Le mercure et l’interdiction des amalgames en dentisterie

Dentisterie

En bref -

  • Aux États-Unis, la moitié des dentistes utilisent encore des amalgames dentaires « d’argent », composés à 50% de mercure.
  • Le mercure est le plus volatile et toxique des métaux lourds, et les vapeurs dégagées lorsque vous mastiquez ou que vous vous brossez les dents, représentent un réel danger pour la santé, en particulier pour votre cerveau et vos reins - et c’est une toxine reproductrice
  • La convention de Minamata sur le mercure prend effet ce mois-ci, ce qui signifie que les pays qui ont ratifié le traité doivent prendre des mesures pour réduire l’utilisation des amalgames au mercure
Taille du texte:

Dr. Mercola

Le mercure est un poison dangereux qui n'a pas sa place dans votre bouche. Pourtant, aux États-Unis, la moitié des dentistes utilisent encore des amalgames dentaires « d’argent », composés à 50% de mercure.

Le mercure est le plus volatile et toxique des métaux lourds, et les vapeurs dégagées lorsque vous mastiquez ou que vous vous brossez les dents, représentent un réel danger pour la santé, en particulier pour votre cerveau et vos reins, car le mercure est une neuro- et néphrotoxine.

Il est également toxique pour votre système reproducteur.

Il est donc réellement choquant que la mise en place d’amalgames au mercure chez les enfants, à quelques centimètres à peine de leur cerveau en plein développement, soit encore autorisée.

Charlie Brown, président de l'association ‘Consumers for Dental Choice’ et de l'Alliance Mondiale pour une Dentisterie Sans Mercure, est un activiste acharné en faveur d'une dentisterie sans mercure.

Il a passé les vingt dernières années à prôner sans relâche l’élimination totale du mercure en dentisterie dans le monde. L'association ‘Consumers for Dental Choice’ et l’Alliance Mondiale pour une Dentisterie Sans Mercure ont fait d’énormes progrès au fil des ans, mais la bataille ne sera gagnée que lorsque le mercure ne sera plus utilisé dans aucune bouche, où que ce soit dans le monde.

De grands progrès ont été réalisés

Notre campagne annuelle de dons en faveur de l’association ‘Consumers for Dental Choice’ et de l’Alliance Mondiale pour une Dentisterie Sans Mercure’, a permis à Charlie Brown d'accomplir de véritables exploits.

« Ce qu’a fait l’organisation Mercola.com a joué un rôle décisif et nous a permis de nous imposer en tant qu'organisation nationale et mondiale, » explique Charlie Brown. « Souvenez-vous, les amalgames font maintenant partie de la Convention Minamata sur le Mercure … [qui] prend effet ce mois-ci. Elle devient exécutoire.

C’est une obligation légale, qui comprend la demande [d’élimination progressive] des amalgames … plus de 120 pays l’ont signée, et aujourd'hui environ 70 l’ont ratifiée. Nous allons mettre un terme à l’utilisation du mercure au cours de cette génération. Certaines étapes prennent du temps, mais nous avançons. »

Des milliers de dentistes, aux États-Unis et ailleurs, sont assez fous pour continuer à utiliser des amalgames, principalement parce que c’est une façon simple et rapide de faire des profits. Les dommages à long terme que les amalgames infligent à vos dents, leur garantissent également des clients réguliers.

Les dentistes pro-mercure ont le soutien de la FDA (Food and Drug Administration - agence américaine des produits alimentaires et médicamenteux), qui continue malheureusement à protéger et même à promouvoir les amalgames au mercure, en dépit des nombreuses raisons qui poussent à les éliminer.

Il existe des données claires et convaincantes qui vont à l’encontre de leur utilisation.

La bonne nouvelle, c’est que le grand public ignore la FDA et se détourne des dentistes pro-mercure, pour aller vers les dentistes sans mercure.

L'association 'Consumers for Dental Choice’ a pris des mesures pour favoriser radicalement les consommateurs en demande de dentisterie sans mercure.  

Via la sensibilisation du public et des fiches d'information destinées aux consommateurs, la prise de conscience à propos de la présence de mercure dans les amalgames a doublé - ce qui signifie que des millions de consommateurs supplémentaires réclament une dentisterie sans mercure.

Le soutien du gouvernement en faveur des amalgames faiblit, comme il y est obligé - la Convention de Minamata sur le Mercure exige que tous les gouvernements prennent des mesures spécifiques pour réduire leur utilisation.

Mais le changement le plus important est le nombre considérable de dentistes sans mercure, aujourd'hui présents dans la plupart des villes du pays. 

Il y a vingt ans, à la naissance de l’association ‘Consumers for Dental Choice’, seulement 3% des dentistes étaient sans mercure.

Les State dental boards (équivalents de l’ordre des chirurgiens-dentistes) appliquaient une « règle du bâillon », retirant la licence des dentistes qui osaient parler à leurs patients du mercure présent dans les amalgames.

Sous sa casquette d'avocat, Charlie Brown a représenté les dentistes à travers tout le pays, citant le premier amendement pour détruire la règle du bâillon et autoriser les dentistes à conseiller, soutenir et promouvoir la dentisterie sans mercure.

