La maladie de Lyme

La maladie de Lyme

En bref -

  • Également appelée « la grande imitatrice », les symptômes de la maladie de Lyme ressemblent à ceux de l’arthrite, de la fibromyalgie, des troubles nerveux, des troubles cognitifs et de la sclérose en plaque, pour ne citer que quelques exemples, et le nombre de personnes infectées est en augmentation
  • Les symptômes et le dépistage déroutent parfois les médecins, ce qui peut rendre le diagnostic difficile ; quoi qu’il en soit, les antibiotiques ne sont pas la meilleure solution, et des méthodes naturelles peuvent aider votre organisme à lutter contre l’infection
Taille du texte:

Dr. Mercola

D'après le Centre américain pour le contrôle et la prévention des maladies (CDC), la maladie de Lyme est la maladie infectieuse à transmission vectorielle qui connait aujourd'hui la plus forte croissance.

Le CDC rapporte que la maladie, et les tiques qui la transmettent, sont concentrées dans le Nord-Est et le Haut Midwest des États-Unis. Les tiques transmettent non seulement la maladie de Lyme, mais également la fièvre pourprée des montagnes Rocheuses et la Babésiose, un parasite microscopique rare qui infecte les globules rouges.

Chaque année, environ 30.000 cas de maladie de Lyme sont rapportés au CDC. Ce chiffre ne reflète cependant pas le nombre total de cas diagnostiqués.

La maladie de Lyme est souvent appelée « la grande imitatrice », car ses symptômes ressemblent à ceux de nombreuses autres maladies, notamment à ceux de l’arthrite, du syndrome de fatigue chronique, de la sclérose en plaques (SEP), de la sclérose latérale amyotrophique, et de la maladie d’Alzheimer.

En apparence, la plupart des personnes infectées semblent en bonne santé, alors qu’elles souffrent de symptômes sévères. Des douleurs vagues et diffuses peuvent être prises à tort pour des douleurs dues à une fibromyalgie.

Qu’est-ce que la maladie de Lyme, et comment se propage-t-elle

La maladie de Lyme est une infection bactérienne transmise principalement par des tiques qui se sont préalablement nourries du sang d’un hôte infecté.

Toutefois, certains éminents spécialistes de la maladie de Lyme, tels que le Dr. Dietrich Klinghardt, mettent en garde sur le fait que cette maladie peut également être transmise par d'autres insectes, tels que les puces, les moustiques, les mites et les araignées.

La maladie de Lyme est aujourd'hui l’une des maladies épidémiques les plus graves et les plus sujettes à controverses. Elle se manifeste généralement tout d'abord par un état de fatigue, de la fièvre, des maux de tête et des douleurs articulaires ou musculaires.

Elle peut ensuite provoquer des spasmes musculaires, une perte de coordination motrice, une paralysie intermittente, une méningite, et même des problèmes cardiaques. La maladie de Lyme doit son nom à la ville de Lyme, située sur la Côte Est des États-Unis, dans le Connecticut, où elle fût identifiée pour la première fois en 1975.

Ce n’est qu’en 1982 que le Dr. Willis Burgdorfer, Ph.D., a identifié la bactérie responsable de l’infection - une cousine de la spirochète, responsable de la syphilis. Vues sous un microscope, elles sont pratiquement identiques.

Le Dr. Burgdorfer a baptisé la bactérie ‘Borrelia burgdorferi’. Sa forme en tire-bouchon lui permet de se cacher dans de nombreux tissus de l’organisme, provoquant de nombreux types de symptômes.

Cette bactérie peut également vivre à l’intérieur de vos cellules, sous forme d'un « L », ou prendre la forme d'un kyste. Sa capacité à changer de forme explique que le diagnostic et les traitements soient si difficiles à mettre en place, et pourquoi les symptômes réapparaissent parfois après l'application de protocoles standards à base d'antibiotiques.

Les tiques ne naissent pas porteuse de la bactérie, elles l'acquièrent en se nourrissant du sang d'un hôte infecté. On estime que les souris à pattes blanches, qui en sont couramment porteuses, infectent 75 à 95 % des larves de tiques qui se nourrissent de leur sang.

L’extension urbaine et la diminution du nombre de prédateurs naturels ont permis à la population de ces souris, et donc des tiques infectées, de s'accroitre rapidement.

Le nombre croissant d'infections n’est pas surprenant, mais l’étendue des dommages dans les années à venir dépendra de la façon dont la communauté médicale va y réagir.

Bien que la maladie de Lyme chronique soit de plus en plus reconnue comme une véritable maladie, une certaine résistance persiste au sein de la communauté médicale et des compagnies d'assurance. Les personnes qui en sont atteintes se voient souvent dire que le problème est d’ordre psychiatrique.

