Les nombreux bienfaits démontrés du gingembre

Les bienfaits du gingembre

En bref -

  • Le gingembre a des propriétés antibactériennes, anti-virales, anti-oxydantes et anti-parasitaires à large spectre, pour ne nommer que quelques-unes de ses plus de 40 actions pharmacologiques
  • Le gingembre est anti-inflammatoire, ce qui le rend précieux pour soulager les douleurs articulaires, les douleurs menstruelles, les maux de tête et bien d'autres encore
  • Le gingembre se révèle prometteur pour lutter contre le cancer, le diabète, la stéatose hépatique d'origine non alcoolique, l'asthme, les infections bactériennes et fongiques, etc.
  • Le gingembre est une substance thermogénique aux répercussions bénéfiques sur le métabolisme et le stockage des graisses
  • Le gingembre peut être utilisé frais, séché, sous forme de thé ou d’extrait ; pour traiter les problèmes graves, un praticien en médecine naturelle peut vous aider à tirer un maximum de bienfaits thérapeutiques du gingembre
Taille du texte:

Dr. Mercola

Le gingembre est une épice que je vous recommande d'avoir toujours à portée de main dans votre cuisine. Non seulement il parfume merveilleusement de nombreux plats (en particulier associé à l’ail) mais on pourrait également écrire plusieurs livres pour évoquer ses nombreuses propriétés médicinales.

La racine de gingembre frais se conserve très bien au congélateur. Si vous vous sentez nauséeux ou avez mal à l’estomac, avalez-en un petit morceau (environ de la taille d’une pièce de monnaie), que vous aurez préalablement émincé. Vous serez étonné du soulagement. Mais ce n’est qu’un début...

Les bienfaits thérapeutiques du gingembre sont connus depuis des milliers d'années

Les utilisations médicinales du gingembre sont connues des cultures du monde entier depuis au moins 2000 ans. Bien qu’il soit originaire d’Asie, le gingembre est très apprécié, entre autres, en Inde, au Moyen Orient, en Afrique et dans les Caraïbes.

La partie médicinale de la plante que l’on utilise le plus couramment est le rhizome, la tige en forme de racine qui pousse sous terre. C’est une riche source d'antioxydants, notamment de gingérol, de shogaol, de zingerone, etc. Le gingembre possède en fait des propriétés antibactériennes, anti-virales, anti-oxydantes et anti-parasitaires à large spectre, pour ne nommer que quelques-unes de ses plus de 40 actions pharmacologiques.

Le gingembre possède des propriétés anti-inflammatoires qui pourraient rivaliser avec les anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS)

Le gingembre est anti-inflammatoire (comme de nombreux composants végétaux naturels), ce qui en fait un allié précieux pour soulager les douleurs. En 2001, la recherche a montré que l’huile de gingembre pouvait réduire les douleurs aux genoux des personnes atteintes d’arthrose.

En 2013, une étude a également montré que des athlètes féminins qui prenaient trois grammes de gingembre ou de cannelle par jour (ce qui représente moins d'une cuillère à café) ressentaient beaucoup moins de douleurs musculaires. Il a même été démontré que le gingembre est aussi efficace que l’ibuprofène pour soulager les douleurs des crampes menstruelles.

Le potentiel analgésique du gingembre semble être considérable. En plus de son action contre les douleurs musculaires et articulaires, il a été découvert que le gingembre réduit la sévérité des migraines aussi bien que le Sumatriptan, un médicament contre la migraine - mais provoque moins d’effets secondaires.

Une autre étude récente, qui a été présentée à la conférence internationale de l’American Thoracic Society, a montré que le fait d'ajouter des composés de gingembre à l’isoprotérénol, un bêta-agoniste utilisé dans le traitement de l'asthme, en renforce les effets bronchodilatateurs. Puisque le gingembre renforce la bronchodilatation, il peut représenter une alternative bien plus sûre, ou en tous cas un complément aux médicaments contre l’asthme actuellement disponibles sur le marché.

Le gingembre est prometteur dans la lutte contre le cancer et le diabète

Les propriétés anti-inflammatoires du gingembre en font sans aucun doute un remède efficace contre de nombreuses maladies inflammatoires, notamment contre le cancer. En effet, une recherche publiée dans le British Journal of Nutrition a démontré l’activité anticancer in vitro et in vivo du gingembre, suggérant qu’il pourrait être efficace dans le traitement du cancer de la prostate.

Une autre recherche a démontré son activité anti-tumorale qui pourrait aider à combattre des types de cancers difficiles à traiter, tels que le cancer du poumon, des ovaires, du colon, du sein, de la peau ou du pancréas. De plus, le gingembre contribuant à éviter les effets toxiques de nombreuses substances (notamment des traitements contre le cancer), il peut être utile de le prendre en complément des traitements conventionnels contre le cancer.

S'agissant du diabète, il apparaît que le gingembre est utile tant en traitement préventif qu’en thérapie, via ses effets sur la libération et l'action de l'insuline et sur l’amélioration du métabolisme des glucides et des lipides.

