L’exercice peut être une forme de traitement contre le TDAH

Enfant Actif

En bref -

  • Des enfants ayant participé à un programme d'activité physique régulière ont vu leurs performances cognitives et leurs fonctions cérébrales s'améliorer
  • Les enfants ont amélioré leur contrôle exécutif, qui comprend l’inhibition (la capacité à rester concentré), la mémoire de travail et la flexibilité cognitive (c’est-à-dire passer d'une tâche à une autre)
  • Les fonctions exécutives sont souvent altérées chez les enfants atteints de TDAH, le sport peut donc les aider à améliorer leurs symptômes
Taille du texte:

Dr. Mercola

Aux États-Unis, environ deux tiers des enfants atteints de trouble du déficit de l’attention avec hyperactivité (TDAH) suivent un traitement médicamenteux.

Les enfants atteints de TDAH ont du mal à se concentrer et à contrôler leurs impulsions, et les stimulants puissants tels que la Ritaline et l’Adderall aident à améliorer la concentration et la maîtrise de soi.

Ces médicaments ont un prix, toutefois, car nombre de leurs effets secondaires sont pires que le TDAH lui-même (dommages cérébraux, changements de personnalité, mort subite, et suicide...).

Ceci est particulièrement tragique car la plupart de ces enfants ne se voient sans doute pas proposer une solution bien plus sure et naturelle, qui pourrait les aider à atténuer leurs symptômes : le sport.

Le sport : un outil puissant pour soulager les symptômes du TDAH

Une recherche publiée dans le magazine Pediatrics a révélé que des enfants qui avaient participé à un programme d'activité physique régulier avaient amélioré leurs performances cognitives et leurs fonctions cérébrales.

Plus précisément, les enfants avaient amélioré leur contrôle exécutif, qui comprend l’inhibition (la capacité à rester concentré), la mémoire de travail et la flexibilité cognitive (c’est-à-dire passer d'une tâche à une autre).

Les fonctions exécutives sont souvent altérées chez les enfants atteints de TDAH, ce qui signifie que le sport peut les aider directement à améliorer leurs symptômes.

Le sport booste les résultats scolaires

Les résultats scolaires des enfants atteints de TDAH sont souvent affectés, et c’est l’une des principales raisons qui pousse de nombreux parents à accepter les traitements médicaux. Pourtant, il est bien connu que le sport améliore les notes et les performances académiques des enfants, et cette association est particulièrement forte chez les enfants souffrant de TDAH.

Une récente étude a établi par exemple qu'un programme d’activité physique, pratiquée avant et après l'école, réduit l’inattention et les sautes d'humeur chez les jeunes enfants à risque de TDAH, et améliore leurs résultats aux tests de maths et de lecture.

Une autre recherche a révélé que 26 minutes d'activité physique par jour aident à réduire les symptômes de TDAH chez les enfants en école primaire, de façon significative.

Au cours d'une conférence TED de 2012, John Ratey, professeur agrégé de psychiatrie à Harvard, a suggéré que le sport devrait être considéré comme un traitement contre le TDAH, car il déclenche la libération de dopamine et de sérotonine par le cerveau.

Ces hormones améliorent l’humeur et stimulent la performance cognitive. Vous pouvez visualiser cette conférence ci-dessous, mais malheureusement, cette seule intervention n’a pas eu le succès des médicaments sur ordonnance.

Même les chercheurs des études sport/TDAH sont prudents dans leurs recommandations à propos de l'ajout de sport dans le traitement du TDAH, ce qui est ironique puisque le sport est sûr, peu couteux et n’a que des « effets secondaires » positifs - soit l’opposé des médicaments.

Les enfants sont faits pour bouger

Si le sport fonctionne si bien, c’est parce que nous avons tous besoin de bouger ou de pratiquer des activités autres que sportives. La plupart d’entre nous le sous-estiment et endommagent leur santé en restant assis 8 à 15 heures par jour.

