Plaidoyer pour des intestins sains : le lien fondamental entre vos intestins et votre santé

Taille du texte:
Intestins sains

Comment se portent vos intestins ?

Les troubles digestifs ne sont pas un sujet de conversation très joyeux. De nombreuses personnes ont d'ailleurs du mal à parler de leurs problèmes à leur propre médecin.

D'autres souffrent en silence, dans l’embarras, l’inquiétude et l’inconfort, de grognements et de gargouillis - de crampes, de ballonnements et de gaz. De constipation. Ou de diarrhée.

Quand le côlon va, tout va

Le fait est que, si votre système digestif ne fonctionne pas correctement, ce n’est pas uniquement de votre côlon qu’il faut vous préoccuper.

Lorsque vous hébergez trop peu de bonnes, et beaucoup trop de mauvaises bactéries, votre organisme ne peut pas profiter de tous les nutriments que vous lui apportez.

Une alimentation saine n’y changera rien, pas plus que les compléments alimentaires que vous prendrez. Si votre système digestif ne fonctionne pas correctement, vous ne tirez pas pleinement profit de vos bonnes habitudes alimentaires.

La bonne nouvelle ?

Améliorer la santé de votre système digestif ne nécessite souvent que de rééquilibrer bonnes et mauvaises bactéries intestinales. Il s'agit d'installer la bonne quantité de bonnes bactéries, en résidence permanente dans votre système digestif.

Il y a différentes façons d'y parvenir, et j’en évoquerai certaines un peu plus loin.

Lorsque le ratio entre vos bonnes et vos mauvaises bactéries est rééquilibré, des changements positifs se produisent :

  1. Vos symptômes digestifs s'atténuent ou disparaissent, vous permettant de profiter confortablement, librement et pleinement de vos journées.
  2. Votre organisme commence à profiter de tous les bons aliments et compléments alimentaires que vous lui apportez.
  3. Votre système immunitaire se détend et est mieux équipé pour combattre les maladies, ce qui contribue à prolonger votre vie, et à améliorer votre santé.

Vos microbes intestinaux font toute la différence

Quelques faits intéressants à propos des bactéries intestinales :

  1. Votre corps héberge environ cent trillions de bactéries.
  2. Cette population est composée de 500 espèces différentes.
  3. Le ratio entre bonnes et mauvaises bactéries est une mesure essentielle qui détermine votre santé globale. L’équilibre idéal est de 85% de bonnes bactéries pour 15% de mauvaises.
  4. L’une des tâches des bonnes bactéries consiste à contrôler le développement des mauvaises bactéries en leur disputant la nourriture et les sites de fixation dans votre côlon.

Il est probable que vous sachiez … que vous « sentiez dans vos tripes » ... si votre système digestif fonctionne correctement ou pas. Ce que vous ne savez sans doute pas, par contre, c’est comment la situation a commencé à se détériorer.

Si votre côlon a soudainement été envahi par de mauvaises bactéries, cela a sans doute commencé de l’une des façons suivantes.

1. Avez-vous récemment pris des antibiotiques ?

Les antibiotiques tuent à la fois les mauvaises et les bonnes bactéries. Si votre côlon n'abrite pas suffisamment de bonnes bactéries pour contrôler les mauvaises, la balance penchera en faveur des bactéries antipathiques.

2. Vous avez été assailli par des microbes pathogènes tels que la bactérie Clostridium difficile, ou des levures … ou des champignons. Peut-être même des parasites.

Certains scientifiques étudient la possibilité que nous soyons allés trop loin dans l’utilisation de produits antibactériens. Ils soupçonnent que les protocoles d’hygiène modernes ne nous exposent pas suffisamment aux bactéries utiles - celles qui nous protègent des allergies et d'autres réponses immunitaires inappropriées.

Un déséquilibre bactérien dans vos intestins peut être aggravé par les aliments transformés et les aliments qui ont été pasteurisés ou stérilisés.

La région dans laquelle vous vivez, votre âge, votre niveau de stress et tout problème de santé dont vous pouvez souffrir sont également des facteurs pouvant affecter votre ratio entre bonnes et mauvaises bactéries.

Les microbes travaillent dur !

Les bonnes bactéries qui résident dans vos intestins ont de nombreuses et très importantes tâches à accomplir.

Digérer et absorber certains glucides.

Sans les bonnes bactéries, votre organisme est incapable d'absorber certains amidons, fibres et sucres non digérés. Les bonnes bactéries présentes dans votre système digestif convertissent ces glucides en sources essentielles d’énergie et en nutriments importants.

Contrôler les mauvaises bactéries.

En termes simples, les bonnes bactéries se disputent le gîte et le couvert avec les mauvais sujets présents dans votre système digestif. Les bonnes bactéries étant davantage chez elles, elles gagnent généralement les batailles pour la nourriture et les sites de fixation dans votre côlon.

Elles vous indiquent de quelle quantité de nutriments elles ont besoin et votre organisme répond en leur fournissant exactement cette quantité, rien de plus - de façon à ce que les éventuelles mauvaises bactéries en surnombre soient affamées.

