Les dangers de l'apnée du sommeil lorsqu’elle n’est pas diagnostiquée

Apnée du sommeil

En bref -

  • On estime que 80 % des cas d'apnée du sommeil modérée à sévère ne sont pas diagnostiqués, faisant courir aux personnes qui en sont atteintes le risque de graves problèmes de santé, tels que maladie d’Alzheimer, diabète, maladies cardiaques et obésité
  • Bien qu’on l'associe généralement aux adultes, l'apnée du sommeil affecte également les bébés et les enfants, et peut potentiellement être à l’origine de déficits de l’attention, de problèmes comportementaux et de troubles de l’humeur, ainsi que d’énurésie nocturne et de somnambulisme
Taille du texte:

Dr. Mercola

Le manque de sommeil et un sommeil de mauvaise qualité sont associés non seulement à des problèmes de distraction et d'accidents, mais également à de graves risques pour la santé, tels que maladie d’Alzheimer, diabète, maladies cardiaques et obésité.

Parmi les nombreuses raisons qui peuvent expliquer que vous soyez en manque de sommeil, l’une des plus dangereuses est l'apnée du sommeil.

Si vous faites partie des millions de personnes souffrant d'apnée du sommeil, votre sommeil peut être ponctué de ronflements sonores, de grognements ou de bruits de suffocation, résultant d’interruptions périodiques de votre respiration.

Selon la gravité de votre cas, ces interruptions respiratoires peuvent survenir quelques fois seulement - ou des centaines de fois - par heure. Lorsque vous cessez ainsi de respirer, votre cerveau et le reste de votre corps sont littéralement privés d'oxygène.

Généralement, la respiration reprend lorsque vous prenez une grande inspiration, ce qui provoque les grognements ou bruits de suffocation sonores que peut entendre la personne avec laquelle vous dormez.

Bien que la plupart des gens pensent que ronfler est normal, et que les drôles bruits qui y sont associés peuvent sembler amusants, l’apnée du sommeil n’a rien de drôle.

C’est un problème de santé grave qui peut être dangereux, voire potentiellement mortel, s'il n’est pas traité. Or, on estime que 80 % des cas d'apnée obstructive du sommeil modérée à sévère ne sont pas diagnostiqués.

Si vous pensez que vous-même ou l’un de vos proches pourriez souffrir d'apnée du sommeil, n’attendez pas pour faire établir un diagnostic et mettre en place un traitement. Vous pourrez alors progressivement retrouver un sommeil réparateur et considérablement améliorer votre santé.

L’importance du sommeil

D'après le CDC (Centre américain de prévention et de contrôle des maladies), le manque de sommeil est un problème de santé publique majeur, et le manque de sommeil est associé à un grand nombre de problèmes de santé.

Après avoir revu plus de 300 études pour déterminer le nombre d'heures de sommeil dont la plupart des gens ont besoin pour rester en bonne santé, un panel d’expert a conclu que la majorité des adultes ont besoin d’environ huit heures de sommeil par nuit pour être fonctionnels. Les enfants et les adolescents ont des besoins plus importants encore.

Si vous travaillez beaucoup, souffrez d'un trouble du sommeil ou que vous passez de longues heures devant votre ordinateur, la télévision, ou sur votre téléphone, il y a de fortes chances pour que vous ne dormiez que cinq heures par nuit, voire moins.

Un temps de sommeil aussi court peut avoir de nombreuses répercussions sur la santé - qui vont du risque accru d'accidents, au gain de poids, en passant par les maladies chroniques, la baisse de la libido et de la satisfaction sexuelle.

Il est important de souligner que le temps passé au lit équivaut rarement au temps de sommeil effectif. Vous pouvez envisager d'utiliser un dispositif de suivi du sommeil pour mieux cerner la quantité et la qualité de votre sommeil.

Vous pourriez alors vous apercevoir qu'au cours d'une bonne nuit, il y a environ 30 minutes pendant lesquelles vous ne dormez pas, et que les mauvaises nuits, cela peut atteindre deux ou trois fois cette durée, voire plus.

