Vous exposer à la lumière le soir inhibe votre mélatonine et augmente vos risques de cancer


Problèmes Sommeil

En bref -

  • Lire tard le soir, regarder la télévision ou envoyer des e-mails au petit jour peut stopper net votre production de mélatonine et vous priver des nombreux bienfaits de cette hormone
  • La mélatonine est indispensable au bon fonctionnement de votre système immunitaire, pour piéger les radicaux libres, réduire l’inflammation et aider votre corps à se débarrasser des cellules cancéreuses ; de nombreuses études soulignent le rôle protecteur de la mélatonine contre différents types de cancer, notamment le cancer du sein
  • Même la plus faible lumière des bandes passantes blanches ou bleues suffit à diminuer considérablement la production de mélatonine par votre glande pinéale, et c’est pourquoi il est si important de dormir dans le noir complet
  • Des suggestions vous sont proposées pour augmenter votre production de mélatonine, telles que le type de lumière qui n'interrompt pas votre production de mélatonine
Taille du texte:

Dr. Mercola

Est-ce que lire avant de dormir ou envoyer des textos au petit jour peut augmenter votre risque de cancer ? Sans aucun doute. Vous exposer à une lumière artificielle le soir stoppe la production par votre organisme d'une hormone importante, la mélatonine.

La mélatonine joue un rôle dans la prévention du cancer, dans le renforcement de votre système immunitaire et peut même ralentir le vieillissement cellulaire ; elle a d'ailleurs fait l’objet d’études précliniques dans le traitement de plus de 100 maladies différentes. C’est le « super héros » de votre corps, et la lumière est son ennemi juré.

Depuis environ un siècle, les pays industrialisés se livrent à une expérience sans fin sur eux-mêmes en rallongeant leurs journées et en raccourcissant leurs nuits dans l’espoir de devenir une société productive 24 heures sur 24.

Mais la pollution lumineuse générée par la technologie moderne est lourde d’effets biologiques sur l’homme et les autres formes de vie sur Terre.

Pendant plus de 200.000 ans, l’homme et les autres formes de vies ont développé des organes qui tiraient parti des signaux environnementaux. Nous avons développé une horloge biologique basée sur les cycles de lumière et d’obscurité de la Terre.

La lumière artificielle perturbe votre horloge biologique et votre production de mélatonine, entrainant des effets regrettables sur votre santé. Comme le dit le Dr. Russel Reiter dans la présentation ci-dessus, « la lumière pourrait bien vous tuer ».

Le côté sombre de la lumière

Chez l’homme comme chez tous les mammifères, l'horloge biologique est située dans le noyau suprachiasmatique du cerveau (NSC) qui fait partie de l’hypothalamus. En se basant sur les signaux de lumière et d’obscurité, votre NSC indique à votre glande pinéale quand secréter de la mélatonine.

La lumière pénètre au travers des yeux et suit les nerfs optiques jusqu'au NSC, qui est extrêmement sensible aux cycles de lumière et d'obscurité.

Lorsque vous allumez une lumière le soir, vous envoyez immédiatement une information erronée à votre cerveau à propos du cycle lumière-obscurité. La seule façon dont votre cerveau interprète la lumière est qu’il fait jour. Pensant que le jour s’est levé, votre horloge biologique ordonne à votre glande pinéale d’arrêter immédiatement la production de mélatonine.

Que vous allumiez la lumière pendant une heure ou juste une seconde, le résultat est le même - et il ne suffit pas d’éteindre la lumière pour que votre pompe à mélatonine se remette en route.

L’homme ayant évolué à la lumière du feu, les longueurs d'ondes oranges et rouges ne stoppent pas la production de mélatonine comme le font les longueurs d’ondes blanches et bleues. En fait, la gamme des lumières qui inhibent la mélatonine est assez étroite - 460 à 480 nm. Pour préserver votre mélatonine, optez pour des ampoules à la lumière jaune, orange ou rouge de faible puissance lorsque le soleil se couche. Le Dr. Reiter suggère d'utiliser une lampe de sel éclairée par une ampoule de 5 watts dans cette gamme de couleurs.

Les extraordinaires bienfaits de la mélatonine

La mélatonine possède de nombreuses vertus thérapeutiques bénéfiques à votre système immunitaire. C’est un puissant antioxydant et un piégeur de radicaux libres qui aide à combattre l’inflammation. En fait, la mélatonine fait à tel point partie intégrante de votre système immunitaire qu’une carence de cette hormone provoque l'atrophie du thymus, qui est une glande essentielle de votre système immunitaire. Il est possible que la mélatonine joue même un rôle dans le ralentissement du vieillissement de votre cerveau.