D'après une étude exhaustive, un essai clinique a permis de démontrer qu'après avoir consommé trois grammes de poudre de gingembre par jour pendant 30 jours, les participants à l’essai, atteints de diabète, ont vu leur glycémie, leurs triglycérides, leur cholestérol total et LDL cholestérol diminuer de façon significative. On pense que le gingembre a un effet positif sur le diabète car il :

  • Inhibe les enzymes au cours du métabolisme des glucides
  • Augmente la libération d’insuline et la sensibilité à l’insuline
  • Améliore les profils lipidiques

Il a également été établi que le gingembre a un effet protecteur contre les complications du diabète, en protégeant notamment le foie, les reins, le système nerveux central et les yeux des personnes qui en sont atteintes.

Le pouvoir du gingembre contre les nausées, le mal des transports et les troubles digestifs

Un article sur le gingembre ne serait pas complet s’il n’évoquait pas son action merveilleuse sur les troubles digestifs. Il figure dans mon livre comme l’un des meilleurs remèdes naturels si vous souffrez de mal des transport ou de nausées (provoquées par une grossesse ou une chimiothérapie par exemple), auquel cas le gingembre devrait faire partie intégrante de votre alimentation. Voici ce que montre la recherche :

  • La prise d'un gramme de gingembre par jour peut aider à réduire les nausées et les vomissements chez les femmes enceintes, et il a été démontré que le gingembre fonctionne mieux qu’un placébo pour soulager les nausées matinales
  • Une supplémentation quotidienne de gingembre réduit la sévérité des nausées provoquées par la chimiothérapie
  • Le gingembre pourrait aider à réduire les vomissements et autres symptômes du mal des transports

Le gingembre est également un incontournable si vous souffrez de problèmes digestifs, et il fait bien plus que soulager la douleur. Il aide à stimuler la vidange de l’estomac sans engendrer d’effets indésirables, et c’est un agent antispasmodique, ce qui peut expliquer ses effets bénéfiques sur votre tube digestif. De plus, le gingembre inhibe le H. pylori, ce qui peut aider à prévenir les ulcères, tout en protégeant la muqueuse gastrique.

De la santé cardiaque à la perte de poids : 12 autres utilisations du gingembre

Quels sont les autres bienfaits du gingembre ? Le gingembre est une substance qui stimule le métabolisme et qui peut temporairement augmenter la thermogénèse, le processus par lequel votre corps brûle les graisses pour fabriquer de la chaleur, ce qui a un impact bénéfique sur le métabolisme général et le stockage des graisses. La recherche suggère que la consommation d'aliments thermogéniques tels que le gingembre peut booster le métabolisme jusqu’à 5% et augmenter le brûlage des graisses jusqu’à 16%.

Le gingembre pourrait même aider à contrer la diminution du taux métabolique qui survient souvent au cours de la perte de poids. Cela suggère que le gingembre pourrait aider à perdre du poids, et ce n’est pas tout. Selon les recherches compilées par GreenMedInfo, le gingembre pourrait également être utile pour :

Améliorer la fonction cognitive chez les femmes d’âge moyen Protéger des virus respiratoires Réduire le vertige
Améliorer la digestion et l’absorption des graisses Protéger contre les effets toxiques des substances chimiques environnementales, comme les parabènes Aider à prévenir les attaques cardiaques
Soulager les douleurs de l’arthrite aussi bien que l’indométacine, un anti-inflammatoire couramment utilisé pour les traiter Prévenir et traiter la stéatose hépatique d'origine non alcoolique (SHNA) Les infections bactériennes et fongiques résistantes aux médicaments
Réduire les dommages et les pertes de mémoire associés aux micro-AVC Protéger contre les effets néfastes sur l’ADN de l’exposition aux radiations Lutter contre les diarrhées d'origine bactérienne

Thé au gingembre, gingembre frais, ou extrait : quelle est la meilleure façon de consommer le gingembre ?

Tout dépend de la raison pour laquelle vous l'utilisez. Si vous souffrez d'un problème sérieux, travaillez avec un praticien en santé naturelle expérimenté, qui pourra vous conseiller sur les dosages et les formes appropriées. Il peut être nécessaire d'utiliser de l’extrait de gingembre pour ses puissantes propriétés médicinales, bien que le gingembre frais et même séché présentent également des bienfaits thérapeutiques.

Le thé au gingembre connaît également de nombreux amateurs, et c’est l'une des façons les plus simples de l’utiliser. Coupez simplement un morceau de racine de gingembre de quelques centimètres et laissez-le infuser dans l’eau bouillante pour préparer un thé au gingembre.
Vous pouvez également éplucher la racine avec un couteau d’office puis l’émincer finement (ou la râper, ou hacher) avant de l’ajouter dans un thé ou dans des plats cuisinés. Vous ne pouvez pas vous tromper en ajoutant du gingembre dans une poêlée ou une soupe au poulet maison, par exemple.

Avec la peau, le gingembre peut être conservé au moins trois semaines au réfrigérateur, ou au moins six mois au congélateur, il est donc très facile d’en avoir toujours sous la main. Faites des essais en ajoutant du gingembre frais et d'autres épices chaudes, comme de la cannelle, dans une tasse de thé le matin, le soir, ou après un repas... et voyez si vous ressentez l'un des bienfaits que je viens de vous décrire.

Vous pouvez même ajouter une demie cuillère à café de gingembre en poudre bio pour deux litres de thé glacé pour lui donner un peu de peps et pour son potentiel thérapeutique.