Un simple geste qui vous fera gagner gros

Plantation D'arbres

En bref -

  • De nos jours, presque tous les arbres sont mal plantés (en général trop profondément), ce qui en fait des arbres faibles, facilement déracinés par les vents forts.
  • Howard Garrett, arboriculteur bio (alias le Médecin de la terre) vous indique de façon simple comment planter des arbres correctement, et vous explique aussi ce qu'il ne faut PAS faire
Taille du texte:

Dr. Mercola

La présence d’arbres près de votre maison peut vous procurer de nombreux bienfaits, ainsi qu’à votre entourage.

Selon Arborday.org, le fait qu’il y ait des arbres près de votre maison peut augmenter sa valeur de plus de 15 pourcent et augmenter vos chance de la vendre.

Les arbres font également toutes sortes de choses merveilleuses pour vous et l’environnement :

  • Ils font baisser le taux de dioxyde de carbone et augmenter le taux d’oxygène dans l’atmosphère
  • Ils améliorent la qualité de l’eau et réduisent l’érosion
  • Ils fournissent un abri aux oiseaux et de la nourriture pour de nombreuses espèces de la faune sauvage
  • Ils procurent de l’ombre en été et protègent du vent l’hiver, réduisant de ce fait vos frais de chauffage et de climatisation
  • Ils mettent votre maison et le voisinage en valeur et ajoutent du cachet à votre propriété

Comment planter un arbre correctement

Si vous souhaitez planter des arbres mais n’êtes pas sûrs de savoir vous y prendre, Howard Garrett (alias, le Médecin de la terre) peut vous éclairer grâce à ses étapes simples et claires pour planter un arbre. Voici les six étapes fondamentales pour planter un arbre correctement :

  • Creuser grossièrement un trou large 
  • Effectuer un test de percolation pour évaluer la perméabilité du sol et prévoir le drainage
  • Préparer la motte
  • Installer la motte dans le trou et remettez la terre
  • Tasser la terre en arrosant abondamment
  • Pailler le sol

D'après Garrett, la plupart des arbres qui sont plantés de nos jours ne le sont pas correctement. Le principal problème est qu’ils sont plantés trop profondément. Lorsque le dessus de la motte et le collet sont enterrés sous la terre, des racines cachées peuvent s’enrouler autour du tronc et l’« étrangler », bloquant le passage des nutriments et affaiblissant l'arbre, ce qui le rend vulnérable au déracinement. De plus, lorsque la terre recouvre une partie du tronc, les tissus de l’écorce sont humides en permanence et la croissance de l’arbre est considérablement ralentie, voire stoppée.

Quelle est la période idéale pour planter un arbre ?

L'automne est une période parfaite pour planter des arbres en raison des températures modérées et des pluies qui leur permettent de s'acclimater et de s’enraciner profondément avant les chaleurs et la sécheresse de l'été. Les plantations de printemps fonctionnent bien également, selon la région que vous habitez. Attrapez donc vos outils de jardin et un jeune et bel arbre, et que la fête commence !

Creuser un trou de la taille adéquate

Puisque la profondeur du trou doit correspondre exactement à la hauteur de la motte, simplifiez-vous la vie et mesurez simplement la motte. Ne plantez jamais un arbre dans un trou aux parois lisses, tels que ceux obtenus avec une pelle mécanique ou une tarière, sauf si les parois lisses sont démolies au moment de la plantation. Un trou aux parois lisses risque d’empêcher les racines d’un arbre de pénétrer la terre, générant des racines tournantes, et en gênant le bon développement.

L’étape suivante est d’évaluer le drainage nécessaire.

Les avantages d’un bon drainage

Un bon drainage est essentiel, il ne faut donc pas négliger cette étape. Remplissez simplement le trou d’eau et attendez jusqu'au lendemain. Si l’eau ne s’est pas écoulée pendant la nuit, vous avez un problème de drainage. Dans ce cas, choisissez un autre emplacement, ou installez un drainage supplémentaire.

L'une des méthodes qui fonctionne parfois est l’installation d'une conduite de drainage en pvc, posée sur du gravier, et qui part du trou jusqu'à un point plus bas du terrain. Vous pouvez également forer un trou de pieu au fond du trou de plantation, jusqu’à un type de sol différent, et le remplir de gravier. Lorsque vous êtes sûr que le drainage est adéquat, vous pouvez préparer les racines pour la plantation.

Préparation de la motte

Si l'arbre est enveloppé d'une toile de jute, laissez la toile sur les côtés de la motte au moment de le planter, mais desserrez-la au niveau du tronc et ôtez-la du dessus de la motte. Ôtez tout fil de nylon, emballage en plastique, ficelle ou filet métallique, ces matériaux ne sont pas biodégradables et risquent d’étrangler le tronc de l'arbre et ses racines lorsqu’il va grandir.

Si l’arbre est dans un pot en plastique, retirez-le avec soin, en découpant le pot si nécessaire. Si les racines ont poussé de façon très compacte à l’intérieur du pot, mettez quelques coups de couteau de jardin tranchant sur les racines extérieures de façon à les encourager à sortir de la motte et à s’étendre dans la terre. La taille des racines devrait être d’au moins 20 cm pour 1 centimètre de diamètre du tronc. Si l'arbre est dans la terre, utilisez une pelle ou une brosse pour enlever l’excès de terre du dessus de la motte, ainsi que les « nids d’oiseaux » formés par les racines tournantes.

