Pleine lune

En bref

  • Le sommeil est le « troisième pilier » de votre santé. Il est aussi important que l’alimentation et l'activité physique
  • Même dans une obscurité complète, votre corps est affecté par les phases de la lune : la qualité de votre sommeil se dégrade et votre taux de mélatonine diminue
  • La mélatonine est importante pour votre hygiène du sommeil et pour votre santé globale, jouant un rôle dans la prévention de certains cancers
  • Il est possible d'améliorer votre taux de mélatonine et vos habitudes de sommeil en général, de façon naturelle
Article Antérieur Article Suivant

La pleine lune peut-elle perturber votre sommeil ?

3 Août 2017 | 621 Visualisations |

Dr. Mercola

Le sommeil, qui affecte aussi bien votre santé mentale que votre santé émotionnelle et votre santé physique, est sans doute l’un des éléments les plus simples à modifier dans votre vie quotidienne.

Un sommeil perturbé ou un manque de sommeil peut affecter votre système immunitaire, augmenter votre risque de maladie cardiaque, votre pression artérielle et votre risque de développer la maladie d’Alzheimer.

Un sommeil de mauvaise qualité peut aussi affecter d'autres maladies sous-jacentes graves ou chroniques, telles que des maladies rénales, la sclérose en plaques ou des troubles gastrointestinaux.

Malheureusement, selon l’enquête annuelle de la National Sleep Foundation (NFS - Fondation Nationale pour le Sommeil), aussi bien les enfants que leurs parents peuvent avoir un sommeil perturbé ou de mauvaise qualité à cause de divers facteurs, notamment la température de la pièce, le bruit, la lumière, les animaux de compagnie et les activités du soir.

Il existe cependant un facteur supplémentaire à ajouter à la liste des explications possibles lorsque vous passez une mauvaise nuit. Des études sur le sommeil révèlent que votre corps réagit différemment les nuits de pleine lune, sans lien avec l'augmentation de la luminosité extérieure.

Dormir à la pleine lune

Les scientifiques sont intrigués depuis longtemps par l’effet de la lune sur le corps, qu’ils appellent l’influence lunaire. Une étude publiée dans le magazine Current Biology suggère que la lune pourrait avoir un effet néfaste sur la qualité et le rythme de votre sommeil.

Grâce à l’étude de 33 participants dans un laboratoire du sommeil, les chercheurs ont démontré plusieurs changements dans les rythmes du sommeil.

Les participants dormaient dans une pièce totalement obscure sans fenêtre, l’effet de la luminosité supplémentaire due à la pleine lune n’ayant donc pas d'influence. Reliés à des moniteurs, les patients ont passé la nuit au laboratoire, permettant aux chercheurs d’enregistrer la vitesse de leur endormissement, la durée de leur sommeil et leurs ondes cérébrales pendant leur sommeil.

Les participants ont passé trois jours et demi au laboratoire. Ni les participants, ni les chercheurs ne savaient que l’un des facteurs étudiés était la phase de la lune. En réalité, lorsque les données ont été récoltées, les phases de la lune n’étaient pas prises en compte dans l’étude.

La recherche s’est déroulée en 2000, évaluant des facteurs tels que le taux de mélatonine, le temps d’endormissement, la durée du sommeil et des rapports subjectifs des participants indiquant dans quelle mesure ils se sentaient reposés. Ce n’est que dix ans plus tard que les chercheurs ont réalisé que leurs données pouvaient être utilisées pour évaluer l’effet de la phase de la lune sur le sommeil.

Les données montrent que les participants ont dormi 20 minutes de moins pendant la pleine lune.

Il leur a également fallu cinq minutes supplémentaires pour s’endormir, mais surtout, leur sommeil profond a été réduit de 30% par rapport aux nuits au cours desquelles la lune n’était pas pleine.

Les chercheurs soulignent que des études supplémentaires sont nécessaires pour confirmer la relation entre les phases de la lune et les rythmes du sommeil.

Ils supposent que l’influence lunaire sur le sommeil pourrait être liée à l’augmentation de la lumière à laquelle vous êtes exposé avant de dormir les nuits de pleine lune, ou peut-être à une horloge lunaire, que l’on n’aurait pas encore découverte, et qui serait similaire à votre horloge circadienne.

Autres influences de la lune sur le corps

Si la lune a bien une influence sur vos rythmes de sommeil, le mécanisme n’en est pas clair. Plusieurs études ont été menées pour évaluer l’effet de la lune sur l’épilepsie (les convulsions), les consultations en psychiatrie, aux urgences, les résultats d'interventions chirurgicales et sur le manque de sommeil.

Les résultats ont été surprenants. Bien que le personnel soignant des services d'urgences et des hôpitaux psychiatriques associe la pleine lune à une augmentation de leur activité, les études n’ont pas vérifié cette observation. Les médecins ne font pas davantage d’erreurs en chirurgie et les patients n’ont pas plus de convulsions.

Il a par contre été observé de plus nombreuses blessures chez les chiens et les chats les trois jours encadrant la pleine lune, et une augmentation de la chasse chez les animaux sauvages nocturnes les jours suivant la pleine lune.

