Les mini carottes sont-elles aussi bonnes pour la santé que leurs grandes sœurs ?

 
Mini carottes

En bref -

  • La carotte est un en-cas populaire car elle est sucrée, facile à manger, et se marie très bien avec de nombreuses sauces, telles que le houmous par exemple
  • Bien que les mini carottes, ou ‘baby carrots’ soient riches en nutriments, elles sont également trempées dans le chlore avant d’être mises en vente, ce qui augmente votre risque d’exposition aux sous-produits de désinfection, qui font partie des produits chimiques les plus dangereux pour la santé
  • Cuisiner et couper des carottes entières, non transformées, permet de libérer de plus grandes quantités des puissants antioxydants bénéfiques, présents dans ce légume
Taille du texte:

Dr. Mercola

Les carottes, et en particulier les mini carottes, sont un en-cas très apprécié des adultes comme des enfants.

Les parents glissent ces petites friandises sucrées dans les pique-niques de leurs enfants pour en booster la valeur nutritionnelle. Elles sont faciles à tremper dans des sauces, à croquer, et demandent très peu, voire aucune préparation.

Les mini carottes que l’on trouve aujourd'hui sont une variété hybride ; à l’origine, elles étaient obtenues simplement en épluchant et en retaillant des carottes classiques, qui étaient cassées ou déformées. C’est Mike Yurosek, producteur de carottes californien, qui a commencé à changer l’image de la carotte dans les années 1980.

Les méthodes d'épluchage et de taille employées par Mike Yurosek ont évolué avec les années, et la popularité de son produit n’a fait que croître. Aujourd'hui, les cultivateurs produisent des carottes hybrides conçues pour répondre aux envies des consommateurs, qui veulent des en-cas frais, tout prêts, et éviter la corvée d’épluchage et de nettoyage. Mais cette facilité et ce confort ont-ils un prix ?

Les mini carottes offrent-elles les mêmes nutriments que les grandes ?

Les mini carottes sont très appréciées, car elles sont savoureuses et apportent un bon supplément de nutriments dans des alimentations parfois riches en produits transformés. La carotte est un légume racine généralement de couleur orange. Des variétés violettes, noires, rouges, blanches et jaunes ont également été développées, mais toutefois pas sous forme de mini carottes.

Les petites carottes de 5cm de long que l’on trouve aujourd'hui sont obtenues à partir d'une variété particulière, qui donne des légumes fins et tendres. Les extrémités des carottes et les légumes cassés sont aujourd'hui utilisés pour préparer des jus de légumes, ou sont transformés en alimentation pour les bovins.

Les carottes utilisées pour faire les mini carottes sont semées très serrées, pour encourager les racines à pousser en profondeur et les forcer à rester fines, et sont récoltées environ 40 à 60 jours plus tôt que les variétés classiques.

Si les mini carottes étaient autrefois épluchées, ce n’est plus le cas aujourd'hui. Les baby carottes sont taillées à partir de petits légumes fins, qui ne présentent pas le cœur plus clair caractéristique des carottes traditionnelles, et sont ensuite brossées et polies dans un tambour rotatif.

D'après une comparaison qui a été effectuée entre les mini carottes et les carottes de taille normale dans la base de données nationale sur les nutriments (utilisée par le département américain de l’agriculture pour la publication de références normalisées), les mini carottes renferment légèrement plus d’eau et sont un peu moins caloriques.

Elles ont approximativement la même teneur en sucre, mais les mini carottes sont moins riches en fer, en phosphore et en magnésium. Pour 100 grammes, la baby carrot renferme moins de vitamine A et de vitamine C, mais nettement plus de folates que sa grande sœur.

Bien que la valeur nutritionnelle entre les deux types de carotte ne soit pas égale, cet écart peut être compensé si l’on consomme les petits légumes - plus tentants - en plus grandes quantités.

Les bienfaits des carottes et du bêta-carotène

Cancer

Les antioxydants présents dans les carottes sont susceptibles de jouer un rôle dans la prévention du cancer. La recherche a démontré que les fumeurs qui mangent des carottes plus d'une fois par semaine ont un moindre risque de cancer du poumon, et qu'une alimentation riche en bêta-carotène protègerait également du cancer de la prostate.

D'autres recherches ont révélé l’existence d’un lien entre le bêta-carotène et un moindre risque de cancer du côlon, un effet positif contre la leucémie et une diminution du risque de cancer de l’estomac.

Le falcarinol (ou carotatoxine), une toxine naturelle que les carottes utilisent pour lutter contre les maladies cryptogamiques, pourrait stimuler les mécanismes de lutte contre le cancer dans votre organisme, et il a été démontré qu’il permettait de réduire le risque de développement de tumeurs chez les rats.

Vue

Une carence en vitamine A peut provoquer la détérioration des photorécepteurs de vos yeux, et ainsi entrainer des problèmes de vue. Consommer des aliments riches en bêta-carotène peut permettre de restaurer la vue, ce qui confirme le vieil adage selon lequel les carottes sont bonnes pour les yeux.