Le sommeil joue également un rôle important dans la formation de la mémoire, et il a été démontré que les dysfonctionnements du sommeil, tels que l’apnée du sommeil accélèrent les pertes de mémoire. Alors que je négligeais autrefois la valeur du sommeil, dormant rarement plus de cinq ou six heures par nuit, je dors aujourd'hui généralement plus de nuit heures.

Depuis que j’ai changé mes habitudes, je réalise l’importance du sommeil pour ma santé globale et pour mon espérance de vie.

Le Dr. Paul Mathew, neurologue et professeur adjoint de neurologie à l’École de Médecine de Harvard (HMS), qui occupe des postes de clinicien dans trois des institutions affiliées à l’HMS, est également convaincu que le sommeil est essentiel au bien-être.

Trois types d'apnée du sommeil et leurs effets sur votre organisme

L'apnée obstructive du sommeil (AOS) se produit lorsque votre langue se colle au voile du palais, qui se colle à son tour, avec la luette, au fond de votre gorge, bloquant vos voies respiratoires pendant que vous dormez. Les fréquentes défaillances des voies respiratoires pendant le sommeil rendent la respiration difficile pendant des laps de temps pouvant aller jusqu’à 10 secondes.

La respiration reprend généralement après une grande inspiration, un sursaut ou un grognement, qui perturbe le sommeil de la personne atteinte d’AOS et de celle qui dort avec elle. L’AOS peut aussi réduire le flux d'oxygène vers les organes vitaux et provoquer des irrégularités du rythme cardiaque.

L’apnée centrale du sommeil (ACS) est un problème plus mécanique, caractérisé par des voies aériennes bloquées et par l'absence de signal du cerveau aux muscles pour leur indiquer qu’ils doivent respirer.

Plus précisément, votre diaphragme et votre paroi thoracique ne reçoivent pas les bons signaux de la part de votre cerveau, qui devraient leur commander d’inspirer de l’air et de réguler votre respiration. L’ACS peut être provoquée par des troubles tels qu'une défaillance cardiaque ou un AVC, ou le fait de dormir à une altitude élevée.

L'apnée du sommeil complexe est une combinaison des deux précédentes, au cours de laquelle votre cerveau vous réveille à chaque évènement apnéique, généralement partiellement, pour vous pousser à reprendre votre respiration.

Si vous souffrez d'une apnée du sommeil sévère, votre corps peut vous réveiller littéralement des centaines de fois par nuit. La période la plus marquée par ces réveils brefs est la fin de votre cycle de sommeil, au cours de la phase de mouvements oculaires rapides (MOR).

Comment savoir si vous souffrez d’apnée du sommeil ?

D'après la clinique Mayo, voici certains des signes et symptômes courants de l'apnée du sommeil :

Mode respiratoire anormal pendant le sommeil

Réveils soudains avec essoufflements

Douleurs dans la poitrine pendant la nuit

Difficultés à se concentrer

Hypersomnie (somnolence excessive dans la journée)

Insomnie

Sautes d'humeur

Maux de tête matinaux

Essoufflement soulagé par la position assise

Ronflements

Arrêts de la respiration pendant le sommeil

Si vous-même ou quelqu'un de votre connaissance souffre de deux de ces symptômes, ou plus, consultez votre médecin pour déterminer si une apnée du sommeil pourrait en être la cause. Voici un test simple que vous pouvez effectuer pour vérifier que vous respirez correctement :

  • Tenez-vous dos à un mur
  • Vos fesses, votre tête, vos talons et vos omoplates doivent toucher le mur
  • Dites « bonjour », avalez votre salive, puis respirez

Si vous pouvez parler, avaler votre salive et respirer facilement et confortablement dans cette position, cela signifie que votre bouche et votre gorge sont dégagées.