Le Printemps est la saison par excellence de la maladie de Lyme

Dans la plupart des cas, la maladie de Lyme se propage via les morsures de tiques. Elle peut toutefois également être transmise par les moustiques, les araignées, les puces et les mites.

D'après les données de l’US Geological Survey, l'arrivée du Printemps est prévue cette année avec trois semaines d'avance. Cela peut vous sembler être une bonne nouvelle si vous aimez passer du temps en plein air sans avoir à porter plusieurs couches de vêtements, Toutefois, les températures chaudes posent également des problèmes de santé publique.

Un Printemps précoce peut avoir un effet sur la prolifération des insectes porteurs de maladies, tels que les moustiques et les tiques. Le Dr. Aaron Bernstein, directeur adjoint de l’école du centre de santé publique Harvard T.H. Chan, s’est exprimé à propos de la propagation des maladies et des maladies pour lesquelles aucun traitement efficace n’est disponible à ce jour.

La combinaison d'un risque accru d’inondations lié au Printemps précoce, de températures plus douces, d'une population croissante de tiques et de souris infectées par la maladie de Lyme, et du fait que les personnes passent plus de temps en plein air, risque d'augmenter le nombre d'individus infectés par la maladie.

Fait intéressant, la bactérie qu’elles portent n'affecte pas les tiques. Joao Pedra, Ph.D., étudie la microbiologie et l’immunologie à l’école de médecine de l’Université du Maryland. Il voulait comprendre ce qui se produit dans le système immunitaire des tiques, et a découvert que plusieurs gènes nécessaires au système immunitaire des moustiques étaient absents chez les tiques.

Au lieu d'identifier les envahisseurs via les molécules de sucre, le système immunitaire des tiques identifie les molécules lipidiques, les tiques supportent donc uniquement les bactéries qui utilisent des lipides pour préserver la structure de la cellule. Le Dr. Pedra pense que la bactérie pourrait également permettre aux tiques de survivre aux températures froides.

Il est important de prendre la prévention au sérieux

Le traitement de la maladie de Lyme est difficile et fait souvent l’objet de controverses, ce qui rend la prévention vitale. Peu de gens savent que les jeunes tiques sont de la taille d'une graine de pavot et qu’elles sont capables de ramper sur vos chaussures et d'arriver jusqu’à votre pantalon.

Les tiques adultes tombent plus généralement des arbres, ou arrivent à se faufiler sous un tee-shirt lorsqu’il n’est pas rentré dans le pantalon.

Si vous vivez, ou devez traverser une zone à haut risque, soyez sur vos gardes pour vous préserver des morsures de tiques. Voici plusieurs méthodes pour vous éviter de contracter la maladie de Lyme :

Évitez les zones infestées de tiques, comme les amas de feuilles aux pieds des arbres. Marchez au milieu des chemins, et évitez les herbes hautes. Ne vous asseyez pas sur les rondins de bois, les souches, les murs en pierre, ni sur le sol.

Les tiques sont minuscules. Vous devez les trouver et les éliminer avant qu’elles ne vous mordent ; procédez donc à une inspection minutieuse lorsque vous rentrez, et prenez une douche.

Continuez à vérifier quotidiennement la présence éventuelle de tiques sur vous-même et sur votre literie pendant plusieurs jours, après vous être rendu dans une zone susceptible d’être infestée.

Sachant que les rats sont très souvent infectés, prenez des précautions si vous êtes dans un endroit où ces rongeurs ont été aperçus.

Rentrez le bas de votre pantalon dans vos chaussettes et portez des chaussures fermées et un chapeau, en particulier si vous vous promenez dans des zones boisées. Rentrez également votre chemise ou tee-shirt dans votre pantalon.

Portez un pantalon et un haut à manches longues de couleur claire, qui vous permettront de repérer les tiques plus facilement.

Lorsque vous rentrez chez vous, placez vos vêtements dans le sèche-linge avant de les laver, et faites-les tourner 60 minutes à température élevée pour tuer toute tique éventuellement présente sur vos vêtements.

Votre animal de compagnie peut également être un hôte pour les tiques et être infecté par la maladie de Lyme, bien que les chiens et les chats, même lorsqu’ils sont testés positifs, ne présentent généralement pas de symptômes.

Je vous déconseille d'utiliser des répulsifs chimiques directement sur votre peau, car vous introduiriez ainsi des toxines directement dans votre organisme. Si vous choisissez d’en utiliser un, vaporisez vos vêtements lorsque vous êtes en plein air, et évitez d’inhaler le produit.

Attachez vos cheveux s'ils sont longs, en particulier lorsque vous faites du jardinage. Ramassez les feuilles mortes chaque automne dans votre jardin, car les tiques cherchent à s'abriter du froid et de la neige sous les tas de feuilles.

