Le thé vert lié à la diminution du risque de démence


Thé Vert Démence

En bref -

  • Les personnes qui boivent du thé vert une à six fois par semaine présentent un moindre déclin mental et un risque plus faible de démence que les personnes qui n’en boivent pas
  • L’épigallocatéchine gallate (EGCG) présente dans le thé vert est un antioxydant puissant responsable de bienfaits pour tout le corps
  • Le thé vert contient également de la théanine, un acide aminé qui traverse la barrière hémato-cérébrale et possède des propriétés psychoactives
Taille du texte:

Dr. Mercola

En dehors de l’eau, le thé est la boisson la plus consommée dans le monde. Aux États-Unis, le thé noir est de loin le plus populaire, mais le thé vert (qui ne représentait que 14 % du thé consommé en Amérique en 2015) pourrait offrir des bienfaits pour la santé particulièrement puissants.

Quelles que soient les variétés, les thés noirs et verts (de même que le thé oolong, le thé sombre ou blanc) proviennent de la même plante à feuillage persistant, le Camellia sinensis. C’est la méthode de traitement et le degré d'oxydation (d’exposition à l’oxygène) qui créent les différents types de thé ainsi que les antioxydants qu’ils contiennent.

Le thé noir est hautement oxydé, tant naturellement lorsqu'il est récolté, que volontairement lorsqu’il est ensuite broyé pour accélérer le processus d’oxydation.

Souvent qualifiée à tort de « fermentation », l’oxydation du thé noir est contrôlée avec attention afin d’éviter la fermentation, qui est en fait un processus utilisé pour certains oolongs et autres thés vieillis, tels que le Pu-erh, et qui nécessite très peu d'oxygène.

L’oxydation « complète » est également évitée pour la fabrication du thé noir car cela le ferait moisir. Le thé vert, quant à lui, est légèrement cuit à la vapeur, mais non oxydé après que les feuilles aient été récoltées manuellement.

Le thé noir doit sa couleur à l’abondance des tanins qu'il contient, qui sont une forme d'antioxydants. Les autres antioxydants apparaissent lorsque le thé noir s'oxyde, se transformant chimiquement en flavanoïdes complexes, des polyphénols appelés épigallocatéchines gallate (EGCG).

Communément appelés théaflavines et théarubigines, ce sont des antioxydants puissants dont certaines études ont montré qu’ils peuvent présenter des bienfaits thérapeutiques significatifs, comme l’amélioration des réactions anti-inflammatoires et la diminution du risque de maladie coronarienne.

Le thé noir et le thé vert contiennent des quantités similaires de flavanoïdes et d'antioxydants bienfaisants; c’est l'oxydation minimale du thé vert qui aide sans doute à conserver intactes des quantités significatives de ses phénols et antioxydants naturels, ou catéchines.

Comme l’explique « World of Tea », tous les thés contiennent des catéchines - c’est l’oxydation contrôlée du thé qui change la composition des catéchines dans les différents thés.

Ce processus commence généralement après que les feuilles de thé aient été roulées ou macérées, ce qui décompose les parois cellulaires des feuilles de thé. La réaction qui en résulte convertit les catéchines du thé en théaflavines et théarubigines du thé noir.

Boire du thé vert chaque semaine pourrait ralentir le déclin mental

Globalement, le thé contient environ 8 à 10 fois plus de polyphénols que les fruits et les légumes, mais puisque les chercheurs pensent que ce sont les catéchines qui sont les clés des bienfaits thérapeutiques du thé, ils ont principalement concentré leurs études sur le thé vert.

Le thé vert semble par exemple prometteur pour la protection de la santé cérébrale. Une étude présentée à la Conférence Internationale de 2015 sur les Maladies d’Alzheimer et de Parkinson, a constaté que les personnes qui buvaient du thé vert une à six fois par semaine présentaient un déclin mental moindre que celles qui n’en buvaient pas.

De plus, les chercheurs ont révélé que les buveurs de thé avaient un moindre risque de démence que les autres. Ce n’est pas la première fois que le thé vert est lié à la santé cérébrale.