Si vous ne parvenez pas à exécuter ces trois tâches facilement et confortablement, vos voies respiratoires sont peut-être obstruées. Si vous avez du mal à respirer lorsque vous êtes debout, vous pouvez imaginer que la situation est exacerbée lorsque vous vous allongez pour dormir.

Comment l’apnée du sommeil met votre santé en péril

  • En réduisant la quantité d’oxygène dans le sang, ce qui peut altérer la fonction d'organes internes et/ou exacerber d’autres maladies dont vous pourriez souffrir
  • En ralentissant ou en empêchant la détoxification, cruciale, du tissu cérébral, car le système d’élimination des déchets du cerveau, que l’on appelle le système glymphatique, ne fonctionne que pendant le sommeil profond
  • En perturbant votre rythme circadien, ce qui entraine une diminution de la production de mélatonine et la perturbation d'autres processus chimiques de l’organisme

De nombreuses études ont mis en évidence les risques pour la santé associés à l’apnée du sommeil. L'apnée du sommeil peut par exemple favoriser :

  • La maladie d'Alzheimer et d'autres problèmes liés à la mémoire
  • La goutte
  • Les maladies cardiaques
  • Le prédiabète ou le diabète
  • La croissance des tumeurs

De plus, l’apnée du sommeil peut contribuer à provoquer un état dépressif. Elle est même parfois diagnostiquée par erreur comme étant une dépression. Plus votre apnée du sommeil est sévère, plus vous présentez de risques de vous sentir déprimé, principalement à cause de la mauvaise qualité de votre sommeil.

En dépit des effets négatifs sur le corps, de nombreuses personnes ignorent sans doute les risques considérables pour la santé associés à l’apnée du sommeil, et ne se font pas examiner.

L’apnée du sommeil chez les enfants : ce qu'il faut savoir

Bien que l'apnée du sommeil soit le plus souvent associée aux adultes, les enfants y sont de plus en plus vulnérables, ainsi qu’aux problèmes de santé qui y sont associés.

Cette évolution est due principalement au fait que les mères allaitent de moins en moins leurs bébés, et à la consommation excessive d’aliments transformés.

Vous seriez surpris de savoir à quel point l'apnée du sommeil, tant obstructive que centrale, est courante chez les enfants et chez les bébés.

Elle est particulièrement prévalente chez les petits âgés de 2 à 8 ans. Si elle n’est pas traitée, l'apnée du sommeil chez les enfants peut entrainer :

  • Des problèmes de comportement tels qu’hyperactivité et mauvais contrôle des pulsions
  • Des troubles cognitifs et de l’inattention
  • Des maladies cardiaques dans la vie future, en particulier si l’enfant est, et reste obèse
  • Des troubles de l’humeur

Si votre enfant souffre de problèmes chroniques du sommeil, respire par la bouche ou ronfle, vous devez absolument le faire examiner par un professionnel pour qu’il détermine s'il souffre d'apnée du sommeil. Vous pouvez également envisager d'avoir recours à la thérapie myofonctionnelle.

La thérapie myofonctionnelle consiste en une rééducation neuromusculaire, ou remodelage des muscles de la zone oro-faciale.

Elle comprend des exercices faciaux et de la langue, et des techniques de modification du comportement, qui favorisent une position correcte de la langue, améliorent la respiration, la mastication et la déglutition.

Les postures de la tête et du cou sont également abordées. J’ai eu recours à cette thérapie pour surmonter un problème de tongue tie (langue attachée), et je la recommande vivement comme solution potentielle pour les adultes autant que pour les enfants qui souffrent d’apnée du sommeil légère à modérée.

