La dernière étude sur les radiofréquences renforce les inquiétudes à propos des dangers des téléphones portables

Les dangers des téléphones portables

En bref -

  • En 2011, sur la base des recherches disponibles, le Centre International de Recherche sur le Cancer (CIRC) de l’OMS a classé les radiations émises par les téléphones portables et les appareils sans fils comme « peut-être cancérogènes pour l’homme » (groupe 2B)
  • Cette importante étude sur les animaux soutient le nombre croissant de recherches scientifiques qui font état d’une association entre les radiations émises par les téléphones portables et les tumeurs cérébrales
Taille du texte:

Dr. Mercola

En mai 2011, sur la base de la recherche disponible, le Centre International de Recherche sur le Cancer (CIRC), une branche de l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS), a classé les téléphones portables dans le groupe 2B, c’est-à-dire « peut-être cancérogènes », ou « agents cancérogènes possibles ».

La dernière étude sur les radiofréquences - Un signal d'alarme pour les négateurs des dangers du téléphone portable ?

En dépit de ces découvertes, les téléphones portables sont devenus de plus en plus omniprésents et font partie intégrante de notre quotidien, au point que la plupart des gens l’utilisent à tout-va sans même y penser, et le portent sur eux toute la journée.

Certains prennent toutefois des précautions, en utilisant des écouteurs ou en privilégiant les textos, au lieu de tenir leur téléphone à l’oreille (c’est-à-dire tout près de leur cerveau), mais de nombreuses personnes refusent encore de croire aux risques réels qu’il représente.

Les chercheurs ont hélas prouvé que les téléphones sans fil et autres gadgets peuvent être à l’origine de nombreux problèmes de santé, qui vont des maux de tête aux tumeurs cérébrales, les jeunes enfants étant les plus exposés.

Bien entendu, certaines études ont également conclu qu’ils n’entrainaient aucun effet, mais la plupart d’entre elles étaient financées par l’industrie, ce qui tend à rendre leurs résultats moins fiables.

D'ailleurs, 72 % des études financées par l’industrie ont conclu que l’exposition aux radiations des téléphones portables n’entrainait aucun effet biologique, alors que 67 % des études indépendantes (non financées par l’industrie) ont observé des effets biologiques.

Dans les années 1990 par exemple, avant même qu’il existe une véritable industrie du téléphone portable, au moins deux douzaines d’études épidémiologiques sur l’homme avaient déjà révélé un lien entre les champs électromagnétiques (EMF) et/ou les radiofréquences (RF) et de graves problèmes de santé, notamment la leucémie infantile.

En 1977, le Sénat avait tenu une audience sur les radiofréquences et les tumeurs cérébrales. Le lien établi entre cancer du cerveau et utilisation du téléphone portable est particulièrement fort, et des recherches de plus en plus nombreuses ne cessent de le renforcer.

Comment les RF provoquent-elles des dommages cellulaires ?

Les RF sont des radiations non ionisantes, c’est-à-dire qu’elles ne brisent pas les liaisons chimiques. Selon les directives actuelles de la FCC, relatives à l’exposition, il est généralement admis qu’elles ne produisent pas suffisamment de chaleur pour endommager les tissus.

Mais certaines recherches ont montré que les RF n’étaient pas absorbées de façon homogène, et que la température pouvait augmenter d’un maximum de 6 degrés, aux points les plus chauds, ce qui réfute cette présomption.

C’est sur ce fait que se basent la plupart des allégations à l’encontre de leur innocuité. Toutefois, il semble que les RF puissent également provoquer d'autres types de dommages. Au cours d’une récente interview qu’il a accordée au magazine Scientifc American, Jerry Philipps, Ph. D., biochimiste et directeur du Excel Science Center à l’Université du Colorado, a expliqué comment les cellules vivantes réagissent aux radiofréquences :

« Le signal se connecte à ces cellules, bien qu’on ne connaisse pas la nature exacte de cette connexion. Cette réaction peut entrainer des effets tels que le passage du calcium au travers des membranes cellulaires, la production de radicaux libres ou une modification de l’expression des gènes dans la cellule.

