Carence en iode : signes, symptômes et solutions pour remédier au mauvais fonctionnement de la thyroïde

Taille du texte:
Gorge

Dr. Mercola

L’hypothyroïdie est bien plus courante qu’on ne le pensait jusqu’à présent.

Les hormones thyroïdiennes sont utilisées par toutes les cellules de l’organisme qui régulent le métabolisme et le poids corporel, en contrôlant la combustion des graisses pour la production d’énergie et de chaleur. Les hormones thyroïdiennes sont également nécessaires à la croissance et au développement des enfants.

L'iode est la clé d’une thyroïde en bonne santé

L'iode est la clé d'une thyroïde en bonne santé et d'un métabolisme efficace, et constitue même une part importante des molécules d'hormones thyroïdiennes.

Même les noms des différentes formes d'hormones thyroïdienne reflètent le nombre de molécules d'iode qui y sont attachées - la T4 contient trois atomes d'iode, et la T3 (la forme biologiquement active de l’hormone) en contient trois - ce qui montre la part importante que joue l’iode dans la biochimie de la thyroïde.

La carence en iode est l’une des trois carences nutritionnelles les plus courantes, avec la carence en magnésium et la carence en vitamine D.

L'iode étant tellement importante pour le fonctionnement de la thyroïde, ne serait-il pas logique de constater une augmentation des cas d'hypothyroïdie au vu des taux insuffisants d'iode chez les individus ?

C’est en effet exactement ce qui se produit.

Cela signifie que votre problème de thyroïde pourrait en réalité être un problème de carence en iode.

Si vous vous sentez amorphe et fatigué, que vous avez du mal à perdre du poids, que vous avez la peau sèche, que vous perdez vos cheveux, que vous souffrez de constipation ou de sensibilité au froid, tout cela pourrait être lié à une hypothyroïdie.

Il y a plus de 100 ans, il a été démontré que l’iode permet d’enrayer et de prévenir les goitres (le gonflement de la glande thyroïde) et de corriger l’hypothyroïdie. Mais nous savons aujourd'hui que les effets de l’iode vont bien plus loin.

L’iode a quatre fonctions importantes dans votre organisme :

  1. La stabilisation du métabolisme et du poids corporel
  2. Le développement du cerveau chez les enfants
  3. La fécondité
  4. L’optimisation de votre système immunitaire (l’iode est un puissant agent antibactérien, antiparasitaire, antiviral et anticancer)

Tandis que les taux d'iode ont chuté chez les individus, le nombre de cas de maladies de la thyroïde, de cancer du sein, de maladie fibrokystique du sein, de cancer de la prostate et d'obésité chez les adultes a augmenté, de même que les problèmes de retard mental et de retard du développement chez les enfants.

Pourquoi le taux d'iode a-t-il chuté ?

Le nombre de personnes carencée en iode est en augmentation aux États-Unis. La simple supplémentation n’est peut-être pas la solution, car les problèmes suivants doivent également être traités.

Les résultats d’une récente enquête nationale suggèrent qu’un peu plus de 11 % de la population américaine, plus de 7 % des femmes enceintes, et près de 17 % de toutes les femmes en âge de procréer, sont carencées en iode.

L’étude sur l’alimentation, ‘Total Diet Study’, menée par la FDA, a montré que l’apport en iode des enfants de 2 ans était de 621 µg entre 1974 et 1982, et de 373 µg entre 1982 et 1991. Au cours de cette même période, l'industrie de la boulangerie-pâtisserie a remplacé les agents anti-agglomérants à base d'iode, par des agents à base de brome.

En plus de la disparition de l'iode de notre alimentation, l’exposition à des halogènes concurrents toxiques (brome, fluor, chlore et perchlorate) a considérablement augmenté.

Ces halogènes sont absorbés via l’alimentation, l’eau, les médicaments et l’environnement, et occupent sélectivement vos récepteurs d'iode, ce qui accroit encore davantage votre carence en iode.

