Cancer de la peau

En bref

  • Une crème contenant de l’extrait d'aubergine, connu sous le nom de BEC ou BEC5, semble guérir et éliminer la plupart des cancers de la peau non-mélanome en l’espace de quelques semaines
  • Contrairement au traitement conventionnel du cancer de la peau, qui est souvent chirurgical, la crème à l’extrait d’aubergine ne laisse aucune cicatrice ni aucune trace visible des anciennes tumeurs ou lésions
  • L’extrait d'aubergine est exceptionnellement sûr et ne tue que les cellules cancéreuses, laissant les cellules saines intactes, et ne cause que des effets secondaires mineurs, tels que des démangeaisons et des brûlures
  • Parmi les conseils pour prévenir le cancer de la peau, on peut citer l’optimisation du taux de vitamine D par l’exposition au soleil et l’enrichissement de l’alimentation en antioxydants et autres nutriments
Article Antérieur Article Suivant

Le BEC ou extrait d’aubergine : une extraordinaire nouvelle méthode pour vaincre le cancer de la peau

14 Juin 2017 | 993 Visualisations |
Édition: Français

Dr. Mercola

Le cancer de la peau est le type de cancer le plus courant aux États-Unis. En fait, l'incidence annuelle des cancers de la peau est supérieure à celle de tous les autres cancers réunis, et a augmenté de plus de 300% depuis 1992.

Les efforts des américains, pleins de bonnes intentions, pour se protéger avec des écrans solaires ne suffisent clairement pas, et j’expliquerai pourquoi un peu plus loin, mais je veux d'abord vous faire part d'une substance parfaitement naturelle et innovante dont la recherche montre qu’elle pourrait guérir les cancers de la peau non-mélanome.

Il s'agit des solasodine rhamnosyl glycosides (BEC), qui est le nom savant des extraits des plantes de la famille des solanacées, telles que l’aubergine, la tomate, la pomme de terre, les poivrons et le tabac.

Des extraits d'aubergine et de plantes similaires utilisés dans le traitement du cancer

D'après le Dr. Jonathan Wright, pionnier en matière de santé naturelle, il existe des rapports datant de 1825, soit il y a presque 200 ans, indiquant que les extraits de plantes de la famille des solanacées sont efficaces pour traiter le cancer. Ce n’est toutefois que bien plus tard, après les années 50, qu’ils ont été officiellement étudiés.

Comme l'a rapporté le Dr. Cham, le traitement et la gestion des cancers de la peau non-mélanome coûtent plus de 1,4 milliards de dollars chaque année aux États-Unis, un chiffre qui augmente de façon exponentielle tous les ans et qui va rapidement devenir ingérable.

De plus, les traitements courants, chirurgie et radiothérapie, posent les problèmes suivants :

  • La chirurgie risque de ne pas éliminer toutes les cellules cancéreuses
  • Ils sont douloureux et la guérison est lente
  • Les cicatrices sont fréquentes, et peuvent être très inesthétiques, en particulier si le cancer est situé sur le visage
  • Graves dangers de la radiothérapie pour la santé
  • Des taux de récidive élevés ont été rapportés à la suite des traitements conventionnels

Il est impressionnant d'imaginer que l’extrait d’aubergine, une substance peu couteuse, puisse efficacement éliminer les lésions cancéreuses sans laisser aucune cicatrice et en ne provoquant que des effets secondaires minimes, tels que démangeaisons et brûlures.

Deux études de cas de cancers de la peau montrent les résultats incroyables d’une crème à l’extrait d'aubergine

La dernière étude en date du Dr. Cham a été publiée dans le International Journal of Clinical Medicine. L'article mentionne deux cas impressionnants d'hommes d’environ 60 ans qui souffraient depuis des années, l’un d’un important carcinome basocellulaire et l’autre d’un carcinome cellulaire squameux.

