Les aliments à éviter pour les personnes souffrant de douleurs chroniques

La fibromyalgie

En bref -

  • Les douleurs chroniques sont un problème très répandu et la fibromyalgie en est une forme très courante.
  • Des données récentes suggèrent que la sensibilisation centrale, dans laquelle les neurones de votre moelle épinière sont sensibilisés par l’inflammation ou les dommages cellulaires, pourrait être impliquée dans la façon dont les personnes atteintes de fibromyalgie appréhendent la douleur.
  • Certaines substances chimiques présentes dans les aliments que vous consommez pourraient déclencher la libération de neurotransmetteurs qui augmentent cette sensibilité.
Taille du texte:

Dr. Mercola

Les douleurs chroniques sont un problème très répandu et la fibromyalgie en est une forme très courante. C’est une maladie chronique dont les symptômes comprennent des douleurs au niveau des muscles et des tissus, de la fatigue, une dépression et des troubles du sommeil.

Des données récentes suggèrent que la sensibilisation centrale, dans laquelle les neurones de votre moelle épinière sont sensibilisés par une inflammation ou des dommages cellulaires, pourrait être impliquée dans la façon dont les personnes atteintes de fibromyalgie appréhendent la douleur.

Certaines substances chimiques présentes dans les aliments que vous consommez pourraient déclencher la libération de neurotransmetteurs qui augmentent cette sensibilité.
Bien que très peu d’études aient été menées sur le rapport entre alimentation et fibromyalgie, les règles alimentaires suivantes ne peuvent pas faire de mal, et peuvent même aider les personnes souffrant de douleurs chroniques.

  • Limitez le sucre autant que possible. Un taux élevé d'insuline aggrave généralement les douleurs de façon dramatique. Vous devez donc limiter tous les sucres, ce qui inclut les jus de fruits frais. La meilleure façon de consommer des fruits est de les manger frais et entiers.

    Si vous êtes en surpoids, que vous souffrez d'hypertension, d'un taux élevé de cholestérol ou de diabète, vous devez également limiter autant que possible les céréales car elles sont métabolisées de façon très similaire aux sucres. Cela comprend également les céréales biologiques non transformées. Le blé et les céréales contenant du gluten sont celles à éviter en priorité.
  • Mangez des aliments frais. Avoir une alimentation à base d'aliments frais, dépourvus de conservateurs et d'additifs, peut soulager les symptômes déclenchés par des pathologies associées telles que le syndrome de l’intestin irritable (SII).

    Acheter des aliments bio quand vous le pouvez est également une bonne idée, car il vaut mieux éviter pesticides et substances chimiques. Toutefois, le plus important est la fraicheur des aliments. Donc si vous devez choisir entre des aliments locaux, frais, non bio et des aliments bio mais flétris - choisissez les frais, et nettoyez-les soigneusement.
  • Évitez la caféine. On pense que la fibromyalgie est liée à un déséquilibre des substances chimiques cérébrales qui contrôlent l’humeur, déséquilibre souvent lié à un mauvais sommeil et à la fatigue. Il est tentant d’éliminer artificiellement et temporairement la fatigue grâce à des stimulants comme la caféine, mais à long terme, cette approche fait plus de mal que de bien.

