malade, pour éviter un stress supplémentaire auquel votre organisme réagirait mal.
  • Si vous avez le nez qui coule, que vous éternuez, avez mal à la gorge, mal à la tête, ou souffrez de congestion nasale, il est généralement possible de faire de l’exercice, mais il vaut mieux en limiter l’intensité et vous contenter d’exercices modérés.
  • Il vaut mieux éviter de faire trop d’exercice, en particulier des exercices intenses, car cela infligerait un stress supplémentaire à votre organisme, et empêcherait ou freinerait votre guérison.
  • Si vos symptômes se manifestent principalement en dessous du cou (fièvre, fatigue, courbatures, vomissements), par opposition aux symptômes énumérés plus haut, il vaut généralement mieux éviter de faire du sport.
  • Quels que soient vos symptômes, vous devez être très prudent et écouter votre corps. Si vous ne vous sentez pas d'attaque pour faire du sport, ne vous forcez pas, et reposez-vous.
Taille du texte:

Dr. Mercola

Lorsqu’on ne se sent pas en forme, vaut-il mieux se réfugier au lit et se reposer ou bien se forcer à faire de l’exercice ?

L’un des avantages d’être en bonne forme physique est que l’on peut faire une pause pour se rétablir et utiliser les réserves que l’on a accumulées pour guérir plus vite. C’est un peu comme utiliser les graisses que l’on a stockées, en période de famine.

La bonne condition physique que vous avez acquise vous permet d'avoir une ‘réserve’ immunitaire qui aide votre organisme à combattre efficacement la maladie.

Si vous continuez à faire du sport, vous risquez d’outrepasser la capacité de récupération de votre corps et d'aggraver votre état.

Le meilleur conseil à suivre, votre corps subissant un stress lorsque vous êtes malade, c’est de vous reposer le temps que votre organisme se mobilise pour combattre la maladie.

Il vaut donc mieux éviter de faire trop de sport, en particulier des exercices intenses, car cela ferait subir un stress supplémentaire à votre système.

Ceci étant dit, il est généralement possible de pratiquer un exercice modéré, tel que de la marche, tant que vous restez prudent et n’en faites pas trop.

Dans certains cas, l’exercice modéré est même recommandé lorsque vous êtes malade.

Dans quels cas est-il raisonnable de faire de l’exercice lorsqu’on est malade ?

Si vos symptômes se manifestent au-dessus du cou, il est généralement possible de faire du sport, mais à une allure plus modérée qu’en temps normal. Les symptômes en question sont notamment :

  • Un nez qui coule
  • Une congestion nasale
  • Des éternuements
  • Un mal de gorge
  • Des maux de tête

Si vous avez suffisamment d'énergie, augmenter votre température corporelle en transpirant contribuera même à tuer de nombreux virus. D'après la recherche, il serait même conseillé de faire du sport lorsqu’on a un rhume.

À l’issue d'une étude de 10 jours, les participants qui avaient fait 40 minutes d’exercice, un jour sur deux, à 70 % de leur rythme cardiaque maximum, se sentaient mieux que ceux qui étaient restés sédentaires - alors que la sévérité et la durée de leurs symptômes étaient pratiquement identiques.

L’essentiel, si vous faites du sport lorsque vous êtes malade, est d’être prudent. Faire trop d’exercice infligera davantage de stress à votre corps, ce qui peut affaiblir votre système immunitaire ; si vous êtes malade, il vaut donc mieux restreindre l'intensité de vos entrainements.

Vous pouvez par exemple vous contenter d'une marche rapide si vous êtes enrhumé, ou simplement réduire un peu votre entrainement habituel. Ainsi qu’il est indiqué dans Exercise and Sport Sciences Reviews :

« Un exercice intense prolongé provoque l’immunosuppression, alors qu’un exercice d'intensité modérée renforce le système immunitaire et peut potentiellement réduire le risque et la gravité des infections virales respiratoires. »

6 cas étonnants dans lesquels une séance de sport peut vous faire du bien

Il existe de nombreuses situations dans lesquelles vous pourriez être tenté de rester allongé sur votre canapé, alors qu’étonnamment, le médecin vous conseillerait justement de faire de l’exercice. Voici les situations dont il s’agit :

1. Convalescence post-opératoire

Vous rendre à la salle de sport après avoir subi une petite intervention chirurgicale peut être très bénéfique : cela peut contribuer à réduire les effets secondaires et vous permettre de reprendre plus rapidement vos activités quotidiennes.