Le système des tiers-payants freine le changement

Aujourd'hui, la moitié des dentistes américains et canadiens ont abandonné l’utilisation des amalgames. L’autre moitié doit maintenant suivre leur exemple, et nous n'arrêterons pas tant qu’ils ne l’auront pas fait.

Voici ce qui fait principalement barrière aujourd'hui : les assurances privées et les programmes gouvernementaux.  Charlie Brown nous explique le problème :

Certains tiers mettent vraiment des bâtons dans les roues. Il s'agit de compagnies d'assurances, du gouvernement, du Programme Médical, des réserves indiennes. Lorsque c’est un tiers qui paye la facture, il est bien moins enclin à vouloir changer quoi que ce soit.

C’est le cas en Allemagne, en Pologne, au Costa Rica, en Uruguay et au Nigéria - où que nous allions, le système de tiers payant, le gouvernement ...ne veut pas entendre parler de changement.

Il est franchement beaucoup plus difficile de changer [le système de tiers-payant] que la relation patient-dentiste : cette relation, nous parvenons à la faire changer, nous gagnons de ce côté. »

Informations importantes à propos de la dépose des amalgames

Je recommande à ceux d’entre vous qui avez des amalgames au mercure, de les faire enlever. Cependant, ne commettez pas la même erreur que moi. Il existe un véritable risque d’intoxication aigüe au mercure si vous les faites enlever par un dentiste qui n’y est pas formé correctement.

Lorsque j'ai fait enlever mes amalgames, il y a environ 25 ans, mon dentiste - qui était compétent par ailleurs - n'a pris aucune précaution pendant la dépose, et cela m'a causé des dommages permanents aux reins.

Lorsque les amalgames sont extraits, cela libère des vapeurs de mercure. Ces vapeurs, et les fragments d'amalgame, doivent être soigneusement évacués et séparés, afin d'éviter une exposition massive au mercure. Il faut rappeler que les tissus de l’intérieur de la bouche sont extrêmement absorbants.

C’est pour cette raison que je vous conseille également de faire déposer vos amalgames uniquement si vous êtes en bonne santé. Vous devez optimiser vos mécanismes de détoxification avant de les faire enlever, afin d'éviter les complications.

Il est également judicieux de prendre des chélateurs de métaux lourds qui absorberont tout mercure libéré dans votre système, le jour de la dépose et pendant quelques temps après.

Mes propres problèmes dentaires m’ont conduit à me renseigner et à adopter la dentisterie biologique, que l’on appelle aussi dentisterie holistique ou environnementale. Pour résumer, la dentisterie biologique considère vos dents et vos gencives comme faisant partie intégrante de votre corps, et tout traitement médical est pratiqué dans cette optique.

L’objectif principal de la dentisterie holistique est de résoudre vos problèmes dentaires en travaillant en harmonie avec le reste de votre corps.

Les dentistes biologiques sont très conscients des dangers des matériaux toxiques tels que les amalgames au mercure. Voici certaines mesures que doit prendre votre dentiste pour vous protéger (ainsi que lui-même) au cours d'une dépose d’amalgame :

Vous assurer une source d'air alternative et vous recommander de ne pas respirer par la bouche

Vaporiser de l'eau froide pour minimiser les vapeurs de mercure

Placer une protection en caoutchouc dans votre bouche pour éviter que vous n'avaliez ou inhaliez des toxines

Installer un évacuateur puissant près de la dent pendant toute l'opération pour évacuer les vapeurs de mercure

Laver votre bouche immédiatement après que la dépose de l'amalgame (il doit également changer de gants après la procédure)

Laver immédiatement les vêtements protecteurs et votre visage après avoir enlevé l'amalgame

Utiliser des purificateurs d'air dans la pièce

Comment trouver un dentiste sans mercure et/ou un dentiste biologique pour faire enlever vos amalgames

Le répertoire des dentistes sans mercure de l’International Association of Mercury Safe Dentists (IAMSD) - Association Internationale des dentistes formés à la manipulation du mercure - est une source qui peut vous être utile si vous cherchez un dentiste sans mercure.

Grâce à ce service, vous pouvez trouver des dentistes sans mercure (membres de l’IAMSD) aux États-Unis, au Canada, et partout dans le monde. ToxicTeeth.org propose également un outil de recherche qui vous permet de trouver un dentiste sans mercure aux États-Unis, au Canada, au Mexique, en Italie et au Royaume-Uni.  

S’agissant de la dépose de vos amalgames, les organisations suivantes peuvent vous aider à trouver un dentiste biologique qualifié dans la dépose sécuritaire d'amalgames au mercure, aux États-Unis et (dans certains cas) dans le monde entier.

Malheureusement, le coût d'une dépose peut être très élevé. Vous avez la possibilité de faire enlever vos amalgames par un dentiste biologique dans un pays où les coûts sont moins élevés, comme au Mexique.

Le facteur essentiel à prendre en compte est la formation du dentiste à effectuer la dépose sécuritaire d'amalgames.