Des protéines importantes sont soudainement exprimées à un moment, à un endroit et dans des quantités anormales, et cela a un effet dramatique sur le fonctionnement des cellules. Et certains de ces changements sont semblables à ceux observés lorsque des cellules normales sont converties en cellules malignes. »

Les champs électromagnétiques peuvent endommager les cellules et l’ADN via les réponses au stress cellulaire

Une recherche effectuée par Martin Blank, Ph.D., maître de conférences, professeur agrégé retraité du département de physiologie et de biophysique cellulaire de l’Université de Columbia, et ancien président de la Bioelectromagnetics Society, explique que les champs électromagnétiques (EMF) endommagent vos cellules et votre ADN en provoquant une réponse des cellules au stress.

Le 18 novembre 2010, il a fait un discours informatif dans le cadre de l’émission du Commonwealth Club of California, « les effets sur la santé des champs électromagnétiques », co-sponsorisé par ElectromagnieticHealth.org (que vous pouvez visionner ci-dessus).

D'après le Dr. Blank, la structure hélicoïdale de l’ADN est très vulnérable aux champs électromagnétiques.

Il possède les mêmes caractéristiques structurelles qu'une antenne fractale (conduction électronique et auto-symétrie), et ces deux propriétés confèrent à l’ADN une plus grande réactivité aux champs électromagnétiques que les autres tissus. De plus, ces dommages à l’ADN ont lieu même en dehors de toute chaleur.

Le Dr. Blank pense que le danger potentiel des technologies sans fil peut être important, et qu’il existe de nombreuses recherches, revues par des pairs, pour corroborer ses soupçons.

Une revue de 11 études épidémiologiques sur le long terme, publiée en 2009, a révélé que l’utilisation d'un téléphone portable pendant 10 ans ou plus, double approximativement votre risque d’être atteint d'une tumeur cérébrale du côté de la tête où vous tenez habituellement votre téléphone.

Des milliers d’études démontrant les effets biologiques des EMF de faible intensité ont également été synthétisées et résumées dans le BioInitiative Report (en 2007 et 2012), notamment des effets sur le système immunitaire, des effets neurologiques, cognitifs et bien d'autres encore.

Un accident de voiture sur quatre est provoqué par un téléphone portable

Ce ne sont pas uniquement les RF qui rendent les téléphones portables dangereux. Ils jouent également un rôle important dans les accidents de voiture provoqués par des conducteurs distraits, qui ont ôté la vie à près de 3.330 personnes en 2012, et en ont blessé 421.000.

L'année dernière, le National Safety Council (NSC - Conseil National pour la Sécurité) a rapporté que l’utilisation des téléphones portables était responsable de 26 % de l’ensemble des accidents de voiture.

Etonnamment, seulement 5 % étaient dus spécifiquement à la rédaction de textos, ce qui suggère que parler au téléphone est tout aussi dangereux, sinon plus. Chez les adolescents, l’incidence des téléphones portables sur le nombre d'accidents est toutefois bien plus élevée.

D'après un récent rapport de l’American Automobile Association (AAA), 60 % des accidents de voiture impliquant des adolescents sont dus à des conversations téléphoniques, rédactions de textos et autres distractions.

En dehors de l’utilisation des téléphones portables, le fait de parler aux passagers et de regarder quelque chose à l’intérieur de la voiture font partie des autres distractions responsables d'accidents de voiture chez les adolescents.

En règle générale, utiliser votre téléphone portable de quelque façon que ce soit lorsque vous conduisez augmente vos risques d'accident, puisqu’il détourne votre attention de votre tâche première, qui est de garder les yeux sur la route, les mains sur le volant et de conduire prudemment.