En plus de vous aider à vous endormir et de vous procurer un sentiment général de confort et de bien-être, il a été prouvé que la mélatonine possède une gamme impressionnante de bienfaits anti-cancer. La mélatonine inhibe la prolifération de nombreux types de cellules cancéreuses, et provoque l'apoptose (autodestruction) de cellules cancéreuses. L’hormone entrave également le nouvel afflux sanguin dont les tumeurs ont besoin pour leur croissance rapide (angiogenèse). La mélatonine peut renforcer l’efficacité et diminuer la toxicité d’une chimiothérapie.

La mélatonine pourrait être la meilleure arme contre le cancer du sein

Une étude publiée et révisée par des pairs a démontré que la mélatonine offre une protection particulièrement forte contre les cancers des organes reproducteurs. Toutes les cellules du corps - y compris les cellules cancéreuses - possèdent des récepteurs de mélatonine. Lorsque la mélatonine fait sa ronde nocturne, la division des cellules ralentit. Lorsque cette hormone se fixe sur une cellule cancéreuse du sein, il a été démontré qu’elle neutralise la tendance de l’œstrogène à stimuler la croissance cellulaire.

La mélatonine a en fait un effet calmant sur de nombreuses hormones reproductrices, ce qui pourrait expliquer pourquoi elle semble avoir un effet protecteur contre les cancers stimulés par les hormones sexuelles, notamment les cancers des ovaires, de l’endomètre, du sein, de la prostate et des testicules. GreenMedInfo a répertorié vingt études qui démontrent exactement comment la mélatonine exerce ses effets protecteurs contre le cancer du sein.

Mais les effets anti-cancer de la mélatonine ne s'arrêtent pas là. Tout en provoquant l'auto-destruction des cellules cancéreuses, la mélatonine favorise votre production de substances stimulant l’immunité, telles que l’interleukine-2, qui aide à identifier et à attaquer les cellules mutantes qui provoquent le cancer. Par cette double action, la mélatonine fait donc d'une pierre deux coups ! À ce jour, les recherches les plus poussées sur la mélatonine ont concerné le cancer du sein. Voici quelques-unes des études les plus marquantes :

  • Le magazine Epidemiology a fait état d’un risque de cancer du sein plus élevé chez les femmes travaillant principalement de nuit
  • Selon une étude israélienne, Les femmes vivant dans des quartiers très éclairés la nuit sont plus susceptibles de développer un cancer du sein que celles vivant dans des endroits où l’obscurité nocturne prédomine
  • Une étude sur la santé des infirmières a révélé un nombre de cancers du sein chez les infirmières plus élevé de 36% chez celles travaillant de nuit
  • Les femmes aveugles, dont les yeux ne peuvent pas détecter la lumière et qui ont donc une forte production de mélatonine, sont moins touchées que la moyenne par le cancer du sein
  • Si l’on considère les études épidémiologiques dans leur ensemble, il a été démontré que le nombre de femmes touchées par un cancer du sein est plus élevé de 60% chez les femmes travaillant de nuit, même en prenant en compte d'autres facteurs tels que la différence d'alimentation

La mélatonine augmente l’espérance de vie des patients atteints de cancer

Le glioblastome est une forme grave et agressive de cancer du cerveau , au pronostic défavorable et contre lequel il existe peu de traitements efficaces. Toutefois, la mélatonine offre peut-être un espoir. Au cours d’un essai clinique, des patients atteints d'un glioblastome ont été soignés soit par des radiations associées à de la mélatonine, soit par des radiations seules. 23% des patients ayant reçu de la mélatonine étaient en vie un an plus tard, alors qu'aucun de ceux ayant reçu uniquement des radiations n’avait survécu.

Une autre étude a montré que la mélatonine ralentit la croissance du cancer de la prostate. D’autres études montrent des résultats similairement encourageants pour le cancer du poumon, du pancréas, le cancer colorectal et d'autres types de cancers. Un article paru dans le Life Extension Magazine contient un tableau résumant des études faisant état de taux de survie à un an nettement améliorés lorsque la mélatonine fait partie du traitement. Voici la conclusion des auteurs d'une revue systématique sur l’effet de la mélatonine dans le traitement de tous les types de cancer :

« Les effets étaient cohérents pour l’ensemble des dosage de mélatonine et des types de cancer. Aucun effet indésirable n'a été rapporté. La réduction substantielle du risque de décès, le faible nombre d’effets indésirables rapporté et le faible coût lié à cette intervention suggère que la mélatonine a un fort potentiel dans le traitement du cancer. »

En 2007, devant l’importance des résultats de la recherche scientifique, l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) a fait part de sa décision de classifier le travail de nuit comme « probablement cancérigène ». Cela place le travail de nuit dans la même catégorie de risque pour la santé que l’exposition à des substances chimiques toxiques telles que le trichloréthylène, le chlorure de vinyle et les biphényles polychlorés (BPC). Si ce n’est pas la preuve de l’importance de la mélatonine pour la santé, je me demande ce que c’est !

