10 moyens simples de prévenir le cancer, à appliquer chez soi


Optimisez votre taux de vitamine D

En bref -

Taille du texte:

Dr. Mercola

Prévention du cancer : les 10 meilleurs conseils

« Plus de la moitié des décès par cancer pourraient être prévenus en faisant des choix de vie sains, comme de ne pas fumer, de maintenir un poids santé, de rester actif et de faire pratiquer les tests de dépistage recommandés. »

  1. Optimisez votre taux de vitamine D
  2. Si vous voulez réduire votre risque de cancer, il est essentiel de passer suffisamment de temps au soleil ou dans une cabine de bronzage sécurisée ou, si cela ne vous est pas possible, de prendre un supplément correctement dosé de vitamine D3. 
    Le facteur le plus important est votre taux sérique de vitamine D. Pour contribuer à prévenir de nombreuses maladies et problèmes de santé, y compris le cancer, votre taux de vitamine D doit se situer tout au long de l’année entre 50 et 70 ng/ml.

    Vous devez simplement être prudent quant à votre temps d’exposition. Une exposition qui donne à votre peau une très légère teinte rosée est suffisante. Au-delà de ce point, votre corps ne fabriquera pas plus de vitamine D, en raison de son mécanisme d'autorégulation. Toute exposition supplémentaire ne fera qu’endommager votre peau.

    Si vous prenez de la vitamine D par voie orale, vous devez veiller à prendre également de la vitamine K2, car une carence en K2 produit les symptômes de l'intoxication à la vitamine D, c’est-à-dire une mauvaise calcification qui peut entraîner le durcissement des artères.

  3. Évitez les excès de protéines
  4. La plupart d’entre nous mangent beaucoup trop de protéines. Envisagez de réduire votre consommation de protéines à un gramme par kilo de masse corporelle maigre, à moins de faire du sport en compétition ou d’être enceinte. La plupart des adultes n’ont pas besoin de plus de 100 grammes de protéines par jour, voir même plutôt autour de 50 grammes.

    Pour une personne moyenne, réduire sa consommation de protéines à un gramme par kilo de masse corporelle maigre signifie de restreindre ses apports à 35 à 75 grammes. Les femmes enceintes ou les personnes suivant un entrainement sportif intensif ont par contre besoin d’environ 25% de protéines supplémentaires. De plus, si vous réduisez vos apports de protéines, vous devez les remplacer par d'autres calories, des graisses de bonne qualité comme des avocats, du beurre, de l’huile de noix de coco, des olives, de l’huile d'olive, des noix et des œufs.

  5. Mangez des aliments vivants et profitez de leurs incroyables bienfaits
  6. Les graines germées sont un « superaliment » souvent négligé. En plus de leur profil nutritionnel, les graines germées sont également faciles à cultiver chez soi. J’ai commencé à faire germer des graines dans des bocaux en verre il y a 10 ou 15 ans.

    Les germes peuvent contenir jusqu'à 100 fois plus d’enzymes que les fruits et légumes crus, ce qui permet à votre organisme d’extraire plus de vitamines, de minéraux, d'acides aminés et d'acides gras essentiels des aliments que vous consommez.

    • Lorsqu’ils sont germés, la qualité des protéines et la teneur en fibre des haricots, des noix, des graines et des céréales, s’en trouvent améliorées
    • La teneur en vitamines et en acides gras essentiels augmente également beaucoup au cours du processus de germination. Les pousses de graines de tournesol et de petits pois arrivent généralement en tête de liste des graines qu'il est possible de faire germer et sont globalement environ 30 fois plus nutritives chacune, que les légumes bio
    • Au cours de la germination, les minéraux, tels que le calcium et le magnésium, se fixent aux protéines, ce qui augmente leur biodisponibilité
  7. Simplifiez vos produits ménagers
  8. Ma liste des meilleures méthodes de prévention du cancer a toujours compris la réduction de l’exposition aux toxines environnementales, comme celles des nettoyants ménagers chimiques.

