L’EFT, un outil efficace contre l’anxiété

Points de tapotement d’EFT

En bref -

  • L'anxiété chronique, tout comme le stress, est très nocive pour votre santé mentale et votre santé physique ; elle paralyse notamment temporairement votre système immunitaire
  • À long terme, l’anxiété augmente vos risques de souffrir de dépression, d'hypertension, de déséquilibres hormonaux, de cancer, et de bien d'autres graves problèmes de santé
  • L'EFT, qui aide à corriger les courts-circuits biochimiques provoqués par l'anxiété chronique, est l’un des outils les plus efficaces qui existent contre l’anxiété
Taille du texte:

Dr. Mercola

Les effets du stress sur la santé mentale et physique font aujourd'hui l’objet d'études approfondies.

L'anxiété peut être considérée comme un type de réponse au stress, qui implique généralement un sentiment de peur, de crainte, ou d'appréhension.

Un épisode bref d'anxiété est une réponse adaptative naturelle à une menace potentielle, qui met votre corps en état d'alerte accru pour vous permettre d'échapper au danger - votre cœur bat plus vite et votre respiration s'accélère tandis que vos muscles se préparent à l’action.

L'anxiété que vous pourriez ressentir en marchant au bord d'une falaise escarpée, par exemple, vous rendra plus vigilant et plus prudent dans vos mouvements. Mais lorsque l'anxiété devient un état permanent, en l'absence de toute menace réelle, elle devient problématique.

Lorsque l’anxiété devient chronique, elle peut augmenter votre risque de souffrir de nombreux problèmes de santé mentale et physique.

Si vous avez l’impression d’être très souvent anxieux, il est important de prendre des mesures pour réduire cette anxiété avant qu’elle ne nuise à votre santé.

Bien qu'il ne soit pas possible d’éliminer totalement l’anxiété de votre vie, certains outils de psychologie énergétique, comme la Technique de Libération Émotionnelle (EFT), dont il est fait une démonstration dans la vidéo ci-dessus, peuvent vous aider à réduire votre stress en corrigeant les courts-circuits bioélectriques qui peuvent survenir lorsque l’anxiété devient chronique.

L'anxiété et le stress ont des effets similaires sur votre cerveau

Bien que le stress et l’anxiété soient deux choses différentes, leurs effets sur votre organisme sont très similaires. Si le stress survient souvent en réponse à un stimulus externe (comme une dispute avec votre conjoint), l’anxiété est généralement plutôt un état interne.

De nombreux experts pensent que les troubles anxieux résultent d'une combinaison de facteurs innés (vos gènes) et de facteurs acquis (votre environnement).

En d'autres termes, les individus qui sont victimes d'abus, ou négligés au cours de leur enfance, ont un risque accru de développer un trouble anxieux, mais le fait qu'il se manifeste ou non dépend en partie de leur capacité innée à faire face aux situations stressantes, de leurs « ressources internes », de leur personnalité, et du soutien social dont ils bénéficient.

L'anxiété suscite la même réponse « combat, fuite ou immobilisation » que le stress, ce qui signifie qu’elle déclenche un flot d'hormones du stress, telles que l’adrénaline et le cortisol, qui vous aident à réagir en cas d'urgence.

Il est normal de se sentir anxieux lors d'un évènement stressant, avant de prendre la parole en public par exemple, ou en anticipation d'un entretien d’embauche, mais l’anxiété disparait en principe une fois l’évènement passé.

Votre cerveau est-il ‘programmé’ pour l'anxiété ?

Si vous ressentez de l'anxiété pendant suffisamment longtemps, votre cerveau peut finir par être « programmé » pour être dans cet état, à tel point que toute situation potentiellement indésirable déclenche une alarme biologique.

L’anxiété chronique peut vous pousser à être constamment aux aguets de menaces potentielles alors qu’il n’en existe pas.

Pire encore, certaines personnes sont tellement habituées à se sentir anxieuses qu’elles ne réalisent pas qu’elles ont un problème et souffrent simplement en silence. Une anxiété prolongée peut conduire à l’isolement social, à des symptômes physiques et à des problèmes de santé mentale associés, notamment à la dépression.