    Bien que la caféine procure un regain d'énergie dans un premier temps, ce n’est pas un substitut au sommeil et elle risque de vous tenir éveillé.
  • Essayez d’éviter les légumes de la famille des solanacées. Les légumes de la famille des solanacées comme les tomates, les pommes de terre et les aubergines peuvent provoquer de l’arthrite et des douleurs chez certaines personnes.
  • Soyez attentifs aux graisses. Les acides gras omega-3 d’origine animale comme les DHA et les EPA sont vantés comme étant sains pour le cœur, et ils pourraient également aider à lutter contre les douleurs. Ils peuvent aider à réduire l’inflammation et améliorer la fonction cérébrale. Vous devez parallèlement éliminer tous les gras trans et les aliments frits, car ils favorisent l’inflammation.
  • Utilisez les levures avec modération. La consommation de levure peut favoriser le développement de champignons, qui peuvent contribuer aux douleurs.
  • Évitez les produits laitiers pasteurisés. De nombreuses personnes souffrant de fibromyalgie digèrent mal le lait et les produits laitiers. Toutefois, nombre d’entre elles constatent qu’elles tolèrent mieux les produits laitiers crus, en particulier s'ils sont bio et proviennent de vaches élevées au pâturage.
  • Limitez les glucides. Environ 90% des personnes atteintes de fibromyalgie ont un mauvais fonctionnement des glandes surrénales, ce qui affecte le métabolisme des glucides et peut entraîner une hypoglycémie.
  • Évitez l’aspartame. Cet édulcorant artificiel que l’on trouve dans certains sodas light et dans de nombreux bonbons sans sucre, fait partie d'un groupe de composés chimiques que l’on appelle les excitotoxines, qui activent les neurones pouvant augmenter votre sensibilité à la douleur.
  • Évitez les additifs. Les additifs alimentaires tels que le glutamate de sodium (MSG) posent souvent des problèmes aux patients souffrant de douleurs. Le MSG est un neurotransmetteur excitateur qui peut stimuler les récepteurs de douleur ; il a été démontré que le taux de glutamate dans le liquide céphalo-rachidien est en corrélation avec le niveau de douleur des patients atteints de fibromyalgie.
  • Évitez la malbouffe. Limitez ou éliminez les fast food, les bonbons, et tout ce que l’on trouve dans les distributeurs automatiques. En plus de contribuer à la prise de poids et au développement de mauvaises habitudes alimentaires, ces saboteurs de régime peuvent également irriter vos muscles, perturber votre sommeil et nuire à votre système immunitaire.

Le typage nutritionnel, une étape essentielle dans le traitement de la fibromyalgie

Le meilleur point de départ est de déterminer votre type nutritionnel, afin de savoir comment votre corps réagit aux aliments. J'ai condensé mon programme nutritionnel (disponible en anglais uniquement) en un régime facile à suivre organisé en trois étapes, du niveau débutant au niveau avancé.

Le typage nutritionnel n’est pas un régime. C’est une façon de déterminer auquel des trois groupes de base vous appartenez : le type protéines, le type glucides et le type mixte.

J'ai découvert que manger de cette façon aide à diminuer voire éliminer les symptômes de la fibromyalgie.  Toutefois, il est clair également que le simple fait de manger en fonction de votre type nutritionnel ne suffit pas à soulager les symptômes.

Mes 10 commandements alimentaires

Bien qu’il n’existe pas de régime alimentaire « universel » qui puisse convenir à tout le monde, il existe des recommandations alimentaires que je considère comme incontournables - fibromyalgie ou pas.

  1. Évitez les édulcorants artificiels. L'aspartame, en particulier, est connu pour déclencher des symptômes de type fibromyalgie, et si vous souffrez déjà de la maladie, il ne fera que l’aggraver. Les édulcorants artificiels pourraient être responsables de certains, voire de tous vos symptômes. (Vous en saurez plus sur ce sujet en lisant mon livre Sweet Deception.)
  2. Ayez une alimentation variée à base d'aliments entiers frais, bio, aussi proches que possible de leur état naturel. Les fruits et légumes entiers sont riches en antioxydants, qui ont des propriétés anti-inflammatoires. Plus ils sont colorés, mieux c’est ! Foncez sur les oranges, rouges, violets et verts.
  3. Mangez autant d'aliments crus que possible (« les aliments vivants »), pour leurs enzymes et leurs biophotons. J'essaye de manger au moins 80% de mes aliments crus. Cuire les aliments à une température excédant 118 degrés F (environ 50°C) détruit les enzymes et réduit l'absorption des nutriments.
  4. Buvez suffisamment d’eau pure, filtrée, exempte de fluor.
  5. Évitez tous les additifs, conservateurs, et aliments transformés.
  6. Évitez le sucre et la caféine, y compris ceux contenus dans les sodas, les jus de fruits et les boissons énergisantes.
  7. Éliminez ou limitez rigoureusement la consommation d'alcool.
  8. Assurez-vous de consommer suffisamment d'acides gras oméga-3 à longue chaine d'origine animale en prenant de l’huile de poisson ou de krill. Les oméga-3 diminuent l’inflammation, les douleurs articulaires, le gonflement et les courbatures et sont des antalgiques naturels, en plus d'apporter de nombreux autres bienfaits pour la santé.
  9. Il a été établi que La noix de coco et l’huile de noix de coco sont bénéfiques aux personnes atteintes de fibromyalgie, du syndrome de fatigue chronique, et d’hypothyroïdisme.
  10. Mangez doucement, mâchez correctement et prenez le temps d’apprécier vos repas !

