Comment les dermatologues contribuent à la hausse des maladies chroniques par leurs mauvaises recommandations sur l’exposition au soleil


Recommandations du dermatologue

En bref -

  • Éviter le soleil entraîne des problèmes de santé liés à un manque de vitamine D, tels qu’hypertension, maladies cardiovasculaires, cancer et dépression, et présente des risques particuliers pour la santé des femmes enceintes et de leurs enfants
  • Les données en faveur d’une exposition raisonnable au soleil sont convaincantes et claires, alors qu'il n’existe que peu de preuves que l'utilisation d'un écran solaire protège du cancer de la peau, ou que les suppléments de vitamine D sont bioéquivalents au soleil
Taille du texte:

Dr. Mercola

En juillet 2014, Boris Lushniak, Ministre de la Santé américain par intérim, et également dermatologue, a publié un « Appel à la mobilisation pour la prévention du cancer de la peau, » dans lequel il déclarait les rayonnements UV nocifs et appelait à éviter toute exposition au soleil.

L'Académie Américaine de Dermatologie et la Fondation contre le Cancer de la Peau conseillent également d'éviter toute exposition au soleil - quelle que soit votre couleur de peau - en invoquant le fait qu’une supplémentation de vitamine D peut compenser toute carence.

C’est là une position irrationnelle et irréfléchie qui manque de crédibilité. Les données scientifiques, alimentées à ce jour par plus de 34.000 études, ont révélé qu’une exposition aux UV est essentielle à la production de vitamine D mais apporte également d'autres bienfaits sans rapport avec la vitamine D.

La couleur de votre peau est un facteur significatif pour déterminer le temps d’exposition approprié et tout conseil qui ne tient pas compte de ce facteur est illogique. Nous ne sommes pas des créatures nocturnes, et éviter le soleil est un très mauvais conseil, à ne pas suivre.

La position des dermatologues à propos de l’exposition au soleil

Rappelons qu’en raison de leurs inquiétudes irrationnelles, ils ont réussi à convaincre les autorités de la santé publique et les médias à inciter les gens à utiliser des écrans solaires.

Quelle a été la conséquence de l'adoption par le public de cette approche proactive « préventive » ? Le nombre de cancers de la peau a augmenté.

Pourquoi ? Parce que les dermatologues n’ont pas appris leur leçon. La plupart des écrans solaires bloquent les UVB qui augmentent le taux de vitamine D et diminuent le taux de cancer, mais ils laissent pénétrer sans aucun problème les UVA qui peuvent provoquer le cancer de la peau en cas d’exposition excessive.

Le pire, c’est qu’ils n'ont jamais admis leur énorme erreur. Ironiquement, le seul traitement à base d’UV approuvé par les dermatologues est celui qu’ils proposent dans leur cabinet, sous leur supervision coûteuse.

Éviter l’exposition au soleil augmente considérablement le nombre de maladies

Préconiser de ne pas s’exposer aux rayons UV contribue sans aucun doute à la multiplication de nombreux problèmes de santé liés à un manque de vitamine D, tels que cancers, maladies cardiovasculaires, maladies auto-immunes et dépression.

L’exposition aux UVB est essentielle pour être en bonne santé et tous les risques potentiels sont liés à une sur- exposition et aux brûlures. La recherche montre que la vitamine D intervient dans la régulation biochimique de presque toutes les cellules de votre corps, notamment celles de votre système immunitaire.

Une carence en vitamine D peut affecter votre santé de nombreuses façons différentes, car vos cellules ont besoin de la forme active de vitamine D pour réguler l’expression génétique de façon optimale.

Comme le déclare le Dr. William Grant, directeur du Sunlight, Nutrition and Health Research Center (SUNARC), rester à l'intérieur pour éviter l’exposition au soleil n’est « pas un conseil particulièrement judicieux », et il ajoute :

« Il existe plusieurs rapports indiquant qu’une exposition occupationnelle au soleil réduit le risque de mélanome. Le mélanome est lié au fait d'avoir une peau claire, une alimentation riche en graisses et pauvre en fruits et légumes, aux coups de soleil, etc... plus qu'à l’exposition totale aux UV. »

La vitamine D est essentielle pour les femmes enceintes

La vitamine D est particulièrement importante pour les femmes enceintes car une carence affecte à la fois la mère et son enfant à court et à long terme, augmentant notamment pour l’enfant le risque à long terme de développer un diabète, de souffrir de rhinites allergiques, d'arthrite, d’AVC et de maladies cardiovasculaires.

Une recherche récente a montré qu'augmenter le taux de vitamine D de la mère aide les enfants nés en hiver à construire des os plus solides et plus sains. Le Professeur Nicholas Harvey, Docteur et chercheur principal à l’Université de Southampton, indique également que l’exposition au soleil est la plus importante source de vitamine D.