La fluoration de l’eau est un contributeur majeur à la carence en iode, en plus d’être très nocive à bien d'autres égards pour votre santé.

Voici d'autres facteurs contribuant à la chute des taux d'iode :

  • Les alimentations pauvres en poisson, en fruits de mer et en algues
  • Les régimes végétariens et vegan
  • La diminution de la consommation de sel iodé
  • La diminution de l’utilisation d'iode par les industries alimentaires et agricoles
  • L’utilisation d'iode radioactive, qui concurrence l’iode naturelle, dans de nombreuses procédures médicales

Les halogénures toxiques - les plus redoutables concurrents de l’iode

L’iode fait partie d'une classe d’éléments que l’on appelle les « halogènes », et qui comprend le brome, le fluor et le chlore. Lorsqu’ils sont chimiquement réduits, ils deviennent des « halogénures » : iodure, bromure, fluorure et chlorure. Ce sont les formes généralement présentes dans votre alimentation, vos médicaments, et votre environnement.

L’iodure et le chlorure sont bénéfiques en petites quantités, mais le bromure et le fluorure sont toxiques. Ils s'attachent à vos récepteurs d'iode, bloquant l'action de l’iodure et des hormones thyroïdiennes, ce qui provoque, ou du moins contribue au développement de nombreuses maladies graves.

L'un des principaux problèmes est que les halogénures toxiques s'accumulent dans votre corps.

Il n’existe aucune voie de détoxification connue pour le brome et le fluor - votre organisme n’est tout simplement pas capable de les décomposer. Ils s'accumulent donc dans vos tissus et ont des effets dévastateurs sur votre santé.

Les bromures

Les bromures sont présents tout autour de nous, et représentent une menace pour notre système endocrinien.

En dépit de l’interdiction par l’Organisation Mondiale de la Santé d'utiliser du bromate de potassium dans la farine, on en trouve encore dans certains médicaments vendus sans ordonnance, certains aliments et produits de soins corporels.

L’utilisation de bromate de potassium comme additif dans le pain et les pâtisseries industrielles a considérablement contribué à la surcharge en bromure dans les cultures occidentales.

On trouve du bromate de sodium dans des produits tels que les permanentes et les teintures pour cheveux, et les teintures pour tissus.

Le benzylkonium est utilisé comme conservateur dans certains produits cosmétiques. Même des quantités infimes de bromure peuvent suffire à déclencher des acnés sévères chez les personnes sensibles. Or, qui voudrait d'un produit de soin pour la peau qui provoque de l’acné ?

On trouve également du bromure dans les retardateurs de flammes utilisés dans les moquettes, les matelas, les tissus d'ameublement, les meubles et certains équipements médicaux.

D'après des recherches menées sur des animaux, le bromure est lié à des changements du comportement et à des troubles neurodéveloppementaux chez les enfants, notamment au trouble de déficit de l'attention.

Les États-Unis sont très en retard pour ce qui est de mettre un terme à l'autorisation scandaleuse qui permet d’ajouter du bromure dans les aliments et autres produits, tandis que d'autres pays ont pris le taureau par les cornes :

  • En 1990, le Royaume Uni a interdit l’utilisation de bromate de potassium dans le pain
  • En 1994, le Canada a fait de même
  • Le Brésil a récemment banni le bromure dans les produits à base de farine
  • L’Union européenne a banni certains composés PBDE (polybromodiphényléthers)

Qu’attendons-nous ?

Encore une fois, le profit des entreprises l’emporte sur les problèmes de santé quand il s'agit de faire ce qu’il y a de mieux pour la population.

Excellentes sources d'information pour en savoir plus

Mary Shomon, auteur et défenseur des patients, est l’une des enseignantes de premier plan aux États-Unis en matière de santé de la thyroïde, et est à l’origine du forum de consommateurs le plus populaire, le guide de la thyroïde ‘About.com’.