L'anxiété chronique et les troubles anxieux peuvent persister pendant des mois, voire des années, indépendamment des évènements de la vie. Le National Institute of Mental Health (NIMH - Institut National de la Santé Mentale) nous explique comment le cerveau traite l’anxiété :

« Plusieurs parties du cerveau sont des acteurs-clés dans l'apparition de la peur et de l'anxiété...les scientifiques ont découvert que l’amygdale et l’hippocampe jouent des rôles importants dans la plupart des troubles anxieux.

L’amygdale est une structure en forme d'amande située au cœur du cerveau, dont on pense qu’elle est une plate-forme de communication entre les parties du cerveau qui traitent les signaux sensoriels entrants et les parties qui interprètent ces signaux. Elle peut alerter les autres parties du cerveau de la présence d'une menace et déclencher une réponse de peur ou d'anxiété.

Il est possible que les souvenirs émotionnels stockés au cœur de l'amygdale jouent un rôle dans les troubles anxieux qui portent sur des peurs spécifiques, telles que la peur des chiens, des araignées, ou la peur de prendre l'avion. L’hippocampe est la partie du cerveau qui encode les évènements menaçants dans la mémoire. »

L'anxiété peut provoquer de nombreuses maladies physiques

Le CDC (Centre américain de contrôle et de prévention des maladies) rapporte que 85 % de toutes les maladies présentent un élément émotionnel (et il s’agit probablement d'une estimation prudente), le stress et l'anxiété étant sans doute en tête de liste.

Lorsque vous êtes stressé, les hormones du stress qui préparent votre corps à l’urgence perçue bloquent également certaines parties de votre système immunitaire, ce qui réduit votre réponse aux agents pathogènes et autres envahisseurs étrangers.

Si vous êtes stressé en permanence, ce qui est le cas si vous souffrez d’anxiété chronique, vous vous exposez donc à une catastrophe en termes de santé globale. La liste des problèmes de santé liés au stress est longue, et ne fait que s'allonger. Les exemples suivants n’en sont qu'un échantillon :

  • Système immunitaire affaibli
  • Réponse inflammatoire accrue (les chercheurs ont découvert que le fait de ressasser un évènement stressant peut provoquer l’augmentation de votre taux de protéines C-réactives, ce qui est un marqueur d'inflammation dans votre organisme)
  • Augmentation de la tension artérielle et du taux de cholestérol
  • Modification de la chimie cérébrale, de la glycémie et de l’équilibre hormonal
  • Augmentation du risque de cancer et de la vitesse de croissance des tumeurs

Les médicaments contre l’anxiété

On estime qu’un tiers seulement des personnes souffrant de troubles anxieux sont traitées, et ces « traitements » se limitent en grande partie à la prise de médicaments. Les médicaments contre l’anxiété, tels que les benzodiazépines, qui comprennent l’Ativan, le Xanax et le Valium, sont une piètre solution et sont susceptibles de provoquer des effets secondaires potentiellement graves, tels que pertes de mémoire, fractures des hanches et dépendance.

Jusqu'à 43% des personnes âgées prennent des benzodiazépines pour traiter l’anxiété ou l’insomnie, souvent de façon chronique, même si leur efficacité et leur innocuité sur le long terme n’ont pas été prouvées.

Les personnes qui prennent ces médicaments ont presque quatre fois plus de risques de mourir prématurément que les autres, et ont également un risque de cancer accru de 35 %.

Il existe également des preuves indiquant que la prise de benzodiazépine par les personnes âgées augmente leur risque de développer une démence de 50 %.

Les benzodiazépines exercent un effet apaisant en renforçant l’action d’un neurotransmetteur, l’acide γ-aminobutyrique (GABA), de la même façon que les opioïdes (héroïne) et que les cannabinoïdes (cannabis). Ceci active ensuite la dopamine, hormone de la récompense, dans votre cerveau.

La prise de médicaments contre l’anxiété sur le long terme peut provoquer une addiction, ou dépendance physique, et l'arrêt du traitement peut s'avérer très difficile - et très désagréable, car le « syndrome du sevrage aux benzodiazépines » est caractérisé par la panique, l'insomnie, la transpiration, les vomissements, les convulsions, les douleurs musculaires et une multitude d’autres symptômes pouvant persister jusqu’à deux semaines. Je pense qu’il existe de meilleures méthodes pour gérer l’anxiété.