Au cours d’une étude portant sur 12 volontaires sains, ceux ayant bu une boisson contenant 27,5 grammes d’extrait de thé vert ont présenté une augmentation de la connectivité entre les cortex pariétal et frontal du cerveau, comparés à ceux ayant bu une boisson sans thé vert.

L'augmentation de l'activité était corrélée à une amélioration de la performance sur les tâches de mémoire à court terme, et les chercheurs pensent que les résultats suggèrent que le thé vert peut s'avérer utile pour le traitement des troubles cognitifs, y compris la démence.

Qu’est-ce qui donne ses « super pouvoirs » au thé vert ?

Les chercheurs pensent que ce sont les catéchines qui donnent ses « super pouvoirs » au thé vert. Le thé vert est riche en polyphénols, des composés naturellement présents dans la plante, qui peuvent représenter jusqu’à 30% du poids de ses feuilles sèches.

Dans ce groupe de polyphénols, on trouve l’épigallocatéchine-3-gallate (EGCG), l’une des plus puissantes catéchines - le même polyphénol que l’on trouve dans le thé noir, et dont il a été démontré qu’il a une action positive sur de nombreuses maladies et affections.

Comme le thé noir, le thé vert contient également de la L-théanine, un acide aminé qui traverse la barrière hémato-cérébrale et possède des propriétés psychoactives.

La théanine augmente les taux de GABA (acide γ-aminobutyrique), de sérotonine, de dopamine ainsi que l'activité des ondes alpha et peut potentiellement réduire le stress physique et mental et procurer un sentiment de détente. 

La théanine peut aussi aider à prévenir le déclin de la mémoire lié à l’âge et il a été démontré qu’elle affecte certaines parties de votre cerveau impliquées dans l'attention et la résolution de problèmes complexes.

Le thé vert peut être un tonifiant pour tout le corps

Le thé est une boisson appréciée depuis près de 5.000 ans. D'après ce que l’on sait, il aurait été découvert en 2737 avant Jésus-Christ lorsque des feuilles de thé tombèrent par accident dans la marmite d’eau bouillante de l'empereur Chinois Shen Nung.

Depuis cette époque, le thé est utilisé traditionnellement comme boisson et fortifiant curatif. Voici ce qu’a rapporté le centre médical de l’université du Maryland :

« En médecine chinoise et indienne traditionnelle, les médecins utilisaient le thé vert comme stimulant, diurétique (pour aider à éliminer les excès de fluides de l’organisme), astringent (pour contrôler les saignements et aider à cicatriser des blessures), et pour améliorer la santé cardiaque.

Le thé vert est aussi traditionnellement utilisé pour traiter les gaz, réguler la température corporelle et la glycémie, faciliter la digestion, et améliorer les processus mentaux. »

Réduction de la mortalité et de l’inflammation chronique

Santé cardiaque

Le thé vert, comme le thé noir, améliorent la circulation sanguine et la capacité des artères à se détendre, et la recherche suggère que quelques tasses de thé vert chaque jour peuvent avoir un effet bénéfique sur la fonction endothéliale, ce qui à son tour peut diminuer le risque cardiovasculaire.

Diabète de type 2

Alors que l’on débat encore sur la question de savoir si la consommation de thé vert peut véritablement réduire la glycémie, plusieurs études commencent à éclairer cette théorie. Par exemple, une étude portant sur des suppléments oraux a montré que l’EGCG présent dans le thé vert aide à améliorer la tolérance au glucose chez les souris génétiquement diabétiques.

Perte de poids

Il existe des preuves démontrant que la consommation des catéchines du thé vert sur le long terme est efficace pour brûler les graisses et fonctionnerait en association avec d'autres substances chimiques pour augmenter le taux d’oxydation des graisses ainsi que la thermogénèse, favorisant ainsi la perte de poids.

Santé des os

D'après une étude conduite sur des souris en 2010, les polyphénols du thé vert associés à une forme de vitamine D appelée l’alfacalcidol pourraient booster la structure et la solidité des os. Ce mélange pourrait inverser les dommages aux os provoqués par l’inflammation chronique due aux lipopolysaccharides (LPS), ce qui pourrait à son tour réduire le risque d'ostéoporose.

