Crise cardiaque

En bref

  • D’après l’American Heart Association, une crise cardiaque peut se produire lorsque l’apport sanguin ne parvient pas jusqu'au cœur, en raison d'artères coronaires rétrécies, ce que l’on appelle communément une cardiopathie ischémique
  • Certaines personnes ne ressentent que de très légers symptômes, voire aucun symptôme - ce que l’on appelle une crise cardiaque silencieuse. Elle touche principalement les personnes diabétiques.
  • Les patients ayant subi une crise cardiaque expliquent que la douleur ressentie évoque une pince serrant la poitrine, et peut durer de quelques minutes à plusieurs heures
Article Antérieur Article Suivant

Que se passe-t-il dans votre corps au cours d’une crise cardiaque ?

25 Mai 2016 | 6,776 Visualisations |

Dr. Mercola

Une crise cardiaque peut frapper de façon soudaine. Les symptômes sont assez courants, et de nombreuses personnes ne réalisent pas qu’elles sont en train d'avoir une crise cardiaque. Il peut parfois n’y avoir qu’UN SEUL symptôme, ce qui rend la crise cardiaque d'autant plus difficile à diagnostiquer.

Mais que se passe-t-il réellement lorsqu’on subit une crise cardiaque ? Lisez ce qui suit pour en savoir plus.

Qu’est-ce qu’une crise cardiaque ?

Le cœur est un organe extraordinaire qui peut continuer à fonctionner même lorsqu’il est séparé du corps, tant qu'il reçoit suffisamment d'oxygène. Il doit travailler sans relâche pour pomper le sang à travers tout l’organisme.

Il est vital que le cœur reçoive du sang suffisamment oxygéné et le muscle cardiaque peut mourir s’il n’en reçoit pas assez. La baisse d'apport sanguin peut survenir lorsque des plaques d'athérome se forment dans les artères coronaires et bloquent l'afflux sanguin vers le cœur. Les plaques sont composées de cholestérol, de substances grasses, de déchets cellulaires, de calcium et de fibrine.

Lorsqu'une plaque se forme dans une artère coronaire, elle peut provoquer un spasme coronarien ou de l'athérosclérose, c’est à dire le rétrécissement ou le durcissement de l’artère, et un caillot sanguin peut se former lorsqu’elle se rompt.2 L’athérosclérose peut conduire à une maladie coronarienne, qui elle-même peut provoquer une crise cardiaque.

D’après l’American Heart Association, une crise cardiaque peut se produire lorsque l’apport sanguin ne parvient pas jusqu'au cœur, en raison d'artères coronaires rétrécies, ce que l’on appelle communément une cardiopathie ischémique.

Différence entre crise cardiaque et arrêt cardiaque

Il est important de connaître la différence entre crise cardiaque et arrêt cardiaque car les gens pensent souvent, à tort, qu'il s'agit de la même chose. L’arrêt cardiaque est dû à un dysfonctionnement du système électrique du cœur, qui provoque un rythme cardiaque irrégulier et survient généralement sans signe avant-coureur.

L'arrêt cardiaque peut avoir pour origine divers problèmes de santé, tels que la cardiomyopathie ou l’épaississement du muscle cardiaque, une défaillance cardiaque, une arythmie, le syndrome du QT long, ou une fibrillation ventriculaire. Une crise cardiaque peut augmenter le risque d’arrêt cardiaque, et en est l’origine la plus courante.

Que se passe-t-il pendant une crise cardiaque ?

Vous êtes-vous déjà demandé ce qui se passe pendant une crise cardiaque ? Examinons de plus près ce qui se produit réellement dans le corps au cours d'une crise cardiaque, et le rôle que joue la plaque d'athérome dans cette maladie mortelle.

Si votre cœur a accumulé des plaques au fil des ans, elles peuvent s'épaissir suffisamment pour obstruer le flux sanguin. Il est possible de ne pas remarquer que l’on souffre d’une réduction du flux sanguin, car lorsqu'une artère coronaire devient incapable d'acheminer le sang vers le cœur, d'autres artères coronaires s’élargissent pour prendre le relai de l'artère invalidée.

La plaque est recouverte d'une enveloppe fibreuse solide mais l'intérieur, composé de matière grasse, est mou. Si une plaque présente dans une artère coronaire se rompt, les substances grasses sont libérées. Des plaquettes se précipitent alors vers la plaque, formant un caillot (le même phénomène se produit lorsque vous vous coupez ou vous griffez).

Le caillot ainsi formé devient le principal obstacle du flux sanguin. Le cœur est privé de sang oxygéné, et le système nerveux envoie immédiatement un signal vers le cerveau pour l'informer de la situation. Vous commencez à transpirer et votre rythme cardiaque s'accélère. Vous commencez également à vous sentir nauséeux et faible.

À mesure que votre système nerveux envoie des signaux vers votre moelle épinière, les autres parties de votre corps deviennent douloureuses. Vous commencez à ressentir une profonde douleur dans la poitrine qui envahit lentement le cou, la mâchoire, les oreilles, les bras, les poignets, les omoplates, le dos et même l'abdomen. Les patients ayant subi une crise cardiaque expliquent que la douleur ressentie évoque une pince serrant la poitrine, et peut durer de quelques minutes à plusieurs heures.

