Comment savoir si vous souffrez d’un ulcère ?

Les symptômes de l’ulcère peptique

En bref -

  • L’ulcère peptique se situe soit dans l’estomac (ulcère gastrique) soit dans le duodénum (ulcère duodénal) et touche des millions de personnes
  • Il peut parfois guérir spontanément, mais il nécessite le plus souvent une intervention pour lutter contre la bactérie responsable de l'affection
  • Seule, la prise d'antiacides, d'inhibiteurs de la pompe à protons ou de bloqueurs H2, peut réduire temporairement les symptômes, mais sur le long terme, elle peut aussi aggraver la maladie
Taille du texte:

Dr. Mercola

Malheureusement, bien qu'il existe sur le marché de nouveaux médicaments destinés à réduire la production d'acide afin de réduire vos symptômes, ils ne traitent pas la cause sous-jacente et entrainent eux-mêmes des effets secondaires et d'autres problèmes.

Les médicaments les plus couramment utilisés pour traiter les ulcères peuvent aussi, à terme, aggraver l'état de votre muqueuse gastrique et votre santé globale. L'objectif de ces médicaments est de réduire l'acidité gastrique de manière significative.

Cependant, cet acide est un facteur chimique précieux qui contribue à la digestion, et il n'est pas responsable de votre ulcère.

Comment savoir si vous devez consulter votre médecin à propos d'un éventuel ulcère ? Avant de consulter une liste de symptômes, il est important de connaître les bases de l'anatomie de votre appareil digestif, les différents types d'ulcères, et les possibilités de traitement qui s'offrent à vous.

Ce qu'il faut savoir sur l'anatomie de votre appareil digestif

Votre estomac est en forme de haricot et situé juste sous vos côtes, du côté gauche. Les aliments passent par votre œsophage et par une valve musculaire, le sphincter inférieur de l'œsophage, avant d'arriver dans votre estomac.

L'extrémité inférieure de l'estomac est dotée d'une autre valve, le sphincter du pylore, qui relie l'estomac au début de l'intestin grêle, que l'on appelle le duodénum.

Le duodénum mesure environ 30 cm de long et aide votre corps à réguler la quantité d'aliments provenant de l'estomac. Des glandes situées dans la paroi de l'estomac produisent de l'acide et de la pepsine, une enzyme qui aide à digérer les aliments. Votre estomac produit en principe du mucus pour protéger votre muqueuse de l'acide.

Si vous avez un ulcère dans l'appareil digestif, cette défense contre l'acide risque de se détériorer. Ce phénomène est souvent le résultat d'une infection par la bactérie Helicobacter pylori (H. pylori). L'acide provoque des plaies sur la muqueuse du duodénum (ulcère duodénal) ou de votre estomac (ulcère gastrique).

Ces ulcères sont appelés ulcères peptiques ou ulcères gastro-duodénaux (UGD), ce qui correspond à leur localisation dans votre système digestif. Ils guérissent parfois spontanément. Toutefois, 35% des ulcères gastriques provoquent de graves complications, telles que des saignements ou une perforation (un trou) dans la paroi de l'estomac, lorsqu'ils ne sont pas traités correctement.

Des saignements ou une inflammation de l'estomac ou du duodénum, une infection, un rétrécissement ou une obstruction du passage entre l'estomac et le duodénum, sont d'autres complications possibles. À un stade avancé, les aliments quittent l'estomac de plus en plus lentement jusqu'à ce qu'il soit finalement complètement obstrué. Cela peut provoquer des vomissements.

Comment savoir si vous souffrez d'un ulcère

Les symptômes d'un ulcère peptique peuvent varier légèrement, en fonction de sa localisation, du degré d'inflammation et selon que vous présentiez ou non une obstruction partielle du duodénum.

La majorité des symptômes sont généralement ressentis dans la région épigastrique, dans la partie supérieure de l'abdomen, juste en dessous du sternum. Les symptômes comprennent :

Une douleur qui ressemble à une crampe ou une brûlure, au milieu ou dans la partie supérieure de l'estomac, entre les repas ou le soir

Se sentir rapidement rassasié ou ballonné après avoir mangé une petite quantité de nourriture

Augmentation des symptômes en mangeant des aliments particulièrement gras

Vomissements

Brûlures d'estomac

Perte de poids inexpliquée

Renvois

Perte d'appétit

Nausées

Les cas graves peuvent entraîner :

  • Des selles foncées ou noires dues à des saignements
  • Des vomissements de sang (ressemblant à du marc de café)
  • De fortes douleurs dans le milieu ou la partie supérieure de l'abdomen
  • Des difficultés à respirer
  • Des vomissements d'aliments partiellement digérés, dus à l'obstruction

Causes courantes et rares d'ulcères peptiques

Dans certains cas, les symptômes d'un ulcère peuvent disparaître si l'on supprime l'agent déclencheur. Certains médicaments, par exemple, peuvent affecter la qualité de votre paroi gastrique, réduisant la protection contre une production normale d'acide.

