L’ashwagandha pour améliorer les fonctions cognitives

Ashwagandha

En bref -

  • L’ashwagandha a permis d'améliorer de façon significative la mémoire et les fonctions cognitives de personnes souffrant de déficit cognitif léger
  • Par rapport au groupe placébo, les personnes ayant pris de l’ashwagandha au cours d'une étude ont montré des progrès plus importants en termes de mémoire, de fonctions d’exécution, d'attention et de vitesse de traitement des informations
  • Les propriétés sédatives de l’ashwagandha pourraient être à l’origine de ses effets stimulants sur le cerveau, car soulager le stress et les problèmes de sommeil peut s'avérer bénéfique pour les fonctions cognitives
Taille du texte:

Dr. Mercola

L'ashwagandha (Withania somnifera) est une plante qui a depuis très longtemps une place importante en médecine ayurvédique.

En langue sanskrite, ashwagandha signifie littéralement « qui sent comme un cheval », ce qui fait sans doute plus référence à la nature de la plante, qu’à son odeur.

Certains praticiens de médecine ayurvédique pensent que la plante doit son nom au fait qu’elle apporte la force et la résistance d'un cheval. Par ailleurs, son nom d’espèce, somnifera, est un clin d'œil à ses propriétés sédatives.

Bien que l’ashwagandha soit parfois appelé ginseng ayurvédique ou indien, il ne fait pas partie de la famille du ginseng. L'ashwagandha est un arbuste qui porte des fleurs jaune-vert et des baies rouge-orangé, originaire du Pakistan, de l’Inde et du Sri Lanka.

Ses feuilles et ses racines sont le plus souvent utilisées à des fins médicinales. Selon la tradition ayurvédique, l'ashwagandha est une plante rasayana, ce qui signifie qu’elle peut favoriser la jeunesse et la longévité, et soulager les douleurs.

C’est une description un peu globale mais assez juste, car cette plante possède de nombreuses propriétés bénéfiques, elle est notamment adaptogène, ce qui signifie qu’elle peut vous aider à gérer votre stress.

D'après l’American Botanical Council, « il serait également utile pour les personnes âgées, auxquelles il apporte de l’énergie et dont il soulage les douleurs, l’inflammation, et les troubles nerveux », et une récente recherche suggère qu’il aurait également des effets bénéfiques sur le cerveau.

L'ashwagandha permet d’améliorer la mémoire et les fonctions cognitives

L'ashwagandha, en particulier sa racine, est utilisé traditionnellement pour améliorer la mémoire. Une étude de 2017 sur l’efficacité de l’extrait de racine d'ashwagandha, testé sur 50 personnes atteintes de déficit cognitif léger (DCL), et publiée dans le Journal of Dietary Supplements (Magazine des suppléments alimentaires), a confirmé son utilité.

Le DCL est un léger déclin des fonctions cognitives, qui est associé à l'augmentation du risque de développer une forme plus grave de démence, notamment la maladie d’Alzheimer.

Les participants à cette étude ont reçu pendant huit semaines, pour les uns de l’extrait de racine d’ashwagandha, pour les autres un placébo. Ceux qui ont pris de l’ashwagandha ont montré des améliorations significatives dans de nombreux domaines, par rapport au groupe placébo. Ils ont notamment montré une plus grande amélioration de :

  • La mémoire à court et à long terme
  • La fonction exécutive
  • L'attention
  • La vitesse de traitement des informations

Les chercheurs pensent que les propriétés sédatives de l’ashwagandha pourraient être à l’origine de ses bienfaits sur la mémoire, et soulignent qu’« elles pourraient être indirectement impliquées dans l'amélioration de la mémoire et des fonctions cognitives chez l’homme, car le stress, l'anxiété et les troubles du sommeil peuvent perturber les fonctions cognitives. »

L'ashwagandha pourrait également contribuer à ralentir la détérioration des cellules du cerveau chez les personnes atteintes de démence. Il a été démontré qu’il répare les cellules endommagées du cerveau et qu’il restaure les réseaux neuronaux ainsi que les synapses.