Mary déconseille vivement aux patients ayant des problèmes de thyroïde de se précipiter dans les magasins de produits diététiques pour faire le plein d'iode ou de suppléments riches en iode, à base de varech ou de fucus vésiculeux, par exemple.

D'après elle, chez une personne qui ne présente pas de carence en iode, une supplémentation risque d'aggraver un problème de thyroïde préexistant, ou de déclencher d'autres dysfonctionnements de la thyroïde. La clé est d'obtenir la bonne quantité d’iode - ni trop, ni trop peu.

Pour évaluer votre taux d'iode, il existe un test qui mesure la quantité d'iode que vous excrétez dans vos urines.

Le protocole nécessite que vous preniez une dose d'iode, que vous récoltiez vos urines pendant 24 heures, puis que vous envoyiez l’échantillon dans un laboratoire qui calcule votre taux d'iode en fonction de la quantité que vous avez éliminé via vos urines. Si vous souhaitez savoir si vous êtes carencé en iode, ce test de mesure de l’iode dans les urines est l’une des méthodes les plus précises qui soient.

Augmenter votre taux d’iode

Si vous êtes effectivement carencé en iode, je vous recommande d'incorporer des légumes de mer dans votre alimentation.

Les meilleures sources d'iode organiquement lié que je connaisse sont les algues marines récoltées de façon artisanale. La dose est d’environ 5 grammes par jour, soit environ 30 grammes par semaine, une livre suffit donc environ pour deux mois.

Il vaut généralement mieux obtenir un nutriment d'un aliment naturel, lorsque c’est possible, que d'un supplément, optez donc pour ces derniers en dernier recours.

Certains patients rapportent également qu’ils réagissent mieux à l'iode sous forme alimentaire - comme les algues marines - qu’aux suppléments. Si vous choisissez toutefois de prendre un supplément, je vous recommande vivement d'opter pour une iode sursaturée, que l’on trouve à des prix très raisonnables. Il suffit généralement d’en prendre 1 à 3 gouttes par jour.

Évitez d’utiliser la solution de Lugol ou l’iode de Lugol, qui risque d’aggraver votre problème de thyroïde.

L’idée selon laquelle votre thyroïde transporte l’iode uniquement sous sa forme ionizée (c’est-à-dire sous forme d’iodure) vient directement des manuels scolaires. Votre thyroïde réduit l’iodine (I-) en iodure (I2) pour former ensuite de la thyroglobuline. Votre corps n’utilise pas l'iodine directement. Il doit diviser le I2 en deux ions I, une réaction oxydative qui provoque un stress oxydatif.

Les transporteurs d'iodine ne se situent pas uniquement dans la thyroïde, on en trouve également dans d'autres parties du corps, notamment dans la poitrine et le côlon. Le symporteur sodium iodure est l'une des deux familles de transporteurs d’iodure, l’autre est appelée la pendrine.

Le Dr. David Brownstein (voir ci-dessous) évoque le symporteur sodium iodure, mais ne mentionne pas la pendrine. Toutefois, comme tous les transporteurs d'ions, ils ont besoin d'une charge pour pouvoir faire passer les molécules au travers des membranes, ce qui signifie que l’iodine doit être sous sa forme ionisée.

Certaines personnes obtiennent parfois de bons résultats avec le Lugol, pour le traitement de certaines affections particulières, mais Catherine Tamara, experte de l’autisme, explique que d’après son expérience, il apparaît clairement que les enfants atteints d'autisme et leurs mères supportent très bien l’iodure, mais pas nécessairement l’iodine.

Il est particulièrement important de maintenir votre taux d’iodine à un taux optimal si vous êtes une femme et que vous envisagez une grossesse, ou que vous êtes déjà enceinte. Veillez à consommer des algues marines ou une vitamine prénatale qui contienne la bonne quantité et la bonne forme d'iodure, et non d'iodine, pour aider à protéger votre bébé.

Conseils pour optimiser la fonction thyroïdienne

Le Dr. David Brownstein a écrit plusieurs livres sur la thyroïde et l’iodine, qui sont des sources d'informations remarquables si vous souhaitez en savoir plus sur le sujet.

