Les aliments fermentés contiennent 100 FOIS plus de probiotiques qu'un supplément

Aliments fermentés

En bref -

  • Les anomalies du système immunitaire - telles qu’allergies et maladies auto-immunes - sont des conséquences courantes du syndrome entéropsychologique (GAPS pour Gut and Psychology Syndrome en anglais), car environ 85% du système immunitaire est situé dans la paroi intestinale
  • Les aliments fermentés sont de puissants chélateurs (détoxifiants) et contiennent bien plus de probiotiques que les suppléments de probiotiques, ils sont donc parfaits pour maintenir une flore intestinale optimale
  • Si vous n'avez jamais mangé d'aliments fermentés, une portion trop importante peut provoquer une crise de guérison, qui se produit lorsque les probiotiques tuent les agents pathogènes présents dans vos intestins. Lorsque les agents pathogènes meurent, ils libèrent de puissantes toxines. Si vous n'avez jamais mangé d'aliments fermentés, vous devez les introduire dans votre alimentation avec précaution et très progressivement, en commençant par une cuillère à café seulement de choucroute fermentée au cours d'un repas. Notez vos réactions pendant quelques jours avant de reprendre une autre petite portion
Taille du texte:

Dr. Mercola

Le Dr. Natasha Campbell-McBride est une neurologue russe diplômée, dont l’enfant est atteint d’autisme.

Suite à ses recherches personnelles sur l’autisme, elle a conçu une stratégie thérapeutique qui pourrait être l’une des plus importantes, non seulement contre l'autisme, mais également contre de nombreuses maladies neurologiques, psychologiques et auto-immunes.

Je pense que sa théorie du syndrome entéropsychologique et que son programme nutritionnel contre ce syndrome (GAPS) sont d'une importance vitale pour LA PLUPART des gens, car une majorité de personnes présentent une mauvaise santé intestinale due à une mauvaise alimentation et aux expositions aux produits toxiques.

Le régime GAPS peut aider les personnes atteintes d'autisme ou de troubles neurologiques ou psychologiques, tels que :

  • Dyslexie et dyspraxie
  • Dépression
  • Troubles obsessionnels compulsifs
  • Troubles bipolaires
  • Épilepsie

Qu’est-ce que le syndrome entéropsychologique ?

Nous expliquons dans cette interview la façon dont vos intestins affectent votre système immunitaire, car il existe d'importantes interactions dynamiques entre les deux. Le Dr. McBride expose les problèmes liés au syndrome entéropsychologique dans son premier livre, du même titre.

Son prochain livre abordera le lien entre le syndrome entéropsychologique et des maladies qui ne touchent pas le système nerveux, mais d'autres parties du corps :

  • L’arthrite
  • L'asthme et les allergies
  • Les problèmes de peau
  • Les problèmes rénaux
  • Les problèmes digestifs et
  • Les maladies auto-immunes

Les anomalies du système immunitaire sont des conséquences courantes du GAPS et ces anomalies sont à la base de pratiquement toutes les maladies dégénératives.

« Pourquoi ? Parce qu’environ 85% de votre système immunitaire est situé dans la paroi intestinale », explique-t-elle.  « Ce fait a été établi par la recherche sur les bases de la physiologique dans les années 30 et 40.

Vos intestins, votre paroi digestive, sont le plus grand et le plus important des organes du système immunitaire de votre organisme. La flore intestinale présente dans votre système digestif et votre système immunitaire communiquent de façon très efficace et ont une relation étroite.

Votre flore intestinale - son état et les microbes qui la composent - affecte profondément le type de cellules immunitaire que vous produisez chaque jour, la façon dont elles agissent, et l’équilibre de votre système immunitaire. »

Comment votre flore intestinale dirige votre système immunitaire

Votre système immunitaire dispose de deux « armes » principales :

1. Les lymphocytes th1 sont responsables des réactions normales à tout ce qui se trouve dans votre environnement, du pollen aux squames d’animaux, en passant par les acariens, les produits chimiques, les aliments, et tout ce avec quoi vous entrez en contact. C’est votre flore intestinale qui assure la résistance et la santé des th1.

Tant que votre flore intestinale est normale, vous ne subissez aucun effet indésirable lorsque vous êtes exposé à ce type d'influences environnementales, mais si votre flore est anormale, vos th1 deviennent de moins en moins efficaces

2. Les lymphocytes th2 sont conçus pour gérer les fonctions immunitaires à l’intérieur de l’organisme, et ne sont pas équipés pour faire face aux influences environnementales. Toutefois, ils essayent de compenser si vos th1 deviennent défaillants. Malheureusement, comme ils ne sont pas équipés correctement pour faire ce travail, ils finissent par gérer les influences environnementales, comme le pollen ou les aliments, de façon inappropriée, ce qui engendre allergies et intolérances alimentaires.

Il est important de comprendre que les allergies et intolérances alimentaires sont un groupe d'allergies très différent des bien plus graves chocs anaphylactiques. Les intolérances alimentaires dues aux th1 défaillants (à cause d'une flore intestinale anormale) ne sont pas médiées par les mêmes immunoglobines que les véritables allergies.

Les intolérances alimentaires peuvent également se manifester plusieurs heures, plusieurs jours, ou même plusieurs semaines après l'ingestion des aliments, ce qui rend leur identification très difficile.

Pour compliquer encore les choses, ces allergies et intolérances alimentaires peuvent entrainer toutes sortes de réactions, du mal de tête aux éternuements, en passant par les éruptions cutanées, les douleurs abdominales ou un gonflement des articulations. Elles peuvent également provoquer un psoriasis, ou une poussée d’eczéma.

Dans le même temps, votre flore intestinale étant anormale, votre muqueuse intestinale commence à se détériorer, puisqu’elle est activement soutenue par la flore intestinale. (Les bonnes bactéries présentes dans vos intestins veillent à ce que les cellules qui tapissent l’ensemble de votre système digestif soient saines, bien nourries, et protégées des attaques chimiques ou microbiennes.)

Lorsque votre muqueuse intestinale se détériore, les jonctions intercellulaires s'écartent, et vos intestins deviennent poreux ou « perméables ».

Quelle est la solution ?  

La clé pour résoudre vos problèmes de santé n’est PAS de déterminer quels sont les aliments qui provoquent des réactions, afin de les éviter. Il vaut mieux vous attacher à soigner votre muqueuse intestinale, qui est très probablement à la base de votre problème.

C’est également la stratégie la plus économique, car les tests allergologiques peuvent être assez couteux.

Le GAPS et les maladies auto-immunes

Les maladies auto-immunes sont des effets secondaires très courants du GAPS. La médecine conventionnelle a identifié à ce jour environ 200 maladies auto-immunes différentes, et la liste s'agrandit constamment.

Une flore anormale de votre système digestif peut facilement entrainer une prolifération de :

  • Bactéries pathogènes
  • Virus pathogènes
  • Champignons
  • Vers
  • Protozoaires

Lorsque votre muqueuse intestinale commence à se détériorer, ces agents pathogènes passent facilement dans le sang, et circulent dans votre corps. Certains d’entre eux ont des affinités pour certaines protéines, et s'y attachent.

Lorsque cela se produit, la structure tridimensionnelle de la molécule protéique en question s’en trouve modifiée. Lorsque votre système immunitaire rencontre cette protéine qui lui semble étrangère, il l'attaque et commence à produire des anticorps contre elle.

Le GAPS et la sclérose en plaques

Fait intéressant, lorsque votre corps est incapable d’éliminer une toxine particulière lui-même, il invite et utilise des microbes de l’environnement pour l’aider à le faire.

Malheureusement, cela ne se passe pas comme cela de nos jours. Généralement, dès que quelqu'un ressent des fourmillements, des engourdissements, et autres symptômes, il se précipite chez le médecin qui s’empresse de le mettre sous un traitement quelconque, ce qui a généralement un effet négatif sur le système immunitaire.

Résultat, les virus se propagent et s’installent, et la maladie devient chronique et permanente.

Vous possédez des anticorps naturels contre pratiquement toutes les maladies auto-immunes ...

Tout commence in utéro.  Dès que le thymus du bébé se développe, les protéines qui circulent dans le sang, qui est partagé par la mère et le bébé, commencent à éduquer le système immunitaire du bébé, et désignent une cellule répondante particulière à chaque protéine rencontrée.

Les maladies auto-immunes se développent lorsque votre système immunitaire attaque des tissus ou protéines spécifiques dans votre corps, parce qu’ils ont été contaminés par des toxines ou d'autres influences environnementales. Et souvenez-vous, ce déséquilibre, cette influence toxique, provient de votre système digestif ou des parois intestinales.

Malheureusement, la médecine conventionnelle ignore en grande partie cette recherche, et ne considère pas les maladies auto-immunes comme des troubles digestifs, ce dont le Dr McBride est convaincu.

L'importance des aliments fermentés

Saviez-vous que vous avez 10 fois plus de bactéries dans le corps que de cellules ? Parmi ces bactéries, certaines sont bénéfiques, d'autres dangereuses. L’équilibre idéal est d’environ 85% de bonnes bactéries pour 15% de mauvaises. C’est de maintenir ce ratio idéal qu’il est question, lorsque l’on évoque l'importance des probiotiques.

Il est cependant important de savoir que les probiotiques ne sont pas un concept nouveau. La seule nouveauté est que vous pouvez aujourd'hui en prendre sous forme de gélules. Mais autrefois, l’homme consommait de grandes quantités de probiotiques sous la forme d'aliments fermentés, qui ont été inventés bien avant l’apparition de la réfrigération et des autres formes de conservation des aliments.

Les aliments fermentés vous apportent non seulement une plus grande variété de bonnes bactéries, mais ils vous en apportent aussi en bien plus grandes quantités, c’est donc une alternative beaucoup plus rentable. Voici une preuve concrète : Il est rare de trouver un supplément de probiotiques contenant plus de 10 milliards d'unités formant colonies.

Mais lorsque mon équipe a testé des légumes fermentés préparés à partir d'une culture de départ de probiotiques, ils contenaient 10 trillions d'unités formant colonies de bactéries. Une portion de légumes équivalait littéralement à un flacon entier de probiotiques à teneur élevée en bactéries ! Vous avez donc clairement bien plus intérêt à consommer des légumes fermentés.

Le processus de fermentation

« Mère nature est extrêmement sage et bonne. Elle a peuplé tous les fruits et légumes bio, les poussières de nos sols, et tous les végétaux, de lactobacilles. Les feuilles d’un chou frais, s’il est cultivé de façon biologique (et non de façon industrielle), sont couvertes de lactobacilles - bactéries lactiques responsables de la fermentation.

Il est inutile d'ajouter quoi que ce soit. Il suffit de les couper en morceaux. Ajoutez du sel au départ (pour empêcher les bactéries de putréfaction de se multiplier). Puis, lorsque les lactobacilles cessent d'agir et commencent à se multiplier, elles produisent de l’acide lactique. C’est pourquoi on les appelle des lactobacilles. C’est simplement de l’acide lactique. »

Comment réduire le risque de « crise de guérison »

Il faut ici évoquer une précaution à prendre, à propos d'une possible crise de guérison, ou ce que le Dr. McBride appelle une réaction à l’extinction, provoquée par l’extinction massive de bactéries pathogènes, de virus, de champignons et autres agents pathogènes nocifs, par la réintroduction de quantités importantes de probiotiques.

Elle peut dans un premier temps aggraver de façon significative tout problème de santé que vous auriez, avant que vous ne vous sentiez mieux. Ceci est dû au fait que, lorsque les probiotiques tuent les agents pathogènes, ces microbes libèrent des toxines.

Ce sont ces toxines qui sont responsables de votre problème au départ ; il peut s’agir de dépression, de crises de panique, de polyarthrite rhumatoïde, de sclérose en plaque, ou de tout autre symptôme.

Lorsqu’une grande quantité de toxines est libérée soudainement, vos symptômes s’aggravent également de façon soudaine.

Si vous n'avez jamais mangé d'aliments fermentés, vous devez les introduire dans votre alimentation avec précaution et très progressivement, prévient le Dr. McBride.

Elle conseille de commencer avec UNE CUILLÈRE À CAFÉ SEULEMENT de légumes fermentés, de la choucroute par exemple, au cours d’UN de vos repas, puis d'attendre quelques jours pour observer vos réactions. Si c’est supportable, vous pouvez en prendre une autre portion, et augmenter progressivement les doses.

« Mais si la réaction à l’extinction est trop forte, il faut arrêter. Attendez que la réaction s’atténue, puis reprenez une toute petite quantité de choucroute fermentée, ou même uniquement une cuillère à café de son jus. Passez ensuite à deux cuillères à café par jour, et ainsi de suite, jusqu’à temps que suffisamment de microbes aient été exterminés, et que votre flore intestinale soit suffisamment modifiée pour que vous soyez prêt à supporter le chou lui-même. »

Il est important de comprendre qu’en dehors de contenir d'importantes quantités de bonnes bactéries, les aliments fermentés contiennent également de nombreux enzymes actifs, qui ont une action détoxifiante extrêmement puissante.

« La guérison fait deux pas en avant, un pas en arrière, deux pas en avant, et un pas en arrière », explique le Dr. McBride. « Mais vous verrez que la couche suivante est plus mince.

L’extermination et la détox durent chaque fois moins longtemps que les précédentes... Nous vivons dans un monde toxique, et nombre d’entre nous avons accumulé de nombreuses couches de toxicité dans notre organisme.

Le corps va les éliminer, mais vous verrez que chaque étape sera plus courte et de moins en moins difficile... Au final, vous serez en parfaite santé et radieux. Vous vous sentirez en pleine forme, quel qu'ait été votre état de santé auparavant. »