Si vous vous rendez compte qu’une tique s’est fixée sur vous, il est important de la retirer correctement.

Une fois que vous l'avez ôtée, pensez à la conserver afin qu’elle puisse être analysée pour détecter la présence possible d'organismes pathogènes.

Les antibiotiques ne sont PAS le meilleur choix de traitement

Bien qu'il soit essentiel de vous traiter au plus tôt pour prévenir les complications, les traitements traditionnels à base d'antibiotiques sont souvent inefficaces pour prévenir ces complications, qui comprennent le développement d'arthrite, de troubles cognitifs, de troubles du rythme cardiaque et de symptômes nerveux.

Les antibiotiques endommagent votre microbiote intestinal et augmentent votre risque de mycose et d'infections fongiques.

Pour toutes ces raisons, il vaut mieux avoir recours à des méthodes naturelles pour aider votre organisme à lutter contre la maladie de Lyme. La ligne d'antimicrobiens végétaux de la gamme Nutramedix, recommandée par l’un des plus éminents spécialistes des médecines alternatives, le Dr. Lee Cowden, en est un exemple.

La caractéristique la plus intéressante de ce traitement naturel contre la maladie de Lyme, est son utilisation successive de plusieurs antimicrobiens végétaux différents, qui évite que les bactéries n’y deviennent résistantes.

Pour aider votre organisme à combattre l’infection, vous devez adopter une alimentation équilibrée, riche en antioxydants. Vous pouvez également prendre des antioxydants et d’autres suppléments pour aider votre corps à lutter contre l’infection et soulager les symptômes. Voici certaines recommandations de suppléments à prendre si vous décidez d'adopter un traitement naturel :

Astaxanthine: neutralise les toxines et soulage les douleurs articulaires

Probiotiques: optimisent la flore intestinale et renforcent l’immunité

Extrait de pépins de pamplemousse: peut aider à traiter la Borrelia sous forme kystique

Coriandre: un chélateur naturel des métaux lourds

Huile de krill: aide à réduire l’inflammation et à soulager les symptômes de la maladie de Lyme

Resvératrol: favorise la détoxification et peut traiter la Bartonellose, co-infection courante

Quercétine: réduit le taux d’histamine, généralement élevé chez les patients atteints de la maladie de Lyme

Concentré de protéines de lactosérum: peut apporter des éléments nutritifs, qui manquent souvent aux personnes atteintes de la maladie de Lyme, qui ne parviennent pas à s’alimenter correctement

Andrographis et Artémisinine: plantes qui traitent la Babésiose, co-infection courante

Curcumine: aide à réduire l’œdème cérébral et élimine les toxines neurologiques

GABA et mélatonine: traitent l’insomnie, dont souffrent souvent les personnes atteintes de la maladie de Lyme

CoQ10: favorise la santé cardiaque, soulage les douleurs musculaires et atténue la confusion mentale

Facteurs de transfert: contribuent à renforcer le système immunitaire

Le Dr. Dietrich Klinghardt est l’un des plus grands spécialistes de la maladie de Lyme. Il a établi un protocole de traitement de la maladie qui peut vous aider à soigner l’infection. Ce protocole est expliqué en détail sur son site internet, mais en voici les bases, pour vous en donner une idée :

  1. Évaluez tous les facteurs externes, et intervenez pour les modifier si nécessaire. Ces facteurs comprennent les moisissures, les champs électromagnétiques, la pollution électromagnétique et les rayonnements micro-ondes provenant des technologies sans fil. Le Dr. Klinghardt conseille de protéger votre habitation avec une peinture YShield (peinture graphite) afin de réduire les radiations micro-ondes provenant de l’extérieur. Pour les rideaux, on utilise un tissu enduit d'argent. Il est conseillé aux patients de débrancher tous les fusibles le soir et d’éliminer tous les téléphones sans fil jusqu’à ce qu’ils soient guéris.
  2. Gérez le stress et les problèmes émotionnels. Des outils de psychologie énergétique, tels que la Technique de Libération Émotionnelle, peuvent être efficaces pour traiter les composantes émotionnelles de la maladie de Lyme.
  3. Traitez les infections parasitaires, bactériennes et virales. Les parasites doivent être traités en premier lieu, suivis des bactéries et enfin des virus. Le Dr. Klinghardt utilise un cocktail antimicrobien composé d'armoise, de vitamine C, de phospholipides et de différentes plantes. Les infections virales sont traitées grâce à la ‘Viressence’, de la marque BioPure, une teinture de plantes amérindiennes.
  4. Traitez les autres facteurs d'hygiène de vie. Déterminez vos besoins en supplémentation (antioxydants) pour traiter vos carences nutritionnelles.