20 symptômes de cancer que les femmes pourraient sans doute négliger

Symptômes du cancer

En bref -

  • Ne vous fiez pas uniquement aux tests de routine pour vous protéger du cancer.
  • Il est tout aussi important d'écouter votre corps et d’être attentif à tout changement, et à tout signe étrange ou inexpliqué.
  • Voici certains signes qui sont souvent négligés.
Taille du texte:

1. Une respiration sifflante ou un manque de souffle

L’un des premiers signes que de nombreuses personnes atteintes d'un cancer du poumon se rappellent avoir remarqué, est la difficulté à reprendre son souffle.

2. Une toux chronique ou des douleurs thoraciques

Plusieurs types de cancers, notamment la leucémie et les tumeurs pulmonaires, peuvent provoquer des symptômes semblables à ceux d'une mauvaise toux ou d'une bronchite. Certains patients atteints d'un cancer du poumon mentionnent une douleur dans la poitrine qui irradie vers l’épaule ou dans le bras.

3. Fièvre ou infections fréquentes

Elles peuvent être le signe d'une leucémie, un cancer des cellules sanguines qui prend naissance dans la moelle osseuse. La leucémie provoque une surproduction de globules blancs par la moelle osseuse, ce qui diminue la capacité de votre organisme à lutter contre les infections.

4. Des difficultés à avaler

Les troubles de la déglutition sont souvent associés au cancer de l’œsophage ou de la gorge, et sont parfois parmi les premiers signes du cancer du poumon.

5. Grosseurs ou ganglions lymphatiques gonflés dans le cou, au niveau de l’aisselle ou de l'aine

Des ganglions lymphatiques gonflés indiquent des changements au niveau du système lymphatique, qui peuvent être un signe de cancer.

6. Formation excessive d’ecchymoses ou saignements qui ne s’arrêtent pas

Ces symptômes suggèrent généralement une anomalie au niveau des plaquettes et des globules rouges, qui peut être un signe de leucémie. Avec le temps, les cellules leucémiques évincent les globules rouges et les plaquettes, réduisant la capacité du sang à transporter l’oxygène et à coaguler.

7. Faiblesse et fatigue

Une fatigue généralisée ou une faiblesse est un symptôme de tellement de types de cancers différents qu’il faut le considérer en y associant d'autres symptômes éventuels. Cependant, si vous vous sentez épuisé sans raison, et que le problème persiste même si vous dormez davantage, parlez-en à votre médecin.

8. Gonflement ou prise de poids au niveau de l’abdomen

Les femmes atteintes d'un cancer des ovaires sont très nombreuses à rapporter un gonflement au niveau de l’abdomen, apparaissant assez soudainement, et revenant régulièrement pendant une période prolongée.

9. Se sentir rassasié et incapable de manger

Il s'agit d'un autre signe du cancer de l’ovaire ; les femmes déclarent ne pas avoir d'appétit et être incapables de manger, même si elles n’ont pas mangé depuis un certain temps.

10. Douleurs pelviennes ou abdominales

Des douleurs et crampes au niveau du bassin et de l’abdomen peuvent aller de pair avec le gonflement qui signale souvent un cancer de l’ovaire. La leucémie peut également provoquer des douleurs abdominales dues à l’augmentation du volume de la rate.

11. Saignements rectaux ou sang dans les selles

Ce sont des symptômes courants du cancer colorectal. La présence de sang dans les toilettes est une raison suffisante pour consulter votre médecin et programmer une coloscopie.

12. Perte de poids inexpliquée

La perte de poids est un signe précoce du cancer du côlon et d'autres cancers digestifs ; c’est également le signe d'un cancer qui s’est propagé au foie, affectant votre appétit et la capacité de votre organisme à éliminer les déchets.

13. Troubles gastriques ou maux d’estomac

Des crampes d’estomac ou de fréquents maux d’estomac peuvent indiquer un cancer colorectal.

14. Un sein rouge, douloureux ou gonflé

Ces symptômes peuvent évoquer un cancer inflammatoire du sein. Consultez votre médecin pour tout changement d’aspect inexpliqué de vos seins.

15. Changements au niveau des mamelons

L'un des signes les plus courants que les femmes se souviennent avoir remarqué, avant qu’on leur diagnostique un cancer du sein, est un changement d'aspect d'un mamelon, qui s'aplatit, se tourne vers l’intérieur ou sur le côté.

16. Des règles plus abondantes ou plus douloureuses que d'habitude, ou des saignements entre les règles

De nombreuses femmes rapportent ces symptômes, qui sont des signes des cancers de l’endomètre et de l’utérus. Demandez à passer une échographie transvaginale si vous suspectez autre chose que de simples règles abondantes.

17. Gonflement du visage

Certains patients atteints de cancer du poumon indiquent avoir remarqué un gonflement ou des rougeurs au niveau du visage. Il arrive fréquemment que de petites cellules des tumeurs pulmonaires bloquent des vaisseaux sanguins situés dans la poitrine, empêchant le sang de circuler correctement au niveau de la tête et du visage.