Il est impossible qu’une heure de sport compense ces nombreuses heures de position assise. Il en est de même pour les enfants. Si on les oblige à rester assis toute la journée, il ne faut pas s’étonner que leur cerveau en souffre.

Ceci est probablement lié au fait qu’ils ne sont pas faits pour rester assis aussi longtemps. Le sport est certainement une stratégie utile et indiquée, comme le montrent ce rapport et la vidéo TED ci-dessus - cela semble réellement efficace.

Encore mieux ? Donnez aux enfants des bureaux debout, et ne les obligez pas à rester assis toute la journée. Associez cela à une meilleure alimentation, comme évoqué ci-dessous, et vous pourriez pratiquement éliminer la plupart des médicaments contre le TDAH.

Les médicaments contre le TDAH envoient chaque année des milliers d’enfants aux urgences

Si votre enfant souffre de difficultés comportementales, émotionnelles ou mentales, il peut être tentant d’essayer de lui faire suivre un traitement médicamenteux, en particulier s'il vous est recommandé par un « expert » de la santé mentale. Mais veillez d'abord à vous renseigner.

D’après les données communiquées par la Substance Abuse and Mental Health Services Administration (SAMHSA -  administration des services américains de toxicomanie et de santé mentale), les médicaments pour traiter le TDAH tels que Ritalin, Vyvanse, Strattera et Adderall (et leurs équivalents génériques) ont entrainé presque 23.000 consultations aux urgences en 2011.

Les médicaments prescrits dans le traitement du TDAH ne sont en aucun cas « légers ». Ce sont des stupéfiants puissants de catégorie 2, réglementés par la Drug Enforcement Administration (DEA) en tant que substances contrôlées car ils peuvent entraîner une dépendance.

Ces médicaments potentiellement dangereux, dont le plus courant est la Ritaline, sont prescrits à la majorité des enfants diagnostiqués d’un TDAH.

Par définition, la Ritaline stimule votre système nerveux central et peut certainement interférer avec les mécanismes délicats et complexes de votre cerveau et de votre personnalité. Sans parler du fait que l'on ne connait pratiquement rien des effets à long terme des médicaments sur les enfants.

Ceci étant dit, voici certains des effets secondaires connus :

Mort subite chez les personnes présentant des problèmes cardiaques ou des cardiopathies

AVC et crise cardiaque

Augmentation de la tension artérielle

Apparition ou aggravation de troubles du comportement et de la pensée

Apparition ou aggravation de troubles bipolaires

Apparition ou aggravation des comportements agressifs ou hostiles

Nouveaux symptômes psychotiques (tels qu’entendre des voix, croire en des choses qui n’existent pas et qui sont suspectes)

Nouveaux symptômes maniaques

Augmentation du rythme cardiaque

Ralentissement de la croissance chez les enfants (en taille et en poids)

Convulsions

Modification de la vue ou vision trouble

Associer des modifications de l’alimentation à l'activité physique pour lutter contre le TDAH

L'activité physique est essentielle pour tous les enfants, comme pour les adultes, mais si votre enfant

souffre de symptômes de type TDAH, vous devez absolument être très attentif à son alimentation. Nous savons que les choix alimentaires de la plupart des enfants et adultes sont aujourd'hui très mauvais, et manquent souvent des nutriments de base nécessaires au bon fonctionnement du cerveau et à la santé émotionnelle.

De plus, les additifs alimentaires, les pesticides et les aliments génétiquement modifiés peuvent aussi jouer un rôle. Si votre enfant présente des troubles du comportement, qu’il ait ou non été diagnostiqué comme souffrant de TDAH, je vous conseille vivement de vous préoccuper des facteurs suivants :

L’excès de sucre. Les aliments riches en sucre et les hydrates de carbone amidonnés entraînent une libération excessive d'insuline, qui peut elle-même entraîner une chute de la glycémie, ou hypoglycémie. L’hypoglycémie, à son tour, entraîne une sécrétion excessive de glutamate par le cerveau, ce qui peut provoquer agitation, dépression, colère, anxiété, et crises de panique.