Détecter les intolérances alimentaires

Si vous suivez déjà ces recommandations alimentaires et souhaitez creuser la question pour découvrir quels aliments sont susceptibles d’aggraver vos symptômes, l’étape suivante est d'affiner votre programme alimentaire, dans le cadre de votre type nutritionnel.

Les faits montrent que les fibromyalgiques ressentent moins de symptômes s'ils éliminent un ou plusieurs aliments qui font partie des déclencheurs les plus courants d'allergies ou d'intolérances alimentaires.

La sensibilisation fait référence à une modification progressive de la façon dont votre système immunitaire réagit à une substance particulière, qui aboutit souvent à une allergie.
En cas de « sensibilisation centrale », c’est votre système nerveux central tout entier qui devient sensible à une substance, et il s'agit de l’un des mécanismes supposés de la fibromyalgie et du syndrome de fatigue chronique, en termes d'amplification des signaux de douleur par le corps.

Les fibromyalgiques sont particulièrement enclins à devenir centralement sensibilisés à certains aliments, ce qui provoque une réaction immunitaire qui exacerbe leurs symptômes.
Les aliments les plus courants provoquant des réactions sont le maïs, le blé, le soja, les produits laitiers, les agrumes et le sucre. Les trois plus grands coupables sont le lait pasteurisé, le soja et le gluten (provenant du blé et d’autres céréales).
Au cours d'une étude ayant porté sur 17 patients fibromyalgiques, presque la moitié ont ressenti une « nette diminution des douleurs » après avoir éliminé le maïs, le blé, les produits laitiers, les agrumes et le sucre.

Autres facteurs importants à prendre en considération

Voici une liste des facteurs les plus importants dont vous pourriez avoir besoin de vous préoccuper :

  • Les troubles du sommeil sont presque toujours un problème important associé à la fibromyalgie.
  • L'activité physique est connue pour soulager les douleurs de la fibromyalgie et est un aspect extrêmement important de votre routine quotidienne. Au cours d’une étude réalisée par des chercheurs de Harvard, des femmes souffrant de fibromyalgie ayant suivi un entraînement physique pendant 20 semaines, ont fait part d’une amélioration de leur force musculaire et de leur endurance, et de la diminution de leurs symptômes, notamment des douleurs, des courbatures, de la fatigue et de la dépression.
  • D’après mon expérience, presque tous les patients fibromyalgiques souffrent d'une forme de stress sous-jacent ou d'une composante émotionnelle qui contribue à leur maladie. Mon outil favori pour les résoudre est la technique de tapotement des méridiens (également appelée EFT).
  •  Vérifiez votre taux de vitamine D. Certaines des dernières recherches sur la vitamine D montrent qu'un faible taux de vitamine D peut aggraver la fibromyalgie, entre autres. Il a également été démontré que la lumière du soleil est un antalgique naturel.

Il suffit pour se sentir mieux d’un peu de volonté pour faire quelques changements de style de vie, et peut-être explorer des alternatives à vos habitudes actuelles.
Il est impossible de prédire quel petit changement produira le plus d’effet - il peut falloir quelques essais et quelques erreurs. Mais lorsque vous trouvez enfin, un petit réglage peut parfois changer la donne !