Le persil peut-il aider à se débarrasser de la mauvaise haleine ?

Persil mauvaise haleine

En bref -

  • Une recherche montre que le persil peut contribuer à atténuer « l’haleine d'ail » par un processus de « désodorisation enzymatique »
  • D'autres études n'ont pas permis de démontrer de réel effet du persil sur la mauvaise haleine
  • Au besoin, boire une tasse de thé vert peut être plus efficace pour rafraichir l’haleine, que manger du persil
Taille du texte:

Dr. Mercola

Le persil est cultivé depuis plus de 2.000 ans et est originaire des régions méditerranéennes. Au temps de la Grèce antique, il était utilisé pour fabriquer des couronnes, qui étaient remises aux athlètes comme récompenses, ainsi que pour décorer les tombes.

On pense que ce sont les romains qui ont utilisé pour la première fois le persil comme garniture, et bien qu’il soit plus tard devenu populaire comme condiment (probablement au Moyen-Âge), il a conservé son rôle de garniture jusqu’à aujourd'hui.

Aux États-Unis, beaucoup de gens pensent encore que le persil ne sert qu’à décorer, et abandonnent ce super-aliment riche en nutriments sur le bord de leur assiette. Le persil est en réalité excellent pour la santé, et mérite d’être présent dans pratiquement tous les plats.

Il existe également une croyance largement répandue selon laquelle le persil est servi en garniture en raison de ses propriétés rafraichissantes pour l’haleine... Mais le persil permet-il réellement de lutter contre la mauvaise haleine ?

Manger du persil peut l’atténuer temporairement, mais il est peu probable qu’il élimine la mauvaise haleine

La belle couleur verte du persil et sa saveur « d’herbe verte » lui viennent de sa teneur élevée en chlorophylle. Ce composé possède des propriétés antibactériennes et désodorisantes.

Une étude menée en 1950 par le Dr. Howard Westcott a montré que 100 milligrammes (mg) de chlorophylle neutralisent la mauvaise haleine et les odeurs de la transpiration, des menstruations, de l’urine, et des selles.

En 1980, une étude menée sur les patients d'une maison de retraite a également montré que la prise de comprimés de chlorophylle contribue à contrôler les odeurs corporelles.

Pour ce qui est de mâcher du persil frais, une recherche plus récente a montré que la plante peut contribuer à atténuer « l'haleine d'ail » par un processus de « désodorisation enzymatique ». D’après le Journal of Food Science :

« La désodorisation enzymatique décrit l’oxydation de composés phénoliques par des enzymes, ces polyphénols oxydés entrainant la désodorisation. Il s'agit sans doute du mécanisme des traitements à base de pomme crue, de persil, d’épinards, et de menthe. »

Les recherches sur l’efficacité du persil (et de la chlorophylle) contre la mauvaise haleine se contredisent toutefois. L’étude mentionnée plus haut, par exemple, a montré que le traitement à base de chlorophylle n’était pas désodorisant, par rapport au traitement du groupe de contrôle.

Par ailleurs, une autre recherche a montré que si le thé vert se montrait plutôt efficace pour atténuer la mauvaise haleine, les bonbons à la menthe, le chewing-gum et l'huile de graines de persil ne l’étaient pas. Ceci étant dit, la recherche sur ce sujet est limitée, et il n’y a aucun risque à tester cette méthode. S’il s'avère que le persil fonctionne pour vous, il n’y a aucune raison de ne pas l’utiliser.

Il semble que mâcher du persil puisse à la rigueur aider à masquer temporairement la mauvaise haleine, mais ce n’est pas un remède miracle. La meilleure raison de consommer du persil, au-delà de son éventuel effet rafraichissant sur l’haleine, ce sont ses bienfaits pour la santé.

Le persil est une superstar riche en antioxydants qui contribue à lutter contre les maladies

Le persil renferme une combinaison unique d’huiles volatiles, notamment de la myristicine, du limonène, de l’eugénol et de l’alpha-thujène. Il est également riche en flavonoïdes tels qu’apiine, apigénine, chrysoériol, et lutéoline. Les huiles volatiles et les flavonoïdes présents dans le persil contribuent ensemble à lui conférer de nombreux bienfaits pour la santé.