La recherche a en effet montré que la conduite est affectée de la même façon, que vous teniez votre téléphone à la main ou que vous utilisiez un kit mains-libres, ce qui entraine par exemple un ralentissement du temps de réaction.

Les blessures subies par des piétons, qui sont dues aux téléphones portables, sont également en hausse, puisqu’elles ont augmenté de 35 % depuis 2010. On estime que 10 % des 78.000 blessures subies par des piétons en 2012 étaient dues à « une distraction provoquée par l’utilisation d’un appareil mobile ».

Dans le cas des piétons, la recherche a montré que le fait de rédiger ou de lire des textos est nettement plus dangereux que de parler au téléphone en marchant. Le CDC (Centre américain de contrôle et de prévention des maladies) propose les recommandations de bon sens suivantes, afin de rendre les routes plus sûres pour tous :

  • Au volant, adoptez un comportement sûr - pas de textos lorsque vous conduisez
  • Restez toujours concentré et vigilant lorsque vous êtes au volant.
  • Prêtez serment - engagez-vous à ne pas vous laisser distraire en conduisant.
  • Passagers d'une voiture, rappelez le conducteur à l’ordre s’il se laisse distraire.
  • Encouragez vos proches à déclarer leur voiture « interdite aux téléphones » lorsqu’ils conduisent.

Comment vous protéger des radiations émises par les téléphones portables

Ne laissez pas votre enfant utiliser un téléphone portable

Sauf urgence et danger de mort, les enfants ne devraient pas utiliser de téléphone portable ni d'appareil sans fil de quelque type que ce soit. Les enfants sont beaucoup plus vulnérables que les adultes aux radiations émises par les téléphones portables, car ils ont des os plus fins, et leur système immunitaire et leur cerveau sont en plein développement.

Limitez au maximum l’utilisation de votre téléphone portable

Éteignez votre téléphone portable plus souvent. Réservez son utilisation aux urgences ou questions importantes. Tant que votre téléphone portable est allumé, il émet des radiations par intermittence, même lorsque vous n’êtes pas en communication. Utilisez un téléphone fixe lorsque vous êtes chez vous ou au travail, et si vous utilisez un téléphone portable, prenez l'habitude de faire suivre ses appels vers un poste fixe lorsque c’est possible.

Réduisez l’utilisation, ou n’utilisez pas d'autres appareils sans fil

Tout comme pour les téléphones portables, il est important de vous interroger pour savoir si vous avez vraiment besoin d’utiliser systématiquement des appareils sans fil. Une connexion internet via un câble Ethernet pour les ordinateurs, imprimantes et autres périphériques est non seulement meilleure pour votre santé, mais nettement plus rapide et plus sûre. Remettez en question les gadgets technologiques portables, tels que les smartwatch, qui émettent des quantités considérables de radiations. C’est une très mauvaise idée de porter sur soi des appareils connectés en Wi-Fi.

Optez pour un modèle ancien de téléphone sans fil pour la maison

Si vous avez besoin d’utiliser un téléphone sans fil chez vous, utilisez un modèle ancien, qui fonctionne sur 900 MHz. Ils ne sont pas moins dangereux pendant les appels, mais certains d’entre eux au moins n’émettent pas des radiations en permanence, même en dehors des communications.

Notez que la seule façon de savoir si votre téléphone portable émet des radiations, est de le mesurer au moyen d'un électrosmogmètre, qui doit pouvoir mesurer la fréquence de votre téléphone (je vous conseille de rechercher un appareil capable de mesurer des RF de 8 Gigahertz, ce qui couvrira la plupart des téléphones).

Vous trouverez des fréquencemètres sur www.emfsafeystore.com. Même si vous ne possédez pas de fréquencemètre, vous pouvez être assez certain que votre téléphone portable pose problème s’il est aux normes de la technologie DECT (Digital Enhanced Cordless Telecommunications, signifiant littéralement « téléphone sans-fil numérique amélioré »).

Alternativement, faites attention à l’emplacement de la base du téléphone, qui représente le plus gros du problème puisqu’elle émet des signaux 24h/24, même lorsque vous n’êtes pas en communication.

