De nouvelles directives recommandent d'introduire les cacahuètes dans l’alimentation dès le plus jeune âge pour réduire les risques d'allergies

Allergie aux cacahuètes

En bref -

  • La recherche suggère qu'exposer les enfants très tôt aux cacahuètes peut contribuer à diminuer leur risque de développer une allergie, alors que les éviter totalement l’augmente. Une exposition précoce aux cacahuètes pourrait diminuer le risque d'allergie d’au moins 80%
  • De nouvelles directives recommandent d'introduire des purées ou des « finger food » (aliments que l'on mange avec les doigts) contenant de la poudre de cacahuète ou de l’extrait de cacahuète dès l’âge de 6 mois, voire avant, en fonction des risques d'allergies de votre enfant
  • Les enfants à haut risque - atteints d’eczéma sévère et/ou d'autres allergies alimentaires connues - peuvent manger des aliments contenant des cacahuètes dès 4 mois, sous haute surveillance médicale
Taille du texte:

Dr. Mercola

Bien que les noix soient généralement très bien notées comme compléments sains à apporter à votre alimentation, quelques facteurs sont à prendre en compte. Les cacahuètes - qui sont en réalité des légumineuses - font partie des aliments les plus allergisants.

En 1999, moins de 0,5% des enfants souffraient d'allergie aux cacahuètes. Dix ans plus tard, ce chiffre était passé à 2%. Et ce en dépit du fait qu’à cette époque, on avertissait les parents qu’il fallait éviter tous les produits à base de cacahuètes jusqu'à l’âge de 3 ans.

Ce conseil n’a clairement eu aucun impact. La recommandation d'évitement a de plus été contestée par de nombreuses études récentes.

La recherche suggère en fait qu'exposer les enfants très tôt aux cacahuètes peut contribuer à diminuer leur risque de développer une allergie, alors que les éviter totalement l’augmente.

De plus, il a été démontré que donner des quantités infimes de cacahuètes aux enfants allergiques aux cacahuètes désensibilise leur système immunitaire et améliore leur tolérance avec le temps.

Bien entendu, si votre enfant a une allergie connue aux cacahuètes, vous ne devez entamer ce type de programme de désensibilisation que sous la supervision d'un médecin compétent pour éviter de mettre sa vie en danger. De plus, pour éviter tout risque d'étouffement, ne donnez jamais à un jeune enfant des cacahuètes entières ou broyées.

Nouvelles recommandations concernant les produits à base de cacahuètes durant l’enfance

Les nouvelles recommandations, émises par le NIAID (National Institute of Allergy and Infectious Diseases - Institut National pour les allergies et maladies infectieuses) conseillent d'introduire des purées ou des ‘finger foods’ contenant de la poudre de cacahuète ou de l’extrait de cacahuète dès l’âge de 6 mois, voire avant. Selon le New York Times :

« Si elles sont largement appliquées, les nouvelles recommandations peuvent diminuer de façon radicale le nombre d’enfants qui développent l’une des allergies alimentaires les plus courantes et les plus mortelles, explique le Dr. Anthony Fauci, directeur de l’Institut, qui dit de la nouvelle approche qu’elle ‘change la donne’...

Il semble qu’il existe ‘une fenêtre temporelle pendant laquelle le corps est plus susceptible de tolérer un aliment que d’y réagir, et si vous pouvez éduquer le corps pendant cette période, vous êtes beaucoup moins susceptible de développer une allergie à cet aliment’, indique le Dr. [Matthew] Greenhawt. »

En 2008, les scientifiques ont été intrigués par des rapports anecdotiques indiquant que les enfants juifs vivant en Israël étaient très peu nombreux à souffrir d'allergie aux cacahuètes. Une comparaison de statistiques a révélé que les enfants juifs vivant aux États-Unis étaient dix fois plus nombreux à souffrir d'allergie aux cacahuètes que ceux d’Israël, en dépit des similitudes de patrimoine génétique.

La différence majeure entre les deux groupes était que les enfants vivant en Israël mangent généralement des aliments contenant des cacahuètes dès leur plus jeune âge. Bamba, un en-cas à base de maïs soufflé et de beurre de cacahuètes, est très apprécié des enfants d’Israël.

Les chercheurs ont testé l’hypothèse selon laquelle une exposition précoce aux cacahuètes pourrait diminuer le risque d'allergie, sur des enfants âgés de 4 à 11 moins, présentant tous un risque élevé de développer une allergie aux cacahuètes. Les enfants ont été assignés de façon aléatoire à recevoir régulièrement des aliments contenant des cacahuètes, ou pas de cacahuètes du tout.

À l’âge de 5 ans, moins de 2% des enfants auxquels on avait donné des cacahuètes avaient développé une allergie, alors que près de 14% de ceux qui n’en avaient jamais mangé étaient devenus allergiques.