Prévenir les allergies.

Les bonnes bactéries apprennent à votre système immunitaire à distinguer les agents pathogènes des antigènes inoffensifs, et à y réagir de façon adéquate. Cette fonction importante empêche votre système immunitaire de sur-réagir contre des antigènes inoffensifs.

Apporter un soutien vital à votre système immunitaire.

Les bonnes bactéries ont un effet puissant et permanent sur le système immunitaire de vos intestins ainsi que sur votre système immunitaire systémique.

Elles jouent un rôle essentiel dans le développement et le fonctionnement du système immunitaire muqueux dans votre tube digestif. Elles contribuent aussi à la production d’anticorps qui luttent contre les agents pathogènes.

Votre état de santé reflète celui de vos intestins

Environ 80 % des cellules de votre système immunitaire se trouvent dans votre système digestif. Sachant cela, il est facile de comprendre pourquoi la santé de votre côlon dicte votre santé globale.

Lorsque les bactéries intestinales sont déséquilibrées, non seulement votre digestion et votre bien-être sont compromis, mais votre système immunitaire l’est également - et donc votre capacité à vous défendre contre les maladies graves.

La liste des troubles et maladies dont on pense qu’ils sont directement ou indirectement liés à un manque de bonnes bactéries est longue, et ne fait que s'allonger. Elle comprend notamment :

Des troubles intestinaux :

  1. Diarrhée infectieuse
  2. Infection intestinale provoquée par la bactérie Clostridium difficile
  3. Syndrome de l’intestin irritable (SII)
  4. Maladies inflammatoires de l’intestin (colite ulcéreuse et maladie de Crohn)
  5. Infection bactérienne à Helicobacter pylori (H. Pylori), responsable d’ulcères et d’inflammations chroniques de l’intestin
  6. Perméabilité intestinale (une paroi intestinale affaiblie qui permet le passage d'aliments non digérés et de toxines dans le sang, ce qui déclenche une réponse immunitaire inappropriée)
  7. Intolérance au lactose

Des troubles liés à des interventions chirurgicales :

  1. Pochite (une affection parfois provoquée par l’ablation du côlon)
  2. Infections post-chirurgicales

Des maladies infectieuses :

  1. Infections de l’estomac et infections respiratoires chez les enfants
  2. Infections urinaires et infections génitales chez la femme

Des troubles cutanés :

  1. Infections cutanées
  2. Dermatite atopique (eczéma)
  3. Acné
  4. Autisme
  5. Syndrome prémenstruel
  6. Cancer de la vessie
  7. Diabète
  8. Caries dentaires et maladies des gencives

D'après le Dr. Martin Blaser, un pionnier dans la recherche sur les microbes intestinaux, les maladies inflammatoires chroniques - telles que le lupus, la sclérose en plaques, et l'arthrite rhumatoïde - font partie des problèmes médicaux les plus problématiques de notre époque.

Une épée à double tranchant

Helicobacter pylori, une bactérie autrefois omniprésente dans les intestins chez l’homme, a pratiquement disparu en occident.

La bonne nouvelle : H. pylori joue un rôle majeur dans les inflammations associées aux ulcères peptiques et à certains cancers de l’estomac, il semble donc à première vue que l’éradication de ce microbe soit un pas dans la bonne direction. Toutefois...

La mauvaise nouvelle : H. pylori présente un avantage - elle réduit les reflux acides. Le reflux gastro-œsophagien est une maladie grave en soi, mais saviez-vous qu’il est également impliqué dans l’asthme et le cancer de l’œsophage ?

Le Dr. Blaser, spécialiste du H. pylori, associe le déclin de la souche à l’augmentation considérable des cas de reflux gastro-œsophagiens et aux affections qui y sont associées. Il établit également un lien entre la raréfaction du H. pylori et l’obésité - la bactérie contribuant à réguler la production d'hormones qui agissent sur l’appétit et le métabolisme.

Les scientifiques pensent qu'un contact précoce avec les microbes apprend à notre organisme à répondre aux agents pathogènes de façon appropriée, plus tard dans la vie. C’est un manque d’exposition, d'après les experts, qui contribue à l’augmentation du nombre de systèmes immunitaires inefficaces.

En dépit du fait que le style et les habitudes de vie modernes contribuent à nos troubles digestifs et aux problèmes de santé associés, la solution n’est pas de remonter le temps.

Vous pouvez prendre certaines mesures - consommer certains aliments et suppléments particuliers - qui contribueront à rééquilibrer les bactéries présentes dans votre système digestif et à le maintenir en bonne santé.

Lorsque votre ratio entre bonnes et mauvaises bactéries (85 % de bonnes pour 15 % de mauvaises) sera idéal, vos symptômes digestifs s'atténueront. Vous pourrez alors vous détendre, sachant que vous apportez à votre système immunitaire le soutien dont il a besoin pour réagir efficacement contre les dangers qui menacent votre bien-être.

Des aliments ‘de vie’

Par contraste avec l’effet des pesticides présents dans les aliments transformés et du sucre sur votre état de santé, les aliments fermentés agissent en quelque sorte comme des engrais naturels - ils apportent des nutriments et favorisent le développement des bonnes bactéries dans votre système digestif.