Les carottes peuvent réduire votre risque de dégénérescence maculaire liée à l’âge et l’incidence de la cataracte. Par ailleurs, la recherche à montré que les femmes peuvent réduire leur risque de glaucome de 64 % en consommant plus de deux portions de carottes par semaine.

Santé cardiaque

Les fruits et légumes orange sont associés à une diminution du risque de maladie coronarienne. Les carottes sont associées à une diminution de 32 % du risque de maladie coronarienne et à un moindre risque de crise cardiaque chez les femmes.

Syndrome métabolique

Le bêta-carotène et le lycopène, deux caroténoïdes présents dans les carottes, sont associés à une moindre incidence du syndrome métabolique chez les hommes d’âge moyen. Le syndrome métabolique est associé aux maladies cardiaques, aux AVC et au diabète de type 2.

Peau

Les légumes orange et rouge, riches en bêta-carotène, peuvent contribuer à prévenir les dommages cellulaires et le vieillissement cutané prématuré.

Des personnes atteintes de leucoplasie, caractérisée par la présence de lésions blanches dans la bouche et sur la langue, provoquées par des années de tabagisme ou de consommation d'alcool, ont vu leurs symptômes diminuer après avoir pris une supplémentation de bêta-carotène.

Les chercheurs ont également découvert que les personnes atteintes de sclérodermie, un trouble des tissus conjonctifs provoquant le durcissement de la peau, présentaient de faibles taux de bêta-carotène.

Santé bucco-dentaire

Les carottes peuvent contribuer à réduire le développement des caries dentaires et à maintenir une bonne hygiène bucco-dentaire. La salive est une substance alcaline, qui permet de réduire les bactéries et la production de plaque dentaire sur les dents. Or, manger des carottes augmente la production de salive et stimule les gencives.

Santé cérébrale

Il a été démontré que l’extrait de carottes a un effet positif sur la gestion des dysfonctionnements cognitifs. Consommer de nombreux légumes racine, tels que les carottes, réduit le déclin cognitif chez les hommes et les femmes d’âge moyen.

Fonction hépatique

L’extrait de carottes peut également contribuer à protéger votre foie des toxines environnementales. Les effets hépato protecteurs des carottes sont constatés aussi bien avec la consommation du légume que de son extrait.

Effets anti-vieillissement

Les antioxydants aident à prévenir les dommages provoqués par les radicaux libres, et ont de puissants effets anti-vieillissement. Les carottes en sont une source précieuse.

Anti-inflammatoire

Les propriétés anti-inflammatoires des carottes sont significatives, même en comparaison de médicaments anti-inflammatoires tels que l'aspirine, l’ibuprofène et le naproxène.

Le fait de couper les carottes peut renforcer leur valeur nutritionnelle

Les mini carottes étant brossées, ce qui élimine leur couche protectrice externe, elles doivent être réfrigérées pour se conserver plus longtemps. Cependant, même au réfrigérateur, elles sont susceptibles de s'abimer dans les trente jours qui suivent leur cueillette et leur transformation.

Nombre des bienfaits des carottes proviennent de leurs puissants effets antioxydants, qui peuvent être renforcés par la cuisson ou le fait de les couper.

Les végétaux possèdent une forme de communication et des moyens de protection rudimentaires. Au cours d'une étude, les chercheurs ont découvert que lorsqu’un plant de tabac est attaqué par un insecte particulier, la plante, pour se protéger, libère un composé qui attire les prédateurs de l’insecte. Ce même processus chimique pourrait augmenter la concentration d'antioxydants dans une carotte lorsqu’elle est coupée.

L'homme comme les plantes utilisent des antioxydants pour limiter les effets nocifs des réactions oxydatives et du stress sur les cellules. Le stress oxydatif peut vous prédisposer au développement de maladies telles que les maladies cardiaques et le cancer.

Les composés phénoliques antioxydants présents dans les végétaux permettent de réduire le risque de développer ces maladies. Certains des antioxydants phénoliques produits par les plantes apparaissent dans le plasma sanguin et dans les tissus, ce qui peut renforcer l'action de ces antioxydants dans votre organisme.

Des études suggèrent que ‘blesser’ une carotte en la coupant ou en la râpant, augmente la production d'antioxydants dans le légume.

Les chercheurs ont découvert que plus une plante est blessée ou stressée, plus elle produit d'antioxydants au niveau cellulaire. Plus les dommages sont importants, plus la plante produit d'antioxydants, d'après une mesure effectuée sur quatre jours au cours de l’étude, ce qui fait des carottes une source importante de composés phénoliques antioxydants.

Faire cuire les carottes libère davantage de caroténoïdes

Faire cuire les carottes pourrait également augmenter leur production de bêta-carotène et d'acides phénoliques. Les parois cellulaires des carottes crues étant résistantes, moins de 25 % du bêta-carotène présent dans ces légumes est converti en vitamine A.

Au cours de la cuisson, les parois cellulosiques sont dissoutes, et libèrent des nutriments. Il a été démontré que la teneur totale en caroténoïdes des carottes augmentait lorsqu’elles étaient blanchies à la vapeur. Lorsqu’elles sont déshydratées, les caroténoïdes sont protégés, mais leur quantité n'augmente pas.