Les médicaments connus pour provoquer cet effet comprennent les anti-inflammatoires non-stéroïdiens (AINS) comme l'ibuprofène, l'aspirine ou le naproxène. Même l'aspirine à enrobage entérique ou d'autres médicaments délivrés sur ordonnance risquent d'augmenter votre production d'acide et de formation d'un ulcère.

Une consommation excessive d'alcool peut provoquer la formation d'un ulcère, tout comme le tabagisme, le tabac à chiquer, ou les traitements de l'abdomen par radiothérapie. Une production excessive d'acide peut également être provoquée par des gastrinomes, des tumeurs se développant dans les cellules qui produisent l'acide dans l'estomac.

Toutefois, la cause la plus courante d'ulcérations dans l'estomac ou le duodénum est de loin la prolifération de la bactérie H. pylori. Cette bactérie endommage le mucus qui protège la muqueuse de votre estomac de l'acide gastrique.

En 2005, le prix Nobel de Physiologie ou Médecine a été attribué conjointement aux Dr. Barry Marshall et J. Robin Warren, pour leur découverte du lien entre la bactérie Helicobacter pylori et les ulcères gastriques et peptiques.

Qualifiée de « découverte inattendue », les Dr. Marshall et Warren ont associé l'inflammation et l'ulcération de l'estomac à une infection par cette bactérie.

Bien que les ulcérations se cicatrisent lorsqu'on réduit l'acidité gastrique dans l'estomac, elles récidivent souvent rapidement car le traitement n'a pas réduit la quantité de bactéries ni traité la réponse inflammatoire.

H. pylori provoque une infection et une inflammation chronique, qui peuvent être symptomatiques ou non. En principe, l'acidité élevée de l'estomac est un environnement peu propice au développement des bactéries.

Le traitement par inhibiteur de pompe à protons (IPP) réduit l'acidité et permet aux bactéries de prospérer. D'autres études soutiennent également la théorie selon laquelle les reflux gastro-œsophagiens sont déclenchés, en partie, par une croissance excessive de bactéries.

La valeur de l'acide gastrique

L'acidité gastrique est nécessaire non seulement pour la digestion et la décomposition des aliments que vous mangez, mais également pour protéger votre organisme de la prolifération des bactéries.

Votre tractus gastrointestinal abrite une grande partie de votre système immunitaire, vous protégeant des envahisseurs en produisant des acides, et héberge des colonies de bactéries bénéfiques qui agissent comme une armée défensive.

L'intérieur de votre estomac est en principe très acide (de pH 4). Cette acidité agit comme une défense contre les agents pathogènes nocifs qui sont incapables de survivre dans cet environnement. La majeure partie de l'acidité est composée d'acide chlorhydrique et de pepsine.

À mesure que vous vieillissez, lorsque vous atteignez 30 puis 40 ans, votre estomac commence à produire moins d'acide, ce qui diminue votre protection.

Que votre acidité gastrique diminue du fait de votre âge ou de la prise d'antiacides, cela entraine des effets secondaires qui peuvent affecter votre santé.

Prolifération bactérienne

Le manque d'acidité gastrique augmente le développement des bactéries dans votre estomac, ce qui peut entrainer une malabsorption des nutriments et est associé à l'inflammation de la paroi gastrique.

Mauvaise absorption des nutriments

L'une des causes les plus courantes de perturbation de la fonction digestive et de l'absorption des nutriments est la diminution de production d'acidité gastrique. Cela concerne les personnes âgées mais également les individus suivant un traitement antiacide au long cours.

L'acide décompose les protéines, active les hormones et les enzymes, et protège votre estomac des proliférations de bactéries. Un manque d'acide entraine des carences en fer et en minéraux et une digestion incomplète des protéines. Cela peut aussi entrainer une carence en vitamine B12.

Moindre résistance aux infections

Votre bouche, votre œsophage et vos intestins hébergent de bonnes bactéries, mais votre estomac est relativement stérile. L'acide gastrique tue la plupart des bactéries provenant des aliments ou des liquides, protégeant votre estomac et vos intestins des proliférations bactériennes anormales. En même temps, votre acidité gastrique empêche les bactéries qui se développent dans vos intestins de pénétrer dans votre estomac.