Les dermatologues ne tiennent pas compte de la couleur de la peau

Le fait que l'Académie Américaine de Dermatologie fasse les mêmes recommandations à tout le monde, indépendamment des types de peau, est évocateur. En dépit des preuves flagrantes du contraire, ils ne considèrent l’exposition au soleil que comme un dangereux facteur de risque de cancer devant être évité à tout prix.

C’est une position véritablement insensée, et non scientifique. D'après leurs conseils, même si vous avez une peau très mate, vous devriez toujours vous mettre à l’ombre et porter des vêtements protecteurs et/ou un écran solaire lorsque vous êtes à l’extérieur.

Le fait que les suppléments soient bioéquivalents au soleil n’est pas établi. Même si je recommande les suppléments lorsque l’exposition aux UVB n’est pas possible, suggérer que la vitamine D peut remplacer tous les bienfaits du soleil est ridicule.

En fait, chacun de nous réagit assez différemment aux suppléments de vitamine D - la relation dose-réponse est multipliée par 6 à 10 selon les individus. Si vous prenez des suppléments de vitamine D, faites vérifier votre taux deux fois par an pour vous assurer de rester au-dessus de 40ng/ml.

Simplifier le problème à l’excès n’est pas une bonne politique de santé publique

La Fondation contre le Cancer de la Peau rejoint l’Académie Américaine de Dermatologie dans ses recommandations.

Interrogé à propos de cette philosophie et sur les raisons pour lesquelles les recommandations ne tiennent pas compte du type et de la couleur de peau, le Dr. Henri Lim, membre du comité de photobiologie de la Fondation contre le Cancer de la Peau, répond que ces informations n’ont aucune importance puisque les suppléments de vitamine D peuvent compenser les carences.

Selon le Dr. Lim :

« Nous voulons simplifier le message de santé publique - en fonction de ce que le grand public est capable de comprendre et d'assimiler. Nous pensons qu'affiner le message est trop compliqué. »

Mais en simplifiant le problème à l’excès , les dermatologues font courir un grave risque de carences en vitamine D à de nombreuses personnes, carences qui risquent de n’être détectées qu'une fois les problèmes de santé installés. De plus, le conseil portant sur l’utilisation d’écran solaire repose également sur une base scientifique fragile.

D'après une analyse réalisée par le Dr. Marianne Berwick, épidémiologiste, il n’existe que très peu de données démontrant l’efficacité de l’écran solaire dans la prévention du cancer de la peau.

Après analyse d'une douzaine d'études portant sur le carcinome basocellulaire, qui n’est généralement pas létal, et sur le mélanome, plus meurtrier, le Dr. Berwick a déduit que les personnes qui utilisent un écran solaire sont généralement plus susceptibles de développer ces maladies.

Votre organisme est conçu pour optimiser les bienfaits thérapeutiques de l’exposition au soleil

Bien qu’il faille bien entendu éviter les dommages cutanés provoqués par les coups de soleil, l’exposition solaire est importante pour votre santé, et votre type de peau joue un rôle majeur dans la détermination de la quantité d’exposition aux UVB dont vous avez besoin et que vous pouvez tolérer en toute sécurité.

Les personnes à la peau sombre ont besoin d’une plus longue exposition solaire pour produire suffisamment de vitamine D, mais la pigmentation de leur peau les protège mieux du cancer de la peau. Pourtant ce fait important est tout simplement ignoré par les dermatologues, ce qui a pour conséquence que la plupart des afro-américains ont un risque nettement accru de cancer et de maladies cardiaques en raison de carences en vitamine D.

Éviter le soleil augmente le risque de cancers internes

Les dermatologues se focalisent sur un seul objectif - éviter les dommages et le cancer de la peau. Mais en se concentrant sur un seul aspect de l’exposition aux UV, ils encouragent un style de vie qui peut augmenter votre risque de développer d'autres cancers létaux et maladies chroniques. Il a été démontré que non seulement un taux de vitamine D élevé offre une protection significative contre un certain nombre de cancers internes, mais les faits montrent également qu’il protège contre le mélanome.

On trouve d'ailleurs de plus nombreux cas de mélanomes chez les personnes qui ont un faible taux de vitamine D, chez les personnes exerçant une activité en intérieur, et sur les parties du corps qui ne voient que rarement, ou jamais, la lumière du jour. En bref, la vitamine D que produit votre corps en réponse aux rayons UVB protège contre le cancer de la peau. Comme indiqué dans The Lancet :

« Paradoxalement, les personnes travaillant en extérieur présentent un risque de mélanome plus faible que les personnes travaillant en intérieur, ce qui suggère qu’une exposition chronique au soleil peut avoir un effet protecteur. »

Encore plus important, il a été démontré que la vitamine D réduit de façon significative les cancers internes, ainsi que les maladies chroniques telles que les maladies cardiaques, qui tuent bien plus de personnes que le mélanome. Les cancers du sein et de la prostate ne sont que deux exemples d’affections pour lesquelles un faible taux de vitamine D vous rend plus vulnérable à des formes plus agressives de la maladie. Une recherche récente a également démontré qu’un faible taux de vitamine D est lié à des neuropathies périphériques plus sévères chez les patients atteints de cancer.

