Comment traiter les symptômes de l’asthme et des allergies


L’asthme

En bref -

  • On estime que les allergies du printemps affectent environ 25 millions de personnes. Le pollen aéroporté est la cause la plus courante d'allergie saisonnière, également connue sous le nom de rhume des foins ou de rhinite allergique
  • On estime que 80% du système immunitaire est localisé dans les intestins ; il est donc essentiel de soutenir votre santé digestive pour soutenir également votre système immunitaire, qui est votre principal système de défense contre TOUTES les maladies, y compris les allergies et l’asthme
  • Les aliments transformés, les ingrédients génétiquement modifiés, et les additifs synthétiques détruisent les bonnes bactéries présentes dans vos intestins, et ont donc un effet négatif sur votre système immunitaire. Idéalement, évitez les aliments transformés, et préférez-leur des aliments bio, cultivés localement, et incorporez des aliments fermentés à votre alimentation pour optimiser votre flore intestinale
Taille du texte:

Dr. Mercola

Comment et pourquoi les allergies se développent-elles ?

Les allergies sont les réactions de votre corps aux allergènes (des particules que votre corps considère comme étrangères), un signe qui indique que votre système immunitaire fait des heures supplémentaires. La première fois que votre corps rencontre un allergène, vos cellules plasmatiques libèrent des Ige (immunoglobulines E), un anticorps spécifique à l’allergène en question. Les IgE s'attachent à la surface des mastocytes.

On trouve des mastocytes en grand nombre dans les tissus superficiels (c’est-à-dire ceux très proches de l’environnement extérieur, comme la peau et les muqueuses du nez), où elles contribuent à induire les réponses inflammatoires. Les mastocytes libèrent de nombreux médiateurs chimiques importants, dont l’histamine.

Aussi, lorsque votre corps rencontre un allergène particulier pour la seconde fois, vos mastocytes sont activées en quelques minutes et libèrent un puissant cocktail d’histamines, de leucotriènes et de prostaglandines, qui déclenchent toute la cascade de symptômes que vous associez aux allergies : les éternuements, le nez qui coule, le mal de gorge, les quintes de toux, les yeux qui démangent, etc.

L’histamine peut provoquer la compression des voies aériennes, comme au cours d'une crise d'asthme, ou peut rendre les vaisseaux sanguins plus perméables, entraînant des fuites de liquides ou des crises d’urticaire. Les leucotriènes provoquent une hypersécrétion de mucus, qui se traduit généralement par un nez qui coule ou une augmentation des mucosités.

Le pollen est un activateur de mastocytes extrêmement courant, mais d'autres agents peuvent également déclencher ces processus. Les moisissures, les contaminants aéroportés, les acariens, les squames d'animaux de compagnie, les cafards, les produits chimiques présents dans l’environnement, les produits ménagers, les produits d'hygiène corporelle et les aliments peuvent tous provoquer des réactions allergiques. Chaque personne réagit différemment à tous ces éléments. Et le fait de ne jamais avoir été allergique à quelque chose dans le passé ne signifie pas que vous ne le serez pas un jour - vous pouvez y devenir sensible à tout moment.

Les allergies peuvent également être dues au syndrome de l’intestin perméable

Le syndrome de l'intestin perméable est une maladie due à la formation d’espaces entre les cellules (les entérocytes) qui composent la membrane tapissant votre paroi intestinale.  Ces minuscules espaces permettent à des substances telles que des aliments non digérés, des bactéries et des déchets métaboliques, qui devraient être confinées dans votre appareil digestif, de passer dans le sang - d'où le terme de syndrome de l’intestin perméable.

Lorsque la totalité de votre paroi intestinale est endommagée, et qu'un flux de substances toxiques « se déverse » dans votre sang, votre corps subit une augmentation significative de l’inflammation.
En dehors d’être associé à des maladies inflammatoires des intestins, comme la maladie de Crohn ou la colite ulcéreuse, ou bien à la maladie cœliaque, l’intestin perméable peut aussi être un facteur contributif d’allergies.

D'après un nombre croissant d’experts, dont le Dr. Loren Cordain, professeur à l’Université de l’État du Colorado et expert des styles de vie paléolithiques, l’homme n’est PAS fait pour manger des céréales, qui peuvent véritablement endommager ses intestins. Le problème n’est pas seulement qu'il existe de meilleures sources de nutriments ; les céréales contiennent en fait des anti-nutriments qui peuvent endommager vos intestins.