En dehors de cela, le sucre favorise l'inflammation chronique dans votre corps, et de nombreuses études ont démontré le lien entre une alimentation riche en sucre et la détérioration de la santé mentale.

La sensibilité au gluten. Les données suggérant que la sensibilité au gluten pourrait être à la base de nombreuses maladies neurologiques et psychiatriques, y compris le TDAH, sont assez convaincantes.

D'après une étude de 2011, la maladie cœliaque est « nettement surreprésentée chez les patients présentant un TDAH », et il a été démontré qu’une alimentation sans gluten améliore nettement le comportement des enfants. L’étude est allée jusqu'à suggérer que la maladie cœliaque devrait être ajoutée à la liste des symptômes du TDAH.

Le manque de bonnes bactéries. Comme l’explique le Dr. Natasha Campbell-McBride, docteur en médecine et titulaire d'un doctorat en neurologie, une toxicité intestinale peut se répandre dans tout le corps et dans le cerveau, et être la cause de symptômes d'autisme, de TDAH, de dyslexie, de dyspraxie, de dépression, de schizophrénie et d'autres troubles mentaux.

Il est impératif de réduire l’inflammation intestinale pour traiter les problèmes de santé mentale, optimiser la flore intestinale de votre enfant est donc une étape essentielle (voir les détails ci-dessous).

Les carences en acides gras oméga-3 d’origine animale. La recherche a montré que les enfants qui manquent d'acides gras oméga-3 sont nettement plus susceptibles d’être hyperactifs, de souffrir de troubles de l'apprentissage de de présenter des problèmes de comportement. Les carences en acides gras oméga-3 sont également associées à la dyslexie, à la violence, et à la dépression.

Une étude clinique publiée en 2007 a examiné les effets de l’huile de krill sur les adultes souffrant de TDAH. Au cours de cette étude, les patients ont amélioré leur capacité à se concentrer de plus de 60% en moyenne après avoir pris une dose quotidienne de 500 mg d'huile de krill pendant six mois. Ils ont également fait part d'une amélioration de 50% de leurs capacités d’organisation et de près de 49% de sociabilité.

Additifs alimentaires et Ingrédients OGM. De nombreux additifs alimentaires sont soupçonnés d’aggraver le TDAH et certains ont été de ce fait interdits en Europe. Parmi les coupables potentiels, on compte les colorants alimentaires bleu n° 1 et n° 2, vert n° 3, orange B, rouge n° 3 et n° 40, jaune n° 5 et n° 6 et le benzoate de sodium, un conservateur.

La recherche récente montre également que le glyphosate, l'ingrédient actif utilisé dans l’herbicide de Monsanto, le Roundup, utilisé en grandes quantités sur les cultures génétiquement modifiées résistantes au Roundup, limite la capacité de votre corps à se détoxifier des composés chimiques étrangers.

Résultat, les effets néfastes de ces substances chimiques et des toxines environnementales sont amplifiés, et peuvent entrainer de nombreuses maladies, notamment des troubles du cerveau pouvant affecter le comportement.

3 étapes pour restaurer la santé intestinale de votre enfant

Évitez les aliments transformés et raffinés, car ils favorisent le développement de bactéries, levures et champignons pathogènes dans les intestins. La plupart des aliments transformés sont également riches en sucre et en fructose, en céréales (gluten), additifs artificiels et ingrédients génétiquement modifiés (qui ont tendance à être lourdement contaminés aux glyphosates) - des éléments qui tendent à aggraver les symptômes du TDAH.

De plus, remplacez les boissons sucrées (y compris celles sucrées artificiellement), les jus de fruits et le lait pasteurisé, par de l’eau pure non fluorée.

Consommez des aliments fermentés traditionnellement et non pasteurisés : Les aliments fermentés font partie des meilleurs moyens d’optimiser votre santé digestive, à condition de consommer uniquement des aliments fermentés de façon traditionnelle et non pasteurisés.