Tapotez vos ennuis pour les chasser

Les techniques de psychologie énergétique telles que La Technique de Libération Émotionnelle (EFT), peuvent être très efficaces pour réduire l'anxiété, en corrigeant le court-circuit bioélectrique qui déclenche les réactions de votre corps - et cela sans effets secondaires. Vous pouvez considérer l’EFT comme un outil de « reprogrammation » de vos circuits, et il fonctionne aussi bien sur les facteurs de stress réels qu’imaginaires.

L’EFT est une forme d'acupressure psychologique, basée sur les mêmes méridiens énergétiques que ceux utilisés en acupuncture traditionnelle depuis plus de 5000 ans pour traiter les maladies physiques et émotionnelles, mais sans le côté invasif des aiguilles.

Selon une revue parue en 2012 dans le magazine de l’American Psychological Association, Review of General Psychology (‘Revue de psychologie générale'), l’EFT devrait bientôt remplir les critères d’un « traitement fondé sur des données probantes ».

Une recherche récente a montré que l’EFT favorise de façon significative les émotions positives telles que l’espoir et le plaisir, et diminue les états émotionnels négatifs, notamment l’anxiété.

L’EFT est particulièrement efficace pour traiter le stress et l’anxiété car elle vise spécifiquement l'amygdale et l’hippocampe, qui sont les parties de votre cerveau qui vous aident à déterminer si une situation est menaçante ou non.

Si vous vous souvenez de l’explication du NIMH à propos de l’implication de l’amygdale et de l’hippocampe dans les troubles anxieux, vous comprenez pourquoi les tapotements sont un outil si efficace. Il a également été démontré que l’EFT diminue le taux de cortisol.

Bien qu’il soit possible d'apprendre les bases de l’EFT seul, si vous-même ou votre enfant souffrez d'un grave trouble anxieux, je vous conseille vivement de consulter un praticien EFT qualifié.

Pour traiter des problèmes graves ou complexes, vous devez être guidé tout au long du processus par un professionnel de santé qualifié, formé aux techniques de l’EFT, car il faut généralement des années d’entraînement pour acquérir la technique du tapotement et pouvoir soulager des problèmes importants profondément ancrés.

Apprenez à tapoter - et enseignez ensuite la technique à votre famille

L’EFT est facile à apprendre et peut-être pratiquée efficacement tant par les adultes que les enfants. De nombreux articles, vidéos et tutoriaux qui vous aideront à apprendre à la pratiquer, sont disponibles gratuitement sur notre site internet ; ensuite, plus vous tapoterez, mieux vous maîtriserez la technique.

L’EFT est une excellente méthode à enseigner à vos enfants pour les aider à évacuer leurs stress quotidiens, ce qui évite qu’ils prennent de l’ampleur ou évoluent en anxiété chronique.

Les enfants qui souffrent de troubles de l’humeur, tels que l’anxiété, sont traités avec des médicaments de façon alarmante, ce qui ne les aide certainement pas à apprendre comment réguler leurs émotions. Si l’anxiété de votre enfant est hors de contrôle, le risque qu’elle persiste à l’âge adulte est important, ce qui le prépare à rencontrer tous les problèmes que nous avons évoqués.

De nombreux troubles de l’humeur et du comportement peuvent être traités de façon sûre et efficacement, sans médicaments. L'alimentation, une activité physique appropriée, éviter les toxines environnementales, et l’utilisation d'outils tels que l’EFT, sont des approches tout indiquées.

Apprendre à réguler leurs émotions aide les enfants à mieux gérer leurs humeurs et leurs comportements, améliore leur estime de soi et les aide à se sentir plus « normaux » et moins stigmatisés.

Vous pouvez apprendre les bases du tapotement seul, puis enseigner le processus à votre enfant, ou vous pouvez faire appel à l’aide d’un praticien en EFT professionnel. Je vous invite à consulter les sources suivantes (en anglais) pour apprendre les mécanismes de l’EFT, et vous aider à mieux apprécier la vaste étendue de ses applications.

  • Basic EFT course and tutorial (cours et tutoriel sur les bases de l’EFT)
  • EFT for stress (utiliser l’EFT pour lutter contre le stress)
  • EFT for food cravings (utiliser l’EFT pour lutter contre les fringales)
  • L’EFT réduit le nombre de céphalées de tension de plus de la moitié
  • Un débat à propos de l’efficacité de l’EFT et de sa valeur scientifique, ainsi qu'une démonstration d’EFT clinique par Dawson Church

Les facteurs importants, souvent négligés, qui contribue à l'anxiété

Si vous souffrez d'anxiété, veillez à traiter les facteurs de base qui sont souvent négligés dans les problèmes de santé mentale. Plus précisément, veillez aux éléments suivants :

L’excès de sucre. De nombreuses études ont établi la preuve d’un lien entre une alimentation riche en sucre et une mauvaise santé mentale. Une consommation importante de sucre et d’hydrates de carbone amidonnés entraîne une libération excessive d'insuline, qui peut elle-même entraîner une chute de la glycémie, ou hypoglycémie.