Le Dr. Hyman propose également de bonnes recommandations si votre thyroïde fonctionne au ralenti :

  • Identifiez et traitez les causes sous-jacentes (carence en iode, déséquilibre hormonal, toxicité environnementale ou inflammation, par exemple)
  • Ajustez votre alimentation et apprenez à connaître le rôle des nutriments (iode, mais également tyrosine, sélénium, vitamines A et D, zinc, vitamines B et acides gras oméga-3), des allergies alimentaires, de l'intolérance au gluten, et les aliments qui contiennent des agents goitrogènes, tels que le soja, qui interfère avec l’utilisation de l’iode
  • Faites beaucoup de sport
  • Réduisez votre stress
  • Faites des séances de sauna et prenez des bains bouillonnants pour vous détoxifier
  • Utilisez des suppléments si nécessaires en guise de soutien nutritionnel
  • Si vous prenez des hormones thyroïdiennes depuis moins de cinq ans, la plupart des gens trouvent qu’ils répondent beaucoup mieux aux suppléments à base d’hormones thyroïdiennes naturelles, qui contiennent des T1, T2, T3 et T4, et non uniquement des T4, comme le Synthroid. Armour Thyroid et Nature-Throid sont les plus connus, mais les préparateurs en pharmacie peuvent également vous proposer des préparations à base d'hormones thyroïdiennes naturelles.

Plus vous parvenez à libérer votre organisme des halogénures toxiques, plus il est capable de fixer d'iode, et mieux votre thyroïde fonctionne.

Laura Power, Ph.D., Maître en Sciences et diététicienne, propose les suggestions suivantes pour augmenter les sécrétions de fluor et de bromure :

  • De l’iode à haute dose
  • De la vitamine C à haute dose
  • Du sel de mer non raffiné
  • Des bains de sel d’Epsom
  • Des séances de sauna infrarouge pour transpirer

L'avenir des remèdes naturels pour traiter la thyroïde

La FDA a stoppé la production et la distribution par trois grandes entreprises, de médicaments naturels pour le traitement de la thyroïde, et déclare aujourd'hui que le remède naturel vieux d’un siècle est un « médicament non approuvé. »

L’une des façons dont on peut généralement distinguer un médecin spécialiste de la médecine naturelle d'un médecin conventionnel, est par le type d'hormone thyroïdienne de remplacement qu'il prescrit. Les spécialistes de la médecine naturelle prescrivent presque exclusivement des hormones thyroïdiennes desséchées, comme l’Armour Thyroid.

Je l'ai moi-même prescrit à des milliers de patients, et d'après mon expérience, la plupart d’entre eux y réagissaient beaucoup mieux qu’aux versions synthétiques. Les seules exceptions étaient les personnes qui prenaient des hormones synthétiques depuis plus de 10 ans. Il semble que leur organisme avait du mal à se réhabituer à autre chose.

Retirer les hormones thyroïdiennes naturelles du marché va causer du tort et mettre en danger des centaines de milliers de personnes, voire davantage, si on ne leur permet pas d'avoir accès à ce traitement de substitution plus sûr, et plus efficace.

L'incertitude à propos de l’avenir des remèdes naturels pour traiter la thyroïde inquiète de nombreux patients et médecins, et la Save Natural Thyroïde Coalition (Association pour la sauvegarde de la thyroïde naturelle) a été créée pour cette raison.

Si vous venez d’être diagnostiqué d'une hypothyroïdie, ou que vous prenez des hormones synthétiques depuis peu, je vous recommande vivement l’Armour Thyroid - un extrait naturel de thyroïde de porc, qui vous apporte non seulement des T3 et des T4, mais également des T1 et T2, qui contribueront à normaliser votre réponse hormonale.

Le fait que la FDA décide aujourd'hui de limiter, voire d’éliminer cette option est regrettable, car c’est clairement la meilleure pour de nombreuses personnes.