Les failles dans vos parois intestinales permettent ensuite aux protéines non digérées de pénétrer dans le sang. Ces matières complexes de grande taille sont antigéniques et allergéniques, ce qui signifie qu’elles encouragent votre système immunitaire à produire des anticorps contre elles. Voici ce qui prépare le terrain à l'apparition d'allergies et d’autres troubles auto-immuns.

Il a été démontré que « la guérison et l’étanchéisation » de vos intestins aide à soulager les symptômes allergiques. La clé est de modifier votre alimentation et d’en éliminer les aliments agressifs tels que les céréales et les aliments transformés, et d'introduire des aliments plus sains qui favoriseront un bon équilibre des bactéries dans vos intestins. Pour restaurer la santé des intestins, et prévenir le syndrome de l’intestin perméable, il est essentiel de manger des aliments fermentés. 

Les traitements alternatifs qui peuvent s'avérer efficaces contre les allergies

  • Manger du miel de production locale : d'après ABC News, les retours à propos de cette méthode ont été majoritairement négatifs. Mais ils reconnaissent cependant les résultats positifs recueillis au cours d'une étude de 2011, qui a observé que des patients souffrant d’une allergie au pollen de bouleau avaient été nettement soulagés après avoir consommé du miel de bouleau chaque jour, de novembre à mars. Au cours de la saison du pollen de bouleau, comparativement au groupe de contrôle, les patients qui avaient consommé du miel ont vu leurs symptômes réduits de 60%, connu deux fois plus de journées sans symptômes, et noté une diminution de prise d'antihistaminiques de 50%.
  • Laver vos cavités nasales au moyen d'un pot néti : cette méthode est largement recommandée, y compris par l’American Academy of Allergy, Asthma & Immunology (Académie Américaine des Allergies, de l’Asthme et de l’Immunologie). L’irrigation de vos sinus va aider à éliminer les pollens et autres irritants, et vous aidera à respirer un peu plus facilement.
  • L'acupuncture : vous serez peut-être surpris d'apprendre que l'acupuncture se révèle efficace pour soulager les symptômes des allergies. Une étude publiée en début d'année a révélé que les personnes qui avaient suivi un traitement d'acupuncture hebdomadaire avaient ressenti beaucoup moins de problèmes de respiration que les personnes qui n'en avaient pas suivi. Toutefois, les effets ne duraient que tant qu’ils suivaient le traitement. Cela reste néanmoins une option viable pour les personnes souffrant d'allergies saisonnières qui sont prêtes à se faire piquer une fois par semaine, lorsque la densité pollinique est au plus haut.
  • « Bien » manger : il a été démontré que les aliments génétiquement modifiés (GM), omniprésents dans l’alimentation américaine, provoquent des allergies alimentaires. Il en est de même pour de nombreux additifs alimentaires. Une récente recherche a également prouvé que la malbouffe augmente les risques des enfants de souffrir d'asthme et d'allergies ; éviter de tels aliments peut donc certainement au moins réduire vos risques.

    On estime que 80% du système immunitaire est localisé dans les intestins ; il est donc essentiel de soutenir votre santé digestive pour soutenir également votre système immunitaire, qui est votre principal système de défense contre TOUTES les maladies.

    Les aliments transformés, les ingrédients génétiquement modifiés, et les additifs synthétiques détruisent les bonnes bactéries présentes dans vos intestins, et ont donc un effet négatif sur votre système immunitaire. Idéalement, évitez les aliments transformés, et préférez-leur des aliments bio, cultivés localement (à la fois pour optimiser votre alimentation et pour éviter les pesticides), et incorporez des aliments fermentés à votre alimentation pour optimiser votre flore intestinale, ou prenez un supplément de probiotiques de bonne qualité.

Le PLUS important des ‘traitements’ contre les allergies

Même si je pense qu’il est indispensable d'adapter votre alimentation et que vous pouvez également tester l’une des méthodes alternatives décrites plus haut, si vous souffrez d'asthme, il est absolument essentiel d'optimiser votre taux de vitamine D.

La recherche suggère d'ailleurs qu’une carence en vitamine D pourrait être une cause sous-jacente majeure  d’asthme. Cela signifie que de nombreuses personnes souffrent inutilement d'une maladie potentiellement mortelle, puisque la carence en vitamine D peut facilement être comblée.