Ceci est très important pour la santé de l'arbre à long terme. Si l'arbre est un plant en racines nues, il est essentiel de préserver l’humidité des racines pendant le transport et jusqu'à sa plantation. Vous êtes maintenant prêt à installer votre arbre en pleine terre !

Mise en place et remblayage avec la terre d'origine

Placez la motte dans le trou et remplissez-le avec la terre d’origine - y compris quelques cailloux, éventuellement, qui ne sont pas gênants. Il n’est pas nécessaire d'ajouter du sable, une autre terre, des matières organiques ou de l’engrais - les racines ont besoin de la terre d’origine dès le départ.

Assurez-vous de ne pas planter l’arbre trop profondément. le tronc doit être entièrement visible au-dessus du sol, y compris le « collet », qui fait partie du tronc. Il vaut mieux planter l'arbre un peu trop en surface que trop profondément, car la terre va se tasser et les racines ne doivent pas être privées d'air.

NE PIÉTINEZ PAS ! De l’eau, rien que de l’eau

Pour tasser la terre, ne la piétinez pas - on ne cherche pas à faire du vin. En piétinant le sol, on crée des poches d’air qui font mourir les racines. Utilisez plutôt de l’eau - en grandes quantités.

Le paillage

L’étape finale de ce travail fait avec amour est le paillage au pied de l’arbre. Répartissez environ 2,5 cm de compost et 8cm de paillis autour de l’arbre, en diminuant l’épaisseur progressivement pour arriver à 0 cm au pied du tronc. Autrement dit, plus on s’éloigne du tronc, plus le paillage est épais.

Ne semez jamais de gazon autour de la motte avant que l’arbre ne soit enraciné. Assurez-vous d’enlever toutes les étiquettes.

Ce qu’il ne faut PAS faire

Comme indiqué plus haut, il y a plusieurs choses à ne PAS faire au moment de la plantation.

  • L’enveloppement : Le tronc d’un arbre nouvellement planté ne doit pas être enveloppé. L’enveloppement n’est pas esthétique, il abrite des insectes et l’écorce se trouve affaiblie une fois le tissus enlevé. Garrett compare l’enveloppement des arbres à un bandage laissé trop longtemps sur le doigt. Si l’on s’inquiète des brulures du soleil, il vaut mieux peindre le tronc avec une peinture au latex diluée, d’une couleur assortie au tronc, ou blanche.
  • Le tuteurage : Si la motte de l'arbre est d'une taille correcte, le tuteurage est inutile et c’est une perte de temps et d'argent ; C’est même préjudiciable à l’arbre puisque cela restreint sa capacité naturelle à développer un tronc solide. Le tuteurage peut également endommager la couche de cambium, qui permet la guérison des blessures. 

    Le tuteurage n’est utile que dans de rares cas (sols sableux, grands arbres à feuillage persistant, etc.), toujours en dernier recours et de façon temporaire. Si vous devez tuteurer un arbre pour quelques temps, attachez les liens au tronc aussi bas que possible et enlevez les tuteurs dès que possible - ne les laissez jamais en place plus d’une saison de végétation. Un tuteurage temporaire doit être réalisé avec un câble métallique solide et des crochets en métal vissés directement dans le tronc.
  • L’élagage : La plupart des arbres se portent bien mieux si l’on ne touche pas à leurs branches ni à leur feuillage. Un arbre nouvellement planté a besoin de TOUTES ses branches et des feuilles qu’elles portent, pour recueillir les nutriments dont il a besoin pour se forger un système racinaire fort, qui est la clé de sa santé. Même les branches et feuilles basses doivent être laissées sur l’arbre pendant au moins deux saisons de végétation. 

    Les seuls arbres semblant répondre positivement à l’élagage au moment de leur transplantation sont les chênes verts prélevés en pleine terre, le houx (Ilex Vomitoria) et quelques autres arbres à feuilles persistantes. Il vaut mieux ne pas tailler les plants achetés en pots, et les arbres à feuilles caduques ne doivent jamais être élagués. Les seuls élagages autorisés concernent les branches mortes, celles qui croisent et endommagent une branche plus importante, et la plus faible de toutes branches co-dominantes. Des branches co-dominantes poussent près l’une de l’autre dans la même direction et se rapprochent au fil du temps, ce qui affaiblit la jonction et provoque des caries de l'arbre.

Vous souhaitez faire pousser un arbre à partir d’une graine ? Dans ce cas, regardez cette vidéo de Howard Garrett pour savoir comment procéder. Il me semble tout à fait indiqué de terminer par une jolie citation de Howard Garrett qui reflète tout le respect et toute l’admiration qu’il a pour les arbres :

« On ne fait pas pousser les arbres. Les arbres poussent en dépit de nous. Pour la plupart, les arbres sont forts, résistants et faciles à planter et à transplanter s'ils sont traités naturellement et intelligemment. »