La myristicine, par exemple, est susceptible d’inhiber la formation de tumeurs et d'activer le glutathion, l’antioxydant le plus puissant de tous, fabriqué par votre organisme, qui permet à tous les autres de fonctionner à plein régime. Voici ce qui a été rapporté par la Fondation George Mateljan :

« L’activité des huiles volatiles du persil en font un aliment ‘chimioprotecteur’, et plus particulièrement, un aliment qui peut contribuer à neutraliser certains types de carcinogènes (tels que les benzopyrènes, présents dans la fumée de cigarette et la fumée des barbecues au charbon). »

Il a même été démontré que l'apigénine présent dans le persil inhibe les cellules cancéreuses du cancer du sein et réduit la taille des tumeurs. La lutéoline, quant à elle, a la capacité de calmer l’inflammation au niveau du cerveau, qui est une cause majeure de neurodégénérescence.

La lutéoline est aussi associée chez la souris à une diminution de la perte de mémoire liée à l’âge. Le persil renferme également d'autres nutriments importants, notamment de la vitamine C, du bêta-carotène, de l’acide folique et de la vitamine K.

Le persil est également riche en fibres, et si vous en consommez suffisamment (plus que quelques brins), il contribue à une bonne digestion.

Le thé au persil est utilisé traditionnellement pour traiter les coliques, les indigestions et les gaz. Enfin, grâce à sa teneur en chlorophylle, le persil peut aider à nettoyer et à détoxifier votre organisme. La chlorophylle est en effet connue pour :

Vous permettre de traiter plus d'oxygène

Nettoyer les systèmes d'élimination clés comme les intestins, le foie et le sang

Aider à purifier le sang et à éliminer les toxines

Favoriser une pression artérielle optimale

Contribuer à éliminer les moisissures de votre corps

Aider à neutraliser l'air vicié que vous pourriez respirer

Favoriser la croissance et la régénération des tissus

Le persil : bien plus qu'une simple garniture, voici comment l’utiliser

Si vous êtes novice en matière de persil, ne vous laissez pas intimider. Sa saveur « verte » et fraîche est légère, et permet de mettre en valeur les autres saveurs de vos plats. Il en existe deux variétés populaires : le persil plat, moins amer et d'une saveur plus prononcée, et le frisé, légèrement plus amer.

L’un et l’autre peuvent être utilisés indifféremment dans vos plats, en fonction de vos préférences, bien que la saveur du persil plat ait tendance à mieux résister à la cuisson. Le persil frais offre une saveur beaucoup plus intense et vive que le persil déshydraté. Lavez-le dans l’eau juste avant de l'utiliser.

Le persil haché peut être parsemé sur les salades, les plats de légumes et le poisson, ou encore mélangé à la viande hachée pour préparer des hamburgers ou des pains de viande.

Il se marie bien avec de nombreuses sauces, comme la sauce tomate et le pesto, et on peut en frotter le poisson, le poulet, l'agneau ou le bœuf avant la cuisson. Vous pouvez également en ajouter dans vos soupes, plats en sauces et gratins.

Toutefois, l'une des façons les plus simples de consommer davantage de persil, c’est d’en incorporer dans vos jus de légumes. Il est facile de préparer un jus à partir d'un bouquet de persil, qui vous apportera un concentré de nutriments.

Encore mieux, le persil est extrêmement simple à cultiver. Vous pouvez le faire pousser en pot sur votre terrasse, ou en planter dans votre jardin pour avoir une réserve de persil ‘prêt à cueillir’.

Rafraîchir votre haleine de l’intérieur

Une bonne hygiène dentaire est importante pour la santé de votre bouche et du reste de l’organisme, comme l’explique le Dr. Bill Osmunson dans l’interview ci-dessus.

L’halitose, ou mauvaise haleine, est généralement provoquée par des maladies systémiques, des troubles gastrointestinaux et/ou des troubles des voies respiratoires supérieures, et le métabolisme microbien de votre langue, de votre salive ou de la plaque dentaire - qui sont tous des indicateurs de déséquilibre systémique.