    Les nettoyants anti-moisissures et les désodorisants d'intérieur sont des produits ayant une grande incidence sur le cancer du sein. Voici certaines des substances chimiques les plus préoccupantes qu’il vaut mieux éviter :

    Les muscs synthétiques Les phtalates Le 1,4-dichlorobenzène
    Les terpènes Le benzène Le styrène
    Le phénol Les nonylphénols éthoxylés (NPE) Le formaldéhyde
    Les solvants pétroliers Le butyle cellulose Le triclosan (antibactérien)

    Heureusement, il est facile de remplacer les nettoyants toxiques du commerce par des solutions plus sûres. Conseils pour fabriquer des nettoyants multi-usages, simples et efficaces :

    • Utilisez un mélange de bicarbonate de soude  et de vinaigre de cidre pour nettoyer canalisations et baignoires, ou saupoudrez du bicarbonate de soude additionné de quelques gouttes d'huile de lavande ou d’huile de tea-tree pour récurer les surfaces dans votre salle de bain ou votre cuisine.
    • On peut pratiquement tout nettoyer avec du vinaigre dans une maison. Mélangez-le à du savon de castille liquide, des huiles essentielles et de l’eau pour nettoyer les sols, les vitres, la salle de bains et la cuisine.
    • Le peroxyde d’hydrogène est plus sûr que le chlore pour désinfecter et blanchir.
    • La vodka est un désinfectant qui peut enlever les tâches de vin rouge, tuer les guêpes et les abeilles, et rafraichir le revêtement des fauteuils et canapés (versez-la dans un vaporisateur et appliquez-la simplement sur le tissu).
  9. Utilisez des produits de beauté plus verts
  10. En faisant le ménage dans votre style de vie, vous pourriez être tenté de commencer par votre alimentation, mais il est tout aussi important de vous préoccuper de vos produits de soins corporels. Il est en fait bien pire d'appliquer des substances chimiques sur votre peau que de les ingérer : lorsque vous mangez quelque chose, tout passe par votre foie avant de pénétrer dans le sang, ce qui donne à votre organisme une chance de détoxifier les substances qui pourraient être dangereuses.

    Il est impossible de les énumérer toutes, mais voici certaines des substances les plus courantes qu’il faut éviter :

    Le laurylsulfate de sodium (LSS) Les muscs Le mercure
    Le parabène Le 1,4-dioxane Le plomb
    Les phtalates, notamment le phtalate de dibutyle (DBP), le phtalate de diméthyle (DMP) et le phtalate de diéthyle (DEP) L’huile minérale, la paraffine et la vaseline Les nanoparticules
    Les agents antibactériens L’hydroquinone Le formaldéhyde

    S’agissant des produits d’hygiène corporelle, j’aime appliquer la règle suivante -- vous n’en mangeriez pas ? Alors ne l'appliquez pas sur votre corps. L’idéal est de choisir des produits certifiés biologiques (aux États-Unis, ceux portant le sceau de l’USDA). Vous pouvez également fabriquer vos propres produits de soins corporels.

    • Hydratants 100% naturels - l’huile d’émeu pure est une excellente alternative aux hydratants et crèmes pour le visage et le corps, tout comme l’huile de coco pure. C’est un hydratant fantastique et une riche source d’acide laurique bienfaisant.
    • Anti-acnéique 100% naturel - frotter les boutons d'acné avec une goutte d'huile d'origan peut accélérer la guérison et éviter des cicatrices disgracieuses (pensez ensuite à vous laver soigneusement les mains).
    • Déodorant 100% naturel - l’eau et un simple savon fonctionnent très bien. Si vous avez néanmoins besoin d'un peu plus, vous pouvez utiliser une pincée de bicarbonate de soude additionnée d’eau pour obtenir un déodorant efficace toute la journée.
  11. Débarrassez-vous de vos ustensiles de cuisine anti-adhésifs
  12. L’APFO (acide perfluorooctanoïque) et les autres composés perfluorés (PFC), utilisés pour fabriquer les emballages alimentaires imperméables aux graisses et les tissus résistants aux tâches. Bien qu'il existe de nombreuses appellations, un produit « antiadhésif » ou « résistant aux tâches/à la graisse » est nécessairement recouvert d’une couche imprégnée d’un type de fluorure qu’il vaut mieux éviter.