Bien que le cycle menstruel de la femme soit généralement de 28 jours, la même durée que le cycle lunaire, aucune recherche n'a démontré que le cycle des femmes commence ou s'arrête en même temps que le cycle lunaire.

Les résultats de l’étude évaluant les troubles du sommeil pendant la pleine lune ont également montré une diminution de la production de mélatonine chez les participants. La mélatonine est un facteur essentiel qui vous permet de dormir profondément toute la nuit.

La mélatonine n’affecte pas uniquement le sommeil

La mélatonine est une hormone sécrétée par la glande pinéale située dans votre cerveau. Elle est chargée de réguler la production et l’utilisation d'autres hormones et de préserver votre rythme circadien, c’est-à-dire votre horloge biologique interne. Elle joue un rôle essentiel dans la qualité de votre sommeil.

Toutefois, ce n’est pas le seul rôle que la mélatonine joue dans votre corps. Cette hormone est intimement liée à l'appareil reproducteur féminin, contrôlant le rythme et la libération des hormones sexuelles de la femme, la fréquence et la durée du cycle menstruel et le début (ménarche) et la fin (ménopause) des menstruations.

Une étude préliminaire suggère également qu'il existe un lien entre un taux anormal de mélatonine pendant la grossesse et l'apparition de la prééclampsie. Cette maladie se développe uniquement pendant la grossesse, et est caractérisée par une tension artérielle élevée, l’éventuelle excrétion de protéines dans les urine de la rétention d’eau. Elle peut nécessiter un accouchement avant terme.

Le taux de mélatonine est beaucoup plus élevé chez les enfants que chez les adultes. Les chercheurs supposent qu’il existe un lien entre la diminution du taux de mélatonine et le vieillissement. La mélatonine est aussi un puissant antioxydant, offrant potentiellement au cerveau un effet protecteur et un effet anti-vieillissement.

Non seulement la mélatonine régule le système reproducteur, mais elle semble également contribuer à le protéger du cancer. Les cancers de l’ovaire, de l’endomètre, du sein, de la prostate et des testicules semblent tous être affectés par votre taux de mélatonine.

Les chercheurs étudient également l’impact de la mélatonine sur la prise de poids, les maladies cardiaques, la santé des os, la tension artérielle et la migraine.

Boostez votre production naturelle de mélatonine

La production de mélatonine est régulée naturellement par votre corps lorsque vous êtes exposé à la lumière et à l'obscurité. Bien qu’on trouve dans le commerce des suppléments de mélatonine, la solution à long terme la plus efficace est de prendre des habitudes qui augmenteront votre production naturelle de mélatonine et amélioreront votre santé globale.

Du soleil le matin

La mélatonine est affectée par votre exposition à la lumière et à l’obscurité. Lorsqu'il fait jour, la production de mélatonine ralentit naturellement.

S’exposer au moins 15 minutes à la lumière du soleil le matin aide à réguler la production de mélatonine, la ramenant à un niveau normal dans la journée, ce qui vous permet de vous sentir bien éveillé le jour et de mieux dormir la nuit.

Dormez dans le noir

Votre corps produit et sécrète de la mélatonine dans le noir, ce qui vous aide à vous endormir et à rester endormi. Dormir dans le noir complet, sans lumières provenant de réveils, de télévisions ou d'autres sources, améliore la qualité du sommeil.

Si vous vous levez la nuit pour aller aux toilettes, il est important de ne pas allumer la lumière pour ne pas stopper votre production de mélatonine.

Éteignez votre ordinateur et vos appareils numériques portables

Bien qu’il s’agisse de sources de lumière, ils méritent une mention spéciale car le type de lumière provenant d'appareils numériques peut aussi réduire votre production de mélatonine le soir, c’est-à-dire lorsque vous en avez le plus besoin.

La luminosité et l’exposition à la lumière de longueur d’onde bleue ou blanche, soit précisément celles émises par les tablettes, ordinateurs et pc, semble affecter la production de mélatonine. Pour protéger votre sommeil, éteignez toujours vos ordinateurs et autres équipements numériques au moins une heure avant de vous coucher.

Réduisez votre consommation de caféine

La caféine, que l’on trouve dans le café, le chocolat noir et d’autres boissons, a une demi-vie de cinq heures. Cela signifie qu'il en reste 25% dans votre organisme, 10 heures après l'avoir consommée. Pour un meilleur sommeil, arrêtez de consommer des aliments et boissons caféinés après le déjeuner.

Diminuez votre niveau de stress et de cortisol

La libération de mélatonine dépend de la libération d'une autre hormone, la norépinéphrine. L’excès de stress et la libération de cortisol qui en résulte, inhibe la libération de norépinéphrine et donc la libération de mélatonine.

Le yoga, les étirements, la méditation et la prière sont des stratégies de réduction du stress qui peuvent vous être utiles avant de vous coucher.

Augmentez votre consommation d'aliments riches en magnésium

Le magnésium joue un rôle dans la réduction de l'activité du cerveau le soir, il vous aide à vous détendre et à vous endormir plus facilement. Il fonctionne de concert avec la mélatonine. Les amandes, les avocats, les graines de courge et les légumes verts feuillus font partie des aliments riches en magnésium.