La clé pour y remédier est de modifier votre alimentation et d'avoir une bonne hygiène bucco-dentaire : se brosser les dents, et utiliser un fil dentaire. En évitant les sucres et les aliments transformés, vous empêchez la prolifération des bactéries responsables des caries et des odeurs.

Consommer des légumes fermentés est un autre « truc » simple. Les légumes fermentés sont riches en « bonnes » bactéries qui non seulement facilitent la digestion, mais qui modifient également la flore microbienne de votre bouche.

Je vous conseille également vivement de limiter la consommation des principaux « engrais » des bactéries qui provoquent la mauvaise haleine, autrement dit le sucre et les céréales, qui se décomposent rapidement en sucre.

Cela nécessite de réduire sa consommation d'aliments transformés (riches en céréales et en sucre), car ils provoquent la prolifération incontrôlable de bactéries responsables de mauvaises odeurs.

Enfin, brossez-vous les dents deux fois par jour (pensez à vous brosser également la langue) et utilisez un fil dentaire, et faites faire des détartrages réguliers par un dentiste qui pratique des soins biologiques, cela vous permettra d'avoir des dents et gencives parfaitement saines.

6 solutions naturelles pour rafraîchir votre haleine

Si vous avez besoin de rafraîchir votre haleine rapidement et que vous avez du persil sous la main, faites l’essai et mâchez-en quelques feuilles. Vous serez peut-être agréablement surpris du résultat. Les six solutions naturelles suivantes pourront également vous débarrasser d'une mauvaise haleine :

1. Le concombre : placer une tranche de concombre sur votre palais peut aider à débarrasser votre bouche des bactéries responsables de la mauvaise haleine. D'après les principes de l’Ayurvéda, manger du concombre peut aussi aider à libérer l’excès de chaleur de votre estomac, qui est considérée comme une cause principale de mauvaise haleine.

2. Le vinaigre de cidre : se gargariser avec du vinaigre de cidre dilué peut contribuer à éliminer la mauvaise haleine et à blanchir les dents. Souvenez-vous cependant que le vinaigre de cidre est très acide. Son ingrédient principal est l'acide acétique, qui est assez fort, il faut donc toujours le diluer avec de l’eau avant de l’avaler. Pur, le vinaigre de cidre pourrait endommager l'émail de vos dents ou les tissus de votre bouche et de votre gorge.

3. La menthe poivrée : la poudre de feuilles de menthe est utilisée traditionnellement pour rafraichir l'haleine et blanchir les dents ; vous pouvez même ajouter une ou deux gouttes d'huile de menthe directement sur votre dentifrice pour un effet fraîcheur supplémentaire.

4. Le ‘oil pulling’ : faire un bain de bouche à l’huile de noix de coco, en la faisant passer entre vos dents, peut contribuer à rafraichir votre haleine. Une étude a montré que le ‘oil pulling’ est aussi efficace que les bains de bouche pour améliorer l’haleine et réduire le nombre de microorganismes responsables des mauvaises odeurs.

5. Les bâtons à mâcher : les bâtons à mâcher sont de simples petits morceaux de branches provenant d'arbres aux propriétés antimicrobiennes. Autrefois, l’une des extrémités était effilochée et utilisée comme une brosse à dent, tandis que l'autre extrémité était pointue et servait de cure-dent.

De nombreuses espèces d'arbres ont été utilisées pour fabriquer des bâtons à mâcher, notamment l'arbre à thé, le cannelier, le manguier et le cornouiller, bien que le margousier soit sans doute le plus connu. Si vous êtes tenté, on trouve très facilement ce type de bâton aujourd'hui, et leur utilisation est même recommandée par l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS).

6. Le thé vert : comme je l’ai indiqué, il a été démontré que le thé vert est assez efficace pour atténuer la mauvaise haleine. Voici la conclusion des chercheurs :

« Grâce à ses effets désinfectants et désodorisants, le thé vert se montre très efficace pour atténuer momentanément la mauvaise haleine, contrairement aux autres aliments. »