    Les ustensiles de cuisine antiadhésifs (choisissez plutôt de la céramique ou du verre) Le popcorn micro-ondable Les emballages pour aliments gras (notamment les emballages papiers et cartons)
    Les vêtements traités anti-taches Les retardateurs de flamme et tout produit en contenant Les moquettes traitées anti-taches et les traitements anti-salissures pour tissus
  13. Buvez de l’eau pure
  14. Si vous êtes alimenté par la ville en eau traitée au chlore ou aux chloramines, des sous-produits toxiques de désinfection (des SPD) se forment lorsque ces désinfectants réagissent avec des matières organiques naturelles, comme des végétaux en décomposition présents dans l’eau de source. Les SPD sont plus de 1.000 fois plus toxiques que le chlore, et sans doute les pires de tous les autres contaminants et toxines présents dans votre eau, tels que le fluor et diverses substances pharmaceutiques.

    On sait d'ores et déjà que les trihalométhanes (THM), qui sont parmi les SPD les plus courants, sont des substances cancérigènes du groupe B, ce qui signifie qu’il a été démontré qu’ils provoquent le cancer chez les animaux de laboratoire. Ils sont également associés à des problèmes de reproduction tant chez l’animal que chez l’homme, tels que des avortements spontanés, des enfants mort-nés, et des malformations congénitales, même à des doses faibles. La meilleure façon d'éliminer le chlore, les chloramines, l'ammoniaque, les SPD et autres contaminants de votre eau est un système de filtration complet pour toute l’eau de la maison.

    Si vous n'avez pas la possibilité d'installer un tel système, vous pouvez essayer quelques autres astuces. Sur FindaSpring.com, vous pouvez repérer les sources locales où trouver de l’eau potable pure, sans chloramines, à moindre coût. Vous pouvez également essayer :

    • D'ajouter des fruits, comme des tranches d'oranges pelées, dans une carafe d’eau d’environ 3,5 litres (1 gallon), ce qui aidera à neutraliser les chloramines en 30 minutes environ
    • De dissoudre une pastille de vitamine C de 1.000 mg dans l’eau de votre bain, ce qui neutralisera les chloramines dans une baignoire de taille moyenne
  15. Choisissez des aliments bio et produits localement
  16. De nombreux pesticides et désherbants sont potentiellement cancérigènes et vous risquez de vous y exposer en mangeant des fruits et légumes et produits d'origine animale produits de façon conventionnelle. On peut noter, parmi les pesticides/désherbants classifiés comme substances probablement ou potentiellement cancérigènes pour l’homme par l’EPA :

    Le chlordane L’heptachlore Le tétrachlorvinphos
    Le carbaryl Le propoxur Le lindane
    Le dichlorvos Le phosmet Le perméthrine

    La solution, bien entendu, est de choisir des fruits et légumes cultivés de façon biologique, et des produits provenant d'animaux élevés en pâturages, sans substances chimiques ni autres produits potentiellement cancérigènes, comme le rBGH (une hormone de croissance génétiquement modifiée que l’on trouve couramment dans le lait).

    Il est reconnu que les fruits et légumes cultivés de façon conventionnelle sont souvent entachés de taux inacceptables de résidus de pesticides, mais vous êtes également exposé lorsque vous consommez des produits d'origine animale. L’alimentation des animaux élevés dans des CAFO (opérations d'alimentation des animaux enfermés) est saturée de pesticides, et ces toxines s'accumulent dans leur viande et leur graisse tout au long de leur vie. Lorsque vous consommez de la viande d’élevage industriel, vous ingérez ces pesticides accumulés.

    Quant aux fruits et légumes frais, certains ont tendance à être beaucoup plus contaminés que d'autres, simplement parce qu’ils sont plus sensibles aux infestations et donc plus lourdement traités.

    Les aliments fermentés peuvent également être précieux, certaines des bonnes bactéries produites dans les aliments fermentés ayant démontré qu’elle pouvaient aider à détoxifier les insecticides organophosphorés.