Cette plante pourrait également contribuer à traiter la dépression grâce à sa capacité à lutter contre le stress mental et émotionnel. Une autre recherche a montré qu’elle atténue chez les rats les troubles cognitifs liés à l’obésité.

Des chercheurs ont même rapporté dans PLOS One que « les composés bioactifs issus des feuilles d'ashwagandha ont un effet neuroprotecteur potentiel et pourraient être utilisés comme suppléments pour la santé du cerveau. »

L'ashwagandha permet d'atténuer certains effets du manque de sommeil et du stress

L'ashwagandha est traditionnellement utilisé comme somnifère en médecine ayurvédique, et la recherche suggère qu’il aurait des propriétés anti-anxiété et anti-inflammatoires susceptibles d'aider à gérer le stress, ainsi que les troubles fonctionnels liés au manque de sommeil.

Ses propriétés anti-stress sont bien connues, car l’ashwagandha aide à réduire jusqu'à 28 % la production de cortisol (hormone du stress) de votre organisme.

Les participants à une étude, qui avaient des antécédents de stress chronique et auxquels il a été donné de l'ashwagandha, ont d'ailleurs montré une diminution significative du taux de cortisol ainsi qu’une diminution des scores de tous les barèmes d’évaluation du stress. Voici la conclusion des chercheurs :

« Les conclusions de cette étude suggèrent qu’un extrait de racine d'ashwagandha fortement concentré, à spectre complet, améliore efficacement et en toute sécurité la résistance des individus au stress et améliore ainsi leur qualité de vie selon leur propre évaluation. »

Par ailleurs, au cours d'une étude ayant porté sur des personnes souffrant d'anxiété modérée à sévère, celles qui ont pris de l’extrait d'ashwagandha ont ressenti une diminution de l'anxiété, du stress, ainsi qu'une amélioration de leur vitalité, de leur motivation et de leur santé globale.

L’ashwagandha : un fortifiant universel

L'ashwagandha est connu surtout pour ses propriétés calmantes et déstressantes, mais ses utilisations vont bien au-delà.

Dans le magazine Central Nervous System Agents in Medicinal Chemistry (Agents du système nerveux central dans la chimie médicinale), l'ashwagandha est décrit comme un « élixir » utilisé à des fins globales, non seulement pour augmenter la longévité, mais également pour « normaliser les fonctions physiologiques, perturbées par le stress chronique, en corrigeant les déséquilibres dans les systèmes neuroendocrinien et immunitaire. »

« L'ashwagandha est considéré comme un tonique, un aphrodisiaque, un narcotique, un diurétique, un anthelmintique, un astringent, un thermogénique et un stimulant », soulignent les chercheurs dans le magazine africain de la médecine traditionnelle, complémentaire et alternative, qui ont également établi une liste de ses nombreux effets bénéfiques dans le traitement de différentes maladies et processus pathologiques :

« On trouve couramment l'ashwagandha sous forme de churna, une fine poudre tamisée qui peut être mélangée à de l’eau, à du ghee (beurre clarifié) ou à du miel. Elle améliore le fonctionnement du cerveau et du système nerveux, et renforce la mémoire.

Elle améliore le fonctionnement du système reproducteur en favorisant un bon équilibre sexuel et reproducteur. Étant un adaptogène puissant, elle améliore la résilience du corps face au stress.

L'ashwagandha renforce les défenses de l’organisme contre les maladies en améliorant l’immunité médiée par les cellules. Il possède également de puissantes propriétés antioxydantes qui aident à protéger les cellules des dommages provoqués par les radicaux libres. »

Dans les régions où la médecine ayurvédique est largement reconnue (en Inde, au Népal et en Malaisie par exemple), la racine d'ashwagandha est utilisée pour traiter les troubles inflammatoires, l'impuissance chez les hommes ainsi que les états de dépérissement et de faiblesse.