Les résultats après un traitement à base d'une crème au BEC (extrait d'aubergine) deux fois par jour sont incroyables :

  • Dans le premier cas, le traitement a rapidement entrainé l'affaiblissement de la tumeur. Après deux semaines, la lésion était réduite d’environ la moitié de sa taille originale, et après 14 semaines, le cancer était cliniquement éliminé, sans aucune formation de tissus cicatriciels. Même les cheveux avaient repoussé à l’endroit où se trouvait la tumeur.
  • Dans le deuxième cas, après six semaines de traitement avec une crème à l’extrait d’aubergine, l’importante lésion cancéreuse paraissait plus « propre » et certains des tissus cancéreux avaient été remplacés par des tissus normaux. Trois semaines encore plus tard, la lésion était beaucoup plus petite et on voyait davantage de tissus normaux. Après un total de 14 semaines, la lésion avait été complètement éliminée, sans laisser aucun tissu cicatriciel.

L’extrait d'aubergine BEC5 ne tue que les cellules cancéreuses, et ne s'attaque pas aux cellules saines

Fait intéressant, le BEC et la formulation spécifique BEC5, qui a été utilisée avec succès sur plus de 80.000 patients d'après le Dr. Cham, semble affecter uniquement les cellules cancéreuses et laisser les cellules normales tranquilles. Voici ce qu’explique le Dr. Cham :

« Le mode d'action des SRG [glycoalcaloïdes solasodine rhamnose glycosides (BEC)] est différent de celui des agents antinéoplastiques [anti-tumeur] courants.

Les récepteurs spécifiques des SRG présents uniquement dans les cellules cancéreuses mais pas dans les cellules normales, sont la première étape qui conduit à l’apoptose des seules cellules cancéreuses, et cela peut expliquer pourquoi, au cours du traitement, les cellules cancéreuses étaient éliminées et les cellules normales remplaçaient les cellules tuées, sans formation de tissu cicatriciel.

Les deux cas présentés ici concernent des lésions importantes et anatomiquement difficiles à traiter. Il ne fait aucun doute que le résultat esthétique final de ce type de traitement est au moins aussi bon, ou plus probablement meilleur que celui des autres traitements disponibles. À la fin du traitement, on ne distinguait plus l’emplacement des tumeurs qui avaient disparu ! »

Malheureusement, se contenter de manger des aubergines, des tomates, des poivrons ou d'autres légumes similaires, bien qu'ils soient bénéfiques à de nombreux égards, n’aura pas le même effet car leurs composants actifs ne peuvent pas pénétrer vos cellules efficacement. Il est nécessaire de leur ajouter des glycosides, des molécules auxquelles sont fixées différents sucres simples, capables de s'accrocher aux récepteurs présents dans les cellules cancéreuses.

La formidable expérience d'un lecteur avec une version fait maison

J'ai eu un cancer de la peau sur le nez (sur le côté, en bas). Une biopsie a été effectuée et il a été enlevé il y a environ 6 ans, mais il est revenu il y a environ deux ans, sous la forme d'un carcinome basocellulaire. Il y a quelques mois, il a commencé à devenir vraiment laid - il ressemble à une petite tache noire.

Je suis allé voir un chirurgien esthétique en rentrant de l’AAFCO - espérant le convaincre de l’enlever tout simplement. Mais il n'a pas voulu. Ce qu’il proposait m’aurait coûté 6.000 $, et je n'ai pas d'assurance maladie.  Donc ... Je suis rentré chez moi et j'ai commencé à faire des recherches pour voir ce que je pouvais faire. J’ai trouvé un article du Dr. Mercola sur l’extrait d'aubergine. Son efficacité sur les cancers de la peau.

Je n’ai pas trouvé d’extrait d’aubergine - mais j’ai trouvé une recette à base d’aubergine et de vinaigre de cidre.   J'ai acheté ces deux ingrédients, bio, et j'ai fait mon propre extrait. Je trempais une gaze dans l’extrait et je l’appliquais sur mon nez plusieurs heures chaque jour. Une croute se formait (mais uniquement sur le point en question - nulle part ailleurs), puis tombait, et une nouvelle se formait à nouveau.

Aujourd'hui ... Il n’y a plus rien. J'ai continué le traitement 10 jours après que la dernière croute soit tombée - et il n’y a plus rien; C’est assez incroyable.