La différence était encore plus frappante au sein d'un sous-groupe d’enfants à risque particulièrement élevé, qui étaient déjà plus sensibles aux cacahuètes au début de l’étude. Dans ce groupe, 10% de ceux qui avaient reçu des aliments contenant des cacahuètes développèrent une allergie par la suite, contre 35% pour ceux qui n'avaient pas mangé de cacahuètes du tout.

Ces découvertes ont été considérées comme révolutionnaires, et ont servi de base aux nouvelles recommandations.

Comment appliquer les nouvelles recommandations

Les nouvelles recommandations répartissent les enfants en plusieurs catégories, en fonction du risque encouru :

  • Les enfants à faible risque (ne présentant ni eczéma, ni allergies alimentaires, et pas d’antécédents familiaux d'allergies aux cacahuètes) peuvent commencer à recevoir des aliments contenant des cacahuètes dès que les aliments solides sont introduits dans leur alimentation.
  • Les enfants présentant un risque modéré (avec un eczéma léger) peuvent recevoir des aliments contenant des cacahuètes à partir de 6 mois environ.
  • Les enfants à haut risque (atteints d’eczéma sévère et/ou d'autres allergies alimentaires connues) devraient recevoir des aliments contenant des cacahuètes dès 4 mois, sous haute surveillance médicale

Il est fortement recommandé de faire établir une évaluation par un allergologue, et les  aliments contenant des cacahuètes peuvent être donnés au cabinet du médecin par sécurité. Si un test cutané révèle que votre enfant est déjà allergique, l’évitement total peut vous être recommandé.

Pour les enfants à risque faible ou modéré, vous pouvez utiliser un mélange à 50/50 de beurre de cacahuète lisse, et d’eau chaude. Mélangez-les afin d'obtenir une consistance de purée. Toutefois, le beurre de cacahuète ne doit pas être le premier ni le seul aliment solide que vous donniez votre bébé.

Une fois que vous les avez introduits, continuez à donner à votre enfant des aliments contenant des cacahuètes au moins trois fois par semaine pendant toute son enfance. Si vous avez le moindre doute sur le fait que votre enfant y soit ou non allergique, demandez à votre pédiatre d’effectuer un test d'allergie.

Les enfants allergiques peuvent être désensibilisés grâce à une exposition précoce

Comme je l’ai indiqué, même les enfants souffrant d'allergie confirmée aux cacahuètes peuvent tirer avantage d'une exposition précoce, à condition qu’elle soit effectuée sous contrôle médical attentif. Au cours d’une étude, des enfants allergiques âgés de 7 à 16 ans ont reçu de très petites doses de poudre protéinée de cacahuètes, la première dose représentant l’équivalent de 1/70ème de cacahuète.

Après avoir progressivement augmenté les doses pendant six mois, plus de 90% des enfants pouvaient tolérer l’équivalent de cinq cacahuètes en une seule fois, sans réaction.
Une autre recherche suggère également que la protection contre les allergies, qu’un enfant gagne en étant exposé aux noix dès son plus jeune âge, peut être conservée même si les noix sont évitées plus tard pendant toute une année.

Le pour et le contre des cacahuètes

Les cacahuètes contiennent de nombreux nutriments utiles, notamment des oligo-éléments tels que le cuivre, le manganèse et le molybdène, de même que des vitamines B1, B3 et E, des folates, de la biotine et du phosphore. Elles contiennent aussi de nombreux antioxydants très bénéfiques, notamment du resvératrol et de l'acide paracoumarique.

Malheureusement, les cacahuètes sont très souvent aspergées de pesticides et fréquemment contaminées aux aflatoxines - des métabolites toxiques produites par certaines moisissures qui se développent dans la terre et les environnements humides.

Pour éviter les pesticides, je vous conseille d'acheter des cacahuètes et du beurre de cacahuète biologiques. Mais sachez que les cacahuètes biologiques ne sont pas garanties être exemptes d’aflotoxines.

Leur contamination peut se produire à tout moment avant les récoltes, pendant la période de stockage et/ou au cours du conditionnement, et est donc difficile à éviter. Peu de personnes savent que certains troubles intestinaux, tels que le syndrome de l’intestin perméable, peuvent être liés à la présence de mycotoxines comme les aflatoxines.

(Pour débarrasser votre corps des aflatoxines, utilisez de l'argile de bentonite. Le charbon actif absorbe les autres mycotoxines, mais pas l'aflatoxine.)

En termes de nutrition, les cacahuètes présentent aussi l’inconvénient d’être relativement riches en oméga-6, elles risquent donc de contribuer au déséquilibre de votre ratio oméga-3/oméga-6 - un problème que vous avez peut-être si vous consommez beaucoup d'aliments industriels et peu de poissons riches en oméga-3 tels que du saumon sauvage d’Alaska, des sardines, des harengs et des anchois (et que vous ne prenez pas non plus de supplément d’oméga-3 d'origine animale).