Il faut bien entendu être prudent quant à l’intensité des exercices et éviter ceux qui risquent d'infliger une tension au niveau d'une incision ou d'une intervention chirurgicale, mais en règle générale, après une opération, le mieux est de recommencer à bouger aussi tôt que possible.

2. Personnes atteintes d'un cancer

Avoir une activité physique pendant et après un traitement anticancéreux peut contribuer à réduire votre risque de décéder du cancer, réduire le risque de récurrence, stimuler votre énergie et minimiser les effets secondaires des traitements conventionnels.

Un rapport du Centre Macmillan Cancer Support souligne que les personnes atteintes d'un cancer et les survivants du cancer devraient faire au moins deux heures et demie d’exercice par semaine, et cite un passage d’une déclaration consensuelle de l’American College of Sports Medicine à propos des recommandations, en termes d’exercice, pour les survivants du cancer :

« L’exercice est sans danger pendant, et après la plupart des traitements anticancéreux... Il est conseillé aux patients d'éviter d’être sédentaires et de reprendre leurs activités quotidiennes dès que possible après une intervention chirurgicale, ainsi que pendant les traitements adjuvants. »

3. Arthrose ou douleurs articulaires

Si vous souffrez de douleurs articulaires, l’exercice est essentiel ; il aide à prévenir et à soulager les douleurs articulaires via différents mécanismes, notamment en renforçant les principaux muscles de soutien, en restaurant la souplesse, en améliorant la densité osseuse et la fonction articulaire, et en favorisant la perte de poids.

La notion selon laquelle l’exercice est néfaste pour vos articulations est une conception erronée car il n’existe aucune preuve qui soutienne cette idée.

Tout au contraire, l'inactivité favorise la faiblesse musculaire, les contractures articulaires et la perte d’amplitude de mouvement, qui peuvent entraîner davantage de douleurs et de perte fonctionnelle, et donc accentuer encore l’inactivité. Pour stopper ce cycle potentiellement dévastateur, il est essentiel de pratiquer une activité physique régulière.

Si vous souffrez d'arthrose ou de douleurs articulaires et que vous ressentez des douleurs pendant plus d'une heure après votre séance d’exercices, ralentissez le rythme ou choisissez un autre type d’exercice. Des appareils d'assistance peuvent également contribuer à réduire la pression sur les articulations affectées pendant vos exercices.

Vous pouvez aussi travailler avec un kinésithérapeute ou un entraineur personnel qualifié qui peut élaborer pour vous une série d'activités sans danger. Si un exercice provoque des douleurs qui persistent au-delà de quelques heures, cela signifie qu’il était sans doute trop intense.

4. Douleurs chroniques

L’exercice peut contribuer à soulager durablement des douleurs provoquées par de nombreuses affections, notamment l’arthrose, les douleurs dorsales et musculosquelettiques.

Par ailleurs, le sport permettant souvent d'améliorer la posture, l’amplitude de mouvements et le fonctionnement de votre corps, il peut aider à traiter la source sous-jacente de vos douleurs, et à prévenir les douleurs dorsales chroniques.

Le stretching, l’entrainement en résistance et la nage sont des formes d’exercice qui peuvent être particulièrement efficaces pour soulager les douleurs chroniques.

5. Maladie pulmonaire obstructive chronique (MPOC)

Si vous êtes atteint de MPOC, une maladie pulmonaire, faire de l’exercice peut contribuer à améliorer votre circulation sanguine, et donc permettre à votre organisme de mieux utiliser l’oxygène.

Cela peut également contribuer à renforcer votre cœur, à soulager vos symptômes et à stimuler votre énergie, de façon à pouvoir effectuer davantage d'activités quotidiennes sans vous sentir fatigué ni essoufflé.