  17. Évitez les aliments en conserve
  18. Éviter les aliments en conserve est sans doute la meilleure façon d'éviter le bisphénol-A (BPA) - un produit chimique perturbateur endocrinien associé au cancer, et à des problèmes de reproduction et de développement du fœtus, entre autres problèmes de santé.

    Voici 10 conseils pour vous aider à réduire votre exposition aux BPA chez vous :

    N’utilisez que des biberons et de la vaisselle en verre pour votre bébé Utilisez des mugs de voyage en verre, en céramique ou en inox, plutôt qu’en plastique ou en polystyrène.
    Débarrassez-vous de votre vaisselle en plastique et remplacez-là par du verre Évitez d'utiliser du film alimentaire (et ne réchauffez jamais un plat recouvert de film alimentaire au micro-ondes)
    Donnez à votre enfant des jouets en matières naturelles plutôt qu’en plastique. Si vous décidez d’utiliser de la vaisselle en plastique, jetez au moins les éléments anciens et rayés, ne les passez pas au lave-vaisselle et ne les lavez pas avec un détergent trop fort, ce qui pourrait augmenter la quantité de substances chimiques qui se dépose sur les aliments.
    Conservez vos aliments et boissons dans des récipients en verre. Évitez de boire de l’eau en bouteille ; filtrez plutôt votre eau avec un filtre à osmose inverse.
    Si vous utilisez un four à micro-ondes, ne réchauffez pas les aliments dans des récipients en plastique. Avant d'accepter que votre dentiste n'utilise un ciment dentaire, pour vous-même ou vos enfants, demandez-lui de vérifier qu’il ne contient pas de BPA.
  19. Débarrassez-vous de votre four à micro-ondes
  20. Si vous passez vos aliments au four à micro-ondes dans des récipients en plastique, cela peut accélérer le passage dans les aliments de substances chimiques potentiellement cancérigènes. De plus, le passage au micro-ondes créée de nouveaux composés qui ne sont présents naturellement ni chez l’homme, ni dans la nature, que l’on appelle des composés radiolytiques. Nous ne savons pas encore l’effet que ces composés ont sur le corps.

    En plus des violents effets de la chaleur par friction, que l’on appelle les effets thermiques, il existe aussi des effets athermiques, qui sont mal compris parce que plus difficiles à mesurer. Ce sont ces effets athermiques qui sont soupçonnés d’être responsables d'une grande partie de la déformation et de la dégradation des cellules et des molécules. Les micro-ondes sont par exemple utilisées dans le domaine de la technologie des modifications génétiques pour affaiblir les membranes cellulaires. Les scientifiques utilisent d'ailleurs les micro-ondes pour détruire des cellules. Les cellules altérées sont ensuite des proies faciles pour les virus, champignons et autres micro-organismes.

    Il vous suffit de faire quelques ajustements dans votre style de vie :

    • Organisez-vous à l'avance. Sortez votre repas du congélateur le matin ou la veille au soir, pour ne pas avoir à décongeler un morceau de bœuf de 2 kg en catastrophe, deux heures avant le diner.
    • Préparez des soupes et des plats mijotés en grosses quantités, puis congelez-les dans des sacs de congélation ou autres récipients de trois ou quatre litres. Une heure avant le repas, il vous suffit d’en sortir un du congélateur et de le décongeler dans un évier rempli d’eau jusqu'à ce que le produit soit suffisamment ramolli pour pouvoir le placer dans une casserole et le faire réchauffer sur la cuisinière.
    • Un mini-four grill fait un EXCELLENT faux micro-ondes pour réchauffer les restes ! Réglez-le sur une température basse - 200 à 250° F par exemple, soit entre 90 et 120°C - vous pourrez réchauffer doucement une assiette en 20 à 30 minutes. Le four à convection est une autre excellente alternative.
    • Cuisinez à l'avance de façon à toujours avoir un bon repas sous la main les jours où vous êtes trop occupé ou trop fatigué pour cuisiner.
    • Essayez de manger davantage d'aliments bio et crus. C’est l’une des meilleures façons d'améliorer votre santé sur le long terme.