Le thé vert est relativement nouveau dans le domaine de la santé des os, mais de précédentes études ont également découvert que l’épigallocatéchine-3-gallate (EGCG), un composant du thé vert, bloque l’activité de deux molécules, IL-6 et la cyclooxygénase-2 (COX-2), qui jouent un rôle dans la décomposition des os.

Santé visuelle

Les catéchines contenues dans le thé vert pourraient contribuer à vous protéger contre le glaucome et d'autres maladies des yeux, la recherche ayant découvert que les composants circulent de votre système digestif vers les tissus oculaires. Au cours d’une étude, les catéchines présentes dans le thé vert furent absorbées par différentes parties des yeux, entre 30 minutes et 12 heures après que des rats aient bu du thé.

Cancer

Il a été démontré que les composants du thé vert régulent à la baisse l’expression des protéines impliquées dans l’inflammation, la signalisation cellulaire, la motilité cellulaire et l’angiogénèse, et il a été rapporté par ailleurs une association entre la consommation de thé vert et une diminution du risque de cancer (notamment des ovaires et du sein).

Le thé absorbe facilement les polluants présents dans le sol

Il est difficile de trouver des inconvénients au thé, mais il existe un problème potentiel que vous devez connaître : les polluants. Les plants de thé vert sont connus pour absorber de façon particulièrement efficace le plomb présent dans le sol, qui est ensuite acheminé vers les feuilles de la plante.

Il a été démontré par le passé que les régions très touchées par la pollution industrielle, comme la Chine (d’où provient plus de 90% de la production mondiale de thé vert), présentent des quantités importantes de plomb.

Alors que ces études ont porté sur les teneurs en plomb au cours des années 1999 à 2001, d'après une analyse de ConsumerLab.com publiée en 2013 et mise à jour en 2015, le thé des marques connues comme Lipton et Bigelow contient jusqu'à 2,5 microgrammes de plomb par tasse, alors que le thé de la marque Teavana, qui achète ses feuilles de thé au Japon, n’en contient pas de concentration mesurable.

Le point à retenir est donc de ne pas mâcher les feuilles. Donc, bien que l’on pense que le plomb contenu dans les feuilles de thé ne filtre pas dans le thé que vous buvez, si vous consommez du thé vert Matcha, l’un de mes préférés, il est particulièrement important qu’il provienne du Japon ou qu’il soit cultivé biologiquement en Chine, qui s’est mise à la production biologique de thé vert depuis quelques années.

Le thé Matcha contient les feuilles de thé entières moulues, et peut contenir plus de 100 fois la quantité d’EGCG d’un thé vert infusé classique. Le thé vert et le thé noir sont tous deux naturellement riches en fluorure, même en étant cultivés biologiquement sans pesticides. Ceci est au dû fait que la plante absorbe le fluorure par l’intermédiaire de son système racinaire, notamment le fluorure naturellement présent dans le sol.

D’après le regretté Jeff Green, expert en fluorure, il existe des cas de personnes ayant développé une fluorose osseuse invalidante du simple fait d'avoir bu de grandes quantités de thé glaçé. Si vous vivez dans une région dans laquelle l’eau potable est fluorée, comme la plupart des américains, vous pourriez recevoir une double dose de fluorure lorsque vous buvez du thé.

C’est pourquoi il est toujours préférable de choisir un thé bio (pour éviter les pesticides) cultivé dans un environnement intact, ce qui garantit un minimum de fluorure, de métaux lourds et d'autres toxines dans les plants et les feuilles de thé, en provenance du sol et de l’eau. Un environnement sain est essentiel pour produire un thé pur de qualité.

Une astuce simple pour booster les bienfaits de votre thé

Pour booster les bienfaits du thé vert, ajoutez dans votre tasse un trait de jus de citron . Une précédente étude a démontré que la vitamine C augmente de façon significative la quantité de catéchines que votre organisme peut absorber. Le jus de citron multiplie en fait le taux de catéchines par plus de cinq, ce qui rend 80% des catéchines du thé biodisponibles.

Par contre, si l'ajout de jus de citron est bénéfique, ajouter du lait ne l’est pas. Les protéines du lait risquent de se fixer sur les antioxydants du thé et de les neutraliser, réduisant nettement leurs bienfaits.

Finalement, sachez reconnaître ce qui est important en termes de qualité. Un signe révélateur de la haute qualité du thé vert est le fait qu'il soit réellement vert. Si votre thé vert est plus marron que vert, il est probable qu’il ait été oxydé, ce qui peut endommager ou détruire nombre de ses composés les plus précieux.

De nombreuses personnes aiment utiliser les feuilles de thé en vrac, et ConsumerLab a révélé qu’elles peuvent contenir encore plus d’antioxydants (et leur utilisation évite également les toxines contenues dans les sachets de thé).

Une tasse de thé vert vous fournit entre 20 et 35 mg d’EGCG, donc trois tasses par jour vous apportent 60 à 105 mg. Certaines études ont utilisé des doses bien plus élevées - jusqu’à 1.500 mg par jour - mais à ce jour il n’a pas été déterminé de dose idéale avec certitude.

La bonne nouvelle est que la plupart des recherches qui ont été menées sur le thé vert se sont basées sur environ trois tasses par jour, ce qui est facile à atteindre et à apprécier pour la plupart des personnes. Voici quelques instructions simples pour préparer une tasse de thé « parfaite » :

  • Amenez l’eau à ébullition dans une bouilloire (évitez d'utiliser une casserole anti-adhésive qui risque de libérer des substances nocives lorsqu’elle est chauffée)
  • Préchauffez votre théière ou votre tasse pour éviter que l’eau ne refroidisse trop rapidement lorsque vous la verserez. Ajoutez simplement une petite quantité d’eau bouillante dans la théière ou la tasse dans laquelle vous allez faire infuser le thé. La céramique et la porcelaine retiennent bien la chaleur. Posez un couvercle sur la théière ou la tasse. Couvrez-la d'un couvre-théière ou enveloppez-la d’une serviette. Attendez qu’elle soit chaude, puis videz l’eau.
  • Placez le thé dans un infuseur, un filtre, ou ajoutez-le en vrac dans la théière. Une infusion sans infuseur ni filtre produira un thé plus parfumé. Commencez par une cuillère à café bondée de thé par tasse, ou suivez les instructions sur le paquet. La force du goût peut être ajustée en utilisant plus ou moins de thé.
  • Ajoutez l’eau bouillante. Utilisez la quantité d’eau correspondante à la quantité de thé que vous avez ajouté (pour quatre cuillères à café de thé, par exemple, ajoutez quatre tasses d’eau). La température idéale de l’eau varie selon le type de thé que vous infusez :
    • Les thés blancs ou verts (feuilles entières) : bien en dessous de la température d'ébullition (de 76 à 85°C). Lorsque l’eau a été portée à ébullition, ôtez-la du feu et laissez refroidir environ 30 secondes pour un thé blanc et 60 secondes pour un thé vert avant de la verser sur les feuilles
    • Oolongs (feuilles entières) : De 85 à 98°C
    • Couvrez la théière avec un couvre-théière ou une serviette et laissez reposer. Suivez les instructions d'infusion du paquet. S'il n’y en a aucune, voici quelques indications générales d’infusion. Goûtez fréquemment car il doit être parfumé mais pas amer.
    • thés Oolong : 4 à 7 minutes
    • thés noirs : 3 à 5 minutes
    • thés verts : 2 à 3 minutes
    • Une fois le goût désiré atteint, retirez l'infuseur ou le filtre. Si vous utilisez des feuilles de thé, versez le thé dans votre tasse au travers d’un tamis et le reste dans un autre récipient (en le couvrant d'un couvre-théière pour le maintenir au chaud)

 

+ Source et Référence
40  Addition of Milk Prevents Vascular Protective Effects of Tea. European Heart Journal. January 2007. Online.