Les tissus de votre cœur peuvent mourir si vous n’êtes pas soigné immédiatement. Si votre cœur cesse de battre complètement, les cellules de votre cerveau meurent en l’espace de trois à sept minutes seulement. Si vous êtes soigné immédiatement, votre cœur guérira mais les tissus endommagés ne fonctionneront plus jamais, ce qui entraînera un ralentissement permanent du flux sanguin.

Facteurs de risque de crise cardiaque

  • L'âge. Les hommes à partir de 45 ans et les femmes à partir de 55 ans sont particulièrement exposés. Le tabac. Une exposition prolongée à la fumée secondaire vous fait courir un risque élevé de souffrir d'une maladie cardiovasculaire.
  • Un taux élevé de cholestérol. Si vous avez un taux élevé de triglycérides et un taux faible de lipoprotéines de haute densité (HDL), vous avez certainement un risque accru de subir une crise cardiaque.
  • Le diabète, en particulier s’il n’est pas traité.
  • Des antécédents familiaux de crises cardiaques. Si un membre de votre famille a déjà subi une crise cardiaque, vous courrez le risque d’en subir une également.
  • Un style de vie sédentaire. Être physiquement inactif augmente le taux de mauvais cholestérol qui peut entraîner la formation de plaques d’athérome.
  • L’obésité. En perdant 10% de votre poids, vous diminuez également votre risque de subir une crise cardiaque.
  • Le stress. Des chercheurs allemands ont découvert que, lorsque l’on fait face à un stress, notre taux de globules blancs augmente. Ces globules blancs, à leur tour, augmentent notre risque de développer une athérosclérose et une rupture de plaque d’athérome.
  • La consommation de drogues illicites. La consommation de cocaïne ou d’amphétamines peut provoquer un spasme coronarien.
  • Antécédent de pré éclampsie. Si vous avez présenté une pression artérielle élevée pendant votre grossesse, votre risque de subir une crise cardiaque est élevé.
  • Antécédent de maladie auto-immune, telle que polyarthrite rhumatoïde ou lupus.

Si vous présentez l'un quelconque de ces facteurs de risque, je vous recommande vivement de consulter votre médecin pour éviter tout risque de crise cardiaque ou de maladie cardiovasculaire quelle qu’elle soit.

Signes et symptômes d’une crise cardiaque

Certaines personnes ne ressentent que de très légers symptômes, voire aucun symptôme - ce que l’on appelle une crise cardiaque silencieuse. Elle touche principalement les personnes diabétiques.
Afin d’éviter une mort prématurée provoquée par une maladie cardiaque, notez bien les symptômes courants de cette affection mortelle :

  • Douleur ou inconfort dans la poitrine. C’est le symptôme le plus couramment ressenti lors d’une crise cardiaque. Certaines personnes ressentent une douleur vive et soudaine, alors que d'autres ne ressentent qu'une douleur légère. Elle peut durer de quelques minutes à plusieurs heures.
  • Inconfort dans le haut du corps. Vous pouvez ressentir des douleurs ou gênes dans les bras, le dos, les épaules, le cou, la mâchoire ou dans la partie haute de l’estomac.
  • Difficultés à respirer. Pour certaines personnes, c’est le seul symptômes ressenti, mais il peut aussi apparaître en même temps que la douleur dans la poitrine.
  • Sueurs froidesnausées, vomissements, et étourdissements soudains. Ces symptômes sont plus courants chez les femmes.
  • Fatigue inhabituelle. Il se peut que vous vous sentiez fatigué sans raison apparente, et cette fatigue peut parfois durer plusieurs jours.

Les personnes âgées qui ressentent l’un ou plusieurs de ces symptômes n’y prêtent généralement pas attention, les mettant sur le compte de l’âge. Toutefois, si vous ressentez l'un ou plusieurs de ces symptômes, faites appeler des secours immédiatement. 

Comment prévenir une crise cardiaque

La plupart des maladies cardiovasculaires sont évitables. Voici mes recommandations en termes d’habitudes de vie pour vous aider à éviter une crise cardiaque ou toute maladie cardiaque :

  1. Mangez sainement.

    Un régime alimentaire sain pour le cœur ne nécessite pas obligatoirement d’éviter les graisses et le cholestérol. Contrairement à ce que l’on pense généralement, les graisses saturées et les lipoprotéines de basse-densité (LDL) « grosses et légères » sont en réalité bonnes pour l’organisme puisqu’elles sont la source d’énergie naturelle du corps.

    Évitez les aliments industriels, les glucides raffinés, le sucre (en particulier le fructose), et les gras trans qui favorisent les « petites » LDL, qui contribuent à leur tour à la formation de plaques d'athérome.