18. Une plaie ou une excroissance de la peau qui ne cicatrise pas, forme une croute ou saigne facilement

Familiarisez-vous avec les différents types de cancers de la peau - le mélanome, le carcinome basocellulaire, et le carcinome à cellules squameuses - et pensez à observer attentivement votre peau, sur tout votre corps, pour repérer d’éventuelles excroissances ou taches.

19. Changements au niveau des ongles

Des changements inexpliqués au niveau des ongles peuvent être un signe de divers types de cancers. Une strie ou un point brun ou noir sous l’ongle peut indiquer un cancer de la peau, et l'apparition d’un « clubbing » (« doigts en baguettes de tambour ») - c’est-à-dire l’élargissement du bout des doigts, avec des ongles incurvés vers le bas et recouvrant le bout des doigts - peut être un signe de cancer du poumon. Des ongles pâles ou blancs peuvent parfois être un signe de cancer du foie.

20. Douleur dans le dos ou sur le côté droit

De nombreux patients atteints d'un cancer du foie indiquent ce type de douleur comme le premier signe qu’ils ont remarqué. Le cancer du sein est également souvent diagnostiqué suite à une douleur dans le dos, qui peut survenir lorsqu'une tumeur située dans le sein exerce une pression vers l'arrière de la poitrine, ou lorsque le cancer se propage vers la colonne vertébrale ou les côtes.

Dr. Mercola

Que vous soyez un homme ou une femme, il est important d’être attentif à tout changement apparaissant sur votre corps, ou à toute baisse d’énergie, afin de détecter tout signe de cancer au plus tôt. Plus tôt vous remarquerez un problème, plus tôt vous pourrez prendre les mesures nécessaires pour favoriser votre guérison.

Bien entendu, l’idéal est d'adopter une hygiène de vie anti-cancer avant même de remarquer le moindre symptôme car, pour la plupart des maladies chroniques, la prévention est la meilleure des approches. Il n’est pas rare que 10 années s’écoulent entre l’exposition à un agent cancérogène (tabac, substances chimiques, radiations, téléphones portables, mauvaise alimentation, etc.) et la détection d'un cancer.

Le cancer est en réalité un ensemble de maladies caractérisées par le développement et la propagation incontrôlée de cellules anormales. Le « traitement » consiste à contrôler ce développement anormal et à stopper la propagation.

Votre corps possède la remarquable capacité de le faire - de guérir - et cette capacité dépend largement de votre hygiène de vie. Si vous mangez sainement, faites de l’exercice, dormez suffisamment et vous exposez suffisamment au soleil, et que vous gérez votre stress émotionnel, votre corps devrait être capable de maintenir un équilibre sain.

Les problèmes liés au cancer proviennent souvent non seulement de la négligence de ces principes de santé, mais également des traitements invasifs et très dangereux sur lesquels se repose la médecine conventionnelle pour le traiter - la chirurgie, la chimiothérapie et la radiothérapie.

Vous serez peut-être surpris de l’apprendre, mais une étude sans précédent a montré que certains cancers, y compris certains cancers invasifs, peuvent guérir sans traitement, et sans doute plus souvent qu’on ne le pense.

En revanche, de nombreux experts affirment aujourd'hui que les patients atteints du cancer sont plus susceptibles de mourir des suites des traitements, tels que la chimiothérapie, que du cancer lui-même.

Que faire si vous pensez avoir un cancer ?

Avant tout, je vous suggère de demander conseil à un professionnel compétent de la santé naturelle. Il s’agit là d'un choix et d'une décision très personnelle, mais je vous invite vivement à garder l’esprit ouvert à cet égard.

De nombreuses personnes se tournent vers les traitements conventionnels, tels que la chimiothérapie, car elles pensent qu’ils sont leur seule option. Il en existe pourtant d'autres, moins dangereuses, notamment celle que vous rangez peut-être d'ailleurs dans votre cuisine : le bicarbonate de soude.

Le bicarbonate de soude offre une forme naturelle de chimiothérapie qui tue réellement les cellules cancéreuses - sans engendrer les effets secondaires ni les coûts des chimiothérapies classiques. Le seul inconvénient de ce traitement, d'après le Dr. Mark Sircus, est qu’il est trop bon marché. Puisqu’il ne peut faire gagner d'argent à personne, personne n’en fait la promotion.

L’expérience tout à fait incroyable du Dr. Simoncini a démontré que 99 % des cancers du sein et de la vessie peuvent guérir en six jours seulement, sans aucun recours à la chirurgie, à la chimiothérapie ni à la radiothérapie, en utilisant un simple dispositif d’injection locale (tel qu’un cathéter) afin d’injecter le bicarbonate de soude directement dans la zone infectée, dans les tissus mammaires ou la vessie.

Il existe également une autre approche, la Nouvelle Médecine Germanique (NMG) du Dr. Hamer, qui part du principe que toutes les maladies, y compris le cancer, ont pour origine un choc inattendu, et qu’elles peuvent toutes être traitées en résolvant ces traumatismes émotionnels sous-jacents.