Donc, bien que l’introduction de petites quantités de cacahuètes puisse contribuer à réduire les risques d'allergies de votre enfant, il convient d’éviter les excès.

Santé intestinale et allergies alimentaires

Une réflexion sur les allergies alimentaires ne serait pas complète sans parler de la santé intestinale. Si son tractus gastro-intestinale (GI) ne fonctionne pas correctement, votre bébé sera plus vulnérable aux pathogènes, aux allergènes et à de nombreuses maladies liées à l'immunité, il est donc crucial que les intestins de votre enfant fonctionnent efficacement.

Les femmes enceintes ou prévoyant d'avoir un enfant ont tout intérêt à se préoccuper le plus tôt possible de leur propre santé intestinale, afin de donner à leur enfant le meilleur départ possible de ce point de vue. Selon une analyse d’essais cliniques, les femmes qui prennent des probiotiques pendant la grossesse réduisent les risques de voir leur enfant développer des allergies. Ceci étant dit, il n’est jamais trop tard pour vous préoccuper de vos intestins ou de ceux de votre enfant, et la plupart des gens gagneraient à y penser.

Les bactéries situées dans votre tractus gastro-intestinal jouent un rôle essentiel dans le développement et le fonctionnement du système immunitaire muqueux dans votre tube digestif. Elles contribuent aussi à la production d’anticorps qui luttent contre les agents pathogènes.

Les bonnes bactéries aident même votre système immunitaire à distinguer les agents pathogènes des antigènes inoffensifs et à y réagir de façon adéquate.

Cette fonction importante empêche votre système immunitaire de sur-réagir contre des antigènes inoffensifs, ce qui est la genèse des allergies, que ce soit aux cacahuètes, aux œufs ou toute autre allergie alimentaire.

Votre bébé reçoit sa première « inoculation » de flore intestinale de votre canal pelvi-génital, au moment de sa naissance. Si votre flore est anormale, la flore de votre bébé le sera également ; quels que soient les organismes présents dans votre vagin, ils recouvrent le corps de votre bébé et finissent par tapisser ses intestins.

L'allaitement aide également à protéger et à normaliser la flore intestinale de votre bébé, et c’est pourquoi l'allaitement maternel est si important pour la santé de votre enfant. Aucun lait maternisé ne permet cela.

Pensez à introduire les aliments fermentés de bonne heure

Une maladie que l’on appelle le syndrome de l’intestin perméable peut être un facteur favorisant les allergies, ce qui peut expliquer pourquoi les enfants qui ont une flore intestinale plus saine présentent un moindre risque de développer des allergies. Encore plus significatif, des microbes pathogènes présents dans les intestins de votre enfant peuvent endommager les parois de ses intestins, permettant à toutes sortes de toxines et de microbes d’envahir son flux sanguin, et par la suite son cerveau, perturbant le développement cérébral.

L’une des façons les plus efficaces d’optimiser le microbiote intestinal de votre bébé est de lui donner des probiotiques en abondance, sous forme d'aliments fermentés. La plupart du temps, il n'aura même pas besoin d'un supplément de probiotiques du commerce.

La plupart des bébés et des enfants tolèrent bien le yaourt cru bio. Le mieux est de faire vos propres yaourts à partir de lait cru bio, en commençant par de très petites quantités. Lorsque votre bébé tolère bien le yaourt, vous pouvez introduire le kéfir. Si vous avez le moindre problème avec les produits laitiers, vous pouvez leur substituer des légumes fermentés avec une culture de yaourt ou de kéfir.

Évitez les yaourts du commerce qui contiennent généralement beaucoup de sucre, et le sucre tend à nourrir les bactéries pathogènes - exactement le contraire de ce que l’on souhaite.

Pour en savoir plus à propos de l’introduction des aliments fermentés dans l’alimentation de votre bébé, je vous conseille de vous procurer le livre de Natasha Campbell-McBride, « Gut and Psychology Syndrome », qui propose de nombreuses recettes pour préparer vos propres aliments fermentés, et explique comment en faire profiter tous les membres de votre famille.

Si votre bébé est atteint d'une maladie grave, il peut être nécessaire de lui donner aussi un supplément de probiotiques de qualité.

Quant aux cacahuètes, je les déconseille généralement en raison des risques de contamination par les pesticides et les aflatoxines. Toutefois, l'évitement total depuis son plus jeune âge pourrait augmenter les risques de votre enfant de développer une allergie aux cacahuètes, c’est donc à vous d'évaluer les différents risques et bienfaits.

Si vous choisissez d’introduire les cacahuètes dans son alimentation, choisissez une marque de beurre de cacahuète bio, composé uniquement de cacahuètes broyées afin d’éviter les pesticides. De plus, si vous avez le moindre doute, veillez à faire effectuer un test d’allergie avant d'introduire les cacahuètes dans l'alimentation de votre bébé.