Les traitements de l’apnée du sommeil

Voici les différentes possibilités de traitements :

  • La méthode de respiration Buteyko : baptisée du nom du médecin russe qui l'a développée, la technique Buteyko peut être employée pour soulager des problèmes de santé provoqués par une mauvaise respiration, notamment par l'apnée du sommeil
  • La ventilation en pression positive continue ou CPAP (pour Continuous Positive Airway Pressure en Anglais) : le CPAP est un type de masque de sommeil prescrit dans les cas d’apnée du sommeil sévère, qui rétablit votre respiration de façon mécanique en utilisant la pression de l’air pour ouvrir vos voies respiratoires
  • La thérapie myofonctionnelle : voir ci-dessus
  • Dispositifs oraux : si votre apnée du sommeil légère à modérée est liée à des problèmes de mâchoire ou de langue, les dentistes formés à cette technique peuvent fabriquer un dispositif oral sur mesure, semblable à un protège dents, que vous pouvez porter lorsque vous dormez pour faciliter votre respiration
  • Perte de poids : si vous êtes obèse, vous diminuerez considérablement les effets de l’apnée du sommeil en perdant du poids, car cela réduira la pression exercée sur votre abdomen et votre poitrine, et permettra donc à vos muscles respiratoires de mieux fonctionner

Vous serez peut-être surpris d'apprendre qu’en termes de respiration, votre alimentation peut jouer un rôle plus important que vous ne l’imaginez. Les aliments transformés, qui ont tendance à acidifier votre sang pour tenter de maintenir un pH normal, vous font respirer plus fort et peuvent entraîner une surrespiration chronique.

L’explication réside dans le fait que l’un des rôles du dioxyde de carbone présent dans votre sang est de réguler le pH. L’eau a l’impact le moins important sur votre respiration, suivie par les fruits et légumes crus, puis par les légumes cuits.

Les plats préparés, riches en protéines et en céréales, ont les effets les plus néfastes sur votre façon de respirer.

Cinq façons dont un sommeil de mauvaise qualité affecte votre organisme, et comment y remédier

Même si vous ne souffrez pas d'apnée du sommeil, il se peut que votre santé ne soit pas optimale parce que votre sommeil n’est pas de bonne qualité, ou que vous ne dormez pas suffisamment. D'après Authority Nutrition, dormir systématiquement moins que ce dont votre corps a besoin peut provoquer certains, voire tous les effets suivants :

  • Diminution de votre métabolisme de base (de repos)
  • Diminution de votre intérêt pour les activités physiques
  • Diminution de votre capacité à lutter contre les fringales due à l’augmentation de votre appétit
  • Augmentation de votre consommation de calories, ce qui augmente votre risque de prise de poids et d'obésité
  • Augmentation de votre risque de résistance à l’insuline

Si vous vous sentez concerné par l’un quelconque de ces points, je vous encourage à prendre des mesures sans attendre pour retrouver un bon sommeil. De petits ajustements dans votre routine quotidienne et votre chambre à coucher peuvent faire une grande différence. Voici quelques-unes de mes recommandations prioritaires.

  • Traitez les états mentaux qui pourraient perturber votre sommeil : utilisez la Technique de Libération Émotionnelle pour gérer les problèmes émotionnels ou physiques qui pourraient perturber votre sommeil, notamment les problèmes de santé ou relationnels
  • Évitez l'alcool, la caféine et toutes autres drogues, y compris la nicotine : sachez que ces substances, en particulier si elles sont consommées quotidiennement ou peu avant l’heure du coucher, risquent d'influer sur votre sommeil
  • Adoptez une routine relaxante avant de vous coucher : créer un rituel de sommeil régulier, qui comprenne de la méditation, de la musique, de la lecture, des étirements ou un bain chaud, aidera à signaler à votre corps qu’il doit se préparer à dormir.
  • Optimisez votre exposition à la lumière en journée, et minimisez-la après le coucher du soleil : exposez-vous au moins 30 à 60 minutes à la lumière du jour, en plein air, et minimisez votre exposition à la lumière artificielle le soir ; dormez dans l’obscurité totale en utilisant un masque de sommeil ou des rideaux occultants.
  • Éteignez la télévision et autres appareils électroniques au moins une heure avant de vous coucher : les appareils électroniques émettent de la lumière bleue qui peut tromper votre cerveau et lui faire penser qu’il fait encore jour, ce qui risque d’interférer avec le processus de sécrétion de mélatonine de votre organisme.