Une autre étude ayant porté sur les effets de la cuisson à l’eau, à la vapeur, ou de la friture sur les caroténoïdes présents dans les légumes, a montré que les légumes cuits à la vapeur conservent une meilleure texture, mais que les trois modes de cuisson permettent d'augmenter la teneur globale en caroténoïdes.

Résistez par contre à la tentation de couper vos carottes avant de les faire cuire, afin d'augmenter la quantité d'antioxydants absorbables.

Les mini carottes sont trempées dans le chlore

Une partie de la préparation des mini carottes, avant qu’elles ne soient mises en vente, consiste à les tremper dans un bain de chlore. Le plus gros producteur de carottes (aux États-Unis), Grimmway Farms, indique utiliser du chlore sur toutes ses mini carottes pour éviter les intoxications alimentaires. Après avoir été lavées au chlore, elles sont rincées, emballées puis expédiées.

Le chlore sert également à prolonger la durée de vie des mini carottes. Lorsque les ‘baby carrots’ commencent à vieillir, elles blanchissent légèrement. Cela n’affecte pas leur valeur nutritionnelle, mais les rend simplement moins appétissantes.

C’est le brossage et la transformation des mini carottes qui accélère leur détérioration et sont responsables de l'apparition d’une fine pellicule blanche extérieure, due à leur déshydratation.

La vitesse à laquelle cette pellicule blanche apparaît dépend de l’état de la carotte avant sa transformation, du degré d'abrasion qu’elle a subi, et du taux d'humidité auquel elle est conservée.

Le chlore, utilisé pour nettoyer et conserver les carottes, est un produit chimique courant que l’on retrouve dans l’eau courante, dans les pesticides, le papier et les plastiques. Au cours des 30 dernières années, des données de plus en plus nombreuses ont montré que le chlore et ses sous-produits sont responsables de graves problèmes de santé.

Bien que la quantité de chlore présente dans les mini carottes soit minime, elle s'ajoute aux autres sources et augmente votre charge toxique globale. Ce n’est pas le chlore lui-même qui pose problème, mais les sous-produits de désinfection produits lorsque le chlore réagit avec les matières organiques.

Ces sous-produits, notamment les trihalométhanes et les acides haloacétiques, sont beaucoup plus toxiques que le chlore. Le terme ‘matière organique’ ci-dessus désigne tout composé constitué notamment de carbone.

Cela signifie que ces sous-produits sont produits dans toutes les carottes, que des pesticides toxiques aient ou non été utilisés au cours de leur production. Les risques à long terme d'une exposition aux sous-produits de désinfection comprennent la formation excessive de radicaux libres, ce qui accélère le vieillissement et la vulnérabilité à la mutation génétique et au cancer.

Plus de 600 de ces sous-produits ont été identifiés, dont certains sont associés à des dysfonctionnements hépatiques, à des dommages artériosclérosiques, et à des modifications neurodégénératives.

Les scientifiques commencent seulement à comprendre les effets à court terme et à long terme des produits chimiques à base de chlore. La solution la plus saine est d'acheter des carottes fraiches, non transformées - idéalement bio - de les laver, les éplucher et les couper vous-même.

Composez un super trio

Voici trois extraits d’études expliquant en quoi le gingembre, le curcuma et les carottes - trois superaliments - sont efficaces tant dans le traitement que dans la prévention de différents cancers :

Le gingembre : « Même si les propriétés médicinales du gingembre sont connues depuis des milliers d'années, un grand nombre d’études in vitro, in vivo, et épidémiologiques ont fourni de plus amples preuves démontrant que le gingembre et ses composés actifs sont efficaces contre une grande variété de maladies, notamment les cancers gastro-intestinaux.

Il a été démontré que le gingembre est efficace contre de nombreux cancers du tractus gastro-intestinal, tels que le cancer de l’estomac, le cancer du pancréas, du foie, le cancer colorectal et le cholangiocarcinome. »

Le curcuma : « La curcumine fait partie des composés chimiopréventifs les plus efficaces testés ces dernières années et fait actuellement l’objet d’essais sur l’homme dans le cadre de la prévention du cancer.

Le mécanisme d'action de la curcumine est complexe et probablement multifactoriel. Nous avons observé de façon inattendue que la curcumine module remarquablement bien les protéines du métabolisme du fer dans les cellules et les tissus, ce qui suggère qu’elle possède les propriétés d'un chélateur de fer. »

Les carottes : une étude a révélé que des extraits de carottes peuvent provoquer l’apoptose et l'arrêt du cycle cellulaire dans les lignées cellulaires de la leucémie.

Rassemblez ces trois puissants antioxydants dans un plat savoureux : faites cuire quelques tasses de carottes à la vapeur avec quelques cuillérées d’eau, jusqu’à ce qu’elles soient tendres.

Ajoutez quelques noisettes de beurre, du sel à votre convenance, une demie cuillère à café de curcuma et une demie de gingembre râpé (ou moitié moins si vous utilisez de la poudre). Écrasez légèrement pour servir, ou servez les carottes entières, un accompagnement délicieux et très sain.

+ Sources et Références