Le thé à la camomille réduirait le risque de cancer de la thyroïde


Thé Camomille

En bref -

  • Une étude a révélé que les personnes qui boivent du thé à la camomille deux à six fois par semaine ont 70% de risques en moins de développer des anomalies de la thyroïde
  • Des personnes qui ont bu du thé à la camomille régulièrement pendant 30 ans ont 80% de risques en moins de souffrir de problèmes de thyroïde, y compris d’un cancer
  • Certains des effets anti-cancer de la camomille sont probablement dus aux flavonoïdes, tels que l'apigénine, qu’elle contient naturellement
Taille du texte:

Dr. Mercola

Les infusions peuvent être une riche source de composés bienfaisants comme les polyphénols et les flavanoïdes, aux propriétés antioxydantes et anti-inflammatoires.

En boire une tasse de temps en temps, sans mener parallèlement un style de vie sain, ne fera peut être pas une différence majeure pour votre santé, mais en Grèce, dont de nombreux habitants ont une alimentation méditerranéenne saine, les tisanes se sont révélées plutôt proactive contre le cancer.

Trois types d’infusions se sont distinguées par leur action potentielle anti-cancer, et parmi les trois (camomille, sauge et thé des montagnes), la camomille a pris le devant de la scène, éclipsant les deux autres en termes de prévention anti-cancer.

Boire du thé à la camomille peut réduire le risque de cancer de la thyroïde de près de 80%

Le nombre de cancers de la thyroïde est nettement plus faible en Grèce qu’aux États-Unis et en Europe. En Grèce, environ 1,6 personnes sur 100.000 sont atteintes chaque année d'un cancer de la thyroïde, contre respectivement 13,2 et 5,2 pour 100.000 aux États-Unis et en Europe.

En plus des légumes frais et bonnes graisses qui sont au centre du régime méditerranéen, les athéniens consomment souvent du thé et l’étude a révélé que plus la consommation de thé à la camomille est élevée, plus le risque de cancer de la thyroïde est faible.

Plus précisément, les personnes qui boivent du thé deux à six fois par semaine présentent une diminution de 70% du risque de développer des anomalies de la thyroïde, tandis que les personnes en ayant bu régulièrement pendant 30 ans voient ce risque diminuer de 80%. D’après l’étude :

« Bien qu’au cours de la dernière décennie plusieurs études ont révélé le rôle protecteur du thé vert et noir sur plusieurs maladies, dont le cancer, les études sur l’effet du thé sur les maladies bénignes et malignes de la thyroïde sont rares et controversées.

... Nos découvertes suggèrent pour la première fois que boire des infusions, en particulier de camomille, protège du cancer de la thyroïde ainsi que d'autres maladies bénignes de la thyroïde. »

La camomille contient de l’apigénine, un flavonoïde anti-cancer

Il est probable que certains des effets anti-cancer de la camomille soient dus aux flavonoïdes, tels que l’apigénine, qu’elle contient naturellement. Au cours d’études sur les animaux, l'apigénine, que l’on trouve dans la camomille ainsi que dans le céleri, le persil, les fruits et autres légumes et plantes, a ralenti la croissance du cancer et réduit les tumeurs cancéreuses.

Chez des souris auxquelles ont avait implanté des cellules d'un cancer du sein particulièrement mortel et à développement rapide, et qui ont été traitées avec de l’apigénine, la croissance des cellules cancéreuses a ralenti et les tumeurs ont rétréci.

Les vaisseaux sanguins alimentant les tumeurs cancéreuses ont également rétréci, réduisant le flux de nutriments vers les cellules tumorales, les privant ainsi de l’alimentation nécessaire à leur développement. Une étude conduite en 2011 a également montré des résultats prometteurs ; des rats atteints de cancer du sein et traités avec de l’épigénine ont développé moins de tumeurs, qui se développaient par ailleurs beaucoup moins vite.

