Huile de noix de coco contre huiles végétales


Huiles de cuisson

En bref -

  • Les huiles végétales polyinsaturées comme l’huile de canola, et les huiles de maïs et de soja, oxydent le cholestérol présent dans vos artères, ce qui augmente de façon significative votre risque de maladie coronarienne
  • Même l’huile d’olive, qui est relativement saine, s'oxyde lorsqu’elle est chauffée, ce qui la rend impropre à une utilisation en cuisson
  • Bien que les graisses saturées aient été accusées de tous les maux, elles ne provoquent en réalité PAS de maladie cardiaque
  • L’huile de noix de coco bio est la meilleure huile de cuisine multi-usages que vous puissiez choisir car c’est une graisse saturée saine qui supporte d’être chauffée sans s’altérer chimiquement
Taille du texte:

Dr. Mercola
Chaque fois que vous faites cuire des aliments, vous prenez le risque de provoquer des dommages dus à la chaleur. Les huiles que vous choisissez pour la cuisson doivent être suffisamment stables pour résister aux modifications chimiques lorsqu’elles sont chauffées à des températures élevées, faute de quoi vous courrez des risques pour votre santé.

L’un des dommages que peuvent provoquer les huiles végétales est de convertir votre bon cholestérol en mauvais cholestérol - en l’oxydant.

Lorsque vous cuisinez avec des huiles végétales polyinsaturées (les huiles de canola, de maïs et de soja par exemple), vous introduisez du cholestérol oxydé dans votre organisme. Lorsque l’huile est chauffée et mélangée à l’oxygène, elle rancit. Une huile rance est une huile oxydée et ne doit PAS être consommée - elle entraîne directement des maladies cardio-vasculaires.

Lorsque ces huiles sont hydrogénées, cela introduit des graisses trans, ce qui augmente votre risque de maladies chroniques telles que cancer du sein et maladies cardiaques. Mais les problèmes ne s'arrêtent pas là.

La majorité de ces huiles végétales (du moins celles fabriquées aux États-Unis) sont faites à partir de cultures génétiquement modifiées et sont, de plus, lourdement transformées. Donc non seulement les graisses polyinsaturées sont oxydées, mais ces huiles contiennent aussi des toxines telles que le glyphosate et la toxine BT, présentes dans le maïs et le soja génétiquement modifiés.

Le glyphosate est l'ingrédient actif du Roundup, désherbant à large spectre, qui est utilisé en grandes quantités sur ces cultures. Il y a donc de nombreuses raisons d’éviter les huiles végétales, mais le fait qu’elles soient oxydées est clairement la plus importante.

Le fait que la plupart des huiles végétales soient riches en acides gras oméga-6 est également un autre facteur important, car le ratio oméga-3 / oméga-6 joue un rôle déterminant dans de nombreuses maladies. Si vous consommez des huiles végétales en quantités, vous altérez gravement ce ratio essentiel et augmentez votre risque de contracter de nombreuses maladies dégénératives.

La seule huile de cuisine qui supporte la chaleur : l’huile de noix de coco

De toutes les huiles, l’huile de noix de coco est la plus adaptée pour la cuisson car c’est une graisse presque complètement saturée, ce qui signifie qu’elle est bien moins susceptible de se dégrader à la chaleur. Et l’huile de noix de coco est l’une des graisses les plus exceptionnelles et les plus bénéfiques pour votre corps.

Bien que la plupart des médias présentent l'huile d’olive comme étant « l'huile la plus saine », cela ne s'applique pas à la cuisson. L'huile d’olive est une graisse principalement monoinsaturée, ce qui signifie que la structure de ses acides gras présente une double liaison.

Bien qu’une graisse monoinsaturée soit par nature plus stable qu'une graisse polyinsaturée, la surabondance d'acide oléique dans l’huile d’olive crée un déséquilibre associé à un risque accru de cancer du sein et de maladie cardiaque.

Toutefois, il est avisé d'incorporer de l’huile d'olive dans votre alimentation sans la faire chauffer, comme par exemple en assaisonnement de salade. En faisant chauffer de l’huile d’olive vierge à 100 ou 120°C, vous prenez le risque de créer une huile oxydée qui vous fera plus de mal que de bien.

L’une des façons d’empêcher l’huile d’olive de rancir, selon Rudi Moerck, expert dans cette industrie, est de lui ajouter une goutte d'astaxanthine.

L’huile de noix de coco contient la graisse la plus saturée de toutes les huiles - mais ne vous laissez pas effrayer par le terme « graisse saturée ». En dépit de ce que vous avez pu entendre, les graisses saturées ne provoquent pas de maladies cardiaques. Lorsque vous avez besoin d'une huile de cuisson, vous pouvez utiliser de l’huile de noix de coco de bonne qualité, pour tout type de recette.

Sachez cependant que l'huile de noix de coco peut grandement varier selon la variété de noix de coco utilisée et la méthode de fabrication, et ces facteurs ont un impact important sur les bienfaits thérapeutiques de l’huile.

La plupart des huiles de noix de coco commercialisées sont raffinées, blanchies et désodorisées (RBD) et contiennent des substances chimiques utilisées au cours de leur fabrication.

Assurez vous d’utiliser une huile de noix de coco certifiée bio, c’est à dire qui ne contienne pas d'ingrédients génétiquement modifiés, et qui ne soit ni blanchie, ni désodorisée, ni raffinée ou hydrogénée.

Type d’huile

Monoinsaturée

Polyinsaturée

Saturée

Canola 58,9 29,6 7,1
Noix de coco 5,8 1,8 86,5
Maïs 12,7 58,7 24,2
Lin 22 74 4
Pépins de raisin 16,1 69,9 8,1
Olive 77 8,4 13,5
Palme 37 9,3 49,3
Palmiste 11,4 1,6 81,5
Arachide 46,2 32 16,9
Carthame 12,6 73,4 9,6
Sésame 39,7 41,7 14,2
Soja 23,3 57,9 14,4
+ Sources et Références