Le manque de soleil augmente votre risque de développer un mélanome

Ce qui est encore mieux qu'un remède naturel, économique et sûr contre le cancer de la peau, c’est bien entendu de l’éviter. Éviter le soleil et se badigeonner d'écran solaire n’est PAS la meilleure façon de prévenir le cancer de la peau ! En fait, cela ne fera qu’augmenter votre risque de mélanome, la forme la plus mortelle de cancer de la peau, en anéantissant votre taux de vitamine D.

Vos organes convertissent la vitamine D présente dans votre sang en calcitriol, qui est la version hormonale ou activée de la vitamine D. Ils l’utilisent ensuite pour réparer les dommages, y compris les ceux provoqués par les cellules cancéreuses et les tumeurs.

L’exposition au soleil est la meilleure façon de maintenir un taux sanguin de vitamine D dans une fourchette thérapeutique ; si vous fuyez généralement le soleil ou appliquez des écrans solaires, qui bloquent la capacité de votre corps à produire de la vitamine D, vous êtes probablement carencé et ne profitez pas de ces bienfaits anti-cancer.

Les effets protecteurs de la vitamine D contre le cancer fonctionnent de multiples façons, et notamment :

  • En augmentant l’autodestruction des cellules mutantes (lesquelles, si on les laisse se multiplier, pourraient entrainer un cancer)
  • En réduisant la propagation et la reproduction des cellules cancéreuses
  • En différenciant les cellules (les cellules cancéreuses ne sont souvent pas différenciées)
  • En réduisant le développement de nouveaux vaisseaux sanguins à partir de vaisseaux déjà existants, qui est une étape dans la transformation de tumeurs dormantes en tumeurs cancéreuses

Pourquoi la plupart des écrans solaires ne vous protègent pas des cancers de la peau non-mélanome

En plus de leur impact sur votre taux de vitamine D, la plupart des écrans solaires sont pires qu'inutiles car ils n'offrent pas une protection correcte contre les UVA. Il existe deux principaux types de rayons UV dont vous devez vous préoccuper, les rayons UVB qui produisent de la vitamine D, et les UVA qui endommagent la peau.

Les UVA peuvent faire bronzer et brûler tout comme les UVB, mais ces derniers le font beaucoup plus rapidement. Toutefois, les UVA pénètrent la peau plus profondément que les UVB et peuvent être un facteur de photo vieillissement, d'apparition de rides et de développement de cancers de la peau non-mélanome, bien plus important.

Cependant, si vous pensez que votre écran solaire vous protège des UVA, vous risquez d’être déçu car l’analyse d'un groupe de travail environnemental datant de 2011, a établi que plus de 60% des écrans solaires étudiés ne protègent pas correctement des UVA, et sont en réalité tellement inefficaces qu’ils ne seraient pas autorisés sur le marché européen.

Les UVA étant intrinsèquement plus dangereux ET toujours élevés dans la journée, utiliser un écran solaire qui ne vous en protège pas ne vous apportera aucun bénéfice et risque d’être mauvais pour votre santé globale. Il est donc important de comprendre que si vous utilisez un écran solaire, il faut vous assurer d’être réellement protégé des UVA.

Utiliser le soleil pour prévenir le cancer de la peau

La clé pour utiliser efficacement le soleil comme protection contre le cancer de la peau est de trouver le juste équilibre et de recevoir suffisamment de soleil pour maximiser votre production de vitamine D et maintenir une santé optimale, tout en vous protégeant des dommages provoqués par une surexposition au soleil.

Une bonne règle de base est de ne pas vous exposer au-delà du seuil auquel votre peau devient légèrement rose (si vous êtes de type caucasien). Passé ce point d’exposition, votre corps ne produira plus de vitamine D et vous commencerez à ressentir les dommages du soleil - et un coup de soleil n’est pas bon pour la santé, quel que soit l’endroit où il se trouve.

Vous devez rechercher en priorité la lumière naturelle comme principale source de vitamine D, mais pendant l’hiver, une cabine de bronzage sûre est la meilleure seconde alternative (une cabine qui fonctionne avec des ballasts électroniques et non magnétiques, et apporte un niveau d’UVA plus faible que le soleil, car nombre de cabines apportent un niveau d’UVA plus élevé que le soleil).