L’idéal est d'obtenir sa vitamine D d'une exposition raisonnable au soleil. Sachez que l’utilisation d'écran solaire lorsque vous êtes en plein air empêche votre peau de fabriquer la moindre vitamine D. L'utilisation d'une cabine de bronzage sûre est une autre option ; si aucune de ces deux méthodes n’est accessible, vous pouvez prendre un supplément de vitamine D3. Si vous prenez un supplément de vitamine D, vous devez également renforcer vos vitamines K2.

Traitement des allergies par provocation-neutralisation

Le traitement des allergies passe par une approche à multiple facettes, qui nécessite d'optimiser votre alimentation, votre santé intestinale, votre taux de vitamine D et d’éviter les déclencheurs potentiels. Généralement, les personnes allergiques s'arment de toute une gamme d'antihistaminiques, de spray nasal et de gouttes oculaires en anticipation de la saison des allergies.

Mais ces traitements comportent leurs propres séries d’effets secondaires et le soulagement est de courte durée. Et d'après mon expérience, les tests conventionnels d'allergies, qu’ils soient pratiqués par l’intermédiaire du sang ou de la peau, ne sont efficaces que pour 20 à 30% des patients.

Les tests allergiques de provocation-neutralisation (PN) offrent un soulagement permanent à de nombreux allergiques, sans effets secondaires. Le taux de succès de cette approche est d’environ 80% à 90% et il est possible de suivre le traitement chez vous.

‘Provocation’ fait référence au fait de « provoquer un changement » et ‘neutralisation’ à la « neutralisation de la réaction causée par la provocation. » Au cours de la provocation-neutralisation, une petite quantité d'allergène est injectée sous la peau pour produire une petite bosse que l’on appelle une « papule » sous les couches supérieures de l’épiderme, et est ensuite surveillée pour observer les réactions.

Si vous avez une réaction positive, telle que fatigue, maux de tête, ou une augmentation de la taille de la papule, l'allergène est alors neutralisé avec des injections diluées ou des gouttes du même allergène que vous prenez par voie orale. Si vous êtes intéressé par la PN, l’American Academy of Environmental Medicine (AAEM - Académie américaine de médecine environnementale) dispose d'une liste de médecins et de cabinets qui sont formés à cette technique hautement recommandée et efficace.

L’immunothérapie par voie sublinguale contre l’asthme et les allergies

« La désensibilisation d’une personne à des allergies nécessite généralement une série d’injections de petites quantités d'allergènes, mais une grande revue d'études a découvert que placer sous la langue les allergènes mélangés à une solution aqueuse, fonctionne tout aussi bien », a récemment rapporté Le New York Times. 

Une méta-analyse de 63 essais randomisés contrôlés, ayant impliqué plus de 5.130 patients âgés de 4 à 74 ans, a découvert des preuves flagrantes indiquant que l’immunothérapie sublinguale améliorait les symptômes de l’asthme provoqué par l’herbe, le pollen d'arbres, les acariens, l'ambroisie et d'autres substances. Le traitement a amélioré les symptômes de plus de 40%, en comparaison à un placébo, et a permis une diminution significative de l’utilisation de médicaments contre l’asthme. Fait intéressant, la technique de provocation-neutralisation, décrite ci-dessus, utilise également les traitements par voie sublinguale depuis des dizaines d'années.

La revue, publiée dans The Journal of the American Medical Association (Le Journal de l’Association Médicale Américaine) a également découvert des preuves modérées indiquant que le traitement oral réduisait l’écoulement nasal et l'inflammation oculaire.

Les réactions locales étaient courantes, mais aucun effet secondaire potentiellement mortel, tel que l'anaphylaxie, n'a été rapporté. D'après le Dr. Daniel Moore, les gouttes utilisées en immunothérapie sublinguale (SLIT en anglais) sont administrées quotidiennement, ou plusieurs fois par semaine, pendant plusieurs années.