6. Syndrome de l’intestin irritable (SII)

Les mesures diététiques sont essentielles pour traiter le syndrome de l’intestin irritable à la source, cependant l’exercice peut également contribuer à en soulager les symptômes.

Au cours d'une étude, la pratique d’exercices physiques a permis de soulager des problèmes tels que les crampes, les ballonnements, la constipation et la diarrhée ; 43 % des participants ayant fait des exercices ont en effet noté une diminution significative de leurs symptômes.

Dans quels cas ne faut-il PAS faire de sport lorsqu’on est malade ?

Il est généralement conseillé d'éviter de faire du sport si vos symptômes se manifestent « en dessous du cou » :

  • Fièvre
  • Toux ou encombrement des bronches
  • Fatigue
  • Nombreuses douleurs musculaires et courbatures
  • Vomissements, maux et/ou crampes d’estomac

Quoi qu’il en soit, et quels que soient vos symptômes, vous devez être très prudent et écouter votre corps. Si vous ne vous en sentez pas capable, et que vous ressentez le besoin de vous reposer, cela signifie que c’est ce dont votre corps a besoin.

Et j'insiste à nouveau, si vous ne vous sentez pas bien, vous ne devez pas suivre votre programme complet et habituel d’exercices, car si vous n’êtes pas prudent et que vous en faites trop, cela pourrait réellement infliger davantage de stress à votre système immunitaire et prolonger votre maladie.

Il vaut mieux éviter les exercices de haute intensité de type Peak Fitness lorsque vous êtes malade, car tout type d’exercice intensif stimule la production de cortisol, une hormone du stress qui inhibe l’activité des cellules tueuses naturelles - un type de globule blanc qui attaque et débarrasse votre corps des agents viraux. C’est pourquoi courir un marathon peut augmenter vos risques de tomber malade peu de temps après.

Les athlètes d’endurance de haut niveau souffrent d'ailleurs de deux à six fois plus d’infections des voies respiratoires supérieures que la moyenne des personnes actives.

Si vous abandonnez votre séance d’entrainement pour vous reposer, veillez à ...

La fatigue que vous ressentez lorsque vous êtes malade, est la façon dont votre corps vous demande de ralentir et de vous reposer pendant que votre organisme récupère. Pratiquer le ‘grounding’ tout en dormant est une bonne façon de faciliter le processus de guérison.

Pratiquer le grounding, ou la connexion à la terre, revient à mettre sa peau nue en contact avec le sol, que ce soit sur la terre, l'herbe, le sable ou le béton (en particulier lorsqu’il est humide ou mouillé) Lorsque vous vous connectez à la terre, riche en électrons, cela améliore l’équilibre des systèmes nerveux sympathique et parasympathique.

La terre est une source naturelle d’électrons et de champs électriques subtils, qui sont essentiels au bon fonctionnement du système immunitaire, de la circulation sanguine, à la synchronisation des biorythmes et d'autres processus physiologiques et c’est sans doute la source d'antioxydants la plus efficace, la plus essentielle, la moins couteuse et la plus facile d'accès.

Votre système immunitaire fonctionne de façon optimale lorsque votre corps reçoit une quantité appropriée d’électrons, qu’on obtient facilement et naturellement par le contact des pieds nus avec la terre.

Lorsqu’ils se reconnectent à la terre, la plupart des gens notent une amélioration significative de nombreux troubles, notamment de la fatigue chronique. Ces changements sont rapides et apparaissent souvent dans la demi-heure.

Bien entendu, la plupart d’entre nous ne se sentiraient pas à l’aise de dormir en plein air, sur le sol ; l’alternative est donc d'utiliser un tapis de mise à la terre, qui vous permet de profiter des bienfaits des électrons de la terre même lorsque vous êtes à l'intérieur, en particulier lorsque vous dormez.

Si vous ne vous sentez pas bien, je vous recommande vivement de pratiquer le grounding lorsque vous dormez, pour faciliter votre guérison.