Certaines des bactéries bénéfiques que l’on trouve dans les aliments fermentés sont également d’excellents chélateurs de métaux lourds et de pesticides, et auront donc également un effet bénéfique sur votre santé en réduisant votre charge toxique.

Les légumes fermentés font sans doute partie des aliments fermentés les plus appétissants, bien que de nombreux enfants apprécient les produits laitiers fermentés comme le kéfir, en particulier si vous les associez à de bons smoothies.

Choisissez des probiotiques de bonne qualité sous forme de complément alimentaire. Si vous n’arrivez pas à faire manger régulièrement des aliments fermentés à votre enfant, un supplément de probiotiques de haute qualité peut être très efficace pour restaurer une flore intestinale déséquilibrée, qui peut contribuer à un dysfonctionnement cérébral.

Facteurs supplémentaires pouvant contribuer à atténuer les symptômes du TDAH

En plus de vous préoccuper de l'alimentation de votre enfant, comme expliqué dans les deux sections ci-dessus, je vous recommande d'appliquer les stratégies suivantes :

Débarrassez votre maison des dangereux pesticides et autres produits chimiques du commerce.

EMF. Limitez votre exposition aux rayonnements des micro-ondes hautes fréquences, aux téléphones cellulaires et portables, et à la pollution électromagnétique. Ceci est particulièrement important pour l’environnement de sommeil dans lequel ont lieu le repos et la réparation. Il doit être électriquement aussi neutre que possible.

Évitez les lessives et produits d’entretien du commerce destinés à l’entretien des vêtements et remplacez-les par des produits de nettoyage naturels sans parfums ajoutés ni adoucissants, etc.

Passez plus de temps dans la nature. Les chercheurs ont prouvé qu’exposer des enfants atteints de TDAH à la nature est une façon abordable et saine de contrôler leurs symptômes.

Testez les thérapies sensorielles et les outils de bien-être émotionnel. Au lieu de chercher une solution rapide, encouragez les personnes atteintes de TDAH à parler, et découvrez quelles sont les émotions qui provoquent les problèmes.

Vous pourriez également envisager d'utiliser des outils de psychologie énergétique tels que la Technique de Libération Émotionnelle (EFT) pour améliorer l’adaptation et la guérison émotionnelle.

Autres expositions toxiques. Évitez toutes les toxines connues, telles que le glutamate de sodium (MSG) et les édulcorants artificiels, notamment l’aspartame, le mercure des « plombages », ou amalgames dentaires, le fluor dans l’eau du robinet, et tous ceux qui vous viennent à l’esprit.

Avez-vous du mal à faire faire du sport à votre enfant ?

La clé est d’en faire un jeu. Les enfants n’ont pas besoin de cours de fitness organisés... Ils ont besoin de nombreuses occasions de courir en plein air, de jouer au chat avec leurs amis, de marcher en forêt, et même de vous aider dans le jardin (à ratisser les feuilles, arracher les mauvaises herbes ou à planter des fleurs, par exemple).

Encouragez vos enfants à participer à des activités qui les intéressent naturellement, comme jouer sur les portiques, faire du patin à roulette, du skate board, danser, jouer au basket avec des amis, ou promener votre chien.

Les sports organisés sont excellents, mais des activités spontanées comme sauter dans les flaques d’eau, grimper aux arbres et faire des anges dans la neige, le sont tout autant. Résistez à l’envie de trop structurer les périodes d’activité physique de votre enfant.

Encouragez plutôt les jeux actifs naturels. Dans ce sens, faites en sorte qu’il puisse pratiquer des activités réparties dans la journée - un jeu de chat par ci, une promenade en vélo par là - de façon à ce qu’il n’ait pas de pression ou ne se sente pas « puni ».

Les activités familiales comme les promenades, sont très bien aussi, car il est indispensable que vous montriez l’exemple en étant actif vous-même. Si vos enfants vous voient aborder l’exercice physique d'une façon positive, ils suivront naturellement votre exemple.