Le Medical Daily, présentant une étude récente associant un faible taux de vitamine D à un risque accru de cancer du sein agressif, indique :

« Les chercheurs ont associé les taux de vitamine D au gène ID1 qui, à un niveau élevé d’expression, est associé à la croissance des tumeurs du cancer du sein. Des études antérieures ont montré que la vitamine D est associée à l’inhibition de l’expression de ce gène, et que de faibles taux de vitamine D sont associés à des tumeurs plus agressives. »

Les messages de santé publique devraient être fondés sur la volonté de réduire la mortalité, toutes causes confondues

D'après une revue scientifique menée par le Dr. Richard Weller, dermatologue, l’exposition solaire offre également des bienfaits cardiovasculaires, indépendamment de la vitamine D. L’un des messages clés présenté dans ce rapport indique que : « Toutes les causes de mortalité devraient être des facteurs déterminants des messages de santé publique. Le soleil est un facteur de risque de cancer de la peau, mais éviter le soleil peut s'avérer plus néfaste que bénéfique pour la santé en général. »

Une autre étude publiée dans le journal Public Health Nutrition en 2012 a conclu : « Le bénéfice global pour la santé d’un meilleur taux de vitamine D pourrait s'avérer plus important que l’augmentation potentielle de risque de mélanome malin résultant de l’augmentation prudente de l’exposition aux UV. Des faits scientifiques notoires soutiennent ce jugement. »

En bref, si l'on se préoccupe de la mortalité, mais pas uniquement de la mortalité liée à une seule maladie, la balance penche résolument en faveur des formidables bienfaits de l’exposition solaire - en dépit d'un risque mineur de développer un mélanome si vous étiez accidentellement brûlé une ou plusieurs fois dans votre vie. Malheureusement, le secteur de la dermatologie refuse de considérer la situation dans son ensemble lorsqu’elle fait ses recommandations à propos de l’exposition aux UV.

Les rayons ultraviolets sont essentiels à notre santé

Nous ne sommes pas des créatures nocturnes, et bien qu’une exposition intermittente élevée et/ou une exposition exagérée aux rayons UV puisse potentiellement provoquer de sérieux dommages, c’est un risque gérable en faisant preuve de bon sens et en prêtant attention à quelques points fondamentaux. Le conseil d'éviter totalement les rayons UV est assez dangereux, et va bien au-delà du risque de carence en vitamine D, car le soleil présente des bienfaits thérapeutiques qui vont au-delà de la production de vitamine D.
Voici quelques facteurs à considérer pour limiter les risques de l’exposition aux UV tout en maximisant ses bienfaits :

  • La pigmentation de notre peau est liée à des proximités latitudinales ancestrales qui optimisaient la peau de nos ancêtres en fonction de l’exposition solaire. Plus nos ancêtres vivaient loin de l’Équateur, plus leur peau était claire, ce qui leur permettait d’optimiser biologiquement la disponibilité limitée du soleil, et plus précisément des UV. Souvenez-vous : Votre corps produit de la vitamine D grâce à l’exposition aux rayons UVB. Pour les populations vivant sous les latitudes nordiques, cela peut ne fonctionner que pendant quelques petits mois dans l’année.
  • Si vous acceptez la nature essentielle des rayons UV, vous pouvez en conclure qu'une exposition raisonnable au soleil est possible en comprenant votre type de peau, la force des UV au moment de l’exposition, et votre temps d’exposition. Mon conseil est simple : évitez toujours les coups de soleil.
  • Soyez très attentif à votre taux de vitamine D. Idéalement, faites tester votre taux de vitamine D une fois en plein été et à la fin de l’hiver pour guider votre exposition aux rayons UV et une éventuelle supplémentation en vitamine D.
  • Pour que votre corps produise de la vitamine D, vous devez exposer votre peau nue aux UVB. Plus la surface de peau exposée est grande, moins il vous faut rester longtemps. Puisque peu d'aliments contiennent de la vitamine D en quantités significatives, et que votre organisme n’est certainement pas conçu pour obtenir sa vitamine D à partir de suppléments qui sont une invention moderne, la seule conclusion rationnelle possible est que l’exposition solaire est le moyen idéal d'augmenter votre taux de vitamine D.
  • Les rayons UV offrent des bienfaits qui vont au-delà de la vitamine D. Pour de plus amples informations, visionnez la conférence TED ci-dessus, ou consultez « Sunlight Has Cardiovascular Benefits independently of Vitamin D » (« Le soleil présente des bienfaits cardiovasculaires indépendamment de la vitamine D »), produit par le Centre du Conseil de la Recherche Médicale pour la Recherche sur l’Inflammation Richard B. Weller, de l’Université d’Edinburgh