    Voici les stratégies alimentaires que je recommande :

    • Favorisez les aliments complets frais et bio
    • Limitez la consommation de fructose à 25 grammes par jour. Si vous êtes diabétique, souffrez d’hypertension ou de résistance à l’insuline, limitez votre consommation de fructose à 15 grammes par jour maximum.
    • Évitez les édulcorants artificiels
    • Éliminez le gluten et autres allergènes alimentaires de vos repas
    • Intégrez à votre alimentation des aliments naturellement fermentés tes que des produits laitiers et légumes fermentés.
    • Équilibrez votre ratio oméga-3 /oméga-6 en consommant du saumon sauvage d’Alaska ou en prenant un supplément à base d’huile de krill.
    • Ne buvez que de l’eau pure.
    • Consommez des graisses saturées et mono-insaturées de qualité, provenant d’animaux élevés en pâturages et d’huile de krill.
    • Consommez des protéines de qualité provenant d'animaux élevés biologiquement
  2. Faites de l’exercice régulièrement.

    Il est essentiel, tout en vous nourrissant sainement, de faire au moins 2,5 heures d’exercice physique par semaine. Je conseille un entrainement fractionné de haute intensité, qui présente de nombreux avantages, non seulement pour le cœur, mais aussi pour la santé et le bien-être en général. Mais surtout, pour obtenir de bons résultats, reposez-vous après chaque session.
  3.  Arrêtez de fumer.

    Le CDC (Le Centre américain de prévention et de contrôle des maladies) a inclus l’arrêt du tabac dans la liste des mesures de prévention des maladies cardiovasculaires, le tabagisme pouvant être responsable de crises cardiaques. Fumer entraîne le rétrécissement et l’épaississement de vos vaisseaux sanguins. Cela favorise également la formation de caillots sanguins qui peuvent entrainer le blocage de l'afflux sanguin vers le cœur.
  4. Évitez de consommer de l'alcool.

    L’alcool est riche en calories vides et fait grossir. Boire de l'alcool empêche le corps de brûler des graisses et des calories. Résultat, les aliments que vous consommez se transforment en stock de graisse. L'alcool endommage également le cortex préfrontal, ce qui encourage les pulsions alimentaires. Pour conserver une santé optimale, je conseille d’éliminer toute forme d'alcool de votre style de vie. 
  5. Évitez autant que possible la position assise.

    Rester assis de longues heures a des effets néfastes sur la santé, tels qu'un risque accru de 50% de contracter un cancer du poumon et un risque accru de 90% de développer un diabète de type 2. Pour maintenir un style de vie actif à la maison ou même au travail, je recommande de faire 7.000 à 10.000 pas par jour. Utiliser un bracelet d'activité comme le Jawbone Up3 par exemple, aide à suivre l’ensemble des activités de la journée.
  6. Optimisez votre taux de vitamine D.

    Il est essentiel de faire vérifier votre taux de vitamine D tous les ans, car une carence en vitamine D augmente de 50% votre risque de subir une crise cardiaque. Pour profiter de ses bienfaits, vous devez maintenir un taux de 40ng/ml ou un apport de 5.000 à 6.000 UI par jour. Je recommande vivement l’exposition au soleil comme source idéale de vitamine D, bien que certains aliments et suppléments de vitamine D3 soient aussi considérés comme étant de bonnes sources.
  7. Essayez de vous connecter à la terre.

    Marcher pieds nus transfère des électrons libres, qui sont de puissants antioxydants, de la terre vers le corps. Le grounding (connexion à la terre) réduit également l’inflammation dans tout l’organisme, car il fluidifie le sang et le charge en ions négatifs.
  8. Libérez-vous du stress.

    Une étude publiée dans mBio a révélé que, lorsque vous êtes stressé, votre corps libère des norépinephrines. Cette hormone provoque la dispersion des biofilms bactériens, qui entraîne la rupture des plaques d'athérome.

    Je recommande vivement la pratique de l’EFT (Emotional Freedom Technique - technique de libération émotionnelle) pour gérer votre stress. L’EFT est un outil de psychologie énergétique qui aide à réinitialiser la réaction du corps en situations de stress. Cette technique peut permettre de réduire vos risques de développer des maladies chroniques. 

Maintenir son cœur en bonne santé rend indéniablement la vie plus agréable et plus riche. Souvenez-vous de ces stratégies saines et de bon sens, pour éviter la crise cardiaque et maintenir votre système cardiovasculaire au meilleur de ses performances.

Article Antérieur Article Suivant

Clause de non-responsabilité: Tout le contenu publié sur le présent site web se fonde sur les opinions du Dr. Mercola, sauf indication contraire. Les articles individuels ont comme base les opinions de l'auteur respectif qui garde les droits d'auteur comme établis. Les informations fournies sur ce site web ne sont pas destinées à remplacer une relation directe avec un professionnel de santé qualifié et ne sont pas destinées à être considérées comme conseil médical. Toutefois, elles sont fournies avec le but de partager les connaissances et les données obtenues à partir des recherches et de l'expérience du Dr. Mercola et de son public. Le Dr. Mercola vous recommande de prendre vos propres décisions en matière de soins et de santé sur la base de vos recherches et en collaboration avec un professionnel de santé qualifié. Si vous êtes enceinte, si vous allaitez, si vous prenez un médicament ou si vous avez un problème médical, consultez votre professionnel de santé avant d'utiliser des produits sur la base du contenu de ce site web.