Autres méthodes efficaces et sans danger pour traiter les allergies et l’asthme

  • Augmentez vos apports d'acides gras oméga-3 d'origine animale - je n’insisterai jamais assez sur l’importance d'intégrer suffisamment d'acides gras oméga-3 d'origine animale de bonne qualité, dans votre alimentation. Les acides gras de type DHA et EPA que l’on trouve dans l’huile de poisson et l’huile de krill sont de puissants anti-inflammatoires.
  • Réduisez vos apports d'acides gras oméga-6 - en plus d'ajouter des oméga-3 à votre alimentation, vous devez également réduire votre consommation d'acides gras oméga-6 car le ratio entre ces deux acides gras est très important. Si vous consommez des aliments industriels quotidiennement, l’équilibre entre les oméga-3 et les oméga-6 sera perturbé, ce qui peut provoquer le type d'inflammation qui entraîne l'asthme.
  • Légumes fermentés et/ou probiotiques : au cours d'une étude, en 2008, les chercheurs ont découvert que les personnes qui prenaient des probiotiques pendant la saison des allergies avaient un taux plus faible d'un anticorps qui déclenche des symptômes allergiques. Ils présentaient également un taux plus élevé d'un anticorps différent (IgG), dont on pense qu’il joue un rôle protecteur contre les réactions allergiques. D'autres chercheurs ont établi la preuve que donner des probiotiques aux nouveau-nés et aux futures mamans peut aider à prévenir les allergies au cours de l’enfance.
  • Évitez les produits à base de lait pasteurisé, qui sont connus pour favoriser la sécrétion de mucosités et aggraver l’asthme.
  • Pratiquez une activité physique régulièrement – Le sport (en particulier en plein air si vous êtes asthmatique) est même essentiel, car il aide à modérer le taux d'insuline.

Voici plusieurs autres aliments et plantes que vous pouvez également tester :

  • Les piments forts : les piments rouges, le raifort et les moutardes fortes fonctionnent comme des décongestionnants naturels. D'ailleurs au cours d’une étude menée en 2009, un spray nasal contenant de la capsaïcine (dérivée de piments forts) avait réduit les symptômes d’allergies de façon significative.
  • La quercétine : la quercétine est un antioxydant qui appartient à la classe des substances végétales liposolubles connues sous le nom de flavonoïdes. Bien que la recherche soit limitée sur le sujet, de nombreuses personnes pensent que les aliments riches en quercétine (tels que les pommes, les baies, le raisin rouge, les oignons rouges, les câpres et le thé noir) empêchent la libération d’histamine - ce sont donc des « anti-histaminiques naturels ».

    La quercétine est également disponible sous forme de supplément - la dose généralement recommandée pour soulager un rhume des foins se situe entre 200 et 400 mg par jour.
  • La pétasite (Petasites hybridus) : un autre antihistaminique naturel, cette plante est utilisée depuis bien longtemps pour traiter de nombreuses maladies.

    Au 17ème siècle, les pétasites étaient déjà utilisées pour traiter la toux, l'asthme et les lésions cutanées. Les chercheurs ont depuis identifié les composants de la pétasite qui permettent de réduire les symptômes de l'asthme en inhibant les leucotriènes et les histamines, qui sont responsables de l'aggravation des symptômes de l'asthme. Au cours d’une étude allemande, 40% des patients prenant de l’extrait de racine de pétasite furent capables de réduire leur prise de médicaments habituels contre l'asthme. Une étude britannique a établi que la pétasite était aussi efficace que le Zyrtec.

    Il faut toutefois faire preuve de prudence.  La pétasite est un membre de la famille de l'ambroisie, donc si vous êtes allergique à l’ambroisie, aux soucis, aux marguerites ou aux chrysanthèmes, ne prenez pas de pétasite. De plus, n’utilisez pas la plante CRUE car elle contient des substances, les alcaloïdes pyrrolizidiniques, qui peuvent être toxiques pour le foie et les reins et sont potentiellement cancérigènes. Les produits à base de pétasite que l’on trouve dans le commerce sont généralement débarrassés d'une grande partie de ces alcaloïdes.
  • L’hydraste du Canada (Hydrastis canadensis) : l’hydraste du Canada peut aider à soulager les allergies saisonnières. Des études de laboratoire suggèrent que la berbérine, l’ingrédient actif de l’hydraste du Canada, possède des propriétés antibactériennes et immunostimulantes.
  • L’huile d’eucalyptus : cette huile essentielle pure a le pouvoir de soulager les muqueuses. Vous pouvez appliquer une goutte sur un coton et le sentir plusieurs fois par jour, ou bien ajouter quelques gouttes dans de l’eau pour une diffusion par la vapeur (ou dans un nébuliseur si vous en possédez un), ou en ajouter quelques gouttes dans l’eau de votre bain.