Depuis la nuit des temps, l’homme consomme des aliments fermentés pour améliorer sa santé intestinale. Les peuples bulgares et d'origine asiatique sont d'ailleurs réputés pour leur longévité - et leur consommation d'aliments fermentés.

Voici quelques exemples de ce groupe d'aliments :

Le lait fermenté

Le natto

Le miso

Le kimchi

Le tempeh

Le kéfir

Les yaourts

Les olives

La choucroute

Les pickles

La seule façon d’être sûr de consommer des aliments de qualité est de les préparer vous-même.

Les suppléments de probiotiques

Le mot probiotique signifie ‘en faveur de la vie’. Le supplément alimentaire a été inventé par Elie Metchnikoff, physiologiste russe et vainqueur du prix Nobel.

Elie Metchnikoff a été le premier à suggérer que la consommation de micro-organismes vivants qui produisent de l’acide, préserve la vitalité du gros intestin, prolongeant ainsi la vie et améliorant la santé.

Tout comme ceux que l’on trouve dans les aliments fermentés traditionnels, les micro-organismes vivants présents dans les suppléments de probiotiques aident à renouveler et à préserver les bonnes bactéries dans votre système digestif.

Les bonnes bactéries font baisser le pH dans vos intestins, ce qui crée un environnement inhospitalier pour les mauvaises bactéries. Résultat : les gentils hôtes prospèrent et les méchants sont tenus en échec.

À quelle fréquence faut-il prendre un supplément de probiotiques ? Consommés quotidiennement, les probiotiques aideront à soulager les troubles digestifs que vous pouvez ressentir et agiront également sur le long terme pour préserver l’équilibre bactérien dans vos intestins.

Ce qu’il faut privilégier lorsque vous choisissez un supplément de probiotiques :

  • Qu'il n'ait pas besoin d’être réfrigéré
  • Qu’il se conserve longtemps
  • Qu'il puisse survivre à l’acide de l’estomac pour pouvoir atteindre votre intestin grêle
  • Qu'il reste suffisamment longtemps dans votre système digestif pour être efficace

Du berceau à la tombe

Des preuves de plus en plus nombreuses indiquent que les suppléments de probiotiques peuvent être bénéfiques pour tous - des bébés aux personnes âgées - pour soulager de nombreux symptômes, affections et maladies.

Bébés et enfants

Les probiotiques sont désormais reconnus comme traitement efficace de la diarrhée chez les enfants. Ils sont également utilisés chez les nouveau-nés et les bébés pour restaurer et préserver l’intégrité de leur système digestif en plein développement.

Les probiotiques sont à l’étude pour traiter les enfants atteints du VIH/SIDA.

Une étude est actuellement en cours pour déterminer si les suppléments de probiotiques pourraient prévenir l'asthme chez les enfants.

Une autre étude encore a été conduite pour mesurer l’impact d'une supplémentation de probiotiques sur la santé bucco-dentaire des enfants.

Une étude européenne a obtenu de bons résultats dans le soulagement des coliques chez les nouveau-nés.

Il existe des preuves indiquant qu’ils peuvent prévenir l’eczéma chez les bébés.

Les effets bénéfiques des probiotiques sur les symptômes gastro-intestinaux liés à l’autisme ont également été étudiés.

Les femmes. Nous avons déjà évoqué les bienfaits que les probiotiques peuvent apporter à la grande majorité des femmes qui souffrent de troubles digestifs. Une supplémentation de probiotiques peut toutefois influer de façon positive sur de nombreux autres problèmes de santé spécifiques aux femmes. Parmi ces troubles :

  1. Les infections urogénitales
  2. Le soutien du système immunitaire au cours de la grossesse et de l’allaitement

Les baby-boomers vieillissants et le troisième âge

Aux alentours de 60 ans, le nombre de bactéries présentes dans les intestins chute de façon significative.

Les personnes de plus de 60 ans possèdent 1.000 fois moins de bonnes bactéries que les jeunes adultes. Cette chute de la quantité de bactéries bénéfiques augmente la vulnérabilité aux infections et troubles intestinaux.

Ces infections peuvent nécessiter un traitement par antibiotiques, qui décime encore davantage la population de bons microbes ...

De toute évidence, une supplémentation quotidienne de probiotiques est un excellent moyen pour les personnes âgées de renouveler et de préserver les bonnes bactéries intestinales.

De plus, à mesure que vous vieillissez, votre immunité cellulaire diminue. Il s’agit des globules blancs qui sont essentiels pour combattre les infections et les maladies potentiellement mortelles, comme le cancer.

Une étude néozélandaise de neuf semaines ayant porté sur des personnes âgées de 63 à 84 ans, a montré que la consommation d'une souche de probiotiques appelée Bifidobacterium lactis augmentait aussi bien le nombre que la capacité anti-pathogène des globules blancs.

Les améliorations les plus importantes ont d'ailleurs été observées chez les personnes âgées qui présentaient les plus mauvaises réponses immunitaires avant l’étude.

+ Sources et Références