Essayez de l’éloigner d'au moins trois pièces de celle où vous passez le plus de temps, et en particulier de votre chambre. Idéalement, il faudrait éteindre ou déconnecter votre base le soir avant de vous coucher. Mieux encore, gardez votre téléphone sans fil sous la main lorsqu'il vous est vraiment nécessaire, mais utilisez autant que possible un téléphone fixe à fil.

Limitez l’utilisation du téléphone portable aux lieux offrant une excellente réception

Plus la réception est faible, plus votre téléphone utilise de puissance pour transmettre, et plus il utilise de puissance, plus il émet de radiations. Idéalement, utilisez votre téléphone uniquement s'il affiche des barres pleines et que la réception est bonne.

Évitez de porter votre téléphone portable sur vous et ne le placez pas sous votre oreiller ni près de votre tête lorsque vous dormez

L’idéal est de le ranger dans votre sac à main ou votre sac à dos. Placer un téléphone portable dans votre soutien-gorge ou dans la poche de votre chemise, sur votre cœur, revient à jouer avec le feu, tout comme le ranger dans sa poche de pantalon pour un homme, s'il veut préserver sa fertilité.

Ne croyez pas que certains modèles de téléphones portables sont moins dangereux que d'autres

Il n’existe aucun téléphone portable « sûr ». L’indice de débit d'absorption spécifique (DAS) d'un téléphone ne fait référence qu’à un seul type de risque, les effets thermiques d'un téléphone par rapport à un autre, et ce n’est pas une mesure de son innocuité biologique.

Les fréquences, les pointes, les impulsions et autres caractéristiques des signaux sont également biologiquement actives. Plus vous y êtes exposé longtemps, plus le risque est important. Si vous voulez vous mettre hors de danger, utilisez des connexions câblées.

Respectez les autres ; de nombreuses personnes sont très sensibles aux EMF/RF.

Certaines personnes, qui ont développé une sensibilité, peuvent ressentir les effets des téléphones portables des personnes qui les entourent, même s'ils ne sont qu’allumés et pas en communication.

Lorsque vous êtes en réunion, dans les transports publics, dans un tribunal ou tout autre lieu public, éteignez votre téléphone portable par égard aux effets des radiations de votre téléphone sur les autres. Les enfants sont les plus vulnérables, évitez donc d’utiliser votre téléphone portable près d’eux.

Utilisez des écouteurs filaires anti-ondes

Des écouteurs filaires vous permettront de tenir le téléphone à distance de votre corps. Toutefois, sur des écouteurs mal protégés - et la plupart le sont - le fil lui-même peut agir comme une antenne, attirant et transmettant les radiations directement vers votre cerveau.

Veillez donc à ce que le fil utilisé pour transmettre le signal vers vos oreilles soit protégé. Les meilleurs écouteurs associent un fil protégé et un tube d’air. Ils fonctionnent comme un stéthoscope, et transmettent le son vers vos oreilles sous forme d’onde sonore. Bien qu’ils comprennent un fil, qui doit être protégé, celui-ci n’atteint pas votre tête.

Montrez l’exemple

Établissez des limites d'heures auxquelles vos connaissances peuvent vous joindre, afin de limiter votre utilisation du téléphone portable et votre exposition aux radiations. Le plaisir que l’on peut ressentir à être constamment en contact avec les autres ne vaut pas les graves dangers que fait courir l’exposition aux radiations. Adoptez une ligne de conduite pour vous-même et montrez l’exemple à vos enfants.

Contribuez à sensibiliser les écoles de vos enfants

Montrez des preuves des dangers des téléphones portables et des technologies sans fil dans les écoles et aux syndicats de professeurs. Il faudra du temps avant que des mesures de protection soient prises au niveau fédéral, il est donc essentiel de mener des actions de proximité pour sensibiliser les personnes responsables des populations les plus vulnérables.