Si vous ne pouvez envisager aucune de ces deux solutions, vous pouvez utiliser un supplément de vitamine D3 par voie orale, mais souvenez-vous que vous risquez de ne pas profiter de tous ses bienfaits, et les chercheurs ont découvert qu'il faut à un adulte un apport quotidien de vitamine D de 8000 UI pour que son taux sanguin atteigne une fourchette thérapeutique.

Votre alimentation peut aussi contribuer à vous protéger du cancer de la peau

Nutriments Présents dans ces aliments... …

Nutriments: bêta-carotène

Présents dans ces aliments: Patates douces, épinards, chou kale, chou cavalier et la plupart des légumes jaunes/oranges

Nutriments: Lycopène

Présents dans ces aliments: Tomates (y compris cuites, sous forme de sauce, etc.), pastèque, papaye, goyave rose

Nutriments: Lutéine

Présents dans ces aliments: Épinards, chou kale, pois, choux de Bruxelles, courgettes, pistaches, brocolis, jaunes d'œufs

Nutriments: Gall¬ate d'épigallocatéchine et polyphénols

Présents dans ces aliments: Thé vert et noir, romarin, thym, origan, ail, cacao

Nutriments: Flavonoïdes

Présents dans ces aliments: Les agrumes, en particulier leur peau

Nutriments: Proanthocyanadins

Présents dans ces aliments: Cacao, pépins de raisins

Nutriments: Légumes crucifères

Présents dans ces aliments: Brocoli, chou-fleur, chou, choux de Bruxelles, chou kale

L'astaxanthine, qui est un caroténoïde extrêmement bénéfique reconnu depuis peu, a également éveillé la curiosité des chercheurs en raison de sa capacité à réduire les signes de l’âge, en contribuant à protéger votre peau des dommages du soleil.

L'astaxanthine est extraite d'une algue marine qui la produit en réaction à son exposition aux rayons UV.

C’est la façon dont l'algue se protège des dommages des UVB, il est donc parfaitement logique que cette substance riche en pigments ait la capacité de vous protéger lorsqu’elle est prise en quantités appropriées, pendant suffisamment longtemps pour saturer les tissus de votre corps (généralement plusieurs semaines).

La société Cyanotech Corporation a financé une étude menée par un laboratoire de recherche indépendant pour mesurer la résistance de la peau aux UVA et aux UVB avant et après la prise d'un supplément d'astaxanthine. Le résultat observé a été qu’après seulement trois semaines d'une supplémentation quotidienne de 4 mg, les sujets présentaient une augmentation significative du temps nécessaire aux UV pour rougir leur peau.

Votre corps est fait pour être exposé au soleil et, lorsqu’elle est pratiquée correctement, l’exposition au soleil est l’une des meilleures façons de contribuer à réduire vos risques de développer un cancer de la peau, et de nombreuses autres formes de cancer. Si vous développez un cancer de la peau non-mélanome, discutez avec votre médecin holistique de toutes les solutions de traitement possibles, y compris les moins chères et les moins invasives, comme l’extrait d’aubergine.

Article Antérieur Article Suivant

Clause de non-responsabilité: Tout le contenu publié sur le présent site web se fonde sur les opinions du Dr. Mercola, sauf indication contraire. Les articles individuels ont comme base les opinions de l'auteur respectif qui garde les droits d'auteur comme établis. Les informations fournies sur ce site web ne sont pas destinées à remplacer une relation directe avec un professionnel de santé qualifié et ne sont pas destinées à être considérées comme conseil médical. Toutefois, elles sont fournies avec le but de partager les connaissances et les données obtenues à partir des recherches et de l'expérience du Dr. Mercola et de son public. Le Dr. Mercola vous recommande de prendre vos propres décisions en matière de soins et de santé sur la base de vos recherches et en collaboration avec un professionnel de santé qualifié. Si vous êtes enceinte, si vous allaitez, si vous prenez un médicament ou si vous avez un problème médical, consultez votre professionnel de santé avant d'utiliser des produits sur la base du contenu de ce site web.