Faites donc des recherches, mais ne faites pas l’impasse sur cette procédure, tellement importante pour votre santé. Vous pouvez avoir l’alimentation la plus saine qui soit, les meilleures habitudes en termes d'activité physique et de sommeil, si vous avez la bouche pleine de mercure, cela affectera votre santé.

Je vous conseille également de bien étudier toute assurance dentaire que vous envisageriez de souscrire.

Vérifiez qu’elle prend en charge les amalgames sans mercure pour TOUTES les dents. Si vous êtes un employeur, envisagez d’offrir un programme sans-mercure, ce que j’ai fait. L’assurance dentaire de notre société ne prend pas en charge les amalgames au mercure. De nombreuses assurances font l’inverse.

L’Europe interdit les amalgames pour les enfants et les femmes enceintes, mais les États-Unis sont à la traîne

Comme l'a souligné Charlie Brown, l’Europe a ouvert la voie au reste du monde en interdisant l’utilisation des amalgames au mercure chez les femmes enceintes ou allaitantes, et chez les enfants de moins de 15 ans.

La loi prendra effet au 1er juillet 2018 et s'appliquera à travers toute l’Union Européenne (UE) - 28 pays en tout, dont la population totale représente plus d'un demi-milliard de personnes.

Cette loi est passée après une lutte acharnée. Cela a pris des années, mais en valait vraiment la peine. Grâce à cette victoire, des millions d’enfants européens ne seront jamais exposés au mercure dentaire.

« Nous avons dû apprendre à connaitre la nature byzantine de l’Union Européenne - le Conseil Européen, la Commission Européenne et le Parlement Européen. Nous avons dû travailler avec les trois. Il fallait les convaincre tous les trois. Mais nous y sommes parvenus. Nous avons demandé la suppression progressive des amalgames. Nous avons fait un gigantesque premier pas, [l’interdiction pour les] enfants, les femmes enceintes et allaitantes, et une feuille de de route de 2018 à 2020 pour [réévaluer l’utilisation des amalgames en dentisterie].

C’est le modèle à suivre pour le reste du monde … mais que font les États-Unis ? Que fait la FDA ? Rien. Je vous assure que la pression monte pour la FDA, qui se trouve de plus en plus seule dans sa défense des amalgames au mercure, alors que le reste du monde prend des mesures - comme l’exige la Convention Minamata - pour supprimer progressivement l’utilisation [du mercure dentaire].

Nous commençons par protéger les plus vulnérables. Ils ne sont pas protégés du tout. Mais [le mercure] peut tous nous affecter, quel que soit notre âge. C’est une neurotoxine virulente.

C’est un risque professionnel majeur. Les dentistes qui utilisent du mercure mettent leurs employés en danger, en particulier les femmes en âge d'avoir des enfants. C’est terrible. Il est prouvé que la fonction reproductrice des femmes travaillant dans des cabinets dentaires subit des dommages. L’une d’entre elle s’est donné la mort.

Choisissez donc un dentiste sans mercure. Je veux saluer les 50% de dentistes américains qui ont jeté les amalgames aux oubliettes. C’est encourageant. [Mais] les écoles dentaires, dont nous pensions qu’elles suivraient ce changement … ne le suivent absolument pas.

Les écoles dentaires, dont nous pensions qu’elles seraient à l’avant-garde, sont probablement les pires … un professeur de l’Université du Connecticut … a écrit au plus important journal de Hartford qu’il n’y avait pas de mercure dans les amalgames ! Imaginez dire cela au grand public, aux journaux, et je suis sûr [qu’il] le dit à ses étudiants. »

Faites respecter votre choix

Si la FDA refuse de prendre les bonnes mesures, voici un plan B : Exigez de votre assurance dentaire la couverture des amalgames sans mercure. Le programme ‘Demand Your Choice’ (‘Faites respecter votre choix’) a été créé dans ce but.

Vous pouvez faire bouger les choses en signant la pétition nationale ‘Demand Your Choice’, et/ou en écrivant directement à votre assurance dentaire et au ‘state insurance department’ (‘département des assurances sociales’). Vous trouverez sur DemandYourChoice.com un modèle de lettre que vous pouvez personnaliser et imprimer.  

« Certaines personnes sont bloquées par des programmes de tiers payant et d'assistance médicale (‘Medicaid’). Des soldats, des marins, des pilotes. Mais aussi des prisonniers. Des personnes qui vivent sur des réserves indiennes.

Toutes ces personnes sont pour ainsi dire obligées d’accepter des amalgames dentaires. Nous disons « battez-vous ! » Voici le site internet qui vous aidera à vous défendre et à dire ‘Ma famille et moi ne voulons pas de ces amalgames. Nous voulons une dentisterie sans mercure.’ Connectez-vous sur DemandYourChoice.com ».

Tout comme l'association Consumers for Dental Choice a démantelé la règle du bâillon qui bloquait le choix des dentistes, la campagne Demand Your Choice a pour but de démanteler les assurances pro-mercure et les programmes pro-mercure du gouvernement.

+ Sources et Références