Certains affirment même qu’il peut être utilisé pour traiter « pratiquement tous les problèmes de santé chez l’homme. » De plus, l’ashwagandha peut être efficace pour :

Améliorer l’endurance

Traiter les ulcères gastriques

Traiter les maladies neurodégénératives, telles que la maladie de Parkinson, d’Huntington, et la maladie d’Alzheimer

Améliorer le tonus

Renforcer la santé mitochondriale

Traiter l’inflammation

Traiter la polyarthrite rhumatoïde

Traiter l’ostéoarthrite

Augmenter la masse musculaire et la force

Réduire la glycémie

L’American Botanical Council a compilé une liste d'autres utilisations de l’ashwagandha (de la racine, précisément), soulignant :

« Les utilisations documentées de la racine d'ashwagandha comprennent l’hypnotisation pour traiter l'alcoolisme (associée aux feuilles), le traitement de la confusion mentale, des rhumes et des frissons, l’émaciation infantile, la dysphonie emphysémateuse (difficultés de langage provoquées par un emphysème, en association avec les feuilles), la fièvre, le gonflement des ganglions, l'impuissance et la débilité séminale ;

… Pour contrer la perte de mémoire et d’énergie musculaire, l’épuisement nerveux, la fièvre rhumatismale, les gonflements liés aux rhumatismes, la débilité sénile et générale, la spermatorrhée, la syphilis et les ulcères. En Tanzanie, la racine est utilisée comme stimulant sexuel et pour favoriser les contractions utérines. »

Comment utiliser l'ashwagandha

Si vous envisagez de prendre de l'ashwagandha, discutez-en d'abord avec votre médecin spécialisé en thérapies holistiques, car même des remèdes naturels comme les plantes peuvent parfois interagir avec d'autres médicaments ou suppléments que vous prenez.

Si vous êtes enceinte ou que vous allaitez votre bébé, évitez l’ashwagandha car les études suggèrent qu’une consommation excessive peut provoquer une activité spasmolytique de l’utérus, ce qui pourrait entrainer un accouchement prématuré. En règle générale, cependant, l’ashwagandha ne provoque que des effets secondaires légers, voire aucun, et semble être sans danger pour la plupart des gens.

Le dosage est généralement de 125 milligrammes (mg) à 1.250 mg par jour, les quantités les plus élevées ayant entrainé les effets les plus significatifs au cours des études cliniques. L'ashwagandha peut également être utilisé sous forme d'huile essentielle en application topique (diluée avec une huile porteuse) pour soulager les douleurs ou lutter contre le stress.

Si vous préférez, vous pouvez également préparer un thé à base de racine d'ashwagandha séchée, à déguster à loisir. En voici une recette, tirée du site Cure Joy :

Thé à l’ashwagandha

  1. Prenez 2 cuillères à soupe de racine d'ashwagandha séchée
  2. Versez-les dans environ trois tasses et demi d’eau bouillante
  3. Laissez bouillir environ 15 minutes
  4. Ôtez la racine de l’eau
  5. Filtrez l’eau pour éliminer toute trace de la plante
  6. Buvez 1/4 de tasse par jour

Enfin, si l’ashwagandha n’est pas une plante que l’on trouve couramment dans les potagers, comme le thym ou le basilic, vous pouvez la cultiver assez facilement (comme plante annuelle si vous vivez dans une région aux hivers froids) ce qui vous permettra d'avoir votre propre réserve pour préparer thés et teintures. Voici ce qu’il faut savoir pour cultiver de l’ashwagandha :

  1. Le sol doit être sableux et bien drainé. Il vaut mieux semer les graines dans un endroit ensoleillé. Il est presque impossible de faire pousser de l’ashwagandha dans un environnement humide, il prospère dans les sols secs.
  2. La plante ne doit pas être arrosée en excès, mais uniquement lorsqu’elle a « soif ».
  3. La température idéale de culture se situe entre 21 et 35°C (70 à 95°F). Si la température est plus basse, la plante poussera beaucoup plus lentement. L'ashwagandha atteindra sa taille maximale en 150 à 180 jours.