L’hypoglycémie, à son tour, entraîne une sécrétion excessive de glutamate par le cerveau, ce qui peut provoquer agitation, dépression, colère, anxiété, et crises de panique. Par ailleurs, le sucre attise l'inflammation dans l’organisme.

Un intestin perméable et un second cerveau qui fonctionne mal. Comme l’explique le Dr. Natasha Campbell-McBride, les matières toxiques présentes dans les intestins peuvent envahir tout votre corps, jusqu’au cerveau, dans lequel elles peuvent provoquer de nombreux symptômes psychiatriques, notamment anxiété et dépression.

Il est impératif de réduire l’inflammation intestinale pour traiter les problèmes de santé mentale, optimiser votre flore intestinale est donc une étape essentielle.

L'intestin envoie davantage de signaux à votre cerveau que le cerveau ne lui en envoie. Il possède également plus de neurones et produit davantage de neurotransmetteurs que le cerveau. Vous devez donc optimiser la santé de vos intestins en éliminant le sucre de votre alimentation et en multipliant vos bonnes bactéries.

Veillez à consommer des légumes naturellement fermentés en quantité pour aider à équilibrer votre flore intestinale, et si vous ne les aimez pas, envisagez de prendre un supplément de probiotiques de bonne qualité.

La sédentarité. La pratique d’une activité physique entraine la production de nouveaux neurones, producteurs de GABA, qui favorisent un état de calme naturel. L'activité physique stimule également vos taux de sérotonine, de dopamine et de norépinéphrine, ce qui aide à atténuer les effets du stress.

Passez autant de temps que possible debout, car des recherches ont établi de façon incontestable que la position assise prolongée a un impact désastreux sur la santé, même si vous faites régulièrement de l’exercice. Les mouvements intermittents pourraient être encore plus importants que la pratique d'une activité physique régulière, fixez-vous donc l’objectif de faire entre 7.000 et 10.000 pas par jour.

Les carences en acides gras omega-3 d’origine animale. Votre alimentation doit comporter une bonne source d’oméga 3 d'origine animale, comme de l’huile de krill. Les acides gras oméga-3 EPA et DHA jouent un rôle important dans la santé émotionnelle, et les carences sont liées à des troubles de l’humeur. La recherche a observé une importante diminution de l’anxiété, de 20 %, chez des étudiants en médecine qui prenaient des acides gras oméga-3.

Additifs alimentaires et ingrédients OGM. De nombreux additifs et colorants alimentaires sont soupçonnés d'affecter la santé mentale, et nombre d’entre eux ont été interdits en Europe.

Parmi les coupables potentiels, on compte les colorants alimentaires bleu n° 1 et n° 2, vert n° 3, orange B, rouge n° 3 et n° 40, jaune n° 5 et n° 6 et le benzoate de sodium, un conservateur.

Les récentes recherches montrent également que le glyphosate, l'ingrédient actif de l’herbicide de Monsanto, le Roundup, utilisé en grandes quantités sur les cultures génétiquement modifiées, limite la capacité de votre corps à se détoxifier des composés chimiques étrangers.

Résultat, les effets néfastes de ces toxines sont amplifiés, et risquent d’entrainer de nombreuses maladies, notamment des troubles du cerveau aux effets tant psychologiques que comportementaux.

EMF. Limitez votre exposition aux rayonnements des micro-ondes hautes fréquences, aux téléphones cellulaires et mobiles, et à la pollution électromagnétique. Ceci est particulièrement important pour l’environnement de sommeil dans lequel ont lieu le repos et la réparation.

Autres expositions toxiques. Évitez autant que possible toutes les toxines connues, telles que le glutamate de sodium (MSG) et les édulcorants artificiels, notamment l’aspartame, le mercure des « plombages », ou amalgames dentaires, et le fluor dans l’eau du robinet, pour n’en nommer que quelques-unes.