Comment augmenter votre taux de mélatonine

Deux « facteurs de bruit » environnementaux courants pouvant perturber le sommeil sont la pollution lumineuse et la température. Les suggestions suivantes peuvent améliorer la qualité de votre sommeil et vous aider à augmenter votre production de mélatonine.

  • Évitez de regarder la télévision ou d'utiliser votre ordinateur le soir, au moins une heure avant de vous coucher. Ces appareils émettent une lumière bleue qui trompe votre cerveau en lui faisant croire qu’il fait encore jour. En principe, votre cerveau commence à sécréter de la mélatonine entre 21h00 et 22h00, et ces appareils émettent une lumière qui risque de retarder ce processus.
  • Assurez-vous de vous exposer régulièrement en PLEIN soleil. Votre glande pinéale produit de la mélatonine à peu près proportionnellement au contraste entre votre exposition à la lumière du soleil dans journée et l’obscurité complète le soir. Si vous êtes dans l’obscurité toute la journée, elle ne peut pas percevoir ce contraste et n’augmentera donc pas votre production de mélatonine.
  • Dormez dans le noir total, ou aussi proche que possible du noir total. Même la plus faible lumière dans votre chambre peut perturber votre horloge biologique et la production de mélatonine de votre glande pinéale. La seule lueur de votre radio-réveil peut perturber votre sommeil, il vaut donc mieux le couvrir le soir ou tout simplement vous en débarrasser. Éloignez d’au moins un mètre tous les appareils électriques de votre lit. Il est conseillé de mettre des rideaux aux fenêtres, ou des stores occultants.
  • Installez une ampoule de faible puissance, jaune, orange ou rouge, si vous avez besoin de lumière pour vous déplacer la nuit. La lumière de ces bandes passantes ne stoppe pas la production de mélatonine comme le fait la lumière de bande passante blanche ou bleue. Les lampes de sel sont pratiques à cet égard.
  • Ne chauffez pas votre chambre à plus de 21°C. Les gens ont tendance à trop chauffer leur maison (en particulier les chambres situées à l’étage). Les études montrent que la température optimale d’une chambre à coucher se situe entre 15° et 20°C.
  • Prenez un bain chaud une heure et demie à deux heures avant de vous coucher. Cela augmente votre température corporelle qui baisse subitement lorsque vous sortez du bain, signalant à votre corps que vous êtes prêt à dormir.
  • Évitez les réveils trop bruyants. Se réveiller en sursaut tous les matins peut être très stressant. Si vous dormez suffisamment toutes les nuits, vous ne devriez même pas avoir besoin de réveil.
  • Exposez-vous au soleil le matin si possible. Votre rythme circadien a besoin de lumière vive pour se réinitialiser. Une exposition de 10 à 15 minutes le matin à la lumière du jour enverra le signal clair à votre horloge interne que le jour s’est levé, ce qui lui évitera d’être éventuellement perturbée par de faibles signaux de lumière le soir. Avec l’âge, il faut s’exposer de plus en plus à la lumière du soleil.
  • Prenez garde aux ondes électromagnétiques dans votre chambre. Les ondes électromagnétiques peuvent perturber votre glande pinéale et la production de mélatonine, mais elles peuvent avoir également d'autres effets biologiques néfastes.

Devriez-vous prendre un supplément de mélatonine ?

La recherche scientifique suggère qu’une carence en mélatonine peut avoir de graves conséquences biologiques, telles qu’une augmentation des inflammations, l’affaiblissement du système immunitaire et une augmentation du risque de cancer. L’un des moyens les plus sûrs de compromettre votre production naturelle de mélatonine est de vous exposer - même brièvement - à la lumière artificielle le soir. De nombreuses études ont démontré que les travailleurs de nuit présentaient un taux plus élevé de cancers, en particulier des cancers du sein.

Une supplémentation peut être bénéfique, mais il est DE LOIN plus avantageux et certainement moins coûteux de permettre à votre organisme de produire sa propre mélatonine. De cette façon vous bénéficierez du parfait dosage de mélatonine, la dose idéale, ni trop ni trop peu, car votre corps utilisera d’importantes boucles de rétroaction pour adapter la dose au plus juste. Si, pour une raison ou une autre, vous ne parvenez pas à augmenter votre taux de mélatonine naturellement en suivant les conseils ci-dessus, alors vous pouvez envisager un supplément, en continuant toutefois de les suivre.

Des études scientifiques ont démontré que la mélatonine aide les individus à s’endormir plus vite et à rester endormis, à être moins nerveux, et qu’elle aide à prévenir la fatigue pendant la journée. Souvenez-vous qu'une faible dose suffit - généralement 0,25 mg ou 0,5 mg pour commencer, et vous pouvez éventuellement l’augmenter ensuite. Prendre des doses plus élevées, telles que 3 mg, peut parfois vous rendre plus éveillé au lieu de vous aider à dormir, adaptez donc votre dosage avec précaution.