Réduire l'acidité gastrique modifie le pH de l'estomac et permet aux bactéries extérieures de s'y développer. Certains antiacides réduisent l'acidité de l'estomac de 90 à 95%, ce qui augmente votre risque d'infections à salmonelle, à c. difficile, à giardia et à listéria.

D'autres études ont associé l'utilisation de médicaments antiacides au développement de la pneumonie, de la tuberculose (TB) et de la typhoïde. L'altération du microbiote intestinal affecte votre système immunitaire et peut augmenter votre risque global d'infection.

Les IPP et bloqueurs H2 traitent les symptômes, pas la cause

Lorsque les IPP ont été autorisés par la FDA (Food and Drug Administration - agence américaine des produits alimentaires et médicamenteux), il était prévu qu'ils ne soient pas pris pendant plus de six semaines.

Pourtant, il n'est pas rare aujourd'hui de voir des personnes qui prennent ces médicaments depuis plus de 10 ans. Les IPP et les bloqueurs H2 peuvent initialement réduire vos symptômes, car ils réduisent la quantité d'acide produite par votre estomac, et donc l'acidité qui affecte les ulcérations. Toutefois, la diminution de l'acidité favorise aussi la prolifération bactérienne.

De plus, lorsque vous arrêtez de prendre ces antiacides, l'acidité tend à augmenter, entrainant davantage d'ulcérations provoquées par l'acide sur votre paroi gastrique. C'est pourquoi il est déconseillé d'arrêter ces médicaments brutalement. Vous devez en diminuer la prise progressivement. Un traitement approprié doit cibler la cause de votre ulcère de l'estomac.

Il se peut que vous deviez réduire ou stopper la prise d'AINS, et réduire votre consommation d'alcool ou de tabac. Il existe plusieurs méthodes, dont vous pouvez discuter avec votre médecin, pour déterminer si le H. Pylori est responsable de votre ulcère peptique.

Test respiratoire à l'urée marquée au carbone

Le H. pylori convertit l'urée en dioxyde de carbone. Dix minutes après que vous ayez consommé une substance spéciale contenant de l'urée, le dioxyde de carbone présent dans votre haleine est mesuré. Ce test peut déterminer de façon précise si vous avez une infection à H. Pylori, et il est utilisé après le traitement pour savoir s'il a été efficace.

Test sanguin

Une analyse de sang peut permettre de mesurer les anticorps au H. pylori pour déterminer si vous avez déjà été exposé à la bactérie. Ce test peut être positif même plusieurs années après une infection, et ne peut donc pas être utilisé pour savoir si un traitement a fonctionné.

Analyse des selles

Le H. pylori peut être détecté dans les selles, qui peuvent donc être analysées pour déterminer si vous avez une infection.

Biopsie tissulaire

C'est la méthode la plus fiable pour déterminer si vous avez une infection. Un échantillon de tissu est prélevé sur la paroi de votre estomac au cours d'une endoscopie ambulatoire.

Traitements efficaces disponibles

Si votre test de dépistage de H. pylori se révèle positif, deux choix de traitements s'offrent à vous. De nombreuses personnes dans le monde ont cette bactérie dans l'estomac, mais tout le monde ne développe pas de symptômes.

La bactérie se transmet par le contact bouche à bouche, et par les aliments et l'eau contaminés. Les choix alimentaires et d'hygiène de vie permettent à la bactérie de proliférer dans votre estomac et de provoquer les symptômes d'un ulcère peptique.

Vous pouvez opter pour une combinaison d'antibiotiques qui maîtriseront la bactérie, mais vous réaliserez que vous devez faire d'autres choix sur le long cours pour parvenir à être soulagé durablement.

Alternativement, vous pouvez opter pour les méthodes indiquées ci-dessous, pour être soulagé de l'ulcère et continuer à maitriser la population de H. pylori dans votre estomac, et traiter ainsi la source du problème.

Les aliments transformés et les sucres créent un déséquilibre dans votre microbiote intestinal, et favorisent le développement de microbes pathogènes. Manger de vrais aliments, idéalement bio, est la première étape pour retrouver un estomac sain.

Réduisez ou éliminez complètement les aliments dont vous savez qu'ils vous provoquent des douleurs. De nombreuses personnes doivent éliminer les bonbons à la menthe, les boissons caféinées, le café, l'alcool, la nicotine et le chocolat, le temps que leur estomac guérisse.

L'une des plus importantes choses à faire pour diminuer cette bactérie pathogène, est de réensemencer votre système digestif avec de bonnes bactéries. Vous pouvez consommer des aliments fermentés de façon traditionnelle, ou choisir un supplément de probiotiques de bonne qualité. Cela peut contribuer à réduire naturellement la prolifération de H. pylori dans votre estomac.

+ Source et Référence