10 façons d’améliorer la qualité de votre sommeil

Transformez votre chambre en oasis de sommeil

Votre lit est fait pour dormir et vous reposer confortablement. Seules deux autres activités n’empièteront pas sur la qualité de votre sommeil : la lecture et les relations intimes avec votre partenaire. Tout le reste, travail, ordinateur, téléphone portable ou télévision réduiront la qualité de votre sommeil.

Réduisez toutes les perturbations bruyantes extérieures ou provenant d'animaux de compagnie. Envisagez éventuellement de faire dormir vos animaux de compagnie à l’extérieur de votre chambre ou d’utiliser un appareil à bruit blanc pour réduire les perturbations des bruits extérieurs.

Mettez en place une routine relaxante avant de vous coucher

L’Homme a besoin d'avoir des habitudes. En suivant une routine relaxante chaque soir avant de vous coucher, vous augmentez vos chances de vous endormir facilement. Des activités comme un bain chaud, la lecture d'un bon livre ou des exercices de relaxation peuvent vous aider à vous endormir plus facilement. Si vous avez un soir du mal à vous endormir, il vaut mieux sortir de la chambre pour lire tranquillement que d’essayer de vous endormir à tout prix.

Ayez un emploi du temps régulier

Lorsque vous vous couchez et vous levez à la même heure tous les jours, votre corps s’habitue à la routine. Cela contribue à réguler votre horloge circadienne de façon à vous endormir et à rester endormi toute la nuit. Conservez cette routine même le week-end.

Faites la sieste de bonne heure ou n’en faites pas

Dormir dans la journée peut vous empêcher de vous endormir le soir. Si vous avez besoin d'une sieste, faites-en une courte, de 15 à 20 minutes, en fin de matinée ou en début d'après-midi.

Ne buvez pas à une heure tardive

Votre sommeil risque d’être interrompu par le besoin de vider votre vessie. Arrêtez de boire deux heures avant de vous coucher. Cela minimisera au moins la fréquence à laquelle vous aurez besoin de vous lever.

Contrôlez votre chambre pour détecter la présence de champs électro-magnétiques (EMFs)

Ces champs peuvent perturber votre glande pinéale et la production de mélatonine et de sérotonine, mais ils peuvent avoir également d'autres effets négatifs. Pour les mesurer, utilisez un gaussmètre. Vous en trouverez différents modèles en ligne, pour un prix variant de 50 à 200 dollars (environ 45 à 185 Euros). Certains experts recommandent même de couper le disjoncteur avant de vous coucher afin de couper totalement l'électricité dans votre maison.

Pratiquez une activité physique quotidienne

Votre corps s'épanouit grâce au sport et à l'activité physique. Ils réduisent votre risque de maladie cardiovasculaire et de troubles métaboliques. Le sport vous aidera à vous endormir plus facilement et à dormir plus profondément. Toutefois, votre corps libère également du cortisol lorsque vous faites du sport, ce qui peut réduire la production de mélatonine. Entraînez-vous au moins trois heures avant de vous coucher, et plus tôt si vous le pouvez.

Maintenez une température de chambre fraiche

La température optimale pour dormir se situe entre 15 et 20° C (60 à 68 °F). Si votre chambre est plus fraiche ou plus chaude, vous risquez d'avoir une nuit moins paisible. Lorsque vous dormez, la température de votre corps atteint son niveau le plus bas d'une journée de 24 heures. Plus votre chambre est fraiche, plus cela facilite la chute naturelle de température de votre corps.

Examinez votre matelas et votre oreiller

Votre sommeil sera plus réparateur si votre matelas et votre oreiller sont confortables et d'un bon soutien. Remplacez votre matelas tous les neuf ou dix ans, ce qui est l’espérance de vie moyenne d'un matelas de bonne qualité.

Ralentissez votre activité mentale avant de vous coucher

Arrêtez de travailler au moins une heure, voire deux heures avant de vous coucher. Vous devez prendre le temps de décompresser avant de vous endormir sans vous préoccuper du programme ou des échéances du lendemain.

Source et Référence
Article Antérieur Article Suivant

Clause de non-responsabilité: Tout le contenu publié sur le présent site web se fonde sur les opinions du Dr. Mercola, sauf indication contraire. Les articles individuels ont comme base les opinions de l'auteur respectif qui garde les droits d'auteur comme établis. Les informations fournies sur ce site web ne sont pas destinées à remplacer une relation directe avec un professionnel de santé qualifié et ne sont pas destinées à être considérées comme conseil médical. Toutefois, elles sont fournies avec le but de partager les connaissances et les données obtenues à partir des recherches et de l'expérience du Dr. Mercola et de son public. Le Dr. Mercola vous recommande de prendre vos propres décisions en matière de soins et de santé sur la base de vos recherches et en collaboration avec un professionnel de santé qualifié. Si vous êtes enceinte, si vous allaitez, si vous prenez un médicament ou si vous avez un problème médical, consultez votre professionnel de santé avant d'utiliser des produits sur la base du contenu de ce site web.