Il a à nouveau été démontré en 2013 que l’épigénine pouvait bloquer la capacité des cellules cancéreuses à inhiber leur propre mort. Fait intéressant, il a été découvert que le composé se lie à 160 protéines du corps humain, ce qui suggère qu’il aurait une portée considérable sur la santé (contrairement aux médicaments qui n’ont généralement qu'une seule cible spécifique). Voici ce qu’expliquent les chercheurs :

« ...contrairement aux petites molécules pharmaceutiques conçues pour les particularités de cibles définies, les substances phytochimiques de l'alimentation affectent un grand nombre de cibles cellulaires qui, lorsqu’elles sont combinées, entraînent les bienfaits thérapeutiques qu’on leur connait. »

7 bienfaits de la camomille

Cette herbe apaisante est traditionnellement utilisée depuis des temps reculés, et était même déjà utilisée par Hippocrate, le père de la médecine. La camomille est généralement utilisée sous forme d'infusion, d’extrait liquide ou d’huile essentielle préparés à partir des capitules floraux frais ou séchés de la plante.

En dehors de son rôle potentiel dans la prévention du cancer de la thyroïde, la camomille, de la famille des Astéracées, a de multiples effets pharmacologiques, notamment :

Antibactériens Anti-fongiques Anti-inflammatoires
Antispasmodiques Anti-ulcères Antiviraux
Sédatifs    

Par ailleurs, la camomille peut être utile dans le traitement des affections suivantes :

1. Les plaies et les piqures d'insectes

La camomille est l’une des plantes les plus apaisantes qui soit, qu’elle soit utilisée sous forme de thé ou appliquée sur la peau. Elle est riche en apigénine, lutéoline et quercétine, qui sont des bioflavonoïdes, et était appréciée des Grecs, Romains et Egyptiens sous forme de baume pour le traitement des plaies.

La recherche a montré que des rats qui boivent de l’eau à la camomille guérissent plus vite que les autres, sans doute grâce aux effets anti-inflammatoires, antimicrobiens et antioxydants de la plante. Il a même été démontré que la camomille permet une guérison complète des plaies plus rapidement que les corticostéroïdes.

2. Le diabète

Le thé à la camomille peut être un choix particulièrement judicieux pour les diabétiques, car une étude animale a montré qu’il entraînait une diminution significative de la glycémie chez les rats diabétiques, tout en diminuant le risque de complications diabétiques, notamment la neuropathie diabétique (lésions nerveuses), la cataracte, les troubles de la vision et les troubles rénaux.

D’après les Rapports de la Médecine Moléculaire :

« Les études suggèrent que la camomille améliore l’hyperglycémie et les complications diabétiques en supprimant la glycémie ... [Et] en augmentant le stockage du glycogène par le foie... »

3. Spasmes musculaires, stress et soulagement de l’anxiété

Le thé à la camomille augmente votre taux de glycine, ce qui aide à calmer les spasmes musculaires. La glycine a également un effet calmant sur les nerfs, ce qui peut expliquer que la camomille soit aussi efficace pour soulager le stress et l’anxiété. La camomille est aussi traditionnellement recommandée pour soulager les crampes menstruelles.

4. Le sommeil

La camomille a des effets sédatifs qui peuvent favoriser le sommeil, et c’est pourquoi elle est souvent consommée avant le coucher. Une étude a montré que les personnes souffrant d'insomnie qui prennent un supplément de camomille ressentent une amélioration de la vigilance ainsi que des bienfaits potentiels sur le sommeil. D’après les Rapports de la Médecine Moléculaire :

« La camomille est largement reconnue comme un tranquillisant léger et un inducteur de sommeil. Ses effets sédatifs pourraient être dus à l’apigénine, un flavonoïde qui se lie aux récepteurs de benzodiapézine du cerveau.

Des études précliniques ont montré des effets respectivement anticonvulsifs et calmants sur le SNC [système nerveux central]...10 patients cardiaques ont indiqué s’être endormis profondément pendant 90 minutes immédiatement après avoir bu un thé à la camomille. »

5. Troubles digestifs

En tant que relaxant musculaire, la camomille peut contribuer à soulager les maux d’estomac et peut même être efficace contre le syndrome du côlon irritable (SCI). Les Rapports de la Médecine Moléculaire ont indiqué ce qui suit :

« La camomille est utilisée traditionnellement pour soulager de nombreuses affections gastro-intestinales, notamment les troubles digestifs, les spasmes ou coliques, les maux d’estomac, les flatulences (gaz), ulcères et irritations intestinales. La camomille est particulièrement efficace pour dissiper les gaz, apaiser l’estomac, et détendre les muscles qui font avancer les aliments dans les intestins. »

6. Hémorroïdes

La camomille possède des effets anti-inflammatoires puissants, et une pommade à la camomille peut aider à soigner les hémorroïdes. La camomille peut également être utilisée sous forme de teinture mère dans un bain de siège pour soulager les hémorroïdes.

7. Irritations cutanées

Les effets apaisants de la camomille ne s'arrêtent pas à votre humeur. La camomille est souvent utilisée pour ses effets anti-inflammatoires dans le traitement des irritations cutanées telles que coups de soleil ou démangeaisons, et elle peut également s'avérer utile pour soigner des affections comme l’eczéma. Une étude menée sur l’eczéma a montré que la camomille était environ 60% aussi efficace que la crème à l’hydrocortisone.

La camomille, un fortifiant universel ?

La camomille est l’un des thés les plus populaires dans le monde. Rien qu’aux États-Unis, environ 500 tonnes de camomille sont importées chaque année, dont environ 90% sont utilisés pour faire du thé. Comme la plupart des plantes, il apparaît que la camomille, grâce à ses puissants effets apaisants, est utile pour traiter de nombreux problèmes de santé. En Allemagne, la camomille est approuvée pour réduire les tuméfactions cutanées et les crampes d’estomac.

Le Conseil Botanique Américain souligne qu’il existe des études soutenant l’utilisation de la camomille pour l’amélioration du sommeil, le soulagement de la diarrhée chez les enfants, des coliques du nourrisson, la cicatrisation des plaies, la diminution des lésions muqueuses chez les patients subissant un traitement de radiothérapie, et le soulagement des symptômes de l’eczéma.

La camomille offre également d’importants bienfaits pour la santé émotionnelle et mentale, soulageant les « tensions nerveuses... La nervosité chez les enfants... [et] le stress lorsque la digestion est impliquée. » Il a même été démontré qu’elle améliore certains symptômes des troubles de déficit de l'attention avec hyperactivité (TDAH) chez les adolescents. Les Rapports de la Médecine Moléculaire ont également souligné ce qui suit :

« La camomille est utilisée comme plante médicinale depuis la nuit des temps, est toujours aussi populaire aujourd'hui et continuera probablement à être utilisée à l’avenir parce qu’elle contient diverses substances phytochimiques bioactives susceptibles de produire des effets thérapeutiques. La camomille peut contribuer à traiter les maladies cardiovasculaires, à stimuler le système immunitaire et protéger du cancer. »

Suggestions d’utilisation et dosage de la camomille

Si vous appréciez le thé à la camomille, c’est une boisson parfaite à déguster avant de vous coucher ou après une journée stressante. Vous pouvez également en boire une tasse après les repas. Si vous souhaitez préparer une infusion de camomille pour soulager des problèmes gastro-intestinaux, la Commission E allemande recommande la recette suivante :

« Versez 150 ml d’eau bouillante sur environ 3 grammes de fleurs séchées, couvrez et laissez infuser 5 à 10 minutes, à boire 3 à 4 fois par jour entre les repas pour soulager les problèmes gastro-intestinaux. »

Le Conseil Américain de Botanique offre également les recettes suivantes à base de fleurs séchées de camomille, pour soulager de nombreuses affections :

  • Additif pour le bain : 50 grammes de fleurs séchées pour 10 litres d’eau (environ 2,5 gallons) en bain pour calmer les inflammations ano-génitale [c’est à dire les hémorroïdes].
  • Gargarisme : Versez 100ml d’eau bouillante sur 3 à 10 grammes de fleurs séchées, couvrez et laissez infuser 5 à 10 minutes. L’infusion est utilisée en bain de bouche ou gargarisme pour calmer l’inflammation des muqueuses de la bouche et de la gorge.
  • Inhalation : Versez 100ml d’eau bouillante sur 3 à 10 grammes de fleurs séchées, couvrez et laissez infuser 5 à 10 minutes. Inhalez la vapeur en cas d'inflammation des voies respiratoires supérieures.
  • Cataplasme : Pâte semi-solide ou emplâtre contenant 3 à 10% de capitules floraux.

Bien que la camomille ait un excellent bilan de sécurité et très peu de contrindications, si vous êtes allergique au pollen d'herbe à poux, de chrysanthème, d’aster, d'achillée, d'arnica ou de souci, vous risquez d’être également allergique à la camomille.

De plus, si vous prenez un traitement anticoagulant, comme de la warfarine (Coumadine), des interactions potentielles ont été rapportées, bien que cela reste controversé.