Le Dr. Hamer a été condamné à une peine de prison pour avoir refusé de désavouer ses découvertes médicales et a dû arrêter de traiter ses patients avec ses techniques peu orthodoxes ; il vit aujourd'hui en exile, et recherche un asile pour échapper aux persécutions.

Veillez à maintenir un taux optimal de vitamine D

Il est également très important pour les personnes atteintes d'un cancer de maintenir leur taux de vitamine D dans une fourchette élevée.

Le calcitriol, l'hormone stéroïdienne la plus puissante présente dans votre organisme, est produite en grandes quantités dans vos tissus lorsque vous disposez d'une réserve suffisante de vitamine D. Cependant, la plupart des personnes atteintes d'un cancer sont carencées en vitamine D.

Il a été démontré que le calcitriol - la forme active de la vitamine D - protège du cancer en favorisant la différenciation cellulaire et en contrôlant la prolifération cellulaire.

Les personnes ayant un taux de vitamine D trop bas sont moins aptes à produire suffisamment de la forme active de la vitamine D, pour exercer un contrôle sur la prolifération cellulaire, et ainsi freiner le cancer.

Non seulement cette approche n’entraine pratiquement aucun effet secondaire, mais le traitement est, de surcroît, pour ainsi dire gratuit.

12 conseils pour réduire immédiatement votre risque de cancer

Comme je l’ai déjà dit, choisir d’adopter dès aujourd'hui une hygiène de vie anti-cancer contribuera à maintenir votre organisme équilibré et en bonne santé, et à éviter de développer un cancer. Voici mes meilleurs conseils pour vous permettre d’adopter dès aujourd'hui un style de vie plus sain :

1. Normalisez votre taux de vitamine D en vous exposant suffisamment au soleil, et envisagez une supplémentation prudente si cela ne vous est pas possible. Si vous prenez de la vitamine D par voie orale et souffrez d'un cancer, il est vivement recommandé de faire régulièrement vérifier votre taux sanguin de vitamine D.

2. Réduisez ou cessez toute consommation d'aliments transformés, de sucre et de glucides provenant de produits céréaliers. Cela inclut également les céréales bio non transformées, car elles ont tendance à se décomposer rapidement et à faire grimper vos taux d'insuline et de leptine, ce qui est la dernière chose dont vous ayez besoin si vous cherchez à soigner ou à prévenir un cancer.

3. Contrôlez vos taux d'insuline et de leptine à jeun. Cela peut être réalisé au moyen de tests sanguins simples et relativement peu coûteux.

4. Normalisez votre ratio d’acides gras oméga-3 / oméga-6 en prenant des acides gras oméga-3 d'origine animale de bonne qualité, comme de l’huile de krill, et en réduisant votre consommation d'huiles végétales transformées.

5. Faites de l’exercice régulièrement. L’une des principales raisons de l’importance de l’activité physique, est qu’elle fait baisser le taux d'insuline. Or, maîtriser votre taux d'insuline est l'une des façons les plus efficaces de réduire vos risques de cancer.

6. Dormez suffisamment, d'un sommeil réparateur.

7. Adoptez une alimentation qui soit en accord avec votre type nutritionnel. Les puissants effets anti-cancer de ce principe sont très sous-estimés. Lorsque nous traitons des patients atteints de cancer dans notre clinique, c’est l’une des méthodes anti-cancer les plus efficaces que nous utilisions.

8. Réduisez votre exposition aux toxines environnementales telles que les pesticides, les nettoyants ménagers chimiques, les désodorisants d'intérieur synthétiques et la pollution atmosphérique.

9. Limitez votre exposition et protégez-vous des radiations émises par les téléphones portables, les antennes-relais de téléphonie mobile, les stations de base et les stations Wifi.

10. Évitez les fritures et les grillades. Privilégiez plutôt la cuisson à l’eau, à la vapeur ou le pochage.

11. Choisissez un outil pour reprogrammer de façon définitive tout court-circuit neurologique susceptible d’activer les gènes du cancer. Même le CDC (Le Centre américain de prévention et de contrôle des maladies) affirme que 85% des maladies sont provoquées par des émotions.

Il est probable que ce facteur soit plus important que tous les autres facteurs physiques mentionnés dans cet article, il est donc important de vous en préoccuper.

12. Mangez au moins un tiers de vos aliments crus. Mon objectif personnel est de 85 % d'aliments crus, et je parviens généralement à l'atteindre.

Vous entendrez peu parler de ces techniques de préventions du cancer, ailleurs qu'ici, car leur efficacité n’a été formellement « prouvée » par aucun chercheur conventionnel. Cependant saviez-vous que c’est également le cas de 85 % des thérapies actuellement recommandées par la médecine conventionnelle ?

Voilà qui donne à réfléchir.

Ces stratégies relativement simples vous demanderont peu d’effort et peuvent vous aider à éliminer virtuellement tout risque de cancer, et à augmenter de façon radicale vos chances de guérison si vous souffrez actuellement d'un cancer. Tentez donc l’expérience, n'hésitez pas ; vous n’avez rien à perdre, et potentiellement tout